Montréal est une ville avec une identité bien propre à elle-même, il n’en existe pas deux comme celle-ci. Bien sûr, l’hiver y est rude et long, pourtant cette ville réussit à nous faire oublier ce temps capricieux grâce à son atmosphère si unique. Dans cet article, j’aimerais mettre en avant toutes les petites choses du quotidien qui ont retenu mon attention.

Les particularités de langage

1— Se tutoyer

C’est l’une des premières choses que j’ai aimée en arrivant à Montréal. Tout le monde se tutoie, il n’y a pas de hiérarchie et les choses paraissent tellement plus simples comme ça. On se sent tout de suite plus à l’aise et plus ouverts avec les gens, au point d’entamer la conversation avec eux sans pour autant les connaître.

2— Utiliser des expressions québécoises

Bien qu’étant un état francophone, la région du Québec possède un langage bien différent du nôtre. Voici un petit guide du « parler québécois » dont j’ai eu connaissance jusqu’à présent.

Les Québécois souhaitent sauvegarder l’usage du français, c’est pourquoi ils doivent traduire mot à mot les noms anglophones quitte à ce que ce soit parfois assez étrange. Par exemple, on ne dit pas « Kentucky Fried Chicken » (KFC), mais « Poulet Frit du Kentucky » (PFK), de même l’Happy meal de McDonald devient « le Joyeux festin », et notre « Stop » se transforme en « Arrêt ».

Beaucoup d’expressions sont aussi différentes des nôtres. La liste est longue, mais certaines reviennent plus que d’autres. Les Québécois sont relax et leur expression fétiche s’en ressent : « c’est correc’ » qui signifie quelque chose de vraiment bien. Aussi, quand tu dis « merci » on te répond « ça fait plaisir ». Et puis on termine toujours une phrase par : « fait que… c’est ça ». Ensuite, si tu prépares un plat et que les personnes te répondent « C’est écœurant », ne le prend pas mal, bien au contraire, c’est qu’ils ont adoré ! Ils ont aussi tendance à mettre des « là » et des « tu » un peu de partout.

Certains mots changent également. Par exemple, tu ne vas plus faire tes courses chez l’épicier, mais chez le dépanneur. Ou encore, ta « copine » devient ta « blonde » et ton « copain », ton « cheum ».

Il y a aussi quelques insultes bien typiques comme le fameux « tabernacle » (oui oui, ils le disent vraiment), ostie, chris et j’en passe.

Culture et nature

3— Découvrir toutes sortes de spécialités internationales

Montréal est multiculturel et ses restaurants en sont la preuve. La ville offre une variété et une richesse culinaire comme nulle part ailleurs. Plus besoin de voyager pour découvrir les plats du monde entier !

 Quelques restaurants internationaux à ne pas louper : Le petit Alep, Momo Sushi, La Poule Mouillée, Le Petit Byblos (retrouvez les adresses sur la carte en fin d’article)

4— Vivre proche de la nature

Montréal est une grande ville, pourtant elle est bien loin des villes européennes comme Paris. On a le sentiment d’avoir de l’espace, de ne pas être surpeuplé et surtout, on ne se sent pas emprisonnés entre 4 murs. La plupart des appartements possèdent une cour ou un balcon pour profiter des belles journées ensoleillées ou des barbecues.

Se détendre au bord du parc Lafontaine

Et si l’envie nous vient d’aller prendre l’air sans sortir de la ville, Montréal est sans aucun doute l’endroit idéal pour ça ! On dénombre une quantité astronomique de parcs à Montréal, tous avec des attraits différents. Le parc Jean Drapeau, l’île de la visitation ou le canal Lachine sont parfaits pour de belles balades en vélo, le lac des Castors et le parc Lafontaine offrent des accès aux lacs pour pique-niquer et simplement se prélasser.

 Mon coup de cœur : le parc Laurier regorge d’activités en tout genre. En plus des activités qui sont proposées dans ce parc comme la piscine, terrain de foot, baseball, etc. Ce parc est aussi parfaitement adapté pour les activités en tout genre, libre à vous d’apporter votre propre matériel pour pratique l’activité de votre choix comme la pétanque, le badminton, slackline…

Prendre un bol d’air frais dans le parc Jean Drapeau

5— Avoir toujours quelque chose à faire

Cette année, bien plus que les autres, Montréal est en effervescence puisqu’elle célèbre ses 375 ans. Une simple balade dans Montréal en semaine, et encore plus le week-end, suffit pour se rendre compte du dynamisme de la ville. Il y a toujours plein d’évènements et d’activités à faire dans la ville et il y en a pour tous les goûts. Et pour couronner le tout, la plupart des évènements sont gratuits !

Quelques évènements à ne pas louper : Piknik electronik, Igloofest, Osheaga, Mural, Francopholies, Festival de Jazz

 Quelques activités insolites à tester : Surfer sur la vague éternel avec KSF, descendre les rapides de Lachine avec Club Raft, faire du saute-mouton avec Jet Boating Montréal, faire du ski de fond sur le MontRoyal, se prélasser sur la « plage » aménagée du Village du Pied Courant. (retrouvez les adresses sur la carte en fin d’article)

Participer au Festival Mural sur l’avenue St Laurent

Passer son après-midi au Village du Pied Courant

Surfer sur la vague éternelle

Art de vivre

6— Donner des pourboires

Les taxes et les pourboires ne sont pas affichés sur le menu dans les restaurants. C’est souvent la mauvaise surprise au moment de payer la note. Il faut ajouter environ 15 % de pourboire et 15 % taxes, ce qui augmente sévèrement la note de fin.

Les pourboires en restaurants sont obligatoires au Canada et ce serait très mal vu de votre part si vous ne donniez rien. Néanmoins, s’il s’agit d’un achat au comptoir et si aucun service aux tables n’a été fait, vous n’êtes pas obligés de donner quelque chose même si c’est toujours bienvenu et grandement apprécié, surtout dans les bars.

7— Se sentir en sécurité

En France, j’appréhendais de rentrer chez moi tard dans la nuit sans être accompagnée, je ne me sentais pas forcément à l’aise à l’idée de marcher seule. Ici à Montréal, je n’ai jamais eu à me poser cette question. Je peux rentrer à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit sans avoir peur d’être interpellée, la question ne se pose même plus, on se sent en sécurité.

8— Passer ses journées dans les cafés pour travailler

La culture du café est une institution à Montréal. Dès 8h du matin, la plupart des cafés sont pris d’assaut par les étudiants, travailleurs autonomes… Munis de leur ordinateur, ils investissent les lieux toute la journée pour travailler seul ou à plusieurs. Plus économique qu’un espace de co-working et plus animé qu’une bibliothèque : c’est définitivement le bon plan !

 Quelques adresses de cafés où travailler à Montréal : Café Nevé, Café Tuyo, Café Myriade, Café Santropol, Café Réplika, Soupesoup Casgrain, Arts Café. (retrouvez les adresses sur la carte en fin d’article)

9— Rouler à vélo

Je n’ai jamais été une grande fan de vélo pourtant à Montréal, je me régale ! Dès l’arrivée des beaux jours, tous les vélos sont de sortie et pour cause, rouler en vélo est plus rapide que les transports en commun. En plus, la ville est parfaitement aménagée, beaucoup de rues ont des voies réservées à cet effet.

Le vélo, c’est la liberté !

10— Attendre (longtemps) dans les files d’attente

Que ce soit pour attendre le bus ou pour aller dans un restaurant branché, à Montréal on apprend à faire la queue un peu de partout. Beaucoup de restaurants sont tellement réputés et touristiques, qu’il n’est pas rare de devoir faire une petite (et grosse le week-end) line-up pour pouvoir y avoir une place. De même, la plupart des évènements gratuits attirent beaucoup de monde. Un conseil : arriver le plus tôt possible.

File d’attente devant le célèbre restau de charcuterie Chez Swartz’s

11— Profiter de chaque rayon de soleil

À Montréal, on apprend à apprécier chaque rayon dès que le soleil pointe le bout de son nez, tous les résidents de Montréal sont de sortie. Les terrasses de restaurants sont prises d’assaut, chaque mètre carré des parcs est utilisé. On en vient même à se demander où se trouvaient tous les résidents de Montréal pendant l’hiver.

Profiter du soleil à côté du Canal Lachine

12— Boire plus de bières à défaut du vin

Je suis devenue une vraie amatrice de bière ici. On est bien loin des Kronenbourg et Hoegarden que j’avais l’habitude de boire exceptionnellement en France. Les bières locales et les microbrasseries sont tout simplement de partout à Montréal. On en oublierait presque le vin français, mais c’est surtout parce que celui-ci est hors de prix. Pour 15 $ on peut uniquement s’offrir du vin bas de gamme, alors que pour le même prix on peut déguster une bonne bière brassée localement, le choix est vite fait non ?

 Quelques adresses de bars pour boire de bonnes bières locales : La Quincaillerie, Brouhaha, Pit Caribou, St Ambroise, L’étage, L’Isle de Garde, Réservoir

Prendre une bière sur la terrasse de la brasserie St Ambroise

13— Être soi-même

Montréal est multiculturelle. Ici, on accepte la différence et elle est bien vue (c’est d’ailleurs assez étonnant de voir autant de personnes avec des cheveux de couleurs très pop). Aucune critique n’est faite sur une personne qui s’habille différemment, qui pense autrement ou qui possède une religion différente. D’ailleurs, il y a une grande diversité culturelle dans chaque quartier de Montréal.

Montréal, une ville avec une vraie âme

Au départ, j’ai eu un peu de mal à m’adapter à cette nouvelle ville, probablement car je suis arrivée à une période de transition, fin septembre où l’été se terminait pour laisser place à une longue période de froid. Je ne suis pas une grande fan du froid, pourtant Montréal m’a surprise. La ville en hiver ne s’est jamais arrêtée de vivre, bien au contraire, l’hiver regorgeait d’activités en tout genre. Aujourd’hui, l’été est là et je ressens une énergie que je n’avais encore jamais remarquée jusqu’à présent. La ville n’a jamais été aussi dynamique, c’est comme si Montréal avait canalisé toute son énergie durant l’hiver pour exploser aujourd’hui. Finalement, Montréal c’est une ville conviviale, explosive, vibrante où il fait (très) bon vivre.

 Carte des lieux et activités que je vous conseille

Article mis à jour le 7 août 2017