La cité historique de Sukhothai a été le tout premier Royaume de Thaïlande. Fondé il y a un peu plus de 700 ans, il était surnommé « Dawn of Happiness » (littéralement, l’aube du bonheur) et on comprend pourquoi en le visitant. C’est une étape à ne pas rater lors d’un voyage dans les contrées nord de la Thaïlande. Après notre passage dans ce lieu d’histoire, de culture et de beautés, voici nos conseils pratiques pour profiter au mieux des lieux. 

Comment s’y rendre

Enfants devant le Wat Si Chum

Enfants devant le Wat Si Chum

Depuis Bangkok

  • En bus : départ de la station Cho Mit 2, le trajet dure 7 heures. La compagnie WinTour (comptoir 51 et 52 à la station) est la plus recommandée, leurs horaires se trouvent ici et j’avais payé 370 bahts (environ 9 €, en août 2013) pour le trajet.
  • En train : il est possible de prendre un train depuis Bangkok jusqu’à Phitsanulok. Des bus vous conduisent ensuite jusqu’à Sukhothai (départ toutes les 30 min, une heure de trajet environ). Le train mettra entre 4 h 30 et 7 h pour se rendre à Phitsanulok (sans compter d’éventuels retards bien sûr, ce qui n’est pas rare) et coute entre 100 et 600 baht en fonction de la classe de voyage. Vous pouvez réserver 60 jours à l’avance sur le site officiel (tout en design, vous le noterez !) des trains thaïlandais.
  • En avion :  la compagnie Bangkok Airways propose des vols quotidiens vers cette destination. Les meilleurs tarifs semblent être autour de 2400 bahts (soit 56 €). Vérifiez sur le calendrier des prix proposés par Skyscanner. Le vol dure environ 1 heure. L’aéroport se trouve à environ 30 km au nord, il faudra donc aussi prendre une navette à l’arrivée pour rejoindre la nouvelle ville.

Les mêmes types de transport sont disponibles depuis Chiang Mai au nord. Le trajet de bus coutait cette fois 289 bahts et durait environ 5 h 30.

À quelle période ?

Comme pour le reste de la Thaïlande, il est préférable de se rendre à Sukhothai entre fin octobre et début mars, pour éviter la période des moussons et profiter d’un climat un peu plus frais. Les périodes de mousson ne sont pas pour autant à éliminer complètement. La preuve, en août 2013 nous avons profité de magnifiques journées dans cette région. En revanche, un an plus tôt, en septembre 2012, nous n’avions pas pu accéder au site, car il était complètement inondé, alors que le temps était plutôt ensoleillé 500 km plus au Nord à Chiang Mai. En période de mousson, vous voyagerez donc avec l’incertitude et l’imprévu, ça pimente un peu le voyage ! Et avec l’avantage d’être quasiment seul, et dans de tels sites remarquables, ça n’a pas de prix !

Festivals

Le parc de Sukhothai accueille plusieurs festivals au cours de l’année. Dans un lieu aussi mystique et fascinant, j’imagine que le spectacle doit être incroyable.

Le festival du Loy Krathong, ou festival des lumières

Il se tient pendant 9 nuits autour de la pleine lune du 12 ème mois lunaire. Dans notre calendrier, ceci tombe chaque année aux environs des mois d’octobre ou novembre. Ce festival plonge le parc et ses statues monumentales dans un flot de son et de lumières. Des bougies flottantes inondent les canaux. Le ciel est illuminé de feu d’artifice. C’est une fête qui doit vous laisser des souvenirs pour la vie !

Le festival de Songkran ou festival des eaux

Il représente en fait la célébration du Nouvel An en Thaïlande. Il se tient entre le 13 et le 15 avril. En plus des réjouissances autour de l’eau, vous pourrez assister à des processions d’éléphants, des spectacles culturels et des compétitions de sports locaux.

Temple Sukhothai

Temple Sukhothai

Comment visiter le site historique

Le site historique se trouve à 12km environ de la nouvelle ville. Des navettes (façon thaïe) s’y rendent régulièrement à partir de 7 h, la dernière rentrant aux environs de 18 h. Le trajet coute 30 bahts (prix fixe) et l’arrêt se trouve dans l’artère principale, un peu après le 7/11 dans la direction opposée à la rivière.

Vous pouvez aussi vous y rendre par vos propres moyens, en louant un scooter ou les services d’un taxi. Je vous conseille néanmoins l’option navette puis vélo. Vous pourrez en effet louer des vélos assez confortables pour 30 bahts la journée à l’entrée du site, et la visite les cheveux au vent à bicyclette est juste parfaitement adaptée au site : c’est plus simple de méditer et d’ouvrir ses chakras sans le bruit d’un petit moteur sous les fesses ! Par ailleurs, c’est quasiment tout plat, même les non-sportifs devraient apprécier. Mais sachez donc que les scooters et même les voitures et autres minibus sont (malheureusement) aussi admis sur le site. Le site est à mon avis trop grand pour une visite à pied, mais à vous de voir ce qui vous convient le mieux.

carte du parc historique de Sukhothai

Carte du site historique

Les accès sont possibles de 6 h du matin jusqu’à 18 h le soir. Une bonne idée est de s’y rendre très tôt le matin afin de profiter des lumières changeantes sur les ruines, mais aussi d’éviter les foules. Les heures du midi sont aussi en général calmes, et en fin d’après midi, après 16 h/17 h, les accès aux ruines extérieures deviennent parfois libres, le personnel ayant décidé de terminer la journée plus tôt.

Le site est divisé en 4 sections, la centrale et les sections extérieures aux points cardinaux nord, sud et ouest. Hormis la section sud, chaque section est payante et demande un droit d’accès de 100 bahts. Il faudra rajouter une fois 10 bahts si vous circulez en vélo et 20 bahts pour un scooter.

Vous ne pouvez pas passer à côté de la partie centrale qui regroupe un grand nombre de temples incroyables, dont le fameux palais royal et le Wat Mahathat. Je vous conseille aussi largement de voir la section Nord. Elle n’est pas grande ou très diversifiée, mais comporte le Wat Si Chum, le plus grand bouddha de Sukhothai, qui a lui seul vaut le détour. Si vous aimez flâner et appréciez vraiment les temples, faites toutes les sections ! La section ouest est légèrement en hauteur et en généralement beaucoup plus calme que le reste du parc. La section sud, la seule gratuite donc, regroupe semble-t-il des ruines extrêmement abimées. Elle n’est pas libre d’accès pour rien.

Combien de temps prévoir pour profiter des lieux ?

Le parc historique de Sukhothai n’est finalement pas très étendu. Si vous avez pris l’option de la visite en vélo, une demi-journée suffit bien pour la plupart d’entre nous, ou une journée complète pour ceux qui aiment prendre leur temps.

Si vous restez plus d’un jour

Si vous avez le temps et que vous aimez vraiment les visites de ces sites historiques, vous pouvez vous rendre aux temples de Si Satchanalai Historic Park à environ 50 km de là. Je ne l’ai pas fait personnellement, mais d’autres voyageurs m’ont parlé d’un site moins impressionnant que Sukhothai en termes archéologiques, mais avec un charme certain car plus enfoncé dans la forêt et avec beaucoup moins de touristes.

Wat Sa Si

Wat Sa Si

Où dormir

Il y a quelques guesthouse à proximité du parc historique dans la vieille ville, mais hormis la possibilité d’arriver très tôt ou de rester tard dans le site, il n’y a pas vraiment davantage à dormir là bas.

La nouvelle ville de Sukhothai (à environ 12 km) n’a pas non plus un charme incroyable, mais propose un peu de vie nocturne, des marchés, des bars sympas, et de nombreux restaurants ou bouiboui pour les petits et gros appétits.

Pour l’avoir testé, je peux conseiller la TR Guesthouse, idéalement placée dans le centre à côté de la rivière, chambres très propres et personnel très accueillant. 300 bahts la chambre double avec ventilateur (aout 13). Si vous n’avez pas réservé en arrivant, un large choix de guesthouse se trouve à cet endroit, juste derrière le le 7-eleven et à proximité directe de l’arrêt de bus pour le parc historique.

Nos autres recommandations :

  • L’EZ House, un établissement très bien placé en sortie de la nouvelle ville et à proximité direct de la navette vers les temples. Au dire de nos amis, un excellent rapport qualité/prix (500baht pour les premières chambres doubles), des chambres super propres et un personnel ultra agréable. (tout ce qu’on aime en Thaïlande).
  • Le Viang Tawan Sukhothai, pour ceux qui préfèrent séjourner à proximité directe de la ville historique. Établissement très au calme, idéal pour ceux qui préfèreront se relaxer après une grande journée de visite. Location de vélos à 50 m de la Guesthouse. Tarifs plus élevés (autour de 900 bahts pour les premières chambres) mais parmi les moins chers aux abords de la ville historique.

Manger, sortir

Dans la nouvelle ville de Sukhothai, les options pour manger sont relativement nombreuses et bon marché.

Un « night market » a lieu tous les soirs dans une petite rue du centre-ville, mais attention, il ferme relativement tôt. Il y a aussi un grand marché le samedi soir qui prend place tout le long de la rivière. Je le conseille !

Pour les restos ou bars, vous pouvez vous rendre au Pai, au Chopper Bar (concert live tous les soirs), ou au Dharma Cafe. Certes, les plats seront plus chers que directement dans les stands de rue, mais le choix sera plus large et les mets, en général de bonne qualité. À vous de voir selon l’état de vos comptes ! Quoi qu’il en soit, laissez vous aussi tenter par l’une des spécialités locales, les Sukhothai Noodles !

Sukhothai : s’y rendre, visiter, dormir, manger, laissez vous guider
Avis : 5/5 | 1 vote

Pour aller plus loin...

Article mis à jour le 19 novembre 2018