D’habitude, je prends un malin plaisir à démonter des clichés et les idées reçues. Mais à Buenos Aires, force est de constater que tout ce que vous pourrez lire sur la capitale est vrai. Oui, chaque rue ressemble à un mélange (bordélique) de Paris, Madrid, Londres, Barcelone et New York. Oui, les Argentins boivent constamment du maté et s’interpellent à coup de « Che boludo ! ». Oui, beaucoup dansent le tango – pour vous dire, notre propriétaire à Buenos Aires est un ancien tanguero : et bam, les deux pieds dans le cliché ! Oui, le dimanche, c’est vin rouge Malbec et asado, et quand il y a un match de foot c’est la ville qui vibre. Oui, Messi est une religion et la pizza aussi…

Et vous savez quoi ? C’est bien pour ça que cette ville est belle : on aurait voulu l’inventer qu’on ne l’aurait pas faite différemment… Entre l’hyperactivité chaotique des rues, la tranquillité nostalgique des cafés et le tempérament vif des Argentins, Buenos Aires est une vraie ville latine : on l’aime ou on la déteste. Vous l’aurez compris, nous, on est plutôt conquis. Si comme nous, vous avez choisi le PVT Argentine, on vous présente ici comment vous laisser enchanter à votre tour par Buenos Aires… Et à moindre coût !

Le vrai porteño boit des cafecitos

Petit déjeuner à El Federal, San Telmo, Buenos Aires

Le petit-déj’ café-pain-fromage (pour moi) et café-medialuna (pour Romain) de El Federal à San Telmo : délice absolu. Romain lit le journal pour aller jusqu’au bout du cliché.

À Buenos Aires, l’habitude de sortir boire un café pour lire le journal ou retrouver des amis est une pratique tellement ancrée que la ville avait proposé de l’inscrire au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2014. Du coup, c’est le paradis des amateurs de cafés. On en trouve à tous les coins de rue, de tous types, de toutes les couleurs, et de toutes les époques !

 Nos cafés préférés à Buenos Aires :

  • À Palermo, courez au Varela-Varelita pour une ambiance vintage. C’est tellement hors du temps que les serveurs ont une chemise rayée en guise d’uniforme ! Plus moderne, on adoré le Libros del Pasaje : des livres et du café, soit le rêve absolu dans notre monde.
  • À San Telmo (où on habite), on est fans du Caracol pour l’ambiance rétro et les petits vieux qui lisent le journal. Notre deuxième coup de cœur serait El Británico, d’abord parce qu’il est joli, mais surtout parce que la légende dit qu’il s’est appelé Tánico pendant la guerre des Malouines (oui, à l’époque, les Anglais n’étaient pas super bien vus dans la capitale), et qu’on trouve l’histoire géniale. On est aussi conquis par El Federal, où on vous conseille la promo café + pain maison croustillant et fromage frais : un régal pour bien commencer son dimanche !
  • Hors de ces quartiers, n’hésitez pas à faire le tour des cafés notables, ce label qui regroupe les cafés anciens de la ville, et qui peut vous faire découvrir de belles surprises : le Gato Negro sur l’avenue Corrientes et ses odeurs d’épices, La Poesia à San Telmo et son piano en libre service…
Pour les petits-déj' : pensez aux promociones !

À Buenos Aires, manger dehors ne rime pas forcément avec se ruiner. Pensez à regarder les promociones : à un prix souvent raisonnable, vous pourrez accompagner votre café de medialunas, de toasts, de pain et de fromage... À vous de trouver le petit-déj' de vos rêves !

Danser le tango dans les milongas

Tango au kiosque de Belgrano, à Buenos Aires

La milonga du dimanche, à Belgrano : une parenthèse nostalgique et douce dans la ville.

Désolés pour les allergiques à la danse, mais impossible de venir à Buenos Aires sans tester le tango. C’est certes un peu particulier de faire des gros câlins et de danser joue contre joue avec quelqu’un que vous n’avez jamais vu de votre vie, mais vous ne pouvez pas y couper sans passer pour un mauvais touriste – et puis, vous le verrez, ce fameux abrazo (littéralement, « embrassade ») pourra s’avérer une bonne introduction à la bise argentine, bien plus chaleureuse que la bise française…

Souvent, une soirée tango, ça se passe comme ça : les milongas (lieux de tango) proposent un ou plusieurs cours en début de soirée. Après les cours, le bal commence, avec musiciens, danseurs et danseuses de tous les niveaux. On dit que c’est là que vous apprendrez tout.

Où faire ses premiers pas de tango à Buenos Aires ?

  • On a été initiés à La Catedral : ambiance vintage garantie, c’est tout cassé, voire un peu crado, mais on se croirait revenus au temps où le tango se dansait dans les bas fonds de la capitale… Pas de panique cela dit, ça reste touristique : venez assister à la classe et vous ne serez pas le seul à tâtonner.
  • Autre lieu notable, le Patio de Tango de la Manzana de las luces : cours de tango gratuit (ou pas cher) le vendredi soir dans un bâtiment historique de la ville, avec des profs très agréables. Ils font aussi régulièrement des initiations gratuites le samedi.
  • Pour expérimenter le tango en plein air, rendez vous à la milonga de la Glorieta de Belgrano, le samedi et le dimanche soir : jeunes et vieux se réunissent pour danser sous un kiosque…
  • À suivre activement : le site du Centro Cultural Kirchner (CCK), situé dans le centre. Chaque semaine, vous pourrez y assister à des cours gratuits de tango, mais aussi de folklore, de swing, voire de yoga, de méditation…

Manger sur le pouce

Les Argentins ont en commun avec les Français la capacité à faire de la nourriture un enjeu central de la vie quotidienne. En termes de produits, pas de surprise : globalement, pas de fruits et légumes exotiques ni de mets étranges et/ou visqueux, vous êtes en terrain connu. Pourtant, la grande différence réside peut-être dans la tendance argentine à faire du grignotage nomade un véritable moment de plaisir. Parmi toute l’offre disponible, voilà notre « best of ».

Consultez aussi : 5 spécialités culinaires à goûter absolument en Argentine

Championnat de l'asado à Buenos Aires

Les porteños sont tellement fans de l’asado qu’ils ont mis en place… le championnat national annuel de l’asado ! Traduction pour nous autres Français : un barbeuk géant sur l’artère principale de la ville…

Tester la pizza version argentine

On dit que les Argentins sont des Italiens qui parlent espagnol (et se prennent pour des Français)… Au niveau gastronomique, ça ne fait aucun doute : la consommation de pizza dans cette ville en est une preuve. Attention, les amoureux de la pizza raffinée et croquante risquent d’être un peu déçus : ici, c’est de la grosse pâte à pain dégoulinante de fromage…

Plutôt que d’opter pour une table dans un restaurant, goûtez à la vraie pizza porteña : la muzza (pizza mozzarella) qui se grignote debout, au comptoir, entre deux activités… Nous vous conseillons de tester l’une des pizzerias les plus célèbres de Buenos Aires, Güerrin, sur l’avenida Corrientes : à la fois délicieuse, joliment hyperactive et rétro.

Goûter à l’incontournable choripán

Autre type de nourriture sur le pouce, non moins populaire : la star de l’asado (barbecue), j’ai nommé le choripán ! Comme son nom l’indique, c’est une saucisse (chorizo) dans du pain (pán) ; on vous le donne ainsi, et vous pouvez ajouter du chimichurri (sauce locale) à votre goût. Vous pouvez l’acheter dans une parilla (littéralement, « grille »), ces petits locaux enfumés, où la moitié de la pièce est occupée par une énorme grille tapissée de viande. Bon, il nous faut l’admettre, le choripán en lui-même n’est jamais qu’une saucisse bien grasse avec du pain souvent industriel… Mais le rituel autour vaut le détour !

À San Telmo, on vous conseille le plus traditionnel des choripán : celui du dimanche à Nuestra Parilla, qu’on prend à emporter pour aller le manger sur la place Dorrego, au milieu des danseurs de tango…

Acheter des alfajor au kiosko

Les alfajores, vous le verrez, sont un incontournable de la culture gastronomique argentine. Des grands, des petits, au chocolat blanc ou noir, de toutes les marques… vous avez le choix !

Pour les goûter, rien de compliqué : aller au kiosko du coin et en acheter un. N’hésitez pas à développer vos connaissances alfajoresques en goûtant plusieurs marques : chaque Argentin a son préféré… Ce n’est pas qu’un biscuit : c’est toute une culture !

3 idées de dimanche bien porteño

Le dimanche, c’est sacré : même dans une ville hyperactive comme Buenos Aires, on sent la relâche dans l’air. D’ailleurs, beaucoup de commerces ferment dès le samedi vers 16 h… Suivez donc le rythme portègne, et adoptez les activités typiques du domingo porteño !

Option 1 – Prendre un bain de verdure dans la ville

Lama à Agronomía, Buenos Aires

La magie du quartier d’Agronomía : rencontrer un lama en plein centre-ville…

Premier réflexe bien argentin : Munissez vous de votre maté, de votre yerba et allez donc profiter du soleil au milieu des arbres ! Vous avez le choix : virée à la Reserva Ecologica Costanera Sur, sorte de parc gigantesque collé au quartier d’affaires de Puerto Madero ; aller flâner dans le quartier d’Agronomía, et tomber sur des lamas ou des oies qui traversent le chemin tout en admirant le supermarché en arrière-plan ; ou, tout simplement, profiter de la profusion des parcs dans cette ville : parc Lezama à San Telmo, parc Centenario à Caballito…

Option 2 – Déambuler dans les ferías, ces grands marchés dominicaux

Autre option typique : aller danser/manger/flâner dans une fería. La plus célèbre est sans doute la fería de San Telmo (calle Defensa). En plus d’une multitude d’objets, on y trouve des danseurs de tango, le fantôme de Carlos Gardel, des empanadas et de la musique… Encore plus folklorique, la fería de Mataderos, dans le quartier éponyme : une sorte de fête des gauchos qui a lieu tous les dimanches. On y trouve de tout : des jouets en plastique venus de chine, des barquettes de salchipapas (saucisses et frites, miam), des gauchos, des poneys, des danseurs de folklore, de la musique, des payadores (sorte de joute verbale et musicale, typique de la tradition gaucha)… Bref, tout un monde. Un peu difficile d’accès, mais ça vaut le coup ! Enfin, notre découverte pour les accros du shopping de seconde main et en plein-air : la fería du Parque Los Andes, dans le quartier de Chacarita !

Option 3 – Explorer les alentours !

N’importe quel Argentin vous le dira : Che, il n’y a pas que la Capitale ! En un coup de train ou de bus, vous pouvez vous retrouver dans une ambiance tout autre. Notre coup de cœur, c’est sans équivoque le delta de Tigre : en une heure de train (depuis la station de Retiro), vous vous retrouvez dans un petit paradis de verdure et d’eau, où le réseau n’est plus routier, mais fluvial… En seconde position, à environ 1 h 30 de train, on conseille la balade du dimanche à La Plata : c’est comme une petite Buenos Aires, en plus calme et avec une cathédrale…

La Plata, Province de Buenos Aires

Ballade à La Plata le dimanche. C’est tranquille, joli, il fait beau et il y a des arbres partout… Une bulle d’air avant de recommencer une nouvelle semaine.

Culture : cinés, musées et sorties

Vous verrez, il y a TOUJOURS quelque chose à faire ou à voir à Buenos Aires. Ce qui est bien, c’est que non seulement la ville offre tout un tas d’événements culturels, mais en plus elle regorge de bons plans pour les petits budgets comme nous.

En termes de ciné, le Gaumont est incontournable quand il s’agit de voir des films (principalement argentins) à moindre coût. D’autres cinémas, comme le BAMA ou le LORCA vers l’Obelisco, proposent des tarifs réduits en début de semaine. Enfin, on a fait du Centre Culturel San Martín notre QG, notamment car ce dernier propose des projections de films cultes et de grands classiques… On a ainsi pu revoir, entre autres, Pulp Fiction (qui s’appelle Tiempos violentos en Argentine, l’occasion de vous annoncer qu’ici, les titres de films sont traduits, et que c’est parfois rigolo).

Nos cinés préférés à Buenos Aires :

  • Centre Culturel San Martín / Sarmiento 1551 (pas très loin de l’Obelisco) : pour ses cycles de films cultes en VO (sous-titres espagnols) et ses petits prix (50 pesos, soit 2,5 euros)
  • Cinéma Gaumont :  Place du Congreso : pour voir des films argentins qu’on ne verra pas ailleurs, à 30 pesos soit 1,5 euros la place

Quant aux musées, sorties et autres bons plans : il y en a probablement trois millions (au moins) dans cette ville. Comme il faut bien commencer quelque part, voici nos 6 immanquables !

À visiter absolument à Buenos Aires :

  •  Le MALBA, ou Museo de arte latinoamericano de Buenos Aires, pour les expos temporaires (moitié prix le mercredi). Vous y trouverez de la photo, de la peinture, en passant par l’art contemporain… Il y en a pour tous les goûts !
  • Le musée Evita (en espagnol), où vous découvrirez les bases de la vie de l’icône argentine : de sa vie de star du cinéma à celle de première dame Argentine…
  • Le Palacio de Aguas Corrientes, ancien dépôt d’eau de la ville à l’architecture incroyable. Le musée (visite gratuite, en espagnol) inclut une expo de cuvettes de toilettes ainsi qu’une salle sur l’évolution de la chasse d’eau au cours du temps, à ne pas manquer pour développer ses connaissances insolites…
  • Le Teatro Cervantès, théâtre somptueux, qui propose des visites guidées (en espagnol) pas comme les autres : vos guides sont des comédiens hilarants qui vous rejouent des scènes historiques… Absolument génial !
  • Une soirée avec Al-Ver Verás, qui fait du vidéo-mapping sur les bâtiments de la ville, avec pour fond sonore un concert en live : magique, magnifique, incontournable.
  • L’emblématique ESMA, un centre de torture sous la dictature, aujourd’hui reconverti en espace de mémoire. C’est lourd, c’est dur, mais vous ressortirez un peu plus au fait de cette période sombre de l’histoire… Et de ses conséquences sur l’Argentine d’aujourd’hui.
Photo des mères de la place de Mai issue de l'ESMA, à Buenos Aires

Cette photo des mères de la place de Mai, vous pouvez la voir à l’ESMA, l’un des lieux emblématiques de la dictature argentine… À visiter absolument.

Trouver l’info : 4 sites utiles

C’est bien joli tout ça, mais comment savoir ce qui se passe dans le labyrinthe informationnel qu’est Buenos Aires ? Nous pouvons déjà vous faire part d’une règle d’or : quand vous cherchez une info, privilégiez Facebook, très utilisé ici. Et comme il serait impossible (ou très très long et très très pénible) de vous lister toutes les sources d’infos possibles, on a gardé que les meilleures.

Les meilleures sources d’informations sur Buenos Aires :

  • Le groupe Facebook « Français à Buenos Aires » : chaque jour, vous y trouverez des annonces de location, des bons plans culturels, des offres d’emploi, des objets à vendre… Pratique pour veiller, mais aussi pour poser des questions.
  • Le site DisfrutemosBA : il référence les bons plans dans la ville. Et il y en a plein !
  • BuenosAiresConnect : un site bilingue qui référence les lieux sympas de Buenos Aires : cafés, restaus, musées… Et si vous vous inscrivez à la newsletter, vous recevrez chaque semaine une sélection des bons plans culturels du weekend.
  • Le site du Centre Cultural Kirchner (CCK pour les intimes) : concerts, cours de danse, ateliers de toutes sortes… Gratuits, évidemment !

D’autres idées ? Partagez-les sur le forum !

Puerto Madero, Reserva Ecologica, Buenos Aires

Et derrière les buildings, la forêt : vue de Puerto Madero depuis l’oasis de verdure qu’est la Reserva Ecologica…

Vivre à Buenos Aires comme un vrai Argentin : sorties et lieux incontournables
Vous avez aimé ?

Pour aller plus loin...

Article mis à jour le 27 février 2018