Roadtrip en Nouvelle-Zélande : 9 bons plans pour vraiment économiser

Après un mois sur les routes de Nouvelle-Zélande, voici toutes les astuces et bons conseils que nous avons accumulés afin de limiter les dépenses pendant un road trip chez les kiwis.

Parcourir le pays en voiture ou camping-car est certainement le meilleur moyen de découvrir la Nouvelle-Zélande et de profiter des 1001 merveilles qu’elle a à offrir. Mais entre les budgets location, essence, hébergement et activités, on a aussi vite fait de se ruiner en Nouvelle-Zélande.

Alors si vous n’avez que quelques semaines pour visiter la Nouvelle-Zélande (ou même quelques mois comme les malins en PVT) et moins de 10 000 € de budget, pensez à appliquer les conseils qui suivent pour éviter de laisser un rein au pays des Maoris.

1 – Économiser sur la location de véhicule en Nouvelle-Zélande

L’une des plus grosses dépense de votre roadtrip, sinon LA plus grosse dépense, sera la location de votre fidèle compagnon de route : voiture, van ou camping-car.

Dans notre cas, la location du van chez le loueur Jucy nous aura tout de même absorbé 38 % de notre budget total (2442 € le mois de location, assurance tous risques incluse), et même 51 % si on inclut l’essence pour ce mois de roadtrip. Alors oui c’est génial la vie en van, particulièrement en Nouvelle-Zélande, mais elle a son prix !

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a moyen de faire de belles économies sur ce poste, et non je ne te propose pas de traverser la Nouvelle-Zélande à pied (quoi que ça doit être incroyable, pour ceux qui osent !). Par belles économies, je parle de plusieurs centaines voire milliers d’euros en appliquant ces conseils simples (qu’on aurait nous aussi dû appliquer).

Du van… à la voiture aménagée

Première méthode pour réduire la note sur votre location : ne pas se figer sur la location d’un van et évaluer l’option d’un roadtrip en voiture. Ok ce n’est pas exactement le même mode de voyage, ni de confort, mais sur un roadtrip de « seulement » quelques semaines en Nouvelle-Zélande, c’est un choix plutôt judicieux. Pourquoi ?

  • D’un point de vue purement financier, le tarif de location sera réduit de moitié sinon plus,
  • l’assurance sera aussi réduite de 10 à 30 %, voire annulée selon votre carte de crédit,
  • moins gourmande, une voiture consommera bien moins d’essence (et sera moins polluante),
  • côté confort, les trajets seront plus courts (en montagne avec un van ou camping-car, n’espérez pas dépasser les 50 km/h), les sièges surement plus confortables et la conduite plus accessible (même si conduire un van ou camping-car n’est pas sorcier, je vous rassure).

Comparatif des tarifs de location selon 5 types de véhicules

Voiture Hyundai I30Monospace spaceship Beta 2Van Mad CamperVan Jucy ChaserCamping car Mighty 6 berth big 6
location 1 mois 967 NZD 1721 NZD 3528 NZD 5517 NZD 7451 NZD
Assurance tout risque 20 NZD/jour 30 NZD/jour 25 NZD/jour 30 NZD/jour 49 NZD/jour
Consommation 6 L/100 10 L/100 11 L/100 14 L/100 15 L/100
Budget 1 mois et 4000km
(essence à 2NZD/L)
2047 NZD 3421 NZD 5158 NZD 7537 NZD 10121 NZD
Budget €
location 1 mois + 4000km
(1NZD=0,6€)
1228 € 2053 € 3095 € 4522 € 6073 €
Equivalent jour 41 €/jour 68 €/jour 103 €/jour 151 €/jour 202 €/jour

Simulations réalisées sur le comparateur Motorhome pour une location depuis Auckland du 1er au 30 novembre 2019 (haute saison)

Bien sur le van et le camping-car ont aussi leurs avantages, on en parle dans notre article « location de van en Nouvelle-Zélande  ». Mais d’un point de vue purement financier, ils seront toujours plus chers qu’une voiture. L’optimal selon nous, une voiture aménagée dans laquelle on peut tout de même dormir et cuisiner (équipée d’une gazinière et d’un petit frigo)

voiture location australie selfcontained
Exemple de petite voiture disponible à la location, et qui reste « self-contained »

D’énormes écarts de prix selon les saisons

Au-delà du type de véhicule, sachez que la période où vous allez partir en Nouvelle-Zélande aura un énorme impact sur le tarif de votre location. La saisonnalité des prix est d’ailleurs encore plus notable sur les gros modèles de camping-car ! Un exemple : 1 mois de location de camping-car en basse saison revient parfois au même prix qu’une semaine en haute saison !

Comparatif des tarifs de location de 5 types de véhicules en haute et basse saison en Nouvelle-Zélande

Voiture Hyundai I30Monospace spaceship Beta 2Van Mad CamperVan Jucy ChaserCamping car Mighty 6 berth big 6
location 1 mois haute saison
1-30 novembre 2019
967 NZD

(560€)
1721 NZD

1024€)
3528 NZD

(2040€)
5517 NZD

(3190€)
7451 NZD

(4310€)
location 1 mois basse saison
1-30 août 2019
834 NZD

(482€)
610 NZD

(353€)
1470 NZD

(850€)
1558 NZD

(900€)
2251 NZD

(1300€)
Réduction
basse vs haute saison
-14% -65% -58% -72% -70%

Simulations sur le comparateur Motorhome pour une location depuis Auckland du 1er au 30 novembre 2019 (haute saison) et du 1er au 30 août 2019 (basse saison)

Pour bénéficier de ces tarifs ultras préférentiels, il faudra visiter la Nouvelle-Zélande hors saison, soit entre début avril et fin octobre (dates pouvant varier selon les loueurs). Mais, parce qu’il y’a un gros mais, n’oubliez pas non plus qu’à cette période il faudra compter sur une météo bien plus fraîche et souvent plus capricieuse. Ce n’est pas la basse saison pour rien !

Si ce détail ne vous effraie pas, que vous aimez le froid et/ou les paysages enneigés, et que vous préférez encore voyager aux périodes les moins touristiques, alors foncez !

Meilleure promotion en cours

Exemple d’optimisation en cours : en réservant avant le 20 octobre et pour une location se terminant au plus tard le 15 décembre, Britz offre 25 % de réduction et aucun frais d’aller simple en voyageant au départ de Queenstown vers le Nord !

Voyager du sud au nord coûte moins cher

La plupart des voyageurs internationaux arrivent à Auckland et visitent le pays en partant de l’ile du nord pour finir sur l’ile du sud. Ce grand flux n’arrange pas forcément les loueurs (qui doivent alors rapatrier les véhicules du sud au nord), ou plutôt, ils vous le font payer !

En voyageant d’Auckland au Nord à Christchurch ou Queenstown sur l’ile du sud, vous êtes ainsi assurés d’avoir à payer des frais de voyage « one way », frais allant de 100 $ NZ à 250 $ NZ environ selon les loueurs.

Si vous voyagez du sud au Nord de la Nouvelle-Zélande, vous arrangez soudainement les loueurs en permettant en quelque sorte le rapatriement de leur flotte de véhicule. Les frais de voyage aller simple sont ainsi souvent annulés pour des trajets Christchurch/Queenstown >Auckland.

Mieux encore, certains vous offriront même de jolies offres en faisant un tel trajet : 20 % et plus de réduction, incluant même parfois le ferry offert entre l’ile du sud et l’ile du nord. Vérifiez ici les promotions en cours des loueurs en Nouvelle-Zélande mentionnant les « frais allers-simples » ou « one way fee ».

Comment économiser sur la location de véhicule en Nouvelle Zélande

  • Regardez du côté des voitures aménagées ou des petits vans (à moins de voyager à 5 et plus)
  • Visitez le pays entre avril et octobre si la basse saison ne vous pose pas de problème
  • Faites le pick up à Christchurch et le drop off à Auckland pour un trajet sens unique
  • Comparez et réservez le plus tôt possible (plusieurs mois avant départ si possible) afin d’avoir le plus grand choix et de bénéficier des promotions spéciales.
  • Où chercher ? On vous conseille le comparateur Motorhome Republic pour vérifier les disponibilités et prix des monospaces, vans et camping-cars, et Rentalcars pour une location de voiture classique en Nouvelle-Zélande.

Voir tous les deals en cours sur les locations de van en Nouvelle-Zélande

2 – Payer l’essence au meilleur prix en Nouvelle-Zélande

Plus cher dans notre cas que le budget courses, l’essence est un poste de dépense pas négligeable pour votre futur roadtrip. L’essence est un peu moins chère qu’en France (autour de 2 NZD le sans-plomb en mars 2019, soit 1,2 €/L). Mais on accumule vite les kilomètres et les petites routes de montagnes (particulièrement sur l’ile du Sud) qui font mal à la jauge et donc au portefeuille. C’est encore pire si vous avez un gros camping-car ou van rehaussé comme on vous l’expliquait plus haut.

Ce constat fait, autant payer l’essence au meilleur prix ! Plusieurs astuces permettent de diminuer le prix à la pompe, la dernière étant selon nous la plus efficace :

  • Obtenir la carte AA SMART FUEL qui offre des réductions de l’ordre de 6ct/L dans les stations BP et Caltex. La carte est gratuite, il suffit de la demander dans une de ces stations.
  • Faire son plein juste après les courses dans les supermarchés PacknSave, Countdown ou NewWorld qui offrent à chaque fois un coupon de réduction de 6ct/L (parfois 20ct/L pour des opérations spéciales) dans les stations partenaires du magasin.
  • La meilleure option, repérer la station offrant les meilleurs tarifs autour de vous ou sur votre trajet grâce à l’application Gaspy. Pas de coupons ici mais vous trouverez régulièrement des stations avec des prix 15 à 30cts moins chères que la moyenne (souvent les stations self-service type NPD, Gull et Allied)
Interface de l’appli Gaspy, simple mais efficace…

Est ce que ça vaut le coup ? Eh bien sur chaque plein de 60L vous pouvez espérer économiser 12 $, soit deux bières bien méritées pour après votre randonnée.

Essence en Nouvelle-Zélande, les choses à savoir

  • Les stations les plus chères sont souvent les Caltex et les BP, d’où la très faible utilité de la carte Smart Fuel selon moi. Autant que possible, évitez ces stations !
  • Les stations les moins chères sont presque toujours les Allied, Gull et NPD (sur l’ile du sud). Ces stations sont bien souvent en périphéries des villes, et parfois dans des villes assez paumées.
  • L’essence est légèrement plus chère sur l’ile du Sud que sur l’ile du Nord.
  • Les prix peuvent s’envoler dans les régions reculées comme vers Milford Sound. Si vous y allez, faites votre plein à Mossburn en venant de Queenstown. Faites aussi le plein avant de vous rendre dans la région du glacier Franz Joseph et sur la côte ouest de l’ile du sud.
  • Petit défaut de l’application Gaspy, elle nécessite une connexion et ne permet pas de voir les stations sur son chemin mais uniquement dans un rayon déterminé autour de vous. En revanche vous pouvez faire varier ce rayon de 20 km à 100 km ou rechercher les prix dans une ville donnée.
station essence pas cher nouvelle zelande
Les stations bon marché de Nouvelle-Zélande sont presque toujours des libre-service, souvent à l’écart des centres-ville

Le diesel vaut-il le coup en Nouvelle-Zélande ?

Quid du Diesel ? Vous remarquerez qu’il est bien moins cher à la pompe que l’essence (autour d’1,35 $ NZ/L contre 2 $ NZ le litre d’essence). Il y a en fait une subtilité : l’essence est directement taxée à la pompe alors qu’avec un diesel, vous devez payer en avance une taxe calculée selon votre type de véhicule et la distance que vous voulez parcourir en Nouvelle-Zélande (taxe appelée RUC pour Road User Charge). Une fois additionné au prix de la pompe, vous tombez environ sur un prix au litre du diesel environ équivalent à celui de l’essence.

Sachant qu’un moteur diesel consomme environ 15 % de moins, oui, vous ferez une petite économie avec un van ou une voiture diesel face à son équivalent essence. Gardez en tête que vous polluerez aussi plus, histoire de prendre une décision en toute connaissance de cause :) Si vous louez un véhicule diesel, la taxe RUC sera à régler chez votre loueur (montant éventuellement ajusté à la fin de votre voyage).

Dans le cas d’un achat de véhicule pour un long voyage ou un PVT Nouvelle Zélande, l’économie est à relativiser car les frais d’entretien d’un van diesel sont bien plus élevés que pour un véhicule essence. Je vous conseille donc de partir sur un modèle essence !

3 – Avoir un GPS gratuit pour la Nouvelle-Zélande

C’est dur à imaginer, mais il y a encore des gens qui payent pour avoir un GPS sur la route. En même temps si personne ne les prévient ! Si vous avez un smartphone, sachez que la location ou l’achat d’un GPS n’a plus aucun sens, même si vous n’avez pas de réseau sur place. Avec les applications Google Map ou Maps Me, vous pouvez avoir un GPS gratuit qui fonctionnera même en mode avion.

Je suis personnellement plus adepte de Google Map : la base de données de lieux et d’avis la plus grosse du monde (c’est parfois même flippant de voir tout ce qui est répertorié), une utilisation intuitive, un GPS efficace, bref du Google… Pour utiliser Google Map hors ligne, il suffit d’enregistrer avant votre voyage ou à l’aide d’un Wifi les cartes des régions que vous allez visiter. Il y a une taille limite par carte, mais vous pouvez enregistrer plusieurs cartes, pas de problème pour couvrir toute la Nouvelle-Zélande donc.

Astuce maison pour enregistrer une carte hors ligne sur Google Map

  • Ouvrez Google Maps sur votre smartphone (disponible sur iOS et Android)
  • affichez sur l’écran la région qui vous intéresse puis tapez « Ok maps » dans la barre de recherche
  • appuyez sur rechercher et le module d’enregistrement s’ouvre automatiquement
  • plus qu’à bien placer la zone à enregistrer, télécharger et éventuellement renommer votre carte
  • Répétez autant de fois pour couvrir toutes les régions de votre voyage. Les cartes restent un an dans votre téléphone (à moins de les supprimer manuellement)
  • Le GPS voiture de Google Map fonctionnera alors y compris sans réseau et en mode avion. Vous avez en revanche moins d’informations (pas d’avis sur les lieux, ou d’indication sur le traffic, en même temps y’a pas de miracle !)

L’application Mapsme (disponible sous IOS et Android) fait à peu près la même chose. Après avoir installé l’application , il suffit de télécharger les pays ou régions que vous allez visiter (5 cartes pour couvrir toute la Nouvelle-Zélande). Après ça, l’application fonctionnera totalement hors ligne, avec un GPS hors connexion et même des petits guides touristiques intégrés. Personnellement j’ai plus de mal avec l’interface, mais c’est une excellente application pour le voyage tout de même.

Voilà vous venez d’économiser 10 NZD (6 €) par jour de location d’un GPS, quand même !

tarif extra Jucy location van NZ
Extrait des tarifs « extra » du loueur Jucy. Le Wifi et le GPS salent vite la note !

4 – Rester connecté sans se ruiner en Nouvelle-Zélande

Le meilleur forfait data pour la Nouvelle-Zélande

S’il n’est pas indispensable d’avoir une connexion internet pour s’orienter, grâce aux applications précédentes qui fonctionnent hors ligne, l’accès à la 3G peut rendre quelque service sur la route. Trouver une bonne adresse de resto, vérifier les avis sur une activité, dégoter un camping sympa ou lire un article de Kowala pendant que votre ami(e) conduit. Bref, c’est parfois utile !

Question forfait téléphonique avec de la data, ne cherchez pas loin, LE meilleur forfait est français ! Il s’agit du forfait Free à 19,99 €/mois qui vous offre 25 Go de data par mois en Nouvelle-Zélande, mais également les appels gratuits et illimités vers la France et la Nouvelle-Zélande. Ne cherchez pas d’équivalent au pays des kiwis, il n’y en a pas. Comme en Australie ou au Canada, les forfaits néo-zélandais sont bien plus chers qu’en France et plutôt radins en data.

Si vous vous interrogez sur la qualité de réception de Free en Nouvelle-Zélande, nous l’avons testée et elle est tres bonne sur la grande majorité de la Nouvelle-Zélande (basée sur le réseau Vodaphone). Le réseau disparait uniquement dans les régions isolées ou de montagne de l’ile du sud. Si vous voulez donc avoir une connexion 3G et la possibilité d’appeler en France et en Nouvelle-Zélande, la meilleure option est de souscrire chez Free avant votre voyage et d’éventuellement résilier à votre retour. Seul petit défaut, vous ne disposez que d’un numéro français si quelqu’un a besoin de vous contacter en Nouvelle-Zélande.

Forfait Free à 0,99 €/mois

Environ 2 fois par an, les forfaits Free à 19,99 € sont proposés sur Vente privée à des tarifs imbattables (souvent 0,99 €/mois). Si vous partez dans l’année en Nouvelle-Zélande (comme en Australie ou au Canada), n’hésitez pas et souscrivez à ce moment-là. Vous ferez une énorme économie avec le meilleur forfait à l’étranger. Pensez à vous abonner aux offres Vente privée

Cette astuce est également valable pour ceux qui partent en PVT Nouvelle-Zélande. Sachez seulement que Free indique dans ses conditions de contrat que l’utilisation du forfait Free ne doit pas être « abusive » et dépasser les 4 mois à l’étranger sans retour en France sous peine de surfacturation. Dans les faits, de nombreux PVTistes utilisent leur forfait Free pendant tout leur PVT, à vous de voir si le jeu en vaut la chandelle. Si vous voulez travailler en Nouvelle-Zélande, ou simplement faire du volontariat et être joignable, faite en sorte d’avoir un numéro néo-zélandais, soit avec un forfait local, soit avec une application simulant un numéro étranger à la manière de Hushed.

Wifi gratuit en Nouvelle-Zélande

On peut aussi relativement bien se passer de 3G en Nouvelle-Zélande en profitant des nombreux points Wifi gratuits installés dans tout le pays. Dans la plupart des grandes villes comme Auckland, il existe un freeWifi avec un peu de data offerte. Hormis les cafés et restaurants, vous pouvez aussi profiter des réseaux gratuits des librairies publiques.

Installez enfin l’application Wifi map qui répertorie tous les réseaux Wifi gratuits et fourni les mots de passe de nombreux établissements (base de données collaborative).

5 – Manger moins cher (et mieux !) en Nouvelle-Zélande

Disons-le tout de suite, en partant en Nouvelle-Zélande ne vous attendez pas à des expériences culinaires transcendantes. Certain cafés ou restaurants me font un peu mentir, heureusement, mais dans l’ensemble on baigne en pleine influence anglo-saxo-américaine avec du burger et du fish’n chips et des brunchs à tout va.

Pour ne pas vous ruiner en road trip, ou tenter de garder un œil sur ce que vous mangez, vous cuisinerez probablement régulièrement vous-même. Pour faire ses courses en Nouvelle-Zélande, c’est assez simple, on a le choix entre 3 grosses enseignes :

  • Countdown
  • New World
  • PacknSave

C’est justement dans les Pack’n Save, aux allures de grand hangar jaune et noir, que vous trouverez les meilleurs tarifs. Pour le reste aucune différence, les 3 vendent exactement les mêmes produits.

Les Pack’n Save sont juste la plupart du temps plus grands et à l’écart des centres-ville. Dans ces enseignes, sachez toutefois que tout ce qui est frais, à commencer par les fruits et légumes, n’est pas donné (et malheureusement souvent importé). On est ainsi sur des avocats à 7 $ l’unité, ou des mini-bries à 15 $ (comme en Australie finalement). Mais ne vous inquiétez pas, on finit par trouver des ingrédients corrects pour ses pique-niques, apéro (les bières, elles, sont bien goutteuses, ouf !) et autres repas du soir.

Pour gouter à des produits et à des prix encore plus corrects, nous vous conseillons de profiter des ventes de bord de route pour les fruits et légumes (parfois avec honesty box : vous vous servez et mettez l’argent dans une boite, il n’y a pas de vendeur), et des nombreux marchés qui se tiennent un peu partout dans les villes du pays. Retrouvez ici les villes et horaires de quelques-uns des meilleurs marchés de Nouvelle-Zélande.

6 – Dormir gratuitement sur la route en Nouvelle-Zélande

En roadtrip en Nouvelle-Zélande, s’il n’y avait qu’une application à avoir sur son smartphone, c’est bien Campermate. Elle est tout simplement indispensable. Elle référence en effet tous les campings disponibles du pays, payants comme gratuits. Elle fonctionne en plus elle aussi hors ligne, permettant (avec Google Map bien configuré comme on vous l’a dit) de se trouver chaque soir un emplacement où poser le van.

Avec du réseau, on accède en plus aux photos des sites de campings et aux avis de nombreux voyageurs passés avant vous. C’est surement dans les avis de Campermate que vous découvrirez pour la première fois l’existence des plebothombes ou sandfly, qui devient un des critères essentiels de sélection d’un bon camping, avec peut-être l’état des toilettes sèches… Enfin tout ça c’est une autre histoire !

Grâce à Campermate, vous pouvez donc repérer tous les campings gratuits (puces vertes) ou à faible coût (puces bleues) du pays, et vérifier si ces campings sont disponibles pour des véhicules selfcontained uniquement ou pas. Mais l’application ne s’arrête pas là ! Elle vous proposera aussi les géolocalisations :

  • d’activités testées par les utilisateurs
  • des lieux de tournage du seigneur des anneaux (petite caméra)
  • des points de vidanges (indispensable avec un van)
  • des stations essence
  • des Office du tourisme, distributeurs, WC et douches publiques, etc.

Bref, il y a vraiment tout sur cette application collaborative ! On vous conseille aussi de regarder régulièrement les deals proposés sur Campermate couvrant autant les campings payants que les activités qui vous entourent.

À savoir sur le camping « gratuit » en Nouvelle-Zélande

  • Les campings gratuits proposent régulièrement un nombre limité de places et peuvent être rapidement pris d’assaut. C’est encore plus vrai sur l’ile du sud, et bien sûr pendant la haute saison (vous verrez rapidement que vous ne croisez que des camping-cars sur la route !). Essayez donc d’arriver avant 17 h quand vous visez ces campings, ou de toujours avoir une ou plusieurs solutions de repli (car on ne vient pas en Nouvelle-Zélande pour réserver des places de campings non plus ;)).
  • Les campings  »peu chers » sont souvent les campings du gouvernement (ou campings du DOC). Ils sont généralement propres mais très simplement équipés. Dans de nombreux cas, il y aura des toilettes sèches, et éventuellement des douches froides. À 13 NZD/personne, ils peuvent finalement revenir assez cher dès qu’on voyage à deux et plus. On trouve en effet régulièrement des campings avec cuisine, douches chaudes et courant (les Power site utiles pour recharger votre van ou camping-car) pour 30 à 40 NZD par véhicule cette fois. Ne vous limitez donc pas aux campings du DOC ou  »bas prix », surtout si vous voyagez à plusieurs.
camping gratuit nouvelle zelande
Le free camping en Nouvelle-Zélande ? Pas toujours si évident…

C’est quoi un véhicule Selfcontained ?

Un van, camping-car ou voiture aménagée dit « selfcontained » est un véhicule qui dispose d’un évier, d’un toilette embarqué, d’une réserve d’eau fraîche (ou eaux claires), d’un réservoir pour les eaux usées (ou eaux grises et noires) et d’une évacuation dédiée pour ces eaux usées. Ces véhicules, qu’on repère facilement grâce à la vignette bleue, permettent d’être plus autonome, et de dormir dans plus de campings gratuits ou à faible coût en Nouvelle-Zélande.

7 – Économiser sur les activités en Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est un immense terrain de jeu. Les Néo-Zélandais l’ont bien compris et ont inventé une diversité d’activités que je n’ai jamais vu ailleurs pour découvrir et s’amuser sur leurs terres. On saute dans le vide, on survole les baleines, on fonce dans les canyons, on dévale les pentes dans une boule, on plane au-dessus des volcans, on navigue dans un requin… C’est un véritable laboratoire à ciel ouvert des activités et sports à sensation, Queenstown (sur l’ile du Sud) en étant la capitale.

Sports extrêmes et activités insolites à découvrir en Nouvelle-Zélande

Mais ces activités ont un sacré coût, de quoi donner aussi envie à votre carte bancaire de se jeter dans le vide ! Même les randonnées, quand on s’attaque aux fameuses « ’great walk », demandent maintenant un énorme budget pour les visiteurs : pas moins de 130 NZD la nuit en refuge et 40 NZD la nuit en tente, par personne bien sûr (tarifs des 4 great walks les plus visités de Nouvelle-Zélande en 2019, les prix ayant été doublés pour les visiteurs internationaux, à voir s’ils maintiennent ces tarifs).

Pour les autres activités, ça ne s’arrange pas vraiment non plus. Dans notre cas, les activités ont absorbé 22 % de notre budget total, avec 713 € par personne sur le séjour (et en étant loin « être « goinfré » d’activités !).

visite Hobbiton Nouvelle Zelande
La visite d’Hobbiton.. Une des activités incontournables de Nouvelle-Zélande qui fait fondre le portefeuille.

Pour un peu alléger la note sur toutes ces activités, il existe trois applications qui distribuent en permanence des réductions qui font du bien. Il s’agit de Bookme, suivie parArrival et (à nouveau) Campermate. On les a utilisées à plusieurs reprises et il n’y a pas d’arnaques, l’activité est bien de la même qualité, l’opérateur aussi.

Quelques exemples de réductions

Si vous avez une envie d’activité en tête, n’hésitez pas à vérifier en avance s’il n’y a pas de réductions disponibles :

activites queenstown NZ
Le requin sous-marin de Queenstown, activité unique au monde !

Vous l’aurez compris, il y a de quoi faire. Mais prévoyez tout de même un sacré budget si vous voulez profiter de plusieurs de ces expériences et jeux pour grands enfants. Pour les petits budgets, il reste les randonnées, pour la plupart gratuites, et pourtant grandioses pour beaucoup d’entre elles. Bref la Nouvelle-Zélande a de quoi rassasier tous les types d’aventuriers (même s’ils commencent à être nombreux sur place !)

randonnees Nouvelle Zelande
Les randonnées, souvent gratuites, valent aussi leur pesant d’or en Nouvelle-Zélande

8 – Annuler vos frais bancaires en Nouvelle-Zélande

Last but not least, le fameux sujet des cartes et frais bancaires une fois en Nouvelle-Zélande. Une fois de plus, nous avons utilisé tout au long de notre roadtrip la carte N26 Black, et on en est toujours aussi satisfait : retraits illimités et sans frais, change du jour, paiement visa disponible partout et sans frais.

Vous pouvez vous contenter de la carte N26 Classic (totalement gratuite), avec comme restriction des retraits avec 1,7 % de frais à l’étranger. Dans tous les cas, on ne vous conseillera jamais autant d’ouvrir un compte N26 avant votre départ, ça prend 30 minutes (10 jours pour recevoir votre carte en moyenne), et réglé une fois pour toutes tous les problèmes bancaires en voyage et à l’étranger.

Comment éviter les frais bancaires à l’étranger : avis et astuces de voyageurs

Pour ceux qui partent en PVT, vous aurez intérêt à ouvrir un compte sur place pour fournir un RIB local à vos employeurs. La N26 sera donc moins essentielle avec une carte néo-zélandaise. Question banque, la Westpac (aussi présente en Australie et en accord avec BNP/Hellobank pour des retraits gratuits) et Kiwibank sont les plus populaires auprès des PVTistes.

9 – Surveiller son budget : Tripcoin

Une petite dernière pour la route, si vous aimez suivre votre budget voyage et faire des belles statistiques comme les notres, on vous conseille l’application Tripcoin. Totalement gratuite, gestion des monnaies internationales… Je n’ai pas grand chose à lui reprocher. Vous pouvez aussi tester l’application Budgi des bloggers Vizeo et Ryan Lesacados, payante mais semble-t-il, complète !

Quel budget pour un PVT / WHV en Nouvelle Zélande ?

Les essentiels pour économiser sur la route en Nouvelle-Zélande

Les applications à télécharger avant votre voyage

  • Campermate (gratuite et disponible sur iOS et Android) et télécharger les plans hors ligne (en complément éventuel, Wikicamps et Rankers)
  • Google map (ou Mapsme) et télécharger les cartes de Nouvelle-Zélande pour le hors-ligne
  • Gaspy pour l’essence au meilleur prix
  • Bookme, Arrival et Campermate pour des deals sur les visites et activités
  • Wifimap pour les free spots Wifi en Nouvelle-Zélande
  • Tripcoin ou Budgi pour suivre votre budget
  • utile en NZ, MetService pour la météo la plus précise (logiquement) de Nouvelle-Zélande

À anticiper

  • la location au plus tôt de votre véhicule, en faisant vos comparatifs sur Motorhomes (monospaces, van et camping-car) ou Rentalcars (voitures classiques), en n’excluant pas la possibilité de voyager en voiture avec tente pour les petits budgets,
  • le forfait Free mobile 19,99 $ si vous voulez un max de data et pouvoir appeler la France (vérifiez les offres vente-privée),
  • le compte N26 si vous voulez un moyen de paiement sans frais (et tous les retraits sans frais avec N26 Black) en Nouvelle-Zélande
  • Le permis international (gratuit mais long à obtenir) si vous ne voulez pas payer une traduction avant de louer un véhicule en Nouvelle-Zélande

Je pense avoir était pas mal exhaustif, mais il y a forcement des gens avec d’autres bonnes astuces pour ne pas se ruiner en Nouvelle-Zélande. Si c’est votre cas, ou juste pour nous dire si cet article vous a été utile, on apprécie toujours vous lire dans les commentaires ! Et avec un petit partage, on est encore plus ravi :) Bon trip en Nouvelle-Zélande !

Je suis l'ancien et le sage du duo, ou pas... 30 ans fêtés chez les kangourous, en me jetant dans le vide à 4500m d'altitude au dessus de Rainbow beach pour l'anecdote. J'ai aussi eu une histoire d'amour de 4 ans avec Montréal qui fut l'occasion de vadrouiller sur ce nouveau continent : le Pérou, les Rocheuses, l'Ouest américain, l'Alaska... J'ai tenté l'aventure australienne pour m'offrir un grand bol d'air et de découvertes! Pari gagné...

Commentaire(s)

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Abonne-toi ! Reçois nos bons plans

Reçois ton guide de bienvenue et les derniers conseils des voyageurs de la communauté Kowala.

Partager avec un ami