Chaque année dans les eaux australiennes des milliers de baleines à bosse vont et viennent du Nord au Sud pendant leurs deux périodes migratoires. Que ce soit le long des côtes du Western Australia à l’Ouest ou le long du Queensland à l’Est, les opportunités sont très nombreuses pour observer ces merveilles de la nature. C’est aux abords du Ningaloo Reef, plus large récif corallien d’Australie (inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2011), que nous avons eu la chance de croiser quelques spécimens. Récit de cette expérience inoubliable…

On vous présente nos nouvelles amies – ©Robin FAVIER

 La baleine à bosse, un animal qui revient de loin

Au milieu des années 60, la baleine à bosse est en grand danger d’extinction, nous vous le donnons en mille, à cause de l’homme. Les États-Unis, la Russie et le Japon sont les principaux tueurs de baleines, par plaisir ou pour la science, pour reprendre leurs « arguments ». En 1966, ces beautés sont enfin protégées par la communauté internationale. Malgré cela, elles sont encore grandement chassées par les Russes jusqu’en 1970. De nos jours, le Japon parvient encore à chasser la baleine au plus grand désespoir de Sea Sheperd, l’organisation la plus active sur les mers et océans du monde. L’organisation défend notamment les baleines, mais aussi dauphins, tortues, requins, etc. Il est difficile de donner un chiffre exact quant à la population de baleines à bosse actuelle tant leur zone d’habitat est immense, mais on estime qu’il ne reste aujourd’hui plus que 30 à 35 % de la population qui existait avant que l’homme décide de les chasser à grande échelle.

Petite pause syndicale – ©Robin FAVIER

Une journée en interaction avec les baleines à bosse

À Exmouth, l’observation des baleines depuis un bateau se fait déjà depuis de nombreuses années, tout comme le « snorkeling » sur le récif de Ningaloo en présence des dauphins, raies Mantas et requins-baleines. Mais depuis l’an dernier, en partenariat et sous le contrôle du gouvernement du Western Australia, quelques agences ont eu l’accord d’introduire une nage interactive avec les baleines à bosse pendant leurs tours à la journée. Les règles sont strictes pour ces agences afin de préserver au maximum ces baleines, et de respecter leur environnement : respect des distances lorsque le moteur est en marche, pas de nageurs dans l’eau s’il y a un baleineau, 5 nageurs et 2 accompagnateurs dans l’eau… Le but est de faire connaître ces cétacés aux participants, de la façon la plus écologique possible : c’est pourquoi nous parlons d’une « interaction » et non d’une réelle « nage » avec les baleines à bosse.

D’ailleurs pour avoir déjà nagé avec des dauphins en Nouvelle-Zélande ou des raies Mantas aux Fidji, nous pouvons clairement dire que cette journée avec les baleines à bosse a été très différente. Après tout, on ne nage pas avec des dauphins ou raies Mantas, comme on nage avec des baleines de 30 à 40 tonnes !

Humpback whales tour swim nage baleines à bosses exmouth ningaloo reef ocean eco adventure

Le gabarit est un peu plus imposant que celui d’un poisson rouge ! –  ©Robin FAVIER

Un souvenir inoubliable avec Ocean Éco Adventures

Gérés par un couple de jeunes mariés Jamie et Cindy, nous avons été plus que ravis par la prestation de l’agence Ocean Éco Adventures. Le matin Jamie vient vous chercher à votre camping ou hôtel pour vous amener au port. Présentation de l’équipage et petit-déjeuner pendant que vous n’êtes pas encore en mer. Les 4 membres de l’équipe ont tous des diplômes liés à la protection marine ou aux baleines à bosse. Une bonne présentation est donc donnée avant de croiser les premières baleines depuis le bateau. La baleine à bosse a deux comportements : le passif, lorsqu’elle est proche ou à la surface de l’eau et qu’elle nage très lentement pour se reposer. Le second est actif, elle nage plus vite, sort ses nageoires ou sa queue de l’eau et fait des sauts. Le comportement qu’on rêve d’admirer, mais pas de trop près !

C’est évidemment lors d’un comportement passif que l’entrée dans l’eau des nageurs est autorisée. Vous ne voulez pas être dans les parages lorsqu’une baleine de 40 tonnes décide de faire un petit saut ! 

Un vrai spectacle rien que pour nous ! – ©Robin FAVIER

Après toutes ses explications, il est temps d’enfiler sa tenue de plongée pour faire une première sortie d’essai parmi les poissons au milieu du récif. Cette plongée vous permet de prendre confiance en vous dans l’environnement océanique et permet aussi à l’équipage d’observer les capacités du groupe. Nous passons ensuite aux choses sérieuses, à la recherche de baleines passives. Pour cela, l’Ocean Éco Adventures travaille en collaboration avec le Birds Eye View, la compagnie ULM d’Exmouth qui propose des survols au-dessus du récif. Un bel avantage pour repérer les baleines « détendues » depuis les cieux.

Une fois le repérage dans les airs effectué, tout n’est pas forcement gagné. Certaines baleines se laissent volontiers approcher ou viennent même de leur plein gré observer le bateau et son drôle d’équipage. D’autres préfèrent au contraire tracer leur route. Il faut bien sûr respecter ces comportements, elles sont les seuls maitres à bord. En fonction des courants, la visibilité n’est pas non plus toujours au rendez-vous, nous en avons fait l’expérience lors de la toute première plongée. Tout l’intérêt d’une équipe de pro se révèle alors pour nous dégoter les meilleurs sites de plongée possible. 

La matinée sera riche en émotions, avec pas moins de 5 majestueuses baleines venant nous rendre visite. Nous avons eu la chance de tomber sur des curieuses qui resteront plusieurs minutes autour de nous. On ne sait plus trop qui observe qui… Un instant magique gravé pour toujours dans nos mémoires !

Après le déjeuner, le courant n’est pas à notre avantage et ne nous permet pas de plonger. Depuis le bateau, nous avons droit à un incroyable lot de consolation : deux baleines entreprennent successivement un saut et bondissent entièrement hors de l’eau. C’est presque surréaliste de voir une telle masse s’extirper ainsi de l’océan. Pour parachever cette journée mémorable, une raie Manta et deux baleines viennent à notre rencontre. Lors d’un comportement actif, la baleine à bosse peut être très curieuse, ce qui en fait d’ailleurs une proie très facile pour l’homme. Ces deux-là ont donc tournoyé pendant plus de 20 minutes autour du bateau, nous montrant leurs nageoires, queues et têtes pour notre plus grand plaisir, et celui de nos objectifs !

Et en plus elles prennent bien la pause ! – ©Robin FAVIER

Nous avons vraiment vécu une journée incroyable, il est difficile de mettre des mots sur nos ressentis. Pour nous le voyage c’est aussi ça : prendre conscience de tout ce que la nature nous offre. Cela passe aussi par le monde marin qui a tant à offrir ! 

Si vous souhaitez aussi en découvrir plus sur les baleines à bosse et pourquoi pas, devenir à votre tour un ambassadeur de ces géants marins, n’hésitez pas à prendre contact avec Ocean Éco Adventures en les saluant de notre part ! :)

Humpback whales tour swim nage baleines à bosses exmouth ningaloo reef ocean eco adventure

Des conditions parfaites pour une journée inoubliable – © Ocean Eco Adventures

Conseils pratiques pour l’observation des baleines à bosse

 Pack d’observation des baleines avec Ocean Éco à Exmouth

Le tour comprend : le pick-up à votre camping/hôtel, petit-déjeuner, snack, déjeuner, boissons chaudes et froides à volonté, ainsi que le retour à votre camping/hôtel. Tout l’équipement de plongée est fourni, et toutes les photos prises pendant la journée sont mises à disposition gratuitement sur internet (un bon moyen de ne pas s’embêter avec sa camera et de profiter pleinement avec ses yeux !). Si vous voulez renouveler l’expérience, on vous remettra aussi un bon de réduction de 10 % pour la boutique ou un autre tour. 

Prix par personne : 359 $

Où et quand observer la migration des baleines en Australie

Comme nous, il est possible d’observer la migration des baleines dans la région de Ningaloo Reef. La période classique de migration est de juillet à novembre. Mais il est également possible d’observer ces mammifères sur la cote est, et même en Tasmanie. Voici les régions principales et le calendrier d’observation

RégionVillePériode d’observation
WANingaloojuillet à Novembre
Region de Perth (Augusta)juin à Novembre
Albanyjuillet à Octobre
QueenslandWhitsunday Islandjuillet à Septembre
Fraser Island et Hervey bayFin juillet à début Novembre
Sunshine Coast et région de Brisbanejuin à fin Octobre
NSWBaie de Sydneymai à Novembre
Byron Bayjuin à Octobre
Sud de Sydney (Jervis Bay)Fin mai à fin Septembre
TasmanieRegion de Frecynetmai à octobre.

 Où dormir dans la région d’Exmouth ? 

Il est préférable de réserver en avance, que ce soit pour le logement ou les activités à Exmouth : cette péninsule est très touristique, autant par les étrangers que les Australiens. Vous ne pouvez pas dormir gratuitement dans cette région (premier « free camp » à 60 km au Sud), il n’y a que deux campings, dont un bien plus cher que le RAC Camping. Il y a également plusieurs campings dans le Cape Range National Park, à l’ouest d’Exmouth, à 11 $ la nuit par personne, mais là encore, il faut s’y prendre bien en avance et réserver en ligne. Ou avoir de la chance comme nous, et tomber sur une annulation de dernière minute !

Petit rabais

Sachez que si vous dormez au camping RAC Exmouth ou si vous êtes simplement membre de l'assurance voiture RAC, vous obtiendrez une réduction de 10 % pour n'importe quelle activité avec Ocean Eco Adventure.

Tarifs d’entrée du Cape Range NP

L’entrée du Cape Range National Park est de 12 $ par véhicule. Il existe deux pass très intéressants pour les parcs nationaux du Western Australia : au mois à 44 $ et à l’année à 88 $. C’est très vite rentabilisé si vous faites un roadtrip comme nous !

Attention

Pas de réseau dans le parc national et pas d'eau. Prévoyez de réserver vos nuits de camping avant ou au visitor centre situé au nord du parc.

coucher de soleil sunset charles knife gorge cape range national park western australia

La gorge de Charles Knife, un des plus beaux endroits du parc – ©Robin FAVIER

Article mis à jour le 1 octobre 2017