CV australien : guide de rédaction et exemples gratuits

Julie

Julie

Comment rédiger son CV australien ? Faut-il faire une lettre de motivation ? Comment aborder les employeurs ? Voici nos conseils, astuces, et modèles de CV à l’australienne !

À moins d’être millionaire (ce qu’on vous souhaite, bien sûr), il ne suffit pas d’avoir votre PVT pour vivre un an en Australie : il va falloir travailler ! Si le pays n’est plus l’eldorado qu’il était il y a quelques années en terme d’emploi, il reste largement possible d’y trouver un job… En s’y prenant bien.

Nous avons fait de solides recherches sur le sujet et complété tout ça avec le témoignage de Camille, en deuxième année de PVT Australie, qui a travaillé dans à peu près tous les secteurs possibles : construction, restauration, fermes… Résultat : voici un guide du CV en Australie aux petits oignons !

Le CV, outil n°1 du chercheur d’emploi en Australie

Comme en France, le CV (« resume » en Australie) est essentiel à la recherche d’emploi : vous ne pourrez pas vous en passer. Mais son rôle varie en fonction du type de job auquel vous postulez :

  • Si vous postulez pour un travail qualifié, il sert à la même chose qu’en France : décrire vos expériences, vos diplômes… Il est une base essentielle à un entretien.
  • Si vous postulez pour des « petits boulots » type service, le CV est plutôt là pour prouver que vous avez des bases en anglais, et que vous savez vous adapter aux codes locaux. Et surtout, il sert de prétexte pour entrer dans un établissement et le donner en main propre !
  • Pour des boulots type travail en ferme par exemple, le CV est une formalité : très souvent, il sera plus efficace de discuter au téléphone ou sur place avec les fermiers que d’envoyer des CV par mail… Ce qui n’empêche pas qu’il faut quand même l’avoir sous la main. Au cas où.

Faut-il faire une lettre de motivation ?

La lettre de motivation est très secondaire. Par contre, il faut soigner la rubrique « Objectifs » de son CV (voir plus bas) : c’est là qu’apparaitront les raisons de votre motivation pour le poste, et que l’employeur pourra jauger votre niveau d’anglais.

fruit picking en australie
Kevin et Antonin en plein ramassage d’oranges en Australie.
Code promo Chapka - 5% de réduction sur ton assurance voyage

Quelles différences entre CV français et CV australien ?

Le CV français et le CV australien (ou le « resume », comme disent les autochtones), se différencient sur deux points principaux.

La longueur et le niveau de détails

Autant vous devez vraiment avoir une vie de dingue pour oser dépasser une page dans le CV français, autant en Australie, vous avez tout à fait le droit de détailler vos expériences, formations ou passions sur un document allant jusqu’à une dizaine de pages.

Par contre, ce n’est pas une raison pour en faire des tartines. L’employeur australien est d’accord pour lire plein d’informations… Mais seulement si elles sont en lien avec l’emploi auquel vous postulez ! Il se fiche pas mal de votre premier prix en sculpture sur savon (oui, ça existe) si vous postulez pour ramasser des fraises… Mais inversement, c’est le genre d’information qui pourra tout à fait l’intéresser si vous postulez dans un boulot plus manuel. En somme : ne soyez pas radins en informations, mais choisissez-les avec soin !

Adaptation maximale au job recherché

C’est une autre spécificité du CV australien : l’adaptation totale du CV au job auquel vous postulez. Toutes vos expériences, passions, diplômes doivent être remaniés pour être en lien avec l’emploi visé. Par exemple :

  • Détaillez vos expériences différemment. Si vous cherchez dans le service et que vous n’avez travaillé que dans l’administratif, vous pouvez mettre l’accent sur des missions en lien avec des clients : cela montre qu’à défaut de savoir faire des cafés dans les règles de l’art, vous avez au moins le sens du relationnel.
  • Amenez des expériences personnelles dans le CV. Par exemple, si vous postulez en construction mais que vous n’avez jamais mis les pieds sur un chantier, n’hésitez pas à mettre l’accent sur des passe-temps manuels : bricolage, jardinage, sculpture sur savon, expériences culinaires… Ça montre que vous savez travailler avec vos mains !

Les principales différences entre le CV australien et le CV français

  • CV australien plus long et plus détaillé que le CV français
  • Un CV totalement adapté au job convoité
  • Des infos à supprimer : l’âge, la photo, la nationalité, le statut marital.
  • Des infos à ajouter : niveau d’anglais, certifications australiennes (RSA, White card…), une rubrique « références ».

Comment rédiger votre CV australien ?

La forme

D’abord, oubliez les fioritures et les titres à paillettes : on attend de vous un CV aussi simple qu’informatif, contenant les rubriques listées ci-dessous.

DesignR, un outil de mise en page du CV

CVdesignR est un outil de mise en page de CV, gratuit et en ligne. Il propose des templates de CV élégants et simples, à compléter en ligne puis à télécharger.

Les rubriques de votre CV australien

Les sept rubriques suivantes doivent se trouver dans votre CV. Leur ordre peut varier un peu en fonction du job visé.

1 – Informations personnelles (« details »)

Pour cette rubrique, aucune difficulté : mettez vos nom(s), prénom(s), adresse, téléphone, mail. Deux choses à savoir :

  • Vous ne devez pas mentionner votre âge, ni mettre votre photo, ni donner toute autre information personnelle qui pourrait être discriminatoire, comme votre statut marital.
  • Votre contact : idéalement, il faut que vous ayez déjà un numéro de téléphone australien et une adresse sur place.

2 – Objectif professionnel (« profile »)

La rubrique « objective », aussi appelée « profile » ou « summary », est comme une mini lettre de motivation en haut de votre CV australien, qui résume qui vous êtes et ce que vous voulez. En un paragraphe, vous devez répondre à ces questions :

  • Qui êtes vous ?
  • Quel type d’emploi vous cherchez ? (contenu, mais aussi type de contrat ou disponibilités par exemple)
  • Pourquoi l’employeur devrait vous embaucher, vous ? (compétences, motivation…)

Par exemple, voilà le « profile » du CV restauration de Camille (simple et efficace) :

I am seeking a job position as a waitress. I do have my RSA certificate and I am able to start asap.

« Profile » du CV restauration de Camille

Autre exemple plus développé, ce « profile » trouvé sur le site Travellers :

I’m an outgoing and energetic guy from London, England and I’m in Australia on a 1-year working holiday. I arrived in Sydney at the start of January and will be in town for six months (until July 2011) before continuing my travels up the East Coast. I’m renting an apartment in Ultimo and am looking for a full time job that will allow me to work hard, learn new skills and meet new people. I have completed my RSA and White Card course and I’m looking forward to starting work straight away.

Exemple de « profile » pour un CV australien

Si vous êtes un chat, autant le préciser tout de suite. L’employeur saura à qui il a affaire. (Oui, les gifs chats s’adaptent à tout type de sujet).

3 – Compétences (« skills and key strenght »)

Dans la rubrique compétences, mettez… Vos compétences (vous ne l’aviez pas vue venir, hein, celle-là). Aussi appelée « highlights » (« points forts »), cette rubrique doit elle aussi être adaptée au job recherché :

  • Compétences pratiques : maitrise de logiciels, de techniques…
  • Compétences linguistiques : votre niveau de maitrise de l’anglais – mais mettez aussi dans cette rubrique toutes les langues que vous parlez, qui peuvent être un sacré plus dans le tourisme.
  • Aussi, ne lésinez pas sur vos savoir-être. Là encore, adaptez vous au job convoité : si vous souhaitez faire de la comptabilité, votre capacité à gérer un groupe n’est peut être pas essentielle. Par contre, pour du service, vos compétences relationnelles sont au moins aussi importantes que la maitrise de la préparation du café !
  • C’est là aussi que vous pouvez mettre les certifications que vous avez obtenues, qui vous ouvrent beaucoup de portes : le RSA Certificate (qui vous autorise à servir de l’alcool), la White card (qui vous permet de travailler dans le bâtiment), ou tout autre certification qui atteste de vos compétences dans un domaine.

Team player : une compétence à ne pas oublier !

Petite remarque de Camille : n’hésitez pas à afficher votre capacité à être un « team player » dans votre CV ! Pour elle, le travail en équipe est essentiel en Australie, et très valorisée par les recruteurs.

Exemples de compétences (on a piqué celles du CV de Camille pour un job en service) :

  • Reliable
  • Responsible
  • Team player
  • Anticipator of guest needs
  • Strong work ethic
  • RSA Certificate
  • Wait and functions skills

4 – Expériences professionnelles (« experiences »)

Dans cette rubrique, listez vos expériences professionnelles (stages et bénévolat inclus) en détaillant vos missions et vos réalisations. N’hésitez pas à mettre des chiffres : service en salle de X couverts, animation d’un groupe de X enfants… Ordonnez, ajoutez ou enlevez des éléments pour correspondre au maximum au job convoité !

Ne mentez pas sur votre CV !

Un conseil : ne mentez pas sur votre CV… Mais n’hésitez pas à vous arranger avec la réalité ! Camille donne un exemple assez parlant :

Si on n’a jamais fait de service, il ne faut pas s’inventer une vie de serveuse… Car quand on est embauchée pour un essai, ça se voit tout de suite ! Par contre, on peut marquer qu’on a été réceptionniste par exemple… Ça montre qu’on a été en contact avec les clients, qu’on a un sens du relationnel.

Elle estime quand même qu’on peut se permettre un petit mensonge pour la bonne cause (mais à utiliser avec parcimonie) :

Une personne qui a déjà fait du service et qui galère à trouver du boulot peut enjoliver en rajoutant un peu plus d’expérience ; franchement, que l’on ait fait une saison ou deux saisons de service, on a plus ou moins les mêmes compétences !

Quelques mots utiles pour cette section :

  • Stage : internship
  • Apprentissage : apprenticeship
  • Pour traduire les intitulés de vos emplois précédents, on vous conseille notre petite technique perso : allez sur Gumtree (LE site d’emploi australien) et tapez un terme générique, par exemple « waitress » (« serveuse »). Dans les annonces qui sortent, vous trouverez toutes sortes de termes pour désigner des jobs liés : « barista », « cashier », « runner »… Vous n’avez plus qu’à les intégrer à votre CV.

5 – Diplômes, formation (« education background »)

Dans cette rubrique, on trouvera les diplômes, et plus généralement toutes les formations que vous avez suivies. Selon le type d’emploi auquel vous postulez (qualifié, ou pas), vous pouvez vous permettre d’être plus ou moins expéditif. Mais vous devrez au minimum faire apparaitre :

  • le nom de la formation
  • l’établissement
  • l’année, la ville et le pays d’obtention

Quelques mots utiles pour cette section :

  • diplôme : diploma
  • formation : training
  • Bac général : high school degree
  • Bac pro : vocational high school diploma
  • CAP : vocational training
  • BTS, DUT : advanced diploma
  • Licence : bachelor’s degree
  • Master : master’s degree
  • Doctorat de recherche : PhD (à prononcer P.H.D.)

6 – Intérêts (« interests »)

Comme en France, cette rubrique ne doit pas lister TOUS vos passe-temps, ni se contenter du banal trio ciné-lecture-musique… Mais plutôt citer des activités qui démontrent une compétence particulière et peuvent permettre d’ouvrir une discussion. Par exemple :

  • La pratique du volleyball sur plusieurs années démontre un esprit d’équipe en même temps qu’une bonne forme physique.
  • Faire de la céramique ou de la cuisine peut montrer que vous êtes manuel.
  • La pratique du jonglage sur le long terme suppose une certaine adresse…
  • Etc.

7 – Références (« referees »)

Dans cette rubrique, vous donnez le nom et le contact (téléphone et/ou mail) d’une personne avec qui vous avez déjà travaillé : ancien patron, chef de projet… Il faudra bien sûr que ces personnes soient d’accord pour être contactées et qu’elles parlent (un minimum) anglais.

Vous pouvez aussi écrire simplement « Referees on request ». Dans ce cas, il faut quand même avoir des contacts à envoyer rapidement si on vous les demande !

Optionnel – Disponibilités (« availability »)

Comme son nom l’indique, cette rubrique précise quelles sont vos disponibilités. Inutile de la mettre si vous êtes libre comme l’air, elle est plutôt faite pour prévenir l’employeur si vous avez des contraintes particulières : un autre job, des enfant à garder, etc.

Modèle de CV restauration «hospitality»

Le CV et la manière de s’en servir changent selon le secteur dans lequel vous voulez postuler. Si vous cherchez un boulot dans le domaine de la restauration, le plus important est de mettre en avant vos expériences dans des restaurants ou bars, mais aussi toutes vos expériences qui font appel à des compétences relationnelles.

Egalement, n’oubliez pas de faire apparaitre dès la rubrique « compétences » votre certificat RSA (quasi obligatoire pour travailler dans le secteur).

Remettez votre CV en main propre

Pour les jobs de restauration, le CV est surtout un prétexte pour se présenter dans les établissements. Quelques conseils :

  • Lorsqu’on dépose son CV dans un restaurant, ne pas hésiter à demander à parler au manager. Ça évite que votre CV soit oublié dans un tiroir, tout en amorçant un premier contact avec la personne en charge du recrutement.
  • Aussi, prévoyez une tenue adéquate : habillez vous de manière propre, sans fioritures (pas de boucles extravagantes, de décolleté plongeant ou de chaussures clignotantes), idéalement en noir… Et soyez prêts à commencer sur le champ : pour Camille, ce premier contact s’est parfois transformé en entretien d’embauche – toujours très informel en Australie – voire en essai !

Restauration : attention à la saison

Votre CV peut être une oeuvre d’art, si vous le déposez au mauvais moment, vous risquez d’avoir bien peu de résultats… Ainsi, comme en France, prenez en compte la saisonnalité : les restaurants embauchent au début de l’été (novembre, décembre) et n’ont pas grand chose à proposer en fin de saison (février-mars).

Exemple de CV restauration à télécharger

Camille, actuellement en Australie pour sa deuxième année de PVT, nous a envoyé le CV qui lui a servi à travailler dans le service et la restauration. N’hésitez pas à vous en servir de base !

Modèle de CV bâtiment «construction»

Là encore, mettez en avant vos compétences en lien avec le bâtiment. Si vous n’en avez pas, enjolivez des expériences personnelles. Par exemple, vous avez repeint l’appartement des copains avant de partir ? Transformez ça en expérience de peinture en bâtiment… Sans en faire trop, bien sûr : l’idée est juste de montrer que vous avez déjà manié un pinceau.

Aussi, faites bien apparaitre votre White card, obligatoire pour travailler dans le bâtiment.

Pour le bâtiment, visez les agences d’interim

Si vous souhaitez travailler dans le bâtiment, vous pouvez aller chercher des annonces sur Gumtree, ou l’un des sites listés dans notre article sur la recherche d’un emploi en Australie. Mais si vous êtes une fille, passez plutôt par les agences d’interim : elles feront un travail de filtrage, vous évitant pas mal d’appels infructueux.

travail-construction-pvt-australie-panneau-stop
Pas toujours besoin de compétences incroyables pour un job dans la construction en PVT ! Tenir un simple panneau stop peut vous rapporter près de 30$/hr !

Modèle de CV ferme «picking»

Dans les jobs en extérieur (picking, ferme…), votre CV sera souvent inutile… Même si, comme pour les autres jobs, vous devrez quand même l’avoir sous la main, au cas où.

Appelez directement les fermiers

Pour travailler en ferme ou ramassage, n’essayez même pas les mails. Appelez directement les fermes (voire, quand c’est possible, allez-y !), et discutez avec les propriétaires pour voir s’ils ont besoin de travailleurs…

Votre CV dans vos bagages

Un dernier conseil pour la route : faire son CV est une activité assez fastidieuse, pas forcément super rigolote. Pour être tranquille, l’idéal est de l’avoir tout prêt avant de partir, et de prendre l’avion pour l’Australie avec dans votre valise :

  • Votre ou vos CV (selon si vous visez un seul type de job ou plusieurs) en word et en PDF sur une clé USB. Même si vous l’avez fait sur des logiciels plus élaborés type Indesign, faites une version word : elle vous permettra de l’éditer facilement, quel que soit votre matériel informatique. La version PDF vous servira pour les envois par mail.
  • Une dizaine de CV imprimés. Ça permet de se lancer dans les recherches dès que vous arrivez, sans chercher une imprimante.

Julie
Julie

En m'approchant (dangereusement) de la trentaine, j'ai eu envie de prendre un peu d’air frais pour cette décennie qui commence. Après un premier bain de pieds en Turquie en 2015, c'est le grand plongeon début janvier 2017, avec un PVT Argentine, cette fois en compagnie de mon amoureux de presque toujours, Romain. Notre devise de voyage : curiosité, improvisation et contemplation !

Commentaire(s)

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Abonne-toi ! Reçois nos bons plans

Reçois ton guide de bienvenue et les derniers conseils des voyageurs de la communauté Kowala.

Partager avec un ami