Trouver un logement à louer pour son PVT à Montréal

Où louer mon appartement, comment sont les quartiers, où trouver des annonces, quels sont les loyers moyens, aurai-je le droit de sous-louer ? Voici autant de questions qu’on se pose et auxquelles on va vous répondre ici après nos propres expériences !

Nombreux sont ceux qui décident de partir pour Montréal le temps d’un permis vacances-travail, voire même pour plus longtemps en prévision de l’expatriation à long terme et de la résidence permanente canadienne. Pour démarrer au mieux ces grands projets, trouver un logement bien placé, abordable et où l’on se sent bien est une étape clé. Mais trouver une location ou colocation dans une nouvelle ville, et même dans un nouveau pays, c’est loin d’être si évident !

Appartement dans le Vieux Port

Quand chercher un appartement à Montréal

Chercher avant le départ au Canada

Si vous souhaitez arriver l’esprit tranquille à Montréal, il est possible de trouver un logement à l’avance depuis la France. Certaines annonces proposent des appartements à la location ou en colocation disponibles uniquement dans les mois à venir, ce qui peut correspondre à votre date d’arrivée sur place. Dans ce cas, vous pouvez vous aider de Google Street View pour vous donner une idée de l’emplacement de l’appartement et organiser un Skype pour rencontrer le futur propriétaire ou les futurs colocataires. On vous donne les meilleurs sites d’annonces de logement dans la section qui suit.

Gare aux versements d’argent en avance !

Si on vous demande une avance d’argent pour réserver ou bloquer un appartement, souvent par Western Union, PayPal ou envoi liquide, il s’agit dans de nombreux cas d’une arnaque. Notre conseil est de ne jamais transmettre d’argent avant d’avoir vu le logement et rencontré le propriétaire ou loueur.

Chercher une fois sur place

Néanmoins, commencer sa recherche sur place reste la solution la plus simple et la plus adaptée pour trouver facilement un logement. Cela vous permettra de visiter l’appartement en personne et de vous familiariser avec le quartier dans lequel il se trouve. Si c’est une colocation, vous pouvez également prendre le temps de mieux connaître les gens qui partageront l’appartement avec vous et deviendront potentiellement votre famille d’adoption sur Montréal. ;)

1er juillet : fête nationale du déménagement !

Le 1er juillet est la date de la fête nationale du Canada, mais pas que. C’est aussi la date où tout le monde déménage (fin traditionnelle des baux), tradition particulièrement suivie à Montréal ! Si vous cherchez un appartement à louer, ou même de nouveaux meubles au rabais à dénicher dans la rue, arriver à Montréal juste avant cette date est une très bonne stratégie !

L’idéal, c’est de trouver un logement temporaire sur place pendant vos recherches. Certains Airbnb proposent des locations sur du moyen terme (1-2 mois) à des prix très raisonnables, du moins plus intéressants que les hôtels de la ville ou même certaines auberges de jeunesse. L’autre avantage est qu’Airbnb offre une diversité assez hallucinante d’appartements sur Montréal, avec des prix qui vont eux aussi du très bon marché au « attention ça pique ».

De même, certains locataires souhaitent faire de la sous-location pour uniquement quelques semaines. C’est une bonne option si vous souhaitez prendre le temps de découvrir la ville et de trouver un logement qui vous correspond sans forcément vous précipiter.

Jusqu’à 34 € sur votre premier Airbnb !

Si vous décidez de profiter d’Airbnb pour le début de votre séjour montréalais, on vous offre une réduction de 34 euros sur votre premier réservation de logement et/ou d’activité.

Les meilleurs sites pour trouver une location à Montréal

Que ce soit pour une reprise de bail ou une colocation, les groupes Facebook « Cession de bail et sous-location Montréal »  et « PVTistes à Montréal : petites annonces » diffusent un grand nombre d’annonces d’appartements. Il s’agit principalement d’appartements meublés, un « must » si vous venez de débarquer au Canada sans rien d’autre que votre petit sac à dos de 20 kilos.

Kijiji est LA référence des petites annonces entre particuliers pour trouver de bonnes affaires sur Montréal et même ailleurs. C’est entre autres le Leboncoin en version canadienne. Les chances de tomber sur un appartement avec des Québécois sont nettement plus élevées que si vous cherchez un appartement par le biais de PVTistes à Montréal. ;)

Vous pouvez également trouver des offres de logement sur les sites Craiglist, Toutmontreal, louer.ca. Pour les colocations, les sites Easyroomate, Recherche-Colocation diffusent également des offres.

Trouver des annonces dans la presse ou dans la rue

Il existe des journaux comme La Presse, l’hebdomadaire Voir (disponible tous les jeudis dans la plupart des commerces montréalais), Le Journal de Montréal qui diffusent également des annonces de logements. Néanmoins, les annonces sur papier se font de plus en plus rares.

Certaines annonces sont enfin affichées directement à côté de l’appartement. Vous savez, exactement ces panneaux que vous avez vus dans vos dernières séries Netflix avec un super agent immobilier aux dents blanches qui vous promet l’appartement de vos rêves. Même si nous n’avons pas nous-mêmes tenté cette option, ça ne coute rien de vous promener dans vos quartiers favoris et de tenter le coup de fil si vous tomber sur ce type d’annonce !

Une simple balade dans Montréal peut suffire à trouver l’appartement de ses rêves…

Décrypter les annonces de location au Québec

Au Québec, vous allez découvrir un nouvel accent, mais aussi un tout nouveau vocabulaire ! Le monde du logement et de la location n’y échappe pas, alors voici un petit coup de main pour vous aider à comprendre ces annonces.

Vous cherchez un 2 ½ ou un spacieux 4 ½ ?

Ne vous inquiétez pas, si on vous propose ça, vous ne vous retrouverez pas avec un appartement de 2,5 m2 à 4,5 m2 (niveau spacieux, on repassera…).

Les appartements à Montréal ne sont pas indiqués en superficie comme en France, mais en nombre de pièces. Le chiffre principal correspond au nombre pièces fermées, tandis que le ½ correspond à une salle de bain. Sachez que la cuisine comme le salon comptent pour une pièce fermée. Ainsi, un appartement 3 ½ comporte en général une cuisine fermée, un salon et une chambre, un 4 ½ en offre deux.

Des surfaces en pieds plutôt qu’en mètres

Sachez que la taille semble moins compter au Canada (sans mauvaise référence), en tout cas les surfaces des appartements en location sont rarement précisées dans les annonces. Si vous demandez au propriétaire, il vous donnera la superficie en pieds carrés : 1 m² correspondant environ à 10 pieds carrés. Divisez donc le chiffre qu’on vous donnera par 10 pour obtenir une superficie à l’européenne.

Meublé et semi-meublé

Un appartement semi-meublé comprend l’électroménager de base comme le frigo, la cuisinière et un appartement meublé comprend tous les accessoires pour y vivre convenablement.

Le vocabulaire de la location au Québec

Le vocabulaire change également, on ne dit pas lave-linge, mais laveuse et on ne dit pas sèche-linge, mais sécheuse. Le condo (raccourci de condominium) correspond à un appartement. On l’utilise plus pour des appartements de résidences qui offriront d’autres services (salle de sport, piscine, etc.). Dernier piège, si on vous parle d’ « Hydro inclus », il ne faudra pas traduire par « eau incluse » comme on pourrait le penser, mais bien aux charges d’électricité. (Hydro faisant référence à Hydro Québec, l’EDF québécoise)

Autre spécificité, le rez-de-chaussée n’existe pas ici, tout commence au premier étage. Si on vous propose un condo au premier étage, il sera donc au niveau de la rue ! Dans les tours, on parle de lobby au lieu de premier étage ou de rez-de-chaussée, on a donc : lobby, 2ème étage, 3ème étage,etc. Comme aux USA, le treizième étage est souvent absent. Pour des raisons de superstitions, on passe directement du 12ème au 14ème !

Tarifs moyens pour louer un appartement à Montréal

En fonction du quartier que vous choisissez, des services inclus, et du niveau de prestation, les loyers d’une location ou colocation peuvent être très variés à Montréal (tout comme en France finalement). Pour vous offrir un ordre d’idée, un appartement dans la ville de Montréal, comptez  entre 400 et 600 $CAD/mois pour une chambre dans une colocation. Le prix varie surtout en fonction des arrondissements de la ville.

Les quartiers comme Mont-Royal, Mile-End, Berri Uqam sont les plus demandés, et donc avec les prix de location les plus élevés. À l’inverse, des quartiers comme Hochelaga ou Rosemont offrent des locations et colocations plus abordables.

Quid des charges ?

N’oubliez pas de vérifier ce qui est inclus dans le logement. La plupart du temps, dans les colocations, le prix indiqué inclut toutes les charges (eau, électricité, chauffage et internet). Si ces charges ne sont pas incluses comme c’est souvent le cas dans les reprises de bail, n’hésitez pas à demander le montant approximatif de ce que ça vous coûterait. Le chauffage peut coûter cher à Montréal surtout si le logement est mal isolé ! À l’inverse l’eau est plutôt bon marché et dans la majorité des cas payée par le propriétaire.

Les escaliers montréalais

Dans quel quartier louer à Montréal ?

Soyons clairs, pour définir le quartier qui vous va bien, il faudra gouter à la ville, se promener, flâner dans les rues comme ils aiment le dire ici.

On vous rassure tout de suite, il n’y a pas vraiment de mauvais choix, chaque quartier de Montréal étant relativement sûr et correctement desservi. Évitez tout de même de trop vous éloigner du centre-ville, ou du moins d’une sortie de métro afin de ne pas passer votre vie dans les bus, ou pire dans le slush en hiver. Pour vérifier le « bon positionnement » d’un appartement, vous pouvez utiliser notre carte, ou bien utiliser le simulateur de la Société des Transports de Montréal (STM), avec un trajet jusqu’à Beri-Uqam par exemple, centre névralgique principal de la ville.

Tous les quartiers de Montréal possèdent un charme bien à eux. Le Plateau Mont-Royal est de loin le quartier le plus francisé, mais d’autres quartiers sont tout aussi intéressants comme Rosemont – La Petite Patrie pour sa vie de quartier multiculturel, La Petite-Bourgogne pour son côté anglophone et sa proximité avec le Canal Lachine, Le Village pour sa vie nocturne et sa proximité avec le centre-ville, Outremont pour son côté bobo et ses restaurants branchés, Hochelaga pour sa vie étudiante…

Le Street Art dans la rue Duluth

Si vous arrivez à Montréal avec un travail, un projet étudiant ou autre projet précis, il va de soi que vous avez intérêt à choisir votre appartement en fonction de la proximité avec votre école ou lieu de travail. Une autre bonne stratégie consiste à se positionner au plus proche des grandes intersections du métro (Jean-Talon, Berri-Uqam, Lionel-Groulx ou Snowdon), ça aidera à supporter les déplacements pendant l’hiver glacial !

Repérez également les services et supermarchés aux alentours. Nous vous conseillons aussi grandement de profiter des grands marchés publics de Montréal (Jean-Talon, Atwater, Lachine et Maisonneuve) pour une nourriture fraiche et locale, pleins de nouvelles saveurs et des prix souvent intéressants. Si vous pouvez habiter pas loin, c’est encore mieux !

Carte PDF de Montréal, ses arrondissements et ses lieux d’intérêt

Si vous êtes plus papier qu’écran pour planifier vos recherches d’appartements, vous pouvez télécharger et imprimer cette carte officielle de la ville de Montréal, ultra complète et pleine de lieux intéressants à découvrir !

Références, bail et assurance habitation au Québec

Références et dossier

Contrairement à la France, le propriétaire ne peut pas demander plusieurs mois de loyer à l’avance, il est aussi illégal d’exiger une caution de la part des futurs locataires. On ne vous demandera généralement pas non plus de garant ou de preuve d’un salaire couvrant minimum 3 fois le loyer. Néanmoins, le propriétaire peut consulter votre historique de crédit. Si vous payez vos factures dans les temps, vous avez plus de chance d’avoir l’appartement.

Dans le cas d’une colocation, si celle-ci est déjà existante, vous n’aurez pas besoin de fournir ces informations au propriétaire. L’arrangement se fait la plupart du temps entre les colocataires. Pour le paiement du loyer, deux options se présentent :

  • l’obligation conjointe de paiement qui signifie que chaque colocataire est responsable du paiement du loyer à concurrence de sa part. Par exemple, dans une colocation de 4 personnes et un loyer mensuel de 1200 $, chaque colocataire peut normalement être tenu de payer au propriétaire seulement 300 $. Sans précision spécifique de l’accord de bail de colocation, cette logique est toujours adoptée.
  • l’obligation solidaire de paiement, valable uniquement si une clause le stipule dans le bail, qui prévoit qu’un seul colocataire est responsable de la totalité du loyer. Dans l’exemple précédent, un seul d’entre eux pourra être tenu de payer la somme totale, soit 1200 $.

Dans la pratique, même si l’obligation conjointe de paiement est adoptée, l’un des colocataires est souvent le bailleur, soit l’unique contact du propriétaire. Les autres locataires payent alors leur part de loyer au bailleur qui se charge à son tour de régler le loyer complet au propriétaire.

Quel que soit le système adopté, nous vous conseillons de rédiger un document précisant l’accord de colocation : « Un tel paiera une part de XX$ pour le logement et de YY$ pour les frais divers (abonnement internet, charges, etc.) jusqu’à la fin du bail pour l’usage exclusif de la chambre ZZ, etc. » (vous pouvez utiliser le document officiel de la régie du logement).

Dans tous les cas, obtenir une location ou colocation est bien moins contraignant en termes de preuve de « solvabilité » que ce qui peut exister en France.

Obtention et signature du bail

Le bail, comme en France, officialise au regard de la loi les engagements respectifs du propriétaire et du locataire. Nous vous conseillons très largement d’en signer un que vous optiez pour un logement en location ou colocation. Le document officiel peut être téléchargé en ligne sur le site des publications du Québec (1,99 $). Il est aussi disponible dans la majorité des pharmacies et kiosques de la ville.

formulaire de bail location appartement montreal
Plus qu’une petite signature et on y est ! Lisez tout de même attentivement les closes.

Si le propriétaire ne veut pas utiliser le formulaire officiel de la Régie du logement, il doit tout de même vous remettre, dans les 10 jours suivant la date de la première entente verbale, un document qui contient les renseignements suivants : « le nom et l’adresse du propriétaire ; votre nom ; le prix du loyer ; l’adresse exacte du logement que vous avez loué ; les mentions obligatoires prescrites par la loi. » (source : immigration Québec)

Un bail dure un an à compté du 1er juillet renouvelable systématiquement. En général, tous les gens déménagent le 1er juillet. Pas toute la ville bien sûr, mais vous serez étonné de voir la grande proportion de gens qui changent d’appartement à cette date !

Assurance habitation : obligatoire au Québec ?

Une assurance habitation n’est pas obligatoire au Canada, elle est néanmoins très recommandée. Il n’est pas rare d’entendre parler d’incendie dans les maisons. Pour en souscrire une, renseignez-vous auprès de votre banque (Desjardins en propose), ou des courtiers d’assurance en ville.

Meubler son appartement pas cher

La grande mode ici, c’est de se débarrasser de ses vieux meubles en les laissant directement dans la rue sur le trottoir. Alors si vous souhaitez meubler votre appartement de manière économique et si vous n’êtes pas trop pressé, guettez les trottoirs dans votre quartier, il y a souvent de belles occasions à saisir. ;)

Comme on l’expliquait plus haut, la période autour du 1er juillet de chaque année est particulièrement propice à la découverte de perle rare dans la rue ! Il est aussi parfois possible d’acheter, d’échanger ou de troquer les meubles contre des services (un petit coup de main pour le déménagement par exemple).

Des meubles à donner dans chaque coin de rue : les bonnes occasions sont de partout !

Puis-je résilier mon bail avant sa date de fin ?

Si obtenir un bail de location est plutôt simple au Québec, le résilier avant sa fin est en revanche assez complexe. Au regard de la loi, seules 3 situations bien précises permettent de résilier un bail en cours :

Des raisons telles qu’une mésentente avec vos copropriétaires, un divorce, la perte ou le changement d’emploi, l’achat d’une maison, un retour au pays ou une quelconque raison financière ne peuvent obliger le propriétaire à résilier un bail. Dans tous ces cas, il faudra s’entendre à l’amiable avec votre loueur, et mettre cette entente par écrit. Bien heureusement, ces ententes sont dans la majorité des cas fructueuses. Si votre propriétaire semble un peu hésitant, vous pouvez toujours vous proposer pour tenter vous-même de rédiger les annonces et trouver votre propre remplaçant !

Si le propriétaire refuse catégoriquement de rompre votre bail, vos seules solutions sont de tenter de céder celui-ci ou de faire de la sous-location. (Cession d’un bail, tutoriel officiel de la régie du logement)

Comment sous-louer son appartement à Montréal ?

N’oublions pas que dans PVT, il y a un V qui correspond aux Vacances et à la Vadrouille ! Une fois installé à Montréal, il serait dommage de ne pas profiter du reste du pays (voire du continent). Pour un tel projet, et dans le but de réduire vos frais, vous pouvez assez facilement sous-louer votre appartement ou chambre de colocation au Québec, c’est une pratique très courante !

En pratique, il vous suffira de :

  • Trouver la personne qui va bien (à vous, et à vos colocs, c’est mieux !)
  • 1 bail officiel du Québec (en prenant soin de barrer les termes « propriétaire » et « locataire » dans la section d’identification pour les remplacer par « sous-locataire » et « locataire », c’est la démarche officielle)
  • 1 avis de sous-location (à transmettre un avis à votre propriétaire qui disposera de 15 jours pour répondre. En l’absence de réponse dans ce délai, la sous-location  sera considérée comme acceptée. Pour refuser une sous-location, le propriétaire a besoin d’une raison valable, une enquête de crédit défavorable par exemple. Mais là encore les propriétaires refusent extrêmement rarement une sous-location).

Le sous-locataire vous transmettra alors directement le loyer que vous vous chargerez ensuite de transmettre au propriétaire. Il est important de trouver un sous-locataire de confiance, car vous seul restez responsable de l’appartement et du paiement du loyer.

Derniers conseils avant de vous lancer dans vos recherches

Un conseil, ne vous précipitez pas dans votre recherche d’appartement. Il existe tous types d’appartements et pour un même prix la qualité d’un appartement à l’autre peut vraiment varier. De plus, et comme on l’explique dans l’article choisissez un lieu stratégique. Personnellement, j’ai évité de visiter des appartements à plus de 15 min d’une bouche de métro. Je me connais suffisamment pour savoir qu’il m’aurait été impossible de marcher aussi longtemps sous un froid glacial !

À vous maintenant de partir à la découverte de Montréal et de ses différents quartiers pour trouver le logement qui vous inspire et dans lequel vous serez prêt à vivre une nouvelle et grande aventure ! 

Comment j’envisage le voyage ? En suivant une règle simple : « Go with the flow » (aller dans le sens du courant). Cette belle expression dicte aujourd’hui ma vie : je suis mes envies, saisis les opportunités qui s’offrent à moi tout en appréciant chaque moment.

Commentaire(s)

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Abonne-toi ! Reçois nos bons plans

Reçois ton guide de bienvenue et les derniers conseils des voyageurs de la communauté Kowala.

Partager avec un ami