Un week-end entre randonnées et découvertes au Parc National de Kluane

Venir au Yukon sans s’arrêter au parc national de Kluane, un des trois parcs nationaux du territoire, c’est comme aller dans les Alpes, en plein hiver, sans manger une raclette… Inconcevable ! Suivez-moi et vous risquez vite d’être d’accord !

Avec ses plus de 482 000 km² de superficie, le Yukon a bien plus de choses à offrir qu’un rude hiver ! Des paysages sauvages et immenses notamment, avec des vues à couper le souffle à chaque sommet ! Non non, monter une montagne ne suffit pas à dire que l’on a tout vu du Yukon, tellement l’espace est grand, unique et parfois intimidant.

Chaque randonnée apporte son lot de surprises, si bien qu’il peut être difficile de choisir par où commencer à explorer ! Je vous emmène à la découverte de mes lieux et randonnées préférées sur la route du parc Kluane.

Haines Junction, porte d’entrée du parc

Que vous disposiez d’une journée, d’un week-end ou d’une semaine, Kluane est un endroit parfait pour se perdre dans la nature. Vous en aurez d’ailleurs un aperçu dès le départ de votre virée ! Car cette expédition commence par un road trip sur la mythique Alaska Highway.

Les paysages se succèdent à une vitesse folle avec des panoramas inimaginables (aucune photo ne sera fidèle à ce que vos yeux observeront) et une faune sauvage diversifiée : spermophiles et grizzlis, entre autres, feront partie de l’aventure !

Petit spermophile, appelé ici écureuil de terre. ©Kelly Tabuteau

Après 160 kilomètres, depuis Whitehorse, vous atteindrez Haines Junction, un village historique, sans charme particulier, si ce n’est qu’il se situe à l’entrée du parc national de Kluane… Ce sera donc le premier arrêt de votre périple, car il faut absolument (mais alors absolument) visiter le centre d’accueil des visiteurs.

Le centre d’accueil des visiteurs de Haines Junction

Mines d’or d’informations, cet espace, via des expositions numériques et des films, vous apprendra notamment que c’est ici que vous trouverez le plus grand champ de glace du pays, que vous pourrez gravir le plus haut sommet du Canada (le Mont Logan, 5929 m), ou que vous observerez la population de grizzlis la plus diversifiée sur le plan génétique d’Amérique du Nord.

Ce que j’aime particulièrement, c’est flâner dans le musée accolé, le centre culturel Da Ku, qui retrace l’histoire des Premières Nations, les Tuchtones du Sud, vivant sur cette terre depuis des générations ! Aujourd’hui organisés en deux « tribus », Champagne et Aishihik, on en apprend plus sur leur mode de vie, leurs arts et leurs traditions.

entrée dans le village de Haines Junction
L’arrivée sur Haines Junction : le paysage annonce la couleur ! ©Kelly Tabuteau

Lorsque votre pause culturelle sera achevée, vous aurez un choix à faire, dépendamment de la durée de votre visite : continuer sur l’Alaska Highway, et vous rendre jusqu’au lac Kluane, ou bifurquer sur le route de Haines vers le lac Kathleen.

Prenez de la hauteur au lac Kluane

Depuis Haines Junction, il faudra compter encore une petite heure de route avant de pouvoir apercevoir le lac Kluane, une étendue bleue (ou blanche, selon la saison) qui se confond avec l’horizon. Au loin, on y devine encore plus de montagnes, et encore plus d’immensité. Tout au bout de la route, c’est l’Alaska ! J’adore m’y rendre, juste pour contempler cette étendue d’eau douce infinie.

Et quoi de mieux que de le faire en prenant un peu de hauteur ? C’est ce que propose la randonnée « Sommet du soldat ». Très courte, elle permet, en quelques minutes seulement, de s’élever d’une centaine de mètres et d’offrir une nouvelle vue sur le lac et les montagnes alentour. C’est surtout une piste marquée par l’Histoire puisqu’il s’agit d’un tronçon de l’emplacement historique de l’Alaska Highway, la toute première autoroute qui relia Dawson Creek en Colombie-Britannique à la frontière alaskienne, 2 454 kilomètres plus loin.

lac kluane au Yukon, Canada
Le sentier du « Sommet du soldat » : une vue imprenable sur le lac Kluane. ©Kelly Tabuteau

Arrêtez-vous quelques minutes pour observer les mouflons de Dall qui ont élu domicile dans cette partie du parc, puis reprenez la route vers Haines Junction (ou vers l’Alaska, à vous de voir). De nombreux points d’intérêts valent le coup d’œil sur le chemin du retour : le centre d’accueil Tachäl Dhäl ou le sentier du dendroctone de l’épinette notamment.

Le lac Kathleen et ses alentours

Si vous avez décidé de bifurquer sur la route de l’Alaska, alors votre premier point de chute sera le lac Kathleen, un de mes endroits préférés du parc ! Ici, vous pourrez randonner, pêcher, camper et j’en passe. Lieu touristique, certes, mais qui ne perd pas son charme pour autant. Car on s’entend que, le tourisme au Yukon n’est comparable à aucun autre lieu touristique… Et moi qui adore randonner, je suis servie !

la montagne King's Throne dominant le lac Kathleen
Le lac Kathleen, dominée par le trône du roi. ©Kelly Tabuteau

Le sentier Kokanee

Aménagé autour de la baie du lac, ce sentier facile permet de marcher le long de la rive en offrant une magnifique vue sur le « Trône du roi », une montagne unique par sa forme originale ! Été comme hiver, le charme opérera de suite !

le sentier kokanee avec une vue sur le lac Kathleen, Kluane, Yukon
©Kelly Tabuteau

Le trône du roi

Ma randonnée préférée à ce jour ! Engageante physiquement, le sentier est raide mais accessible, à un grand nombre, au moins jusqu’au trône. Cette première partie est relativement courte, évolue en forêt avant d’atteindre un pierré puis le trône. La partie qui suit est nettement plus difficile, entre le vent qui s’invite dans votre randonnée, les crêtes à passer et la piste escarpée qui serpente jusqu’au sommet.

Une fois en haut, environ 6,5 kilomètres plus loin et 1 330 mètres plus haut, vos efforts seront largement récompensés par la vue à 360° qui vous est offerte.

randonnée : au sommet de king's throne trail
©Kelly Tabuteau

Parc Kluane : mini-guide pratique

Comment s’y rendre ?

  • En voiture : avec votre propre véhicule se sera le plus simple. Vous serez libre de vos déplacements et de vos horaires !
  • En covoiturage : si vous n’avez pas d’auto, rien n’est perdu ! Essayez le site de covoiturage du Yukon : Whitehorse and Yukon carpool and rideshare (en anglais)
  • En auto-stop : c’est quitte ou double… Je n’ai pas encore testé personnellement, mais des amis à moi s’en sortent très bien avec cette solution ! L’avantage de la route pour Haines Junction, c’est qu’il n’y a pas vraiment d’autres arrêts depuis Whitehorse, alors le trajet est quasiment assuré une fois le chauffeur trouvé !

Carte des randonnées et lieux de départ

Les randonnées que je décris sont les sentiers n° 1, 9 et H de la brochure officielle que vous trouverez ci-dessous. Vous pouvez télécharger la brochure en cliquant sur la map (elle comporte les points de départs, distance, élévation et durées estimées). Retrouvez également des informations sur chacun des parcours, les règles de sécurité et d’enregistrement pour les parcours longs sur le site officiel Parcs Canada.

Carte-randonnees-parc-Kluane-Guide-officiel-Canada
Carte officielle des randonnées du parc Kluane – point de départ et durées – cliquez pour télécharger la brochure complète ©Parcs Canada

Où dormir ?

Au terrain de camping du lac Kathleen, $15,70 par nuit et par emplacement, avec, à disposition, du bois à brûler, des contenants à l’épreuve des ours et des toilettes extérieures ! Si le site est officiellement ouvert uniquement de mi-mai à début septembre, un abri avec tables, chaises, et un poêle à bois restent accessible toute l’année !

Où manger ?

  • Au pub Mile 1016, à Haines Junction : burgers et salades délicieuses pour un prix très abordable ! Après quelques jours dans le bush à randonner, c’est un de mes arrêts obligatoires avant de reprendre la route pour Whitehorse.
  • Au Village Bakery and Deli, à Haines Junction : une des meilleures boulangeries du Yukon, avec de nombreuses sortes de pain aromatisé !

Kluane, bon terrain de jeux pour les fans d’outdoor ?

Avec plus de 20 000 km² de superficie, je suis encore loin d’avoir exploré l’intégralité du parc. Est-ce vraiment possible au moins ? Ce dont je suis sûre, c’est que, dès que j’en ai l’occasion, c’est vers lui que je me tourne pour mes randonnées du week-end, et ce, quelle que soit la saison.

Relativement proche de Whitehorse, c’est un terrain de jeux inépuisables pour tous les fans d’activités extérieurs : randonnée, vélo de montagne, alpinisme, kayak, rafting, canoë, pêche, camping, ou encore excursion aérienne !

Actuellement au Yukon, je vagabonde d'une montagne à une autre, à la découverte de ce territoire canadien hors du commun, qui mérite tant d'être connu ! Mais attention, posez-y un pied, et vous ne repartirez plus !

Commentaire(s)

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Abonne-toi ! Reçois nos bons plans

Reçois ton guide de bienvenue et les derniers conseils des voyageurs de la communauté Kowala.

Partager avec un ami