Le Canada est un véritable paradis pour les amoureux de la nature et de la vie sauvage. Sans faire appel à des tours organisés, on peut facilement observer une partie de la faune canadienne simplement en marchant, conduisant, voyageant… Et je ne m’en suis pas privée ! Voici une sélection des animaux que vous pouvez croiser lors de votre PVT Canada ainsi que les meilleurs lieux et moments pour les apercevoir… La liste est longue ;)

Carte (non exhaustive) des spots d’observation de la faune canadienne

Baleine bleue, orque, béluga…

Les fonds marins du Canada regorgent de cétacés en tout genre. À l’est, le Québec ne compte pas moins de 13 espèces marines dont la fameuse baleine bleue et le béluga. À l’ouest, la Colombie-Britannique n’a rien à lui envier puisque de nombreux mammifères marins y sont de passage de mai à octobre. Les orques, uniquement visibles dans le pacifique sont très présents dans cette partie du globe.

Pendant leur migration, les baleines se rapprochent des côtes et sont facilement observables depuis la terre ferme.

Où observer des orques et bélugas depuis la terre ferme

  • Telegraph Cove, au nord-ouest de l’île de Vancouver est l’endroit idéal pour l’observation des orques. Pour optimiser vos chances d’en voir, louez un kayak et partez en mer !
  • Les bélugas sont visibles depuis la terre dans le bassin du Saint-Laurent, à côté de Tadoussac.
Une baleine bleue en plein saut

Une baleine en Colombie Britannique – ©Yutaka_Seki [CC BY 4.0]

L’ours polaire

Le plus grand des prédateurs du Canada, l’ours polaire est uniquement visible dans le Grand Nord et plus précisément dans la baie d’Hudson. L’un des points de départ pour leur observation se trouve à Churchill. La meilleure période pour les rencontrer se trouve entre juillet et novembre, lors de la fonte des glaces, lorsque les ours se réfugient sur la terre ferme.

Un ours polaire en gros plan

Un ours polaire autour de la baie d’Hudson © Emma Bishop [CC BY 4.0]

Le castor

Animal emblématique du Canada, le castor se retrouve partout dans le pays. Si vous apercevez un barrage ou une sorte de hutte dans un lac ou une rivière, il s’agit probablement d’une maison de castor.

Le parc Forillon ou encore la région de Tadoussac sont des endroits propices à leur rencontre. L’apercevoir demande beaucoup de patience. Il est souvent plus actif en début de matinée ou à la tombée de la nuit, où il transporte du bois pour la construction de son habitat. Le reste du temps, il dort à l’intérieur de sa hutte.

Vous pouvez également l’entendre frapper sa queue sur l’eau : un bruit assourdissant et impressionnant qui vous avertit de ne pas vous approcher de lui ou de ses congénères. 

Le cougar

Le cougar est sans aucun doute l’animal le plus imprévisible et effrayant du Canada. Il est quasiment impossible d’en apercevoir en milieu naturel. Pourtant, il peut vous croiser à plusieurs reprises sans se faire voir.

Il est discret et traque ses proies pendant plusieurs heures avant de saisir la bonne occasion pour passer à l’attaque. Rarement visibles à l’est du Canada, la majorité des cougars se trouvent sur l’île de Vancouver.

Que faire si je croise un cougar ?

Les probabilités de rencontre avec un cougar en liberté sont faibles. Mais si l'occasion se présente, adopter le comportement adéquat est essentiel pour ne pas être attaqué. D'abord, ne courez pas, restez calme et faites-vous le plus imposant possible. Si vous êtes plusieurs, regroupez-vous et agitez vos bras dans le ciel pour montrer votre grandeur. Le cougar s'attaque très rarement à des proies plus grosses que lui. Si l'animal se montre agressif, ripostez en criant et en vous montrant plus fort que lui. Jetez-lui des pierres et faites-lui comprendre que vous êtes un danger potentiel.

Un cougar la gueule ouverte

Un cougar © Eric Kilby [CC BY-SA 4.0]

Le raton laveur

Le raton laveur est un peu comme le rat des villes au Canada. Il est présent dans la plupart des grandes villes comme Montréal ou Vancouver. Il est d’ailleurs plus souvent visible dans les villes, à proximité des poubelles plutôt qu’en pleine nature ! Très gourmands, ils réclament souvent de la nourriture et peuvent s’approcher très près, trop près.

Encore un raton laveur qui n’a pas peur !

L’ours noir et le grizzli

Les ours noirs et grizzlis, espèces endémiques d’Amérique du Nord, intimident autant qu’ils fascinent.

Présent sur tout le territoire canadien, l’ours noir se nourrit principalement de baies, souvent situé sur le bas-côté de la route ou sentier. Il est donc facilement observable même en voiture. De la famille des ours bruns, son cousin le grizzli est uniquement visible dans l’Ouest canadien. Imposant et carnivore, il se réfugie souvent près des rivières ou dans les milieux boisés.

Les ours hibernent d’octobre à avril, ils sont donc assez rares à cette période de l’année. Le reste du temps, vous aurez plus de chances de les observer à l’aube et au crépuscule.

Où observer ours et grizzlis

  • Au nord de la Colombie-Britannique, Fish Creek Wildlife Observation Site offre un spot idéal pour l’observation des ours noirs et grizzlis sauvages. Une passerelle au-dessus d’une rivière vous permet de les observer sans les perturber. Le petit plus : voir les ours attraper le saumon dans la rivière.
  • La route entre Banff et Jasper est également un bon spot pour l’observation des ours.
Que faire si je croise un ours ?

Si vous vous retrouvez nez à nez avec un ours, il y a quelques règles à observer. La fuite est, par exemple, une très mauvaise idée : l'ours pourrait avoir envie de vous pourchasser. Tout d'abord, gardez votre sang-froid et ne faites aucun geste brusque, cela permettra à l'animal de ne pas paniquer. Vous pouvez également lui parler avec une voix douce et vous présenter. C'est peut-être absurde, mais cela permettra à l'ours de vous identifier comme un humain et non pas comme une potentielle proie. Évitez également d'entrer en contact visuel avec lui. Ensuite, reculez lentement sans lui tourner le dos, jusqu'à ne plus voir l'animal. Si malgré tous vos efforts, l'animal s'approche, munissez-vous de votre gaz poivré ou à défaut de quelque chose qui peut l'effrayer, tenez-lui tête. Évitez de courir en tout temps et essayer de comprendre pourquoi il cherche à se rapprocher. En faisant du vélo, je me suis déjà retrouvée nez à nez avec un ours noir. Intimidant au départ, j'ai suivi à la lettre ces simples conseils, ce qui m'a permis d'apprécier cette rencontre en toute sécurité.

Un grizzli

Le légendaire grizzli

L’aigle

Majestueux et vif, le pygargue à tête blanche ou plus communément appelé aigle se rencontre sur toute la superficie du Canada. Perché au-dessus des arbres ou sur les rochers, il guette ses proies de loin. Le meilleur endroit pour leur observation se trouve du côté de Squamish, en Colombie-Britannique.

Aigle - Pygargue à tête blanche

Aigle – Pygargue à tête blanche

Le macareux moine

Très populaires au Canada, ces oiseaux colorés résident sur les côtes de Terre-Neuve et Labrador où ils viennent se reproduire. Néanmoins, vous pouvez également les observer brièvement l’été sur l’île de Bonaventure, au large de Percé. Les fous de Bassan y sont également en grand nombre.

Un macareux moine

Le flamboyant macareux moine [CC BY-SA 4.0]

Le lynx

Difficilement observable en liberté, le lynx est un chasseur très discret. De même, sa population varie énormément en fonction des années. Les lynx se trouvent essentiellement dans les forêts boréales (au nord du Canada). En 2017, de nombreux lynx ont toutefois été recensés dans le parc de Forillon en Gaspésie.

Un lynx

Le puissant regard du lynx © Eric Kilby [CC BY-SA 4.0]

Le loup

La seconde plus grande population de loups se trouve au Canada, pourtant ils se montrent rarement. Le loup est discret, l’apercevoir en pleine nature relèvera de la chance. Le nord-ouest, moins peuplé que le reste du Canada, semble être la bonne destination pour leur observation.

Un loup blanc

Un loup canadien © davebloggs007 [CC BY 4.0]

Le bison

Longtemps chassés pour leurs viandes, les bisons ont bien failli se retrouver sur la liste des espèces en voie d’extinction. Aujourd’hui, leur population a de nouveau augmenté et on ne compte pas moins de 350 000 bisons au Canada. Vous pourrez notamment les retrouver parcs nationaux d’Elk Island, près d’Edmonton et de Mont Riding, proche de Winnipeg.

Un bison dans l'herbe

Un bison du parc Oméga au Canada

Wapiti, caribou, orignal…

Emblème des forêts boréales, les cervidés se partagent le territoire canadien. Wapiti, cerf, caribou, orignal, tous les types de cervidés sont présents au Canada et ils sont incontournables !

Bien moins connu que ses cousins, l’orignal est considéré comme le plus grand des cervidés et peut atteindre jusqu’à 2,35 m de long. Terre Neuve est sans doute le meilleur endroit pour leur observation. En été, ils se reposent souvent à proximité des lacs ou rivières dans lesquels il n’est pas rare de les voir nager pour se débarrasser des moustiques qui les entourent. Guettez les cours d’eau !

Un orignal sous un arbre au Canada

Le majestueux wapiti

Les autres animaux du Canada

Mouflons, écureuils, renards, putois, phoques… et j’en passe ! La faune du Canada est variée et il serait difficile d’énumérer tous les animaux résidents du Canada. Aux abords des rivières, à proximité des routes ou sur les sentiers, toutes les opportunités sont bonnes pour faire la rencontre de ces animaux sauvages.

Quels comportements adopter lors d’une rencontre ?

Une rencontre inattendue avec un animal sauvage est probablement l'une des expériences les plus mémorables d'un PVT au Canada. Cependant il est important de se rappeler qu'il s'agit d'animaux sauvages, et de surcroît très imprévisibles. Si vous êtes amenés à rencontrer un animal sauvage, restez discret et ne faites pas de mouvements brusques. De même, évitez de vous approcher trop près. Je sais de quoi je parle, je me suis fait pourchasser par une femelle wapiti, car je voulais prendre son portrait. Erreur de débutante !

Article mis à jour le 22 mai 2018