En Australie, il y a quelques routes mythiques, des routes qu’on place bien haut dans sa checklist pour enfin dire : « ça y est j’ai gouté à l’Australie ! » Le Victoria a sa « Great Ocean Road », l’Outback a la Stuart Highway (aussi appelée « The Track »), et le Western Australia possède la célébrissime Gibb River Road. Cette dernière, située au Nord Ouest du pays et à la frontière du Territoire du Nord, traverse la région du Kimberley.

Plus qu’une route, c’est un réel défi qui mettra à rude épreuve votre capacité d’adaptation comme celle de votre véhicule (ici 4×4 obligatoire !). Au-delà du défi, il y a la récompense : celle de traverser des terres totalement sauvages, de se sentir seul au monde, et de conserver des souvenirs plein la tête. Alors un conseil à tous les aventuriers en herbes : foncez, vous ne serez pas déçus ! Mais avant cela quelques conseils d’itinéraires et d’organisation s’imposent…

franchissement 4x4 4wd no snorkel mud kimberley wa australia australie gibb river road GRR road trip backpacker pvt whv

Un « petit » franchissement pour aller à Bell Gorge – ©Robin FAVIER

Le Kimberley, entre rivières et baobabs

Le Kimberley, c’est cette région reculée de l’Australie qui couvre 424 500 km2, soit l’équivalent de l’Allemagne et du Benelux réunis, tout de même ! La population locale ne dépasse elle pas les 38 000 habitants. Si nous enlevons à ça les 3 principales villes que sont Broome, Kununurra et Derby, il ne reste plus que des communautés aborigènes et des fermiers propriétaires de milliers de vaches. Autant dire que la notion de « problème de voisinage » est étrangère à la région…

Dans le Kimberley, on trouve un très grand nombre de rivières, plus de 200 espèces d’oiseaux, des spinifex, des crocodiles et surtout l’emblème de la région : les baobabs géants.

cacatoes corella kimberley wa australia australie gibb river road GRR road trip backpacker pvt whv

Notre réveil matinal, un cacatoès corella toujours en bande de 40 – ©Robin FAVIER

Le Kimberley est sujet à la « Wet », c’est à dire la saison des pluies. Elle peut même être exposée à des cyclones aux abords de Broome, de novembre à mars/avril. Pendant cette période, l’eau des rivières monte très haut et la Gibb River Road reste fermée. Arrangez-vous donc pour éviter de prendre la route à cette période au risque de faire face à une grosse déception.

Ah les crocrocros, les crocrocros..

Dans le Northern Territory, les requins blancs passent pour des enfants de chœur ! Ici les crocodiles sont rois. Deux espèces différentes sont présentes dans les eaux australiennes : les « freshies » (crocos d'eau douce) et les « salties » (d'eau salée). Presque rien à craindre des premiers, car pas très gros, 4 à 5 mètres maximum, nageant seulement à la surface et désintéressé de l'homme. Il faut par contre être très vigilant avec les seconds ! Très bons nageurs, mesurant parfois plus de 10 m, et très bons coureurs sur terre, ils ne disent pas non à de la bonne chaire fraîche... Ah et ils chassent autant dans les océans que dans les rivières qui s'y jettent (jusqu'à 200 km à l'intérieur des terres). Amis baigneurs, vous êtes prévenus !

Carte de notre itinéraire et détours possibles

Début de la Gibb River Road : de Derby à Mitchell Falls

Cette première partie est clairement la mieux entretenue (début septembre 2017). Le chemin de gravier a bénéficié d’un nivelage un mois plus tôt, et comme nous approchons la fin de saison, il n’y a plus trop de passage de véhicules. Pour les premiers 125 km, c’est de toute façon de la rigolade : c’est goudronné !

kimberley wa australia australie gibb river road Windjana national park crocodile cliff river water GRR road trip backpacker pvt whv

Windjana Gorge National Park – ©Robin FAVIER

Sur cette section, notre premier arrêt est un “petit” détour de 100 km aller-retour pour Windjana Gorge National Park et Tunnel Creek National Park. Le premier offre une randonnée de 7 km (A/R) dans et le long de la gorge d’un rouge flamboyant, qui atteint tout de même les 100m de hauteur. Plutôt sympa à condition de supporter ou éviter les fortes chaleurs de la pleine journée. Nous y observons nos premiers crocodiles d’eau douce, une bonne vingtaine. Fascinant !

Tunnel Creek National Park consiste quant à lui à une traversée de grotte complètement noire où une petite rivière a élue domicile. De l’eau fraîche jusqu’aux genoux, de quoi faire oublier les 35° extérieurs. Il n’y a d’ailleurs pas que l’eau qui élit domicile dans cette grotte : une belle colonie de chauves-souris et… des crocodiles d’eau douce, encore eux ! N’oubliez donc pas votre lampe torche pour l’exploration, même si les bestioles se moquent totalement de votre visite.

kimberley wa australia australie gibb river road Tunnel creek national park cave crocodile GRR road trip backpacker pvt whv

La lumière au bout de Tunnel Creek après avoir sympathisé avec les crocos – ©Robin FAVIER

Deuxième arrêt, la tant attendue Bell Gorge, petit aller-retour de 100 km encore une fois. Oui on sait, déjà 200 km de “détours”, mais vu l’immensité du pays, nous ne sommes plus à ça prêt ! Un premier franchissement d’eau boueuse (histoire de dégueulasser complètement le 4×4) et nous voilà arrivés, prêts à barboter dans l’eau toute la journée. Bref c’est beau et paisible, on y passe une journée sans souci.

Bell gorge kimberley wa australia australie gibb river road GRR road trip backpacker pvt whv waterfall cascade water

La fameuse Bell Gorge, notre préférée de la GRR – ©Robin FAVIER

Prochain détour, moins de 90 km cette fois, la Charnley River Station et plus particulièrement Dillie Gorge. Ce site étant un “Wildlife Sanctuary”, il faudra vous acquitter du droit d’entrée de 25 $/véhicule. En fin de saison sèche, les autres accès comme Grevillea Gorge et Donkey Hole ne valent pas vraiment la peine. Mais Dillie Gorge elle est très sympa. Des canoés sont même mis à disposition pour explorer la gorge et la baignade est toujours aussi rafraîchissante par 30 °C.

Dormir sur place 

  • 20 $/personne la nuit au camping où les équipements sont de bonnes qualités et bien entretenus.

Observations animalières 

  • Ce camp de 173 000 hectares abrite plus de 30 espèces animales qu’on ne retrouve nulle part ailleurs en Australie : le Golden backed Tree-rat (un petit rat tout mignon), le Monjon (le plus petit rock-wallaby) et le Grosswren (un oiseau de la famille des passereaux) sont eux menacés d’extinction. Plus de 1 000 plantes, 65 mammifères, presque 200 oiseaux et 130 reptiles et amphibiens, de quoi ravir les amoureux de la nature et les photographes en herbe ! Ouvrez les yeux. ;)

Autre détour possible celui-ci en direction du Sud pour le Mornington Wilderness Camp : un peu plus de 160 km aller-retour pour rejoindre ce terrain privé et lui aussi géré par l’Australian Wildlife Conservancy. Il faut également s’acquitter de 25 $/véhicule et la nuit au camping est aussi à 20 $/personne. Le gros plus du Mornington Wilderness Camp est toutes les activités qu’il est possible de faire, soit par soi-même soi avec un guide. De simples marches à l’observation d’oiseaux avec un expert ou à la sortie canoé, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets.

Nous avons longuement hésité et avons finalement décidé de ne pas y aller à cause des trop nombreux kilomètres. Mais d’après ce que nous avons entendu d’autres voyageurs, le détour vaut le coup si vous n’êtes pas pressés : très bon camping, du personnel super et un très bon restaurant ! Sans parler de la nature environnante.

De retour sur le chemin principal, la Gibb ou GRR pour les intimes, petit arrêt à Adcock Gorge pour une énième baignade. Pas de coup de cœur ici puisque la cascade est sèche à cette époque. L’arrêt suivant par contre, nous plait bien plus : Galvans Gorge, beaucoup d’eau et petite cascade, un énorme baobab photogénique au sommet de celle-ci et une corde pour se jeter à l’eau. Tout pour plaire aux petits comme aux grands !

kimberley wa australia australie gibb river road Galvans gorge waterfall swim GRR road trip backpacker pvt whv

Galvans Gorge – ©Robin FAVIER

Vient ensuite la Mount Barnett Roadhouse, l’occasion de faire le plein d’eau potable, manger un Magnum à 6 $ et mettre de l’essence à 2 $15 (d’où l’utilité d’avoir des bidons d’essence en rab). Dans le pire des cas, il y a aussi un mécano. C’est également ici que vous pourrez accéder à Manning Gorge : 14 km aller-retour sur un chemin pas très bien entretenu à priori ou une marche depuis le camping d’une heure en plein soleil. La cascade est spectaculaire pendant les premiers mois, mais s’assèche bien à partir de septembre. Sachant cela et étant arrivés à la Roadhouse après 13 h, nous n’avons pas pris la chance d’y aller. (Compter 8 $ pour ceux qui s’y rendraient)

L’autre étape disponible est la Mount Elizabeth Station, un aller-retour de 70 km. Nous n’y avons pas été, mais d’après ce que nous avons lu et entendu, ça vaut le détour à condition d’avoir un bon niveau de conduite 4×4. Il y a apparemment de nombreux passages de rochers.

Après 410 km sur la Gibb, sans les divers allers-retours, nous voilà au croisement : direction le Nord pour Kalumburu et les célèbres Mitchell Falls ou l’Est direction Kununurra. Même si les Mitchell Falls nous ont longtemps fait rêver (merci les guides de voyages et Google images !), les précieux conseils reçus lors de notre arrêt Magnum à Imintji Store ont fini par nous convaincre de faire une une croix sur ce beau et lointain National Park. Deux raisons à cela : en fin de saison sèche, les belles cascades ne sont plus si impressionnantes que ça… et les derniers 85 km (plus les 160 de la route principale) sont en très mauvais état. (et pas juste un petit “très”)

Avec un petit pincement au cœur, nous disons donc adieu à Mitchell (on viendra la prochaine fois), et poursuivons sur la deuxième partie de cette route mythique. Il faut parfois savoir écouter les conseils reçus, même si notre esprit aventurier veut foncer !

kimberley wa australia australie gibb river road freecamp freedom sunset roof top tent camping GRR road trip backpacker pvt whv

Un peu de repos et un semblant de fraîcheur – ©Robin FAVIER

Deuxième partie d’itinéraire : Mitchell Falls à Kununurra

Rien à signaler pendant près de 180 km excepté le paysage qui commence à changer. Tant mieux pour les yeux parce que conduire 180 km sur un chemin de gravier par 30-35° et ne rien avoir à se mettre sous la dent, c’est long ! Toujours beaucoup de baobabs, mais par-ci par-là, des collines rouges au loin. On imagine facilement toutes les superbes gorges qui s’y cachent. Après une journée complète de conduite, on s’arrête enfin à Bindoola Falls avec l’espoir de se prélasser enfin dans l’eau. Que nenni ! En fin de saison, la belle cascade n’est plus, et la piscine naturelle supérieure non plus. Seul le bassin du bas est accessible, plutôt grand d’ailleurs, mais il fallait le partager avec quelques “freshies”. On se rafraichit donc tant bien que mal dans un mini bassin situé un peu plus loin où nous sommes bien les seuls baigneurs.

Une bonne nuit de sommeil plus tard avec vue sur les Pentecost Range et Cockburn Ranges, nous traversons la fameuse Pentecost River. Fameuse, car étendue et profonde, c’est LE franchissement de la Gibb ! En fin de “dry season”, le niveau est bas, pas plus de 40 cm, mais juste après la “wet”, il vous faudra obligatoirement un “snorkel”. (le snorkel c’est un gros tuba qui se cache sous votre capot et ressort au niveau du conducteur, rien ne vous résistera avec ça)

La dernière étape se nomme El Questro. Située seulement à 33 km de la Highway menant à Wyndham ou Kununurra, c’est ici que vous retrouverez le cher goudron. Sauf pour visiter le parc d’El Questro of course, ça serait trop facile sinon ! Ce parc est un terrain privé encore une fois, de plus d’un million d’hectares : vous devrez payer 20 $ par personne, valide une semaine. Vous y trouverez également un camping avec de belles infrastructures, un bar/restaurant où des petits concerts sont organisés, un petit magasin d’appoint, mais aussi un resort de luxe et… un garagiste.

 À faire et à voir à El Questro

  • Amalia Gorge qui s’assèche bien en fin de saison, à privilégier donc plutôt en début de saison
  • Zebedee Springs, un petit coin de paradis où une source chaude coule tranquillement formant des piscines naturelles. Ouvert seulement le matin.
  • El Questro Gorge, où vous devrez franchir une rivière qui reste profonde même en fin de saison. Ce franchissement aura été le plus profond que nous ayons fait : environ 80 cm ! En début de saison, il est probablement nécessaire d’avoir un snorkel. La randonnée est vraiment superbe, dans la gorge, à l’ombre des arbres et entourée de fougères verdoyantes. Et que dire de la baignade dans l’eau cristalline !
  • Situés à l’extrémité du parc, Chamberlain Gorge et Pigeon Hole sont accessibles seulement en 4×4 à cause du chemin très difficile. Ne pas s’y aventurer si vous débutez tout juste en 4×4. Les points de vue sur la rivière et la nature environnante sont imprenables !
  • Et d’autres activités payantes allant de la balade à chevaux, à l’observation des oiseaux, aux croisières au soleil couchant et aux survols en hélicoptère.

En résumé, El Questro on recommande les yeux fermés. C’est beau, nature et immense. Il y a de belles marches à faire et de quoi se faire plaisir si on a un 4×4. Le mieux est d’y passer 2 ou 3 jours et pour les petits budgets comme nous, il y a un même un “free camp” situé au croisement au chemin menant au parc et la Gibb. Que demander de plus les backpackers ?

franchissement 4x4 4wd no snorkel australia el questro backpacker road trip pvt kimberley wa

LE franchissement pour El Questro Gorge, il n’en fallait pas plus ! – ©Robin FAVIER

De retour sur la Gibb, après 10 km vous pouvez accéder à Emma Gorge, qui fait également parti du parc d’El Questro. Petite marche sur et dans les cailloux pour arriver à une belle et haute cascade qui plonge dans une belle piscine naturelle bien bleue et rafraichissante. Le must se trouve sur votre droite à l’entrée de l’eau : une mini cascade d’eau chaude sortant de nulle part. Parfait pour les frileuses !

Il vous reste ensuite 23 km avant de retrouver la route nationale. Ça y est, c’est fini ! On l’a fait, traverser une route mythique de 4×4 à travers une région d’une beauté naturelle, où l’eau reprend chaque année ses droits. Au total nous aurons fait 1125 km au lieu des 660 km sans détour. Plus que jamais, prévoyez donc du temps et des vivres !

Pour être bien préparé, retrouvez nos conseils d’aventuriers dans notre article sur le désert australien. Ils sont également valables pour cette traversée magique !

Si tu as toi aussi parcouru la Gibb River Road, n’hésite pas à décrire ton aventure et ton ressenti en commentaire, il est sûrement différent du nôtre. Si au contraire tu prévois de l’emprunter et à besoin de plus de conseils, ou juste un poil plus de motivations, on est là aussi !

Article mis à jour le 6 février 2018