Changement de décor pour las Chicas de Kowala, après nos contretemps paraguayens, une dernière étape nous attend avant de retrouver les montagnes : en route pour Corrientes !

Bienvenue à Corrientes, le Montpellier argentin !

21h30: Ara, notre nouvelle hôtesse nous attend et nous laisse à peine le temps de nous poser, samedi soir oblige ! Corrientes, c’est ce genre de ville qui bouge tout le temps. Plage, vie étudiante, climat doux, bars, boites, impossible de s’ennuyer. Après une pizza chez le voisin et un énorme verre de Caïpiroska au bar du coin, on nous embarque dans l’une des boites de la Costanera (la côte), bien parties pour danser et boire des Champagne-Redbull jusqu’au petit matin…Bienvenue à Corrientes, le Montpellier argentin !

Corrientes, Argentine

Corrientes, Argentine

Les jours suivants, c’était initiation à la « pause sieste ». En tant que sudiste, je pensais qu’on était champions dans ce domaine, mais ici, plus qu’une habitude, c’est une religion. Entre 13h et 16h30 c’est pause pour tout le monde. Amusez-vous à vous promener dans la rue à ces horaires, et vous croirez que la ville a été évacuée. C’est donc en respectant ce nouveau rythme de vie que nous partons à la découverte des alentours. Balade sur la côte, shopping, théâtre, musée artisanal, et sans le vouloir, on se retrouve invitées le soir même à un casting de danseurs de Chamamé. Ce nom nous a paru assez bizarre pour accepter l’invitation.

Le Chamamé, quésaco ?

Google nous dit que le Chamamé est la danse traditionnelle pratiquée en couple chez les gauchos (les cowboys argentins), on va voir ce que ça donne. En approchant du fameux casting, on entend la musique depuis le coin de la rue, couverte par des bruits de claquettes. À peine arrivées, on nous lance :

– « C’est vous les deux Françaises ? Je donne un cours de danse demain, venez nous voir ! »

Sympa ! On se pose alors dans un coin pour observer cette danse que tout le monde semble parfaitement connaitre. Une sorte de danse entre la valse et les claquettes, on ne comprend pas grand-chose, mais c’est chouette, c’est différent, c’est argentin ! C’est en assistant au cours du lendemain qu’on en apprend un peu plus. Le Chamamé se décline en plusieurs sortes de danses, de la plus dynamique à la plus poétique. L’une d’elle appelée « Samba » se danse avec un foulard et représente le jeu de séduction.

Chamamé à Corrientes

Chamamé à Corrientes

Je me prends pour la Reine du Chamamé

Tout allait bien jusqu’au moment où le prof nous invite gentiment à se joindre à eux. Et comme on est des filles polies qui aiment se ridiculiser, on accepte. J’avoue que je gère plutôt bien la Macarena, mais les trucs bizarres qu’ils font avec leurs jambes, ça pourrait blesser quelqu’un non ? Les mecs, trop courageux, s’embarquent alors dans un cours de danse. Croyez-le ou non, on a réussi à enchainer plus d’un pas, sans taper personne ! Je savais que mes bases de Macarena me serviraient un jour. Easy le Chamamé, on est trop des pros maintenant, et même complètement séduites ! Maman, Papa, j’ai décidé de prendre ma vie en main : je plaque tout et je pars vivre dans la Pampa pour épouser un gaucho et devenir la Reine du Chamamé !

Quatre jours sont passés et notre séjour à Corrientes a été assez productif. La plus belle surprise reste encore à venir, avec la découverte de l’Hambur-Pizza ! La recette : une première tranche de pain de la taille d’une pizza, les ingrédients de l’hamburger, recouverts d’une deuxième tranche de pain, recouverte des ingrédients de la pizza. C’est pas l’idée du siècle sérieux ?

Mais assez parlé cuisine et déhanchements, il est temps de reprendre la route. Prochaine étape : Salta !

Farniente et déhanchements à Corrientes
Vous avez aimé ?

Pour aller plus loin...

Article mis à jour le 13 février 2017