Tax Return Australie

Tax return Australie: déclaration + remboursement des impôts

Le 30 juin marque la fin de l’année fiscale en Australie. Autrement dit, du 1er juillet au 31 octobre, c’est le moment de remplir sa déclaration d’impôts australienne. Si vous avez travaillé en Australie pendant votre PVT/WHV, vous pouvez demander le remboursement de vos impôts, même si vous n’êtes pas encore rentré en France. C’est entièrement légal, puisqu’en tant que résident temporaire vous êtes normalement exempté de taxes. Au gré de vos différents emplois, votre employeur a versé entre 15 et 30% de votre salaire brut à l’État, les taxes étant prélevées directement dessus en Australie. C’est cette somme que vous pouvez récupérer. Seulement voilà, comme toute procédure administrative, c’est loin d’être évident, surtout si vous êtes fâché avec l’Anglais.

Faire appel à un organisme spécialisé ?

Si vous ne voulez pas vous prendre la tête, faites comme nous et laissez d’autres le faire à votre place. Taxback.com est le leader sur le marché depuis près de 20 ans, et garantit le plus rapide, optimal et légal remboursement d’impôts. Et pour cause, on vous mâche le travail. Leur site internet est vraiment bien conçu et assez performant pour vous permettre de compléter facilement le formulaire en ligne et scanner vos documents (fiches de paie, etc.). Ça peut valoir le coup d’autant plus que la moyenne des remboursements est de 2600 €. Évidemment, plus vous avez travaillé, plus vous avez payé de taxes, plus gros sera votre remboursement. Il y a une calculatrice très simple pour évaluer votre remboursement potentiel.

L’interview Taxback.com

On a tendance à méfier de ce genre d’agence. Nous avons donc interviewé les responsables de Taxback.com pour répondre à toutes vos questions. Et nous avons même testé leurs services!

Combien de temps faut-il pour récupérer son argent en général avec Taxback ?

Cela dépend du temps de traitement par l’Australian Tax Office, en général 10-15 jours ouvrables. Evidemment, cela dépend aussi de notre charge de travail. C’est pourquoi nous recommandons à nos clients de rassembler leurs documents avant la fin de l’année fiscale. De cette façon, les applications sont prêtes à être soumises à l’ATO dès le 1er Juillet. Plus tôt les demandes sont déposées,  plus tôt les remboursements sont traités.

Pouvez-vous garantir un meilleur remboursement comparé à une déclaration régulière ?

En travaillant avec nous, vous vous assurez que votre application est 100% correcte. Vous aurez l’avis d’un expert fiscal qui vérifiera votre demande et s’assurera que toutes les informations sont exactes. Nous veillons également à ce que toutes les dépenses déductibles d’impôt soient revendiquées, augmentant ainsi votre remboursement final. Avant de soumettre le dossier à l’ATO, Taxback.com propose un calcul libre du montant de remboursement à espérer. Contrairement à l’ATO, nous serons également en mesure de transférer votre argent n’importe où dans le monde, et pas seulement sur les comptes bancaires australiens. Que vous soyez en France, en Nouvelle- Zélande, aux USA, en Italie, etc, vous recevrez votre argent dans le compte de votre choix. Le remboursement moyen est de 2600 $ chez nous.

Qu’en est-il des gens qui n’ont pas coché la case « resident » sur leurs déclarations à chaque nouvel emploi ?

C’est pourquoi il est préférable de travailler avec une agence comme la nôtre. De nombreux clients ne savent même pas quel est leur statut fiscal aux yeux du gouvernement australien. Nos experts sont en revanche parfaitement formés et au fait de la législation fiscale australienne. Ils sont donc en mesure d’obtenir le maximum légal, quelles que soient vos précédentes déclarations.

Le délai de remboursement avec Taxback.com est-il plus rapide qu’avec le logiciel eTax de l’Australian Tax Office ?

Le délai de traitement de l’ATO est le même pour toutes les demandes de remboursement d’impôt, qu’elles soient reçues directement par l’ATO ou par un mandataire fiscal enregistré, comme Taxback.com. Le principal avantage de Taxback.com réside dans le fait que nos experts vérifient toutes les informations et s’assurent que la demande est conforme et complète avant d’être soumise à l’ATO, évitant ainsi retards et veillant également à ce que chaque personne récupère le maximum légal, en incluant les compensations et dépenses. Dans le cas où une partie des documents manque, nous serons également en mesure d’obtenir des doubles pour eux.

Quand faire ma demande ?

Vous pouvez demander dès maintenant votre remboursement de vos taxes si vous êtes rentrés en France, ou dès le 30 juin où que vous soyez. Les délais et montants varient en fonction de votre situation fiscale en Australie (voir notre article sur la déclaration du Tax File Number). Taxback prend la responsabilité d’engager les démarches nécessaires afin que vous récupériez un maximum de sous et ce, quelque soit votre situation. Un service non négligeable qui peut vous permettre de récupérer du simple au double. Vous pouvez aussi déduire les frais annexes relatifs à vos emplois, comme des vêtements de travail ou des outils. Ces informations vous seront demandés dans le formulaire de demande.

Combien ça coûte ?

Question piège ! Les honoraires de ce genre d’organismes sont difficiles à évaluer à l’avance car elle dépendent de plusieurs facteurs. D’abord votre statut fiscal auprès du gouvernement australien (résident ou non résident fiscal), ensuite le montant des remboursements auxquels vous pouvez prétendre, et enfin toutes les situations particulières qui peuvent présenter des difficultés. Au minimum, il faut compter 9% du montant votre remboursement (avec un minimum de 99$) plus 20$ de frais de gestion fixes. La bonne nouvelle, c’est qu’aucune procédure ne sera enclenchée avant que vous ayez donné votre feu vert. Autrement dit, vous faites votre demande et Taxback.com vous envoie un devis qui mentionne le montant de votre remboursement et les honoraires de l’agence. À vous de valider ou non ! Allez le plus dur sera de rassembler toutes vos fiches de paie, et d’attendre le virement sur votre compte. On a connu pire !

Faire sa déclaration d’impôts soi-même, pas si compliqué ?

Le gouvernement australien met à disposition sur son site, le logiciel eTax. C’est l’équivalent de la déclaration en ligne des impôts que nous avons en France. Même si le logiciel est bien conçu, il y a quelques inconvénients pour nous les frenchies :

• Tout est en anglais et le vocabulaire spécialisé peut vite vous perdre. • N’étant pas résident australien, pas de déclaration pré-remplie et impossible de transmettre sa déclaration en ligne. Vous serez donc obligé d’imprimer un formulaire et de l’envoyer ou le présenter au service d’impôt. Le remboursement peut alors prendre de 4 à 8 semaines. • Au moment de remplir ses coordonnées bancaires, impossible de rentrer autre chose qu’un compte bancaire australien. Si vous êtes déjà rentré et avez clôturé votre compte,  c’est rapé !

Si vous voulez vous lancer malgré tout afin d’économiser les frais d’une agence, il suffit de téléchargez le logiciel, vous munir de vos fiches de paie et de votre Tax File Number.

Taxback.com vs. eTax

Vous êtes tiraillés entre la version payante et facile et la version gratuite mais pénible ? Nous avons fait le test pour vous. J’ai envoyé ma demande de remboursement auprès de Taxback.com. Antonin, quand à lui, a rempli tous les formulaire sur eTax et envoyé sa demande aux impôts.

Résultats

Dans les deux cas, nous avons eu nos remboursements quasi simultanément dans les deux à trois semaines qui ont suivi. Antonin a récupéré l’intégralité de ses taxes soit environ 900$. Moi aussi, mais amputé des frais d’agence, soit 900-119$. Dans notre cas, l’agence n’était donc pas nécessaire et m’a fait perdre 119$. Mais attention, nous avions tous les deux une situation très régulière, coché « résident » sur chacune de nos déclarations TFN, et nous avions conservé toutes nos fiches de paie. Si vous n’êtes pas certain de votre situation ou qu’il vous manque des justificatifs, vous avez peut-être intérêt à considérer l’aide d’une agence comme Taxback.com

Bon à savoir

Taxback.com propose aussi de récupérer votre Superannuation (la retraite australienne). Sinon, ils gèrent à peu près toutes les destinations dans le monde, donc ils peuvent vous être utile si vous revenez d’Argentine ou du Canada par exemple…

8.7
Nous vous conseillons vivement Taxback.com si vous n'êtes pas sûr de votre situation

Le bon

  • Rapidité
  • Remboursement maximum
  • Facilité / Simplicité
  • Compétence des conseillers
  • Totalement en Français

Le mauvais

  • Prix

Note


Efficacité des conseillers
10
Rapidité de traitement
8
Capacité de remboursement
8



Il y a 8 commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. Yo

    Merci Antonin pour tes explications, je comprend mieux votre démarche. Ta réponse me fait penser à une info qui peut être utile (et qui n’est peut être pas un scoop pour certain :) mais que je n’ai pas eu le temps de vérifier… ): pour ce qui est des frais de banque lors du transfert d’argent depuis l’Australie vers la France, il parait que l’on peut retirer dans les distributeurs de la BNP sans commission si on était à la banque WESTPAC.

  2. Yo

    Bonjour,

    Une approximation à corriger peut etre: dire que « c’est rapé » pour l’utilisation de Etax si l’on est rentré en France car l’on ne peut renseigner qu’un compte australien pour la destination du remboursement alors qu’il suffit d’attendre le remboursement avant de fermer son compte australien depuis la France…

    De plus l’article est très développé sur la description de Taxback.com (avec une interview) et très succinct sur la solution « gratuite » via Etax. Etant donné que vous avez mis en oeuvre les deux solutions, on aurait vraiment aimé plus de détails sur la démarche concrète à suivre + retour d’expérience quand on veut demander le remboursement par nous même c’est à dire via Etax. Mais cela est peut-être prévu pour bientôt ! :)

    • Antonin

      Salut Yo, et merci pour ton commentaire.

      Concernant la clôture du compte australien après réception des taxes, tu as complètement raison. Au détail prêt que la clôture est tout de même franchement plus simple quand on est toujours sur place, ne serait-ce que si on a un solde négatif après avoir retiré l’argent depuis la France parce qu’on n’avait pas prévu les frais de retrait, ou qu’on avait des débits différés… On sait de quoi on parle, on a connu la situation. C’est donc un sacré avantage (de mon point de vue) de pouvoir renseigner directement un compte français à l’aide de Taxback. [je modifie tout de même la phrase]

      Pour l’autre remarque, c’est vrai que l’article se veut plus comme un test des services de Taxback.com par rapport à la démarche de réaliser son Tax return soi-même, on s’est donc plus focalisé sur l’analyse de leur offre. Comme l’explique bien le dernier paragraphe, notre conseille est de réaliser son Tax return soi-même (via Etax) si on se débrouille un minimum en anglais (ou qu’on peut se faire aider) et surtout si on a une situation « claire », c’est à dire avoir pour chaque boulot déclaré le même statut (résidant ou non) et disposer de toutes ses fiches de payes. Si c’est le cas, il ne faut pas hésiter et faire sa déclaration soi-même pour éviter les frais. Dans le cas inverse, le service Taxback nous semble judicieux. Question timing, le remboursement se fait en moyenne en même temps, quelle que soit la méthode employée.

      Nous n’avons pas vraiment prévu de faire un article entièrement détaillé sur le Etax, mais comme c’est la méthode que j’ai employé, si tu as des questions précises n’hésite pas à m’en faire part, j’essaierai de t’éclairer ;)

  3. Marine

    Cet article m’a beaucoup aidé ! Il est très détaillé et approfondis, et m’a permis d’éclairer quelques sujet sur lesquels j’avais de multiples questions.
    Je l’ai tellement apprécié que j’ai partager un lien de cet article sur mon blog.

    Pour ma part ça sera ATO !

    • Kevin

      Merci Marine! On a essayé de répondre à toutes les questions que l’on s’est posés pendant la nôtre :) Et c’est cool pour le partage, on trouve qu’on n’est pas assez connus! ^^


Laisser un commentaire