Le Tax File Number (TFN) est votre identifiant fiscal en Australie et il est déconseillé de travailler sans ce précieux numéro qui vous est attribué à vie. C’est bien souvent la première démarche administrative à effectuer au début de son WHV en Australie, mais rassurez-vous, c’est vraiment pas sorcier !

Une fiscalité spéciale pour les Working holiday makers

Depuis le 1er janvier 2017, la fiscalité a changé pour les détenteurs d’un Working holiday visa (WHV) en Australie. Vous êtes désormais taxés à 15% sur votre salaire, dès le 1er dollar gagné. Cet article a été mis à jour à partir des informations disponibles au 22 février 2017

À quoi sert le TFN ?

Le TFN est un identifiant fiscal à neuf chiffres délivré par l’Australian tax office (ATO), l’équivalent de notre cher Trésor public. Il fait donc le lien entre vous, votre employeur et l’administration fiscale australienne. Il est quasiment obligatoire pour travailler en Australie pour la simple raison qu’à défaut, votre employeur devra appliquer le taux maximum d’imposition à votre salaire. Consultez notre chapitre sur la fiscalité et le TFN en Australie plus bas pour en savoir plus.

Arrivée en Australie : toutes les démarches pour bien débuter mon WHV

Arrivée en Australie : toutes les démarches pour bien débuter mon WHV

Vous y êtes ! Vous venez d’arriver en Australie. Mais par où commencer ? Quelles formalités à régler ? Comment bien démarrer son WHV ? On vous dit tout !

https://kowala.fr/arrivee-australie-demarches-bien-debuter-whv/

Comment obtenir son TFN ?

Bonne nouvelle, la demande de TFN est un jeu d’enfant. Pour l’obtenir, il suffit de remplir un formulaire sur le site de l’ATO (Australian tax office) et d’avoir une adresse fixe pour recevoir vos papiers qui peuvent mettre jusqu’à trois semaines à arriver. Attention, vous ne devez effectuer cette démarche qu’une fois sur le sol australien.

Si vous n’avez pas d’adresse fixe pour recevoir votre TFN, pensez à la poste restante. Les bureaux de poste en Australie peuvent garder votre courrier pendant un mois, et il suffit d’une pièce d’identité pour le retirer. Pour recevoir son courrier, il suffit de donner une adresse de ce type :

(Nom Prénom)
c/o (Ville) Post Office
(Adresse du bureau de poste) »

Une fois reçu, conservez votre TFN précieusement et ne le divulguez qu’à l’administration ou lors que de votre déclaration d’embauche comme nous l’expliquons plus bas.

Je n’ai toujours pas reçu mon TFN et je change d’adresse, que faire ?

En cas de pépin (si vous n’avez pas reçu vos papiers par exemple), sachez qu’il est possible de récupérer ce numéro par téléphone (au 13 28 61 de 8 h à 18 h la semaine depuis l’Australie, +61 2 6216 1111 depuis la France).

Remplir sa « TFN declaration » à l’embauche

À chaque nouvel emploi, votre employeur vous demandera de remplir une « Tax file number declaration », qui lui permettra de déclarer à l’administration que vous travaillez pour lui et de verser vos taxes à l’État. Ce formulaire à case, comme seule l’administration sait le faire, peut déstabiliser la première fois. Même avec un bon niveau d’Anglais, le jargon technique a de quoi dérouter. Téléchargez notre mode d’emploi pour le remplir pas à pas :

Tutoriel PDF pour remplir votre Tax file number declaration à télécharger

La fiscalité et le TFN en Australie

Un point rapide sur le fonctionnement de la fiscalité pour commencer : en Australie, l’impôt sur le revenu est prélevé à la source (comme ce sera le cas en France à partir de 2018). Autrement dit, avant de vous payer, votre employeur retire de votre salaire la part d’impôt due et la verse directement à l’État australien. Vous touchez ainsi un salaire net d’impôts.

Votre Tax file number (TFN) permet donc à votre employeur de verser cet impôt prélevé de votre salaire à l’État en votre nom et en appliquant le taux d’imposition qui correspond bien à votre situation. Si vous ne possédez pas de TFN, l’employeur a pour obligation d’appliquer le taux maximum d’imposition à 47% (qui fait très mal). C’est pourquoi il est quasiment obligatoire de posséder un TFN.

La « backpacker tax »

Depuis le 1er janvier 2017, le gouvernement australien a instauré une fiscalité propre aux backpackers. Sauf exception, les détenteurs d’un Working holiday visa (WHV) sont désormais tenus de le déclarer à leur employeur et sont ainsi imposés à hauteur de 15% sur leur salaire, dès le 1er dollar (jusqu’à 37000$ de revenus annuel et à condition que votre employeur ait bien déclaré à l’ATO qu’il emploie des pvtistes). Vous pouvez consulter le détail des taux d’imposition pour les Working holiday makers en anglais.

Pensez à déclarer à votre employeur que vous possédez un WHV

Pour être imposé à 15%, votre employeur doit vous déclarer comme Working holiday maker et être enregistré auprès de l’ATO comme employeur de Working holiday makers. S’il ne l’a pas fait, vous serez imposés à 32,5%

Auparavant, il existait un flou administratif qui poussaient de nombreux backpackers à se déclarer « resident » et ainsi bénéficier du seuil de non-imposition (tax free threshold) des Australiens soit une exonération d’impôts sur les revenus annuels inférieurs à 18200$. Mais depuis 2017, l’ATO a clarifié la situation et explique désormais en détail les règles fiscales à observer lorsque l’on possède un WHV en anglais. Dans la plupart des cas, le fait de détenir un WHV fait donc de vous un « non-resident » et vous soumet à l’impôt de 15%. Si toutefois vous pensez vous trouver dans une situation particulière, consultez le texte officiel en anglais pour être certain de votre statut de résidence.

La superannuation ou fond de retraite

Comme nous l’expliquons dans notre article sur l’ouverture du compte en banque en Australie, votre employeur est également tenu de verser une part de votre salaire brut (environ 10%) sur un compte dédié. On appelle cette cagnotte la « superannuation » que l’on pourrait rapprocher d’une épargne retraite. Cet argent est donc normalement bloqué jusqu’à la retraite, mais si comme nous vous ne comptez pas finir vos jours en Australie, il vous est possible de demander le déblocage des fonds à votre départ. Depuis le 1er janvier 2017, le gouvernement australien taxe les fonds débloqués sur votre superannuation à hauteur de 65%.

Faire sa déclaration d’impôts

Lorsque vous quitterez l’Australie ou à la fin de l’année fiscale (le 30 juin), vous avez désormais le devoir de déclarer vos impôts pour vérifier que vous avez été imposé au bon taux. Dans des cas particuliers, vous pourriez avoir trop payé et prétendre à un remboursement.

Vous avez aimé ?

Pour aller plus loin...

Article mis à jour le 22 novembre 2018