La fin du WHV Australie se fait sentir ? Disons-le tout de suite, vendre son van, son cher 4×4 ou sa voiture peut être un véritable parcours du combattant. Les raisons ? Comme par hasard, tout le monde veut vendre son van en même temps, et les acheteurs eux manquent à l’appel. Ou alors on s’y prend mal, trop tard, au mauvais endroit. C’est enfin un crève-cœur, parce qu’on s’y est souvent attaché à notre compagnon de route, mais bon, il va bien falloir se faire à l’idée qu’il ne rentrera pas dans les bagages pour le vol retour ! Voici donc nos conseils et techniques pour optimiser la vente de votre véhicule.

Pensez comme un acheteur

Mon premier conseil, qui vaut d’ailleurs pour tout type de vente que ce soit votre véhicule, votre guitare ou votre paire de tennis préférée (oui oui ça se vend) est de vous mettre à la place de l’acheteur. Ne pensez pas à mettre en avant ce qui vous plait dans votre chère automobile, mais bien ce qui est essentiel pour un futur acheteur. Ça tombe bien vous l’avez vous-mêmes été, acheteur. Remettez-vous donc dans ce rôle, demandez-vous les critères de votre achat, où vous êtes allé chercher, ce qui vous a décidé, et ré-investissez tous ces terrains ! Si vous avez besoin d’un peu d’aide, voici tous les conseils qu’on prodigue pour acheter un véhicule sans se rater en Australie. Essayez de correspondre à un maximum de ces critères pour votre vente !

Acheter son van / 4x4 en WHV Australie

Acheter son van / 4×4 en WHV Australie

Si vous préparez un Working Holiday Visa (WHV) en Australie, vous n’échapperez pas à l’excitante, mais non moins stressante étape d’achat de votre (futu

https://kowala.fr/conseil-acheter-vendre-van-whv-australie/

Ne pas s’emballer sur le prix de vente

La première erreur classique du vendeur est de trop en vouloir. Certains vont même jusqu’à ajouter plusieurs centaines voire milliers de dollars au prix que le van leur a couté. Si vous avez fait d’énormes modifications sur le van ou carrément changé le moteur (facture à l’appui), ça peut encore se justifier. Mais dans le cas inverse, notre conseil est de ne pas être trop gourmand. Même si vous indiquez que le prix est négociable, un véhicule surcoté fera souvent peur et personne ne prendra la peine de vous appeler.

Vous risquez également d’être directement filtré sur des sites comme Gumtree si les utilisateurs indiquent un prix maximum que vous dépassez. Vous risquez enfin de laisser trainer la vente sur plusieurs semaines, de laisser monter le stress pour finalement être obligé de brader votre véhicule. Donc, un conseil, soyez raisonnables dans votre prix d’appel, ce ne sont pas quelques centaines de dollars qui vous changeront la vie !

Utilisez tous les supports possibles

Si ce n’est pas déjà fait, il faut vraiment utiliser toutes les techniques pour multiplier ses chances de dénicher un acheteur. Faites une annonce claire et complète, en anglais et français, publiez là sur Gumtree et renouvelez là régulièrement pour remonter dans les recherches.

Il existe aussi une pleïade de groupes facebook dédiés à l’achat et revente de voitures et campervan (trop vous dites ?) Certains couvrent toute l’Australie, certains sont dédiées à une région ou ville en particulier. La pluspart en revanche sont en anglophone, mais ca ne devrait plus être un problème pour vous ! (Si vous avez besoin de vocabulaire technique anglais, on a ce qu’il vous faut dans notre checklist achat/vente de vehicule en Australie). Sans que la liste soit exhaustive, vous pouvez publier sur :

Imprimez votre annonce, placardez-la sur vos vitres (tout en gardant un peu de visibilité pour conduire hein), distribuez-la également dans un maximum d’auberge de jeunesse. Si la ville où vous souhaitez vendre dispose d’un car market, ça peut également etre une bonne idée de s’y rendre. En gros, faites campagne.

Vendez quand les autres ne vendent pas

Comme on le décrivait plus haut, il y a des périodes de l’année où tout le monde cherche à vendre son véhicule, et d’autres où au contraire plus personne ne vend tandis que les acheteurs sont nombreux. Pas besoin d’être un expert commercial pour savoir quand vous vendrez au meilleur prix : si vous parvenez à vous organiser pour revendre votre véhicule autour des mois de septembre ou de janvier, on vous promet qu’on se battra pour vous l’acheter !

Faites des photos sexy

Pour une bonne campagne, il faut de belles photos ! Soignez bien ce point, elles vous permettent de sortir du lot ! Pour le shooting, un grand ménage s’impose d’abord. Nettoyez les vitres, rangez l’intérieur, et votre véhicule aura une tout autre allure, il sera accueillant, appétissant ! Vous pouvez utiliser des photos de votre van prises dans les plus beaux endroits que vous avez visités pendant votre road trip : un van en bord de plage excite plus qu’un van sur un parking, pourtant c’est le même ! De bonnes photos sont aussi celles qui montrent bien tous les côtés pratiques et utiles du véhicule. Voilà, il ne reste plus qu’à organiser le shooting, et comme pour un modèle, la lumière sera primordiale pour obtenir de belles photos !

Alors, vous achetez plus à gauche ou à droite ?

Rendez-vous là où acheteurs il y a

Comme on le disait plus haut, la stratégie la plus simple pour vendre son véhicule est de se rendre là où un maximum de nouveaux backpackers cherchant à démarrer un road trip peut se trouver. Les grandes villes comme Sydney, Melbourne, Brisbane, ou même Perth à l’ouest sont donc les meilleurs lieux d’implantation. Mais ce sont également les endroits où il peut y avoir le plus de concurrence.

La bonne stratégie consiste alors selon nous à proposer la vente de votre véhicule bien à l’avance et sur plusieurs villes que vous croiserez sur la fin de votre itinéraire. Si vous faites la côte est, postez par exemple à la fois à Melbourne, Byron et Sydney. Si vous traversez le centre, tentez le coup à la fois à Alice Springs et à Darwin. Si vous parvenez à vendre votre véhicule avant la fin prévue de votre road trip, vous n’aurez aucun problème pour rejoindre votre dernière étape par les airs (les vols internes peuvent être économiques et attractifs) ou en restant sur terre (une location, un covoiturage ou même une option de relocation).

Un contrôle technique récent ? Ça peut rassurer !

Un des points qui va être le plus important pour vos potentiels acheteurs, c’est la fiabilité mécanique de votre véhicule. Pour les rassurer, c’est même parfois indispensable pour la revente de véhicules dans certains états d’Australie (on en parle au prochain point), vous pouvez au préalable faire passer un contrôle technique à votre véhicule. Ceux-ci coutent en moyenne une centaine de dollars et permettront d’apporter un argument fort à vos acheteurs (du moins, si le contrôle est bon…) Le passage du contrôle technique peut également servir d’excellent argument de fin de négociation : on le passe, s’il est clean, vous le prenez !

Connaitre les règles de vente en fonction de son immatriculation

Vous l’avez certainement pris en compte lors de l’achat de votre véhicule, enfin je l’espère. La règlementation de revente de véhicules n’a rien à voir en fonction de votre état d’immatriculation. Parfois il faut se trouver dans ce même état pour valider la revente, parfois il faut passer un contrôle technique ou check sécurité de base, et parfois quelques clics ou un courrier à la poste suffit. Ainsi si vous êtes immatriculé dans le Queensland, le Victoria ou le Capital territory, un contrôle technique (en général de moins de 1 mois) délivré dans ce même État est obligatoire pour valider la vente. Pour le NSW ou le Northern Territory, le contrôle technique sera également obligatoire, mais pour renouveler cette fois la Registration. Il ne reste plus que le South Australia et le Western Australia qui eux, n’imposent pas de contrôle technique et donc aucune contrainte de localisation. Si vous êtes dans une situation problématique, pensez également à faire ou à proposer à vos acheteurs une réimmatriculation.

La registration, ou « Rego » en Australie : règles et renouvellement

La registration, ou « Rego » en Australie : règles et renouvellement

Trouver le véhicule de ses rêves pour parcourir la pampa australienne n’est pas une mince affaire. Pour ne rien arranger à l’histoire, il existe en Australie

https://kowala.fr/la-registration-ou-rego-pour-les-intimes/

Offrir un petit lifting à votre véhicule

Même si le plus important reste le bon état mécanique de votre maison roulante, un petit lifting de l’extérieur de votre véhicule peut valoir le coup. C’est en effet ce qu’on remarquera en premier sur les photos, ou qui sautera en premier aux yeux des potentiels acheteurs. Et ça ne coute pas si cher que ça ! De notre côté nous avions commencé par traiter les rayures de notre van, un petit coup de polish peut avoir des résultats surprenants. En fin de road trip, nous avons décidé de faire un traitement complet antirouille puis de repeindre notre Kowagon. Ça nous a pris une bonne journée, mais on ne le reconnaissait même plus après ça ! Et ça ne nous a pas couté plus de 200 AUD (bombes de peintures, scotch pour fixer le journal aux vitres, papier de verre et traitement antirouille). Si nous avons revendu aussi vite notre van, sa carrosserie toute neuve a surement pesé dans la balance. Après, attention, on ne vous propose pas de faire du cache-misère !

Méfiez-vous des arnaques !

Un dernier point, si après avoir posté votre annonce vous recevez d’étranges réponses de personne proposant d’acheter votre véhicule, même sans le voir, mais qu’il faudrait passer par PayPal ou autre système en ligne, c’est une grosse arnaque classique très répandue en Australie. Passez donc votre chemin…

Vendre son van ou sa voiture à la fin du WHV Australie
Avis : 5/5 | 1 vote

Pour aller plus loin...

Article mis à jour le 11 février 2019