Ha, Tigre, le paradis des promeneurs du dimanche… Pour vous mettre dans l’ambiance, imaginez : 2700 km2 de verdure quasi tropicale, un dédale de cours d’eau, des maisons sur pilotis et un calme absolu… On ne parle pas d’un lointain pays sauvage en Argentine, mais de Tigre, dans le delta du río Parana, à 32 kilomètres de l’agitation de Buenos Aires. Une destination qui fait sans conteste partie de nos coups de cœur de la catégorie « échappée dominicale en milieu urbain » !

chemin au bord de l'eau, a Las Tres Bocas, dans le delta du Tigre, en Argentine

Plongée dans la vie sauvage, à 40 minutes de Buenos Aires…

Destination proche de Buenos Aires et pas chère

On fait difficilement plus accessible et bon marché que Tigre. Pour y aller, il suffit de prendre un train à la gare de Buenos Aires, avec Tigre comme terminus. À $12 (0,60 en novembre 2017), vous ne devriez pas vous ruiner… En 40 minutes, vous serez au centre-ville de Tigre.

À noter que la balade commence dès Buenos Aires : profitez du trajet en train pour parfaire votre connaissance de la ville, en admirant l’hippodrome, le quartier chinois de Belgrano, les belles maisons de San Isidro

Le train argentin pour les frileux : prenez un pull !

Il fait 40°C dehors et vous avez décidé de voyager en short et tongs ? Grand bien vous fasse, mais n’oubliez pas que les Argentins sont des foufous de la clim : dans le train, les plus frileux (dont je suis) auront besoin d’un pull pour ne pas finir en claquant des dents.

Les surprenants alfajores chinois du Chinatown local

Une fois arrivés à la gare de Tigre, vous constaterez qu’un rapide tour du centre-ville suffit pour appréhender l’essentiel : un quai avec un défilé de compagnies de bateaux (lanchas) qui vous vendent des expéditions dans le delta, des stands pour acheter des objets made in china, des chaînes de restauration, et quelques musées.

Dans cet océan de banalité, il faut quand même souligner la présence d’un insolite : le Chinatown du delta, un centre commercial chinois au bord de l’eau. Insolite par son architecture, mais aussi par ce qui s’y loge à l’intérieur : on est bien en Chine, avec les machines et l’esthétique futuristes… Et même, des alfajores version chinoise ! On ne les a pas goûtées, mais si vous l’avez fait, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire, car cette affaire nous intrigue grandement…

Chinatown à Tigre, en Argentine

Chinatown, un bout de Chine au bord du Rio Paraná.

Las Tres Bocas, le paradis sur terre (mais aussi un peu dans l’eau)

Après cette digression citadine, arrivons au clou du spectacle : le delta du rio Paraná. Pour y accéder, longez le quai du centre-ville de Tigre, et renseignez-vous sur les prix et les horaires d’une balade en bateau auprès des différentes compagnies : vous avez l’embarras du choix. On a décidé de prendre celui qui faisait escale à Las Tres Bocas, une sorte de petit village au milieu de delta.

Déjà, le trajet sur l’eau vaut le détour. On navigue dans un dédale fluvial, peuplé de saules pleureurs, de maisons sur pilotis, de petites barques et de gros bateaux. La végétation est luxuriante, le ciel bleu vif, le vent nous sèche le visage : ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu autant de nature d’un coup… À 32 kilomètres de Buenos Aires !

En bateau, une maison sur pilotis dans le delta du Tigre, en Argentine

Le long des cours d’eau, chaque maison (ou presque) a son propre ponton.

En bateau, des oiseaux sur un mat dans le delta du Tigre, en Argentine

La balade en bateau fait déjà partie du voyage.

La péniche s’arrête à Las Tres Bocas, on est arrivés. Nous voilà donc sur terre (enfin, entre deux cours d’eau), avec une seule mission : profiter du soleil et explorer les environs. Pendant plusieurs heures, on suit les petits chemins, on se perd un peu dans le delta, on revient sur nos pas, on passe un petit pont, on se fait un copain chien, on s’accorde une pause maté. Au passage, on croise une maison avec des poules, et deux Argentins qui boivent un maté sur une chaise pliante devant leur maison. Autant vous dire que l’hyperactivité n’est pas vraiment ce qui caractérise la vie dans le delta

Il est 15 h et on commence à avoir faim. On revient donc près de l’arrêt de bateau, et on se laisse tenter par un restau. C’est l’attrape-touriste de base… Mais la terrasse est top et surplombée d’un bel arbre, et on a tellement faim que l’odeur de la viande en train de griller à la parilla nous fait oublier toute raison : on s’assoit, on commande deux choripán que l’on déguste tranquillement (ou tranquilo, comme dirait l’Argentin).

Un ponton au bord de l'eau, dans le delta du Tigre, en Argentine

Une invitation à la pause maté.

Des maisons au bord de l'eau, dans le delta du Tigre, en Argentine

La vie tranquille.

Une fois notre repas fini, on revient près de l’arrêt de bateau et on l’attend, allongés dans l’herbe, au soleil. En revenant au centre-ville de Tigre, on a juste le temps de descendre du bateau pour apprécier le rituel local de fin de journée : s’asseoir au bord de l’eau et siroter un maté. L’autochtone argentin n’est pas très compliqué : un maté, un coucher de soleil, des copains, et yala !

On reprend le train en même temps que les porteños qui, comme nous, se sont accordés une pause sauvage pour clôturer le weekend. Tigre a fait son job : on retourne dans le chaos de Buenos Aires, rêveurs. On marche tranquillement sur la avenida 9 de Julio, insensibles aux deux fois cinq files de voitures qui nous frôlent, on contemple le ciel et les jacarandas. On a l’air stupides, mais on est bien contents. Tel est l’effet magique de Tigre : une bouffée d’air frais à 40 minutes de Buenos Aires, que le contraste avec la ville rend d’autant plus enchanteur.

Quelques conseils pour organiser votre excursion

Quand aller à Tigre ?

  • Pour avoir le temps de profiter du delta, nous vous conseillons de ne pas partir trop tard de Buenos Aires : le mieux est de prendre le train vers 10 h du matin, ce qui devrait vous permettre de pique-niquer à Las Tres Bocas vers 13 h.
Comment se rendre à Tigre ?

  • Depuis la station Retiro de Buenos Aires, prendre un train Mitre en direction de Tigre
  • En novembre 2017, le trajet aller-retour coûtait $12 (0,60 au cours de l’époque)
  • Vous pouvez payer avec la SUBE, la carte de transport de la ville de Buenos Aires.
  • Le trajet dure environ 40 minutes.
Comment se rendre à Las Tres Bocas ?

  • Sur les quais de Tigre, se renseigner dans les guichets des différentes compagnies : le prix, les horaires, l’itinéraire…
  • En novembre 2017, le trajet coûtait $150 (7,5environ)
  • Attention, prendre un bateau qui fait une escale à Las Tres Bocas : la plupart font juste un tour d’une heure dans le delta, ce qui est quand même beaucoup moins rigolo.
Où manger à Las Tres Bocas ?

  • On a mangé à El Hornero. C’est l’attrape-touriste de base… Mais on reste conquis : un barbeuk, de la viande pas mauvaise, et une belle terrasse : que demander de plus ?
Que faire à Tigre ?

  • Évidemment, on vous conseille la balade sur le delta avec escale à Las Tres Bocas, qu’on a adorée. Le mieux est d’y aller à la journée, pour prendre son temps.
  • On nous a aussi conseillé d’aller faire un tour au musée d’art de Tigre (MAT) : expositions et collections explorent la manière dont la culture et les paysages du delta ont influencé certains artistes.
  • Vous pouvez aussi vous arrêter au Museo Sarmiento, dans le delta, pour admirer la maison de l’homme d’État argentin homonyme, ainsi qu’une exposition photographique sur le delta. Le contenu n’est pas incroyable, mais le lieu est très beau et l’entrée est gratuite : aucune raison, donc, de ne pas s’y rendre. Pour y accéder, vous devrez trouver un bateau qui s’arrête à Interisleña.
  • Si vous avez quelques minutes à tuer et un peu de curiosité, vous pouvez aussi aller faire un tour à Chinatown, le centre commercial chinois.
  • En temps estival, les porteños sont aussi adeptes du parc d’attractions El Parque de la Costa. Rien de nouveau sous le soleil (c’est un parc d’attraction, quoi), mais c’est une manière comme une autre de profiter de la journée !
Où dormir ?

  • Nous avons passé une journée seulement à Tigre, mais pour être honnêtes, on serait bien restés ! Le delta est l’endroit idéal pour faire du camping la nuit et du farniente au bord de l’eau la journée… Cet article liste les différents types d’hébergements possibles.
Article mis à jour le 30 avril 2018