Île de Vancouver : une visite hors des sentiers battus

Reconnue pour son écosystème unique au monde, l’île de Vancouver est une petite pépite dans l’Ouest canadien. La partie nord nous a totalement conquis. Tous nos conseils pour profiter de cette magnifique région.

La majorité de la population de l’île de Vancouver se concentre dans le sud, vers Victoria la capitale. Le nord de l’île, quant à lui, reste très sauvage, pour le plus grand bonheur des amateurs de nature et de grands espaces.

Au programme de votre visite, vous trouverez ainsi des plages magnifiques, des montagnes mystiques, une faune diversifiée, des forêts humides, des campings sauvages… Bref, un véritable concentré du Canada.

Itinéraire et points d’intérêts 

De Nanaimo à Campbell River : entre plages et forêts

Une fois sur l’île de Vancouver, vous pouvez faire comme nous et entamer la route vers le Nord Est de l’île, la partie la plus sauvage de l’île. Sur la route, Coombs est un petit village assez atypique qui permet de faire quelques emplettes et casser la croûte. L’endroit est surtout devenu touristique grâce à nos amis les chèvres. La particularité ? Leur enclos est situé sur le toit du vieux magasin et restaurant Old Country Market. On peut alors les observer brouter le gazon tout en profitant d’un bon plat local.

Si vous vous sentez de faire un petit plongeon après le repas, partez en direction de Qualicum Beach, l’endroit est réputé pour ses belles plages et son eau pas « trop » froide. Il y a également le  joli parc provincial Little Qualicum Falls Pronvincial, où l’on peut y voir quelques chutes d’eau.

Campbell River : des activités en pagaille

Ensuite, direction Campbell River. Depuis cette petite ville balnéaire, Elk Provincial Park  est populaire pour sa rivière à saumon et ses chutes d’eau vertigineuse. Depuis la rivière en été, on peut observer les pêcheurs attraper le saumon et avec un peu de chance, un ours qui essaie de faire la même chose à côté. Si la pêche n’a pas été bonne, rattrapez-vous avec un bon fish and chips de saumon en ville, la spécialité de la région.

Depuis Campbell River, vous pouvez également vous rendre à Quadra Island, cette petite île que j’avais particulièrement aimée lors de mon séjour en helpx.

Kayak de mer dans les îles de Vancouver, un Helpx 5 étoiles

Si vous souhaitez vous dégourdir un peu plus les jambes après un bon repas, la randonnée Ripple Rock (à 15 min au nord de Campbell River) est une belle randonnée à travers la forêt et qui offre, en guise de récompense, une vue imprenable sur Quadra Island et sur le détroit de Georgia (environ 3 h aller/retour).

Selon la marée, vous pouvez apercevoir des baleines traverser le détroit et également les bateaux luttant pour remonter le courant, l’un des plus forts au monde.

Le détroit de Géorgia depuis Ripple Rock
Le détroit de Géorgia depuis Ripple Rock

Où dormir autour de Campbelle River ?

  • Kitty Coleman Provincial Park : un camping situé en bord de plage au nord de Courtney avec uniquement l’accès aux toilettes pour 15 CA$. Si vous êtes chanceux, vous pouvez apercevoir des baleines ou les entendre depuis la côte. C’est du moins ce qui nous est arrivé lorsque nous nous sommes arrêtés au camping le soir. À peine sorti de la voiture, on pouvait entendre le souffle d’une baleine, non loin de nous, que demander de plus ?
  • Little Bear Bay : un camping gratuit en bord de plage situé au sud de Campbell River.
Camping sauvage 5 étoiles
Camping sauvage 5 étoiles

Où manger à Campbelle River ?

  • Foggduckers est un petit cabanon au sud de Campbell River qui offre les meilleurs cafés de la ville, mais aussi une très jolie vue sur l’océan.
  • Dockside fish and chips offre les meilleurs fish and chips de Campbell River, et pour un prix raisonnable !

De Campbell River à Port Macneil : à la rencontre des orques et autres mammifères

En chemin, si le temps le permet, arrêtez-vous à Nimkish Lake pour une petite baignade. Ce lac majestueux est entouré de forêt et montagne.

Le lendemain, ne ratez surtout pas le petit village de pêcheur de Telegraph Cove. En dehors de la saison touristique, seulement 5 personnes vivent ici à l’année ! Pourtant cet endroit est le plus populaire du nord en été. La raison ? Le village est parfaitement situé pour l’observation les baleines, et la star de l’île : l’orque. Deux options s’offrent à vous pour partir à leur recherche : le bateau ou le kayak.

aigle sur une branche vancouver
L’aigle perché sur son arbre

À la rencontre des orques

On a opté pour l’excursion en kayak, qui selon nous, est plus respectueux de la nature et moins stressant pour les animaux. On ne regrette pas notre choix, le kayak permet de prendre son temps et d’observer attentivement ce qui nous entoure.

Le cadre est idéal pour les amoureux de la nature. On y aperçoit des aigles, des phoques, des étoiles de mer, des loutres et avec un peu de chance (comme nous) des orques !! On se sent tellement petits dans notre kayak face à ces majestueuses créatures, j’en ai eu le souffle coupé. N’oubliez pas néanmoins que ce sont des animaux sauvages, aucune garantie n’est faite sur leur observation…

L’autre excursion possible depuis Telegraph Cove (si votre budget le permet) est l’observation des grizzlis sur le continent. Même si nous n’avons pas eu l’occasion d’y participer, nous avons entendu de bons échos.

L’orque sur l'ile de Vancouver
L’orque, la star de l’île

Où faire les excursions à Telegraph Cove ?

  • North Island Kayak offre des tours guidés de 2h à plusieurs journées. Il faut compter 165$ pour une journée complète de 10h à 16h30 (environ 5h de kayak total).
  • Tide Rip propose des tours organisés pour l’observation des grizzlis à Knight Inlet (nord de la Colombie-Britannique) depuis Telegraph Cove. Il faut compter plus de 300$ pour la journée.
  • Stubbs Sightings organise des excursions en bateau pour l’observation des baleines et orques. Les chances de les observer sont plus importantes qu’en kayak, mais la satisfaction lors de leur rencontre est beaucoup moins forte. À vous de voir !

Quand observer les baleines à Telegraph Cove  ?

La meilleure période pour l’observation des baleines et des orques se trouve entre  juin et septembre. Mais les orques peuvent être visibles toute l’année, car la plupart sont résidentes de l’île.

Kayak à Telegraph Cove
Kayak à Telegraph Cove

Où camper à Telegraph Cove ?

  • Ida Lake, à environ 20 min de Telegraph Cove possède une dizaine d’emplacement pour camper au bord du lac. L’accès est gratuit et l’endroit très agréable.
  • Naka Creek, à environ 1h au sud de Telegraph Cove possède des emplacements en bord de mer, idéal pour le coucher de soleil et les départs en kayak ou paddle board, si vous en avez un. L’endroit est accessible par une route non goudronnée.
Le village de pêcheurs, Telegraph Cove

Malcolm Island : une île pleine de charme

Vous pouvez ensuite vous rendre sur Malcolm Island, une île peu touristique, ce qui lui apporte beaucoup de charme. L’île possède une petite communauté super accueillante, qui donne presque envie de s’y installer. En discutant avec les locaux, on en apprend plus sur la région, et on se fait même offrir des bières et du saumon frais !

L’activité principale de Malcolm se trouve au nord de l’île. Une courte randonnée (15min) permet l’accès à une longue plage de galets. Jusque là rien de particulier. Néanmoins contrairement aux plages habituelles, celle-ci est la favorite des orques. Pour une raison inconnue, les orques s’approchent à quelques mètres seulement de la plage pour venir se frotter aux galets. Malheureusement, nous n’aurons pas la chance d’en apercevoir malgré les nombreuses heures à scruter l’horizon. Il est possible de continuer la randonnée, qui longe la côte dans la forêt.

Dans l’attente des orques…

Les ours en vacances sur l’île

En temps général, aucun ours ne réside sur Malcolm Island. En revanche, il arrive occasionnellement, qu’un ours ou deux fassent la traversée à la nage pour se rendre sur l’île. Apparemment certaines odeurs les attirent (l’herbe est toujours plus verte ailleurs). La communauté de Malcolm Island étant assez petite (300 habitants), tout le monde est vite tenu au courant de leur présence sur l’île. Ils s’en vont généralement après quelques jours.

Où dormir sur Malcolm Island ?

  • Le camping de Bere Point se situe à seulement quelques minutes de la plage où l’on peut observer les orques. La nuit en tente coûte 20$.

Comment se rendre à Malcolm Island ?

  • Prendre le ferry depuis Port Macneil vers Sointula sur Malcolm Island, la traversée dure une vingtaine de minutes. 25$/voiture et 10$/piéton.
La plage de Bere Point

De Port Macneill à Cape Scott : randonnées et îles isolées

Si vous souhaitez prolonger et intensifier l’isolement de votre séjour, le centre Hide Away (annonce à retrouver sur Helpx) recherche des volontaires pour aider dans un centre de plongée. Le centre, plus qu’atypique, se trouve sur une île déserte à 2 h de bateau de Port Hardy.

Ici, l’accès internet est inexistant, l’eau courante limitée et un générateur permet d’avoir l’électricité 5 h/jour. John, le propriétaire et grand passionné des fonds marins, n’est pas souvent sur place lorsque les clients ne sont pas présents. Les Helpers sont alors seuls responsables des lieux.

On vous aura prévenu, l’endroit n’est pas fait pour tout le monde ! Néanmoins, il apporte une expérience unique en son genre, l’occasion de se retrouver en pleine nature très très loin de nos vies hyper-connectées. Il y en a qui payent cher pour avoir ça :) 

Hide Away, les maisons flottantes isolées du monde

À tester : le Cape Scott Trail

Pour les amateurs de randonnées, rendez-vous ensuite dans le nord-ouest de l’île. C’est d’ici que Cape Scott Trail commence. Cette randonnée est un « must » sur l’île de Vancouver, on y découvre des vues panoramiques sur océan, des plages isolées à perte de vue, une forêt humide intense et une faune abondante. La distance totale de cette randonnée est de 59,5km (5/6 jours de randonnée) mais il est possible de ne faire qu’une section.

L’itinéraire général est assez difficile et recommande d’être expérimenté et équipé. De plus, les conditions sont souvent pluvieuses et le sentier assez boueux. Si vous avez tout de même la chance d’y aller, le sentier est un bel aperçu de l’écosystème sauvage présent sur l’île. Les rencontres avec des animaux sauvages y sont aussi assez fréquentes dans le parc.

Visiter l’île de Vancouver : informations utiles 

Les campings gratuits

  • Les « recreation sites » offrent un nombre démentiel de campings gratuits (avec un maximum de 14 jours par endroit) partout au Canada, mais surtout dans des endroits isolés comme le nord de l’île. Généralement au milieu des bois, il est possible de trouver quelques petites pépites situées au bord d’un lac ou à quelques mètres seulement de la plage. Certaines vues valent tous les meilleurs hôtels du monde. Les aménagements sont généralement rustiques, sans eau ni électricité, mais avec des toilettes sèches et avec un peu de chance une table et de quoi faire un feu.

Ce genre d’endroit est l’une des raisons pour laquelle j’aime autant le Canada, c’est un vrai paradis pour les amoureux de la nature et ceux qui souhaitent revenir aux sources : on se baigne dans les lacs, on fait la vaisselle dans la mer, on lit dans le hamac, on cuisine au feu de bois, on observe les étoiles, on surprend des animaux sauvages et j’en passe…

Un réseau inexistant

Dans la majorité du nord de l’île, le réseau ne fonctionne pas en dehors des villes. D’après mon expérience, prévoyez une carte routière et/ou téléchargez les cartes sur Google Maps pour les avoir hors ligne pour éviter de vous perdre lors de la recherche d’un endroit pour dormir.

Les 4 saisons en une journée

  • Passée la frontière de Campbell River, la météo est très capricieuse. Prévoyez tout type de climat même en plein été. Il peut pleuvoir le matin et faire très chaud l’après-midi. Je me suis fait avoir en laissant sécher des affaires dehors dans la nuit, retrouvées complètement trempées le lendemain matin…
  • L’été est probablement plus favorable à découverte du nord de l’île, les précipitations sont bien plus nombreuses en hiver, ce qui peut rompre un peu la magie de l’endroit. Néanmoins, le brouillard apporte un charme fou à l’endroit et un côté un peu mystique, que l’on finit par apprécier, mais pas autant que le soleil, surtout en camping :)

Venir et conduire sur l’île de Vancouver

  • Le moyen le plus simple pour venir sur l’île de Vancouver est de prendre le ferry depuis Horseshoe Bay (nord de Vancouver) à Nanaimo. La traversée se fait en moins de 2h avec BC Ferries . Le tarif est de 17.20 CA$/ passager et 57.20 CA$ pour chaque véhicule.
  • Si vous n’avez pas votre propre véhicule, trouvez les meilleurs tarifs de locations sur ce comparateur depuis Vancouver. Des locations sont aussi disponibles depuis Nanaimo (vous evitant les frais de ferry), mais il faudra se rendre avec d’autres transports jusque là, et les locations sont souvent plus cheres. À comparer donc !
  • Sur l’île, l’autoroute est très bien entretenue, mais en dehors de celle-ci, de nombreuses routes ne sont pas goudronnées, surtout dans la partie nord de l’île. On les utilise souvent pour accéder à certains parcs provinciaux comme Cap Scott Trail, lacs et campings gratuits.
  • Si vous souhaitez conduire en fin d’après-midi, faites attention aux nombreux animaux en bord de route. On les aperçoit souvent à la dernière minute.

Les applications à télécharger

WikiCamps et IOverlander (gratuites) sont deux applications mobiles très utiles pour trouver des campings gratuits, douches, stations essences, supermarchés, restaurants…

Carte et points d’intérêt 

Comment j’envisage le voyage ? En suivant une règle simple : « Go with the flow » (aller dans le sens du courant). Cette belle expression dicte aujourd’hui ma vie : je suis mes envies, saisis les opportunités qui s’offrent à moi tout en appréciant chaque moment.

1
Commentaire(s)

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
aurelie Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
aurelie
aurelie

Bonjour, nous partons dans 2 jours sur l’île pour un séjour de 2 semaines, merci beaucoup pour vos conseils!

Abonne-toi ! Reçois nos bons plans

Reçois ton guide de bienvenue et les derniers conseils des voyageurs de la communauté Kowala.

Partager avec un ami