Si vous aimez le Québec, vous allez adorer la Gaspésie ! Non ce n’est pas un mauvais spot publicitaire, juste ma pensée de voyageur heureux qui n’imaginait pas que cette partie du monde avait encore tant à lui offrir. En 4 ans au Canada, je ne m’étais jamais aventuré autant à l’est. Ce roadtrip arrivait à pic pour corriger cette folie. En Gaspésie, on retrouve tout ce qui fait qu’on s’attache si vite au Québec et à ses habitants, mais en plus intense. Ce qu’il me reste de ce road trip ? Une nature vaste et resplendissante, des panoramas à couper le souffle, des animaux sauvages t’émerveillant à chaque fois, des gens simples et tellement chaleureux, une gastronomie d’amoureux de la vie et des bonnes choses… Bref, si vous visitez le Québec, n’attendez pas aussi longtemps que moi pour découvrir la Gaspésie. Foncez, c’est une merveille !

Itinéraire de 10 jours en Gaspésie

Je triche un peu en parlant uniquement de la Gaspésie, car notre roadtrip nous a aussi fait traverser les provinces du bas et du haut Saint-Laurent. Au départ de Montréal, lieu de départ le plus probable si vous tentez la même aventure, vous n’aurez pas le choix. Mais ce n’est pas tant un problème tant ces provinces ont énormément à offrir (et encore on les a seulement survolées).

Rouler au Québec : le plein d’économies !

Pour visiter le Québec, rien de tel qu’une voiture de loc. Les routes sont longues et belles à souhait (attention tout de même aux petits nids de poule). Mais l’énorme avantage, c’est que les autoroutes sont gratuites, et l’essence vraiment bon marché, surtout avec le taux de change euro/dollar canadien largement à notre avantage. En septembre 2018, le super coute environ 1,30 $/L, soit environ 0,85 € du litre ! Pour la location nous avons trouvé un 4×4 pour moins de 35 €/jour chez Hertz), on vous conseille de faire vos simulations sur Rentalcars pour trouver les meilleurs prix de locations comme nous.

Selon vos envies, il sera aussi possible d’adapter votre boucle avec ou sans traversée du Saint-Laurent, et dans le sens qui vous convient le mieux. Nous avons opté pour le sens des aiguilles d’une montre, et suivre la cote jusqu’à la pointe de la Gaspésie. Au retour, nous avons traversé le fleuve Saint-Laurent entre Trois-Pistoles et Les Escoumins. Le but du passage en rive nord : une étape à Tadoussac pour tenter d’observer les baleines, et un passage par Québec, la ville ! Au total, 2550 km au compteur et des étoiles plein les yeux.

 Roadtrip Gaspésie : itinéraire et points d’intérêt

Étape 1 : Montréal à Kamouraska – 1 nuit

Voiture récupérée dans le Hertz du centre-ville (en 20 minutes chrono et sans vente forcée d’assurances en tout genre, ça fait du bien !), on décolle à environ 14 h 30 de Montréal. Une fois le fameux pont Champlain traversé, on va manger de l’autoroute 20 (plus longue autoroute québécoise) jusqu’aux abords de la Gaspésie. Le temps de sélectionner les réglages parfaits du siège, de s’habituer à la conduite nord-américaine, de faire la sélection des meilleures radios du Québec, ça y est le voyage peut commencer ! 

On n’attendait rien de particulier de la première étape : Kamouraska et sa région, qui devait plus nous servir d’escale avant la visite du parc du Bic. Grossière erreur, ce coin du bas Saint-Laurent déborde de charme. À commencer par les couchers de soleil, réputés comme les plus beaux du Québec. Je ne sais pas ce qu’ils mettent dans l’air, mais je confirme, il faut absolument arriver ici avant la nuit ! Le charme continue d’opérer avec une auberge plus que sympathique (à l’image de leurs propriétaires), un restaurant aux saveurs aussi délicieuses qu’originales, et la découverte d’un premier bar/micro-brasserie dans lequel on pourrait passer toutes nos soirées ! (On vous donne toutes ces bonnes adresses dans l’encart qui suit). 

Au réveil, place au petit déjeuner québeco-gargantuesque : confiture de bleuets et framboises, creton de porc et autres terrines d’agneau, sans oublier le délicieux sirop d’érable pour habiller votre croissant… oui le québécois, en bon cousin, adore aussi bien manger!  En étape digestive, nous vous suggérons le petit chemin qui vous mènera à travers la végétation du bas Saint-Laurent jusqu’au petit phare de Saint-André (premier phare d’une longue série en Gaspésie !).

phare de kamouraska gaspesie
Le très photogénique phare de Saint-André de Kamouraska ©Kowala
Bien profiter de Kamouraska

  • Arriver au plus tard en milieu d’après-midi pour profiter de la soirée et du coucher de soleil (départ fin de matinée de Montréal)
  • Prévoir au moins 1 nuit sur place, 2 si vous voulez profiter de la gastronomie locale, des activités et très bonnes boutiques de souvenirs
Où dormir ?

  • Auberge le 112 : Très belles chambres toutes refaites, propreté irréprochable, des propriétaires très sympas, un petit jacuzzi extérieur, et, cerise sur le sunday : petit déjeuner à volonté à tomber par terre. Très bon rapport qualité-prix !
Où manger, boire un verre ?

  • Restaurant le Rescoin (bring your drink) : maison, local, gourmand et chaleureux. On conseille !
  • Brasserie tête d’allumette : Plusieurs bières brassées sur place avec des ingrédients qui sortent de l’ordinaire : du riz basmati à la tourbe salée du Saint-Laurent, un vrai festival de saveurs !
Visites et activités

  • Profiter du coucher de soleil au bord du saint Laurent
  • Visite des quais de Kamouraska et des maisons typiques multicolores (l’un des plus beaux villages du Québec !)
  • Balade et Visite du phare de Saint-André
Boutiques à découvrir

Étape 2 : parc du Bic – 1 nuit

Sur les photos, le parc du Bic n’était pas non plus une de nos plus grosses attentes. Là encore, quelle erreur ! Le Bic s’est rapidement chargé de nous donner tort ! Le parc Bic est une enfilade de panoramas devant lesquels on ne peut que rester bouche bée. Avec un ciel façon fin du monde que le vent s’est chargé de nous offrir, on se croyait parfois dans un épisode de Game of Thrones. Pour compléter la carte postale, le Bic abrite une belle colonie de phoque (à observer depuis le Cap Caribou) et un bon nombre d’amis à plumes ou à 4 pattes. Au détour de l’Anse « mouille-cul », nous avons eu droit à la visite de Bambi et de sa mère. Juste de quoi s’émerveiller une dernière fois comme de grands enfants et de garder un grand souvenir de Mr Bic !

randonnée parc Bic bas st Laurent Quebec
Décor à la Game of Thrones sur la randonnée du Cap à l’orignal
Bien profiter du parc Bic

  • Le Bic fait partie des parcs nationaux du Québec. Son entrée coute 8,60 $/jour (gratuit pour les 17 ans et moins)
  • Le guide du parc Bic fourni à l’accueil vous renseignera sur toutes les randonnées et activités disponibles sur place
  • 2 lieux de prédilection pour observer les phoques
    • à mi-marée à marée haute : pointe aux Épinettes
    • à marée basse : cap Caribou
  • Pour les randonnées du Cap à l’orignal (qu’on vous conseille mille fois pour l’ambiance Game of Thrones) et du Grand tour, il faudra aussi vérifier les heures de marrée. Le parc conseille un départ de la Ferme Rioux de 30 min à 2 h avant la marée basse. Nous étions un peu hors créneau et avons dû pratiquer un peu d’escalade… Je n’y aurai pas embarqué ma mère ;) Dans tous les cas, pensez à prendre de bonnes chaussures de marche pour ces randos !
  • Pour bien profiter, on vous conseille d’y passer au moins 1 jour et 1 nuit
Où dormir autour du Bic ?

  • Le parc dispose de campings rustiques ou aménagés à réserver sur place ou sur le site Sepaq. Si vous prévoyez une visite en haute saison (fin juin à début septembre), nous vous conseillons de réserver l’emplacement à l’avance !
  • La maison du photographe : pas testé nous même, c’était plein ! Mais sa réputation n’est plus à faire dans la région.
  • L’Auberge du Mange Grenouille : pour un style déjanté à la rococo-baroque. Une auberge aussi originale que son nom !
  • Plus loin du Bic (50 min de voiture environ), mais ensencée par des amis, le Domaine Valga. Chalets aussi agréables et chaleureux que leurs propriétaires pour répéter leurs dires.
Où manger, boire un verre ?

  • Pour le diner, l’Auberge Mange grenouille dispose aussi d’un restaurant réputé.
  • Plus classique et moins cher, vous pourrez vous rendre aux Affamés du Bic pour une bonne poutine http://tidd.ly/99bea3a8
Visites et activités

  • Si vous en avez marre de la marche, le vélo est une bonne option pour le Bic avec des pistes dédiées bien aménagées et accessibles. Des locations sont disponibles à l’entrée « Secteur Riviere du Sud Ouest ».
  • Autres options une location de Kayak pour rencontrer de plus prés les phoques. Les départs se font au nord du parc (Havre du Bic) avec des forfaits accompagnés demi-journée ou journée (60 $ à 130 $ environ).

Étape 3 : Parc national de la Gaspésie – 2 nuits

Celui-là on l’attendait, et il ne nous a pas déçus ! En revanche on y a laissé nos genoux. Pas de bobo je vous rassure, mais si vous tentez comme nous la longue (mais ô combien belle) boucle du mont Albert, sachez que le retour (ou l’aller selon votre sens de marche) peut s’apparenter à un long et dangereux pèlerinage pour vos jambes et chevilles. S’il pleut, oubliez le grand tour, mieux vaut se contenter d’une montée unique au somme Nord du Mont Albert, ou simplement profiter des randonnées plus accessibles : Le Mont Ernest Laforce ou le Lac aux Américains par exemple. Le Parc National de la Gaspésie est clairement un de nos plus gros coups de cœur de ce roadtrip. C’est un terrain de jeu sans limites, une véritable mer de montagnes dans laquelle on se sent incroyablement bien, et petit ! Les caribous en ont fait leur habitat de prédilection, ils ont bon gout. Amoureux de plein air et de grands espaces, vous allez être conquis !

Si la boucle du Mont Albert (6 h d’effort minimum pour parcourir les 18 km et 900 m de dénivelé) n’est pas à la portée de toutes les jambes, on vous conseille le Mont Ernest Laforce pour une courte balade non moins agréable. En 1 h de marche pour boucler l’affaire, vous profiterez d’un beau panorama sur la région et aurez de bonnes chances d’observer les orignaux. Au petit matin, nous n’avons pas eu la chance de les rencontrer. Selon un ranger croisé sur place, la fin de journée est plus propice à leurs visites (ils auraient pu nous le dire avant !). Pour partir sur la trace des caribous, le site à visiter est le mont Jacques-Cartier. Afin de ne pas trop déranger les espèces sur place, ce mont n’est ouvert au public que de 10 h à 16 h et seulement en été. Vous devrez aussi partir de l’accueil à midi au plus tard, détail important !

Caribous et orignaux, quelles différences ?

Pour différencier caribou et orignal, une petite traduction s’impose. Le Caribou n’est autre que le cousin canadien du renne qu’on retrouve en Laponie ou en Alaska (entre autres). Le copain du père Noël donc. C’est exactement le même animal. L’orignal, lui, est une autre appellation de l’élan. Celui-ci est en général bien plus grand que le caribou (jusqu’à 2 m au garrot) et ses bois aplatis sont aussi bien plus larges, atteignant parfois les 1,50 m d’envergure et 30 kg à eux seuls.

Mont Ernest Laforce Gaspesie
Panorama depuis le Mont Ernest Laforce
Bien profiter du Parc de la Gaspésie

  • Le Parc de la Gaspésie est un parc Sepaq également. Son entrée coute 8,60 $/jour (gratuit pour les 17 ans et moins).
  • Pour l’observation des caribous sur le Mont Jaques Cartier, il faudra venir entre le 24 juin et le 30 septembre. Si vous restez du côté du centre de découverte (au pied du Mont Albert), une navette peut vous transporter jusqu’au pied du sentier Jaques Cartier (18 $/adulte et 13,5 $/enfant).
  • Si vous aimez les randonnées, ou voulez apprécier une faune et une flore atypique au Québec (et même dans le monde), on vous conseille de prévoir au moins 2 jours et 2 nuits dans ce parc. Après il n’y a plus qu’à espérer que le temps soit à avec vous !
Où dormir dans le parc de la Gaspésie ?

  • Vu l’envergure du parc, le plus simple est de profiter des nombreuses offres d’hébergement sur place. Vous trouverez un large choix, du simple camping au refuge jusqu’aux chalets tout équipés. Malgré la diversité, réservez à l’avance sur le site Sepaq, car le parc est très prisé. Si comme nous la température passe sous les 2 °C et que vous n’avez qu’un duvet pour 10 °C, le personnel à l’accueil est très arrangeant et vous relogera dans un autre hébergement (en ne payant que la différence) selon les disponibilités. Merci à eux de ne pas nous avoir laissés mourir de froid ! :)
  • Si vous préférez être bien au chaud dans un lit douillet, la meilleure option est de séjourner dans l’énorme Gite du Mont Albert.
Où manger, boire un verre ?

  • Le Gite du Mont Albert. Notre seul essai de restaurant dans le parc, avec un choix correct sans être incroyable. Pour le diner au restaurant, réservez à l’avance, sinon des snacks, poutines et autres repas « sains » restent disponibles en tout temps.
  • Il est possible de faire quelques courses de dépannage (vraiment basiques) au Centre de découverte et de services. Si vous prévoyez de camper/pic niquer, mieux faire vos réserves à Saint Anne des Monts (à 25 km environ) avant de vous diriger vers le parc.
Visites et activités :

  • De la marche, et encore de la marche. Si vous aimez les efforts avec belles récompenses, tentez le tour du Mont Albert. Pour les observations, direction le Mont Ernest Laforce et le Jacques-Cartier. On a aussi entendu le plus grand bien de l’ascension du Mont Richardson (dixit le plus dépaysant) et des randonnées autour du lac Cascapédia
  • Pour les amateurs de glisse sur l’eau, il est aussi possible de louer kayak, canot ou paddle pour naviguer sur le lac Cascapédia. Les tarifs disponibles ici sur le site de la sepaq.

Étape 4 : Forillon – 2 nuits

Le Forillon, on l’attendait avec impatience, et finalement c’est peut-être le parc qui nous a le moins emballé en termes de nature. Ne nous méprenons pas, c’est incroyablement beau, mais assez peu diversifié et avec moins d’opportunités de belles et grandes balades. En revanche, les animaux sauvages nous ont tous donné rendez-vous là-bas : des porcs-épics gros comme des chiens, un orignal à moins de 10 m (on confirme que cet animal est un dinosaure, et que tu veux surtout rester bon ami avec lui), et pour clôturer le tout, une maman ours qui nous coupe la route alors qu’on rentre au camping à vélo, suivie de près par ses deux oursons. Un vrai festival animalier je vous dit !

Hormis cette faune généreuse, ne ratez tout de même pas le sentier jusqu’au Cap Gaspé (aussi appelé le bout du monde) avec son beau phare blanc et rouge qui se dresse au bout. Le Cap bon ami (accessible en voiture) est aussi un on rendez vous pour profiter des phoques qui grillent au soleil. Allez-y donc aux heures chaudes !

Parc Forillon Gaspesie
Bien profiter du Forillon

  • Le Parc du Forillon est un parc du Canada (ne fonctionne pas avec la carte Sepaq). Son entrée coute 7,80 $/jour du 25 juin au 3 septembre, 5,65 $/jour avant et après ça (ouverture le 1er juin et fermeture le 8 octobre)
  • Le Forillon est aussi un endroit où on peut observer les baleines, y compris depuis les terres. Pour voir si des observations ont été faites avant votre passage, vous pouvez consulter le site baleinesendirect.org
  • Une journée et 1 nuit sur place suffisent selon nous à profiter des randos et points d’observations. Prévoyez une demi-journée de plus si vous voulez tenter une sortie kayak.
Où dormir dans le Forillon ?

Où manger, boire un verre ?

  • Sauf en allant jusqu’à Gaspé (30 min environ en voiture du secteur sud du Forillon), les options restaurants/bar sont aussi rares. Nous avons testé le midi le restaurant du parc (où se trouve aussi la piscine) : très basique, mais ça dépanne.
  • Pour quelques courses et profiter d’un BBQ, il ya une petite supérette juste après l’entrée du secteur sud : le Marché Ami. 
Visites et activités

  • Location de vélo : nous avons pris des VTT classiques pour le trajet camping – bout du monde. La route est sympa est nous a permis d’observer les ours, en revanche c’est bien plus vallonné qu’il n’y parait. Notre conseil : ne faites pas comme nous, prenez les électriques ! 28 $ la demi-journée, à louer au centre récréatif du secteur sud.
  • La sortie kayak pour se rapprocher des phoques est un must d’après notre amie. Tarifs et informations sur le site Parcs Canada.

Tips et Taxes au Québec

Si vous n’êtes pas un habitué du Québec, sachez que les taxes ne sont pas incluses (ou rarement) dans les prix affichés des biens et services. Comptez 15 % à ajouter à la note finale. Dans les bars et restaurants, il faudra en plus ajouter les pourboires qui représentent eux aussi en moyenne 15 % de la note (pour un bon service, mais ça, c’est quasi toujours le cas au Québec !) Pour savoir combien donner, additionnez simplement TPS et TVQ (les taxes au Québec) et donnez l’équivalent en tips. Au final, ça peut faire une belle différence à la sortie du restaurant, gardez-le en tête !

Étape 5 : Percé et son rocher – 2 nuits

Percé, c’est un peu l’étape à laquelle tout le monde pense quand on parle de la Gaspésie. Ce fameux rocher de 88 mètres de haut flanqué d’une belle arche de 15 mètres lentement creusée par les vagues et le vent attire chaque année des hordes de touristes. Si le monticule rocheux (accessible à pied à marée basse) est beau et envoutant, on ne peut pas en dire autant de la petite ville qui s’est construite autour. Nous ne sommes pas au niveau du village des chutes du Niagara, mais la ville de Percé en elle même nous a laissé une image de gentil petit attrape touriste. Parking aux tarifs rédhibitoires, attractions douteuses (le geopark et sa plateforme vitrée sur lia foret, ou son expérience « tektonik »), boutiques à souvenirs, la ville, ce n’est que notre avis, semble avoir avoir perdu de son âme. Heureusement, quelques établissements rattrapent le tout (on en parle plus bas), et il est possible de s’échapper pour la journée sur l’ile Bonaventure. Celle-ci est à n’en pas douter une véritable merveille, un incontournable de la Gaspésie. 

Histoire du rocher Percé

Au XVIe siècle, lors de la découverte du rocher par Jaques Cartier, le rocher était rattaché aux terres et disposait de 3 arches. Deux d’entre elles se sont écroulées depuis, la dernière en juin 1845 laissant place à un pilier isolé : l’obélisque de Percé. Les scientifiques estiment que la dernière arche ne devrait pas s’effondrer avant 400 ans. Vous avez un peu de marge !

vue sur le rocher percé - gaspesie
Vue sur le rocher Percé depuis Chalets Nature Océan

Deux compagnies permettent de se rendre jusqu’à l’ile Bonaventure. Ne cherchez pas de différence, le prix comme le service sont exactement identiques : pour 35 $/pers, l’équipage vous transportera aux premières loges devant le rocher percé puis vous ferez tout le tour de L’île Bonaventure en une petite heure. Au programme : observation de phoques, des fous de bassin en pleins piqués et peut être même de baleine si vous êtes chanceux. Une fois débarqué, l’ile de Bonaventure vous offrira de très beaux sentiers jusqu’à la colonie des 100 000 fous de bassins : un spectacle incroyable et intense (y compris pour le nez ;) qui ne peut laisser indifférent !

Bien profiter de Percé et de l’île Bonaventure

  • Accès à marée basse au pied du rocher percé.
  • Les activités du géopark ne nous ont pas attirés. Vous pouvez tout de même profiter de plusieurs sentiers de randonnée (gratuit) pour avoir un beau point de vue sur Percé, son rocher et Bonaventure au loin. Pour un peu de sensations, le geopark propose aussi une Tyrolienne au-dessus de la foret.
  • Partir le matin pour Bonaventure. Dernier retour à 17 h. Emportez vos sandwichs ou testez la cuisine du Resto à Margaux sur l’île.
  • Sur Bonaventure, on vous conseille le grand tour pour rejoindre la colonie de fous de bassan : sentier « les mousses » puis « chemin du Roy ». La randonnée est très bien aménagée, préparez-vous juste à dévaler qq marches et passerelles. Pour moins de grimpettes d’escalier, mieux vaut faire le tour dans le sens horaire !
  • Percé mérite 1 à 2 jours selon le temps que vous souhaitez passer sur l’ile Bonaventure. Ne ratez pas le lever/coucher de soleil avec le rocher, et un repas à la maison du pêcheur.
Où dormir à Percé ?

  • Nous avons passé deux nuits aux Chalets Nature Océans qui ont l’avantage d’offrir une vue magnifique sur le rocher percé. Notez tout de même que vous serez alors à 2 km environ du centre-ville de percé et plus loin de la baie.
  • Pour plus de proximité avec la plage et la ville, on vous conseille le Riotel Percé.
Où manger, boire un verre ?

  • Restaurant la maison du pêcheur : pas donné, mais excellent : homard, pétoncle au whisky, poissons et pizzas au feu de bois d’érable (le pizzaiolo était un pvtiste italien à notre passage). Desserts de Christine à tester absolument. Tarte au sucre d’un autre monde, gâteau fromage, crème mascarpone et cardamome délicieux. Menu hôte 45 $ à 60 $ http://tidd.ly/78b4de12
  • Pub Pit caribou : d’excellentes bières de la micro-brasserie locale (du même nom). Un gros coup de cœur pour leur blonde ! (pinte 6 $)
  • Resto à Margaux : situé juste après le débarcadère sur l’ile Bonaventure. Plusieurs snacks, salades et soupes bien gouteuses. 
Visites et activités

  • Randonnée tour complet de l’île Bonaventure : 8km et2 h 30 environ avec observation de la colonie de fous de Bassan.
  • Randonnées dans le geopark : Si l’envie vous en dit… Terrasse en verre et tyrolienne au sommet (activités payantes)

La tournée des Microbrasseries de la Gaspésie

Les Québécois aiment la bière, et ça se sent peut-être encore plus en Gaspésie ! Les micro-brasseries sont nombreuses sur la parcours du tour de la Gaspésie, avec à chaque fois des gouts et des recettes vraiment atypiques. On a particulièrement apprécié les IPA locales. Retrouvez ici la route des Microbrasseries de Gaspésie.

roadtrip Gaspesie route des bieres

Étape 6 : Baie des Chaleurs – 1 nuit

Après la visite de Percé, la fin du roadtrip commence à se faire sentir et il est temps de repartir vers l’ouest en bouclant le tour de la Gaspésie vers la Baie-des-Chaleurs. Elle doit son à Jaques Cartier qui découvrit une région emplie de brume lors de son passage, lui donnant l’idée que les eaux étaient bien plus chaudes ici que dans le reste de la Gaspésie. Disposant de moins de temps, nous nous sommes moins éternisés dans cette région qui, on l’avoue aussi, nous attirait moins. Elle offre néanmoins l’occasion de descendre en canoë la rivière aux eaux les plus translucides du Canada : la rivière Bonaventure. La descente familiale de 8 km (2 h/2 h 30 de kayak) que nous avons testé est déjà une belle expérience même s’il y avait peu de rapides et parfois pas assez d’eau (notre passage en fin de saison n’aidant pas). Pour un peu plus de sensations, tournez vous vers la descente « La populaire » avec un départ quotidien à 10 h, ou même une descente en stand up puddle. 

Après cette belle descente, nous rejoignons l’un des hébergements les plus insolite et attendu du voyage : les yourtes flottantes de Carleton. Le propriétaire a eu la très bonne idée d’installer 4 magnifiques yourtes sur des plateformes flottantes dans la baie de la ville (où on vous rassure il n’y a pas de grosses vagues). On rejoint les yourtes en canot ou puddle, puis c’est parti pour une soirée intemporelle et déconnectée à lueur des bougies. Le concept reste selon nous un peu cher (200 $ la nuit pour 2 tout de même, avant un niveau de service correct, mais sans plus) et le cadre pourrait être plus sympa (la route n’est pas si loin), mais cela reste une expérience hors du commun. On le conseille donc plus aux groupes (les yourtes accueillent 2 à 6 personnes) pour qui la note sera moins salée. Surveillez aussi les promotions dernière minute sur booking.

yourte flottante carleton
Ambiance féérique sur les yourtes flottantes
Bien profiter de la Baie-des-Chaleurs

  • Prevoyez une bonne journée de visite et une nuit sur place, surtout si vous intégrez la descente de la rivière Bonaventure.
Où dormir ?

  • Cime Aventure (qui propose aussi les descentes canoë de la rivière Bonaventure) propose des logements en camping ou lodge, chalets et yourtes en pleine forêt. Pensez à réserver à l’avance !
  • Originaux et en front de mer, les chalets du Bioparc sont aussi une excellente option à Bonaventure.
  • Les yourtes flottantes de l’auberge Aux 4 vents à Carleton, là encore prises d’assaut donc pensez à anticiper vos réservations. Promotions parfois disponibles en fin de saison et last minute. 
Où manger, boire un verre ?

  • Boulangerie La Pétrie à Bonaventure : notre escale avant la descente de la rivière Bonaventure. Nos paninis sucrés salés étaient à tomber par terre, les gâteaux succulents également. 
  • Épicerie fine le Vert Pistache : on y a fait nos réserves de fromages, pané et bière locale pour la soirée en Yourte. Que des produits excellents, et de bons conseils
  • Le Naufrageur à Carleton : Microbrasserie locale, accompagnements en tous genres et bonne ambiance (terrasse disponible pour les beaux jours)
  • La Brûlerie du Quai : torréfaction locale de café et chocolat. Parfait pour le petit déjeuner après les yourtes ou une pause sur la route
Visites et activités

  • Descente de la rivière Bonaventure en canoë, kayak ou même paddle avec Cime aventure
  • Ascension du Mont Saint-Joseph : nous n’avons pas eu le temps de la faire. Mais si vous restez dans le coin c’est à priori une des meilleures activités
  • Visite du Musée Acadien

Étape 7 : Tadoussac – 1 nuit

On quitte la Gaspésie pour retrouver le nord du Saint-Laurent pour cette étape. Vous l’aurez compris, pour rejoindre cette rive nous avons dû prendre un bac. Quatre traversiers permettent de passer d’une rive à l’autre du Saint-Laurent. La plus pratique pour nous part de Trois-Pistoles pour rejoindre Les Escoumins (un peu au-dessus de Tadoussac). Pour vous évitez une bonne frayeur, ne faites pas comme nous, réservez vos billets en ligne (48 $/véhicule, 22 $/personne, 1 h 30 de traversée environ). Nous avons eu la chance d’avoir une des trois places sans réservation pour notre véhicule, mais autant ne pas tenter le diable !  Après la traversée d’1 h 30 et la rencontre de quelques phoques et un rorqual au loin, on arrive à notre dernière étape : le camping mer et monde. Une nouvelle nuit et surtout un réveil dont on se souviendra longtemps ! L’emplacement que nous avons réservé donne directement sur le Saint-Laurent, les tentes s’installent à même de petites plateformes en bois tout au bord du fleuve. Après un delicieux BBQ fait de patates braisées au beurre fondant et chamallows grillés nous filons à la tente pour une courte, mais belle nuit.

camping nuit ambiance mer et monde
Feu de camp du soir au camping mer et monde

A 5 h 30 du matin environ, les baleines se chargent elles-mêmes de nous réveiller.  Un gros souffle nous surprend en plein rêve, et en ouvrant le zip de la tente, on découvre l’immense mammifère en train de sonder les eaux à moins de 20 mètres. Dans les 2 heures qui suivront, le bal des baleines ne s’arrête pas, on en observe au moins une quinzaine, probablement en pleine chasse au plancton dans le secteur. Un spectacle fascinant.

Nous partons à 9 h avec l’équipe des joyeux guides kayakistes de mer et monde pour tenter d’observer les mammifères dans leur environnement. Si l’activité est vraiment sympa et l’équipe de guide aussi intéressante que fun, les observations seront beaucoup plus rares que pour notre petit déjeuner sur les terres. Un conseil donc, si vous tentez la sortie kayak (et on vous le conseille), optez plus pour la sortie du lever de soleil (malheureusement plus disponible en fin de saison) pour maximiser vos chances de croiser les baleines. Il faudra juste etre courageux et se lever vers 5 h du matin, mais ça en vaut la peine !

Où dormir autour de Tadoussac ?

  • Une nuit à minima dans le camping de mer et monde. Après on y aurait volontiers passé 2 à 3 nuits. Tentez d’obtenir un emplacement donnant directement sur le fleuve pour profiter autant du coucher de soleil sur le fleuve que des potentielles visites de baleines.
Où manger, boire un verre ?

  • On a mangé le midi au Gibard en plein Tadoussac. Belle terrasse, plats typiques (mon pâté chinois était au poil) et bonnes bières. On recommande !
Visites et activités

  • Des baleines, des baleines et encore des baleines. On préfère largement les observations tranquilles et respectueuses en kayak (comme celles offertes par mer et monde). En motorisé, vous pourrez choisir entre le zodiac, ou d’énormes bateaux pleins de touristes et de gros Canons. À vous de voir ce qui vous convient le mieux. ;)

Sur le retour vers Montréal, n’hésitez pas non plus à faire une halte à Québec qui vaut largement 2 jours de visite, ainsi qu’aux chutes de Montmorency qui surpassent de 30 mètres les chutes du Niagara !

Informations pratiques pour un roadtrip en Gaspésie

À quelle période visiter la Gaspésie ?

Globalement la Gaspésie se visite de mai à octobre avec les meilleures températures en Juillet-Aout. En dehors de ces mois, ça peut devenir pas mal plus frais, surtout pour le camping (À 2/3 reprises, on a vu les températures tomber sous les 2 °C, mal équipé, tu le sens passer !). La destination reste néanmoins assez prisée des touristes en plein été. Pour profiter au maximum, on vous conseille donc de viser la fin du mois du juin ou la fin aout-août-début septembre.

Si la plupart des parcs et attractions seront fermés, la visite de la Gaspésie en plein hiver peut aussi être une excellente idée, mais cette fois pour profiter des randonnées raquettes et sortie ski et skidoo dans les Chic-Chocs par exemple. Un autre voyage donc !

Budget pour un Roadtrip de 10 jours en Gaspésie

Tout inclus, nos 10 jours en Gaspésie nous auront coûté à deux 3950 CAD. Avec le taux de change actuel, le tarif final est plutôt bon : 2650 € à deux, ou encore 132 €/jour/personne en incluant transports, activités, frais de nourriture et logement pour le séjour. À noter que nous avons profité de pas mal de restaurants sur place, donc vous pourrez réduire encore la facture avec un peu plus d’options pique-nique. 

Astuce : Retraits et paiements sans frais au Canada

À force de voyager, on commence à connaitre les bonnes astuces pour éviter les frais bancaires à l’étranger. Au Canada, il y a deux options intéressantes : la carte N26 pour payer et retirer sans frais, ou les retraits dans les distributeurs ScotiaBank si vous disposez d’une carte BNP ou HelloBank.

Vols pour le Québec

À moins d’être déjà au Québec, il vous faudra un petit vol pour vous rendre jusqu’à Montréal (ou éventuellement Québec). Nous avons profité de tarifs exceptionnels, 180 €/pers l’aller retour Paris-Montréal, en passant par la compagnie Level (billets réservés 9 mois à l’avance tout de même). À ce prix-là, vous n’avez ni repas (ce qui n’est finalement pas plus mal, car on ne vous réveille pas) ni bagage en soute : c’est bien du low cost long courrier. Hormis cela, rien à redire sur le confort de vol, il faut juste savoir que tout est ensuite en option et payant. Pour comparer les vols, pensez à Skyscanner !

En plus d’un passeport à jour, pensez également à demander votre AVE (Autorisation de Voyage Electronique) si vous êtes hors du Canada. C’est tout en ligne, dure environ 5 minutes et vous obtiendrez un numéro quasi instantanément. On nous l’a demandé juste avant notre embarquement à Paris. À noter qu’en PVT Canada, vous obtenez automatiquement ce numéro AVE, inutile d’en refaire la demande

Location de véhicule

Vous avez tout intérêt à réserver votre véhicule de location le plus tôt possible. Pour un tour de Gaspésie, le 4×4 n’est pas indispensable, mais amène une touche de confort supplémentaire (nous avons fait de la piste uniquement dans le parc de la Gaspésie, et elle était en bon état). 

Location au meilleur prix au Canada

Nous avons obtenu, et de loin, le meilleur tarif pour une location de 4×4 sur Rentalcars. Pour les meilleurs prix, essayez de vous y prendre quelques semaines à l’avance minimum. Comparez aussi les tarifs ville et aéroport dont les différences peuvent être importantes !

Si vous voulez tenter l’expérience Camping-car, prenez-y vous encore plus à l’avance pour tenter d’obtenir un bon prix. Vous pouvez trouver des locations à moins de 400 € la semaine pour des vans avec 4 à 6 couchages. Un bon moyen de limiter les frais de logement une fois sur la route ! Les compagnies principales de location de camping-car sont Canadream et Cruise Canada.

Pour vos comparatifs de location camping-car, nous vous conseillons cette fois d’utiliser le spécialiste MotorhomeRepublic. Pour chaque devis, vérifiez bien les options inclues et assurances qui modifient notablement le prix sur les campings cars.

Quel permis pour conduire au Québec

Pas besoin de permis international pour le Québec, mais permis de conduire Français obligatoire pour les locations.

Transports

Si vous prévoyez de traverser le Saint-Laurent en voiture, réservez également le bac dès que vous connaissez vos dates. Seul le premier bac, Saint-Siméon – Rivière-du-Loup, fonctionne au premier arrivé premier servi. Pour les autres, pensez à vérifier les horaires de fonctionnement et à réserver.

Horaire, tarifs et réservations des traversiers :

traversiers-quebec-roadtrip-gaspesie

Itinéraire

Vous retrouverez sur cette google map notre itinéraire (2550 km au total avec tous les petits détours) ainsi que les nombreuses bonnes adresses et activités que nous recommandons.

Logement

Si vous tombez en pleine saison (juillet-aout), essayez de réserver au plus tôt vos logements. Les emplacements de campings dans les parcs nationaux peuvent partir vite, je ne parle même pas des logements spéciaux type yourte ou chalets dans les bois.

Activités

Pour les activités, ça devrait mieux se passer, tout peu en général être réservé la veille ou le jour même une fois sur place.

Matériel à prévoir

En plus des affaires classiques de voyage ou de marche, prévoyez de quoi survivre à de bons écarts de température. En été au Québec, vous pourrez autant gouter à de grosses chaleurs (à la mi-septembre, plus de 40 °C ressentit à Montréal avec le taux d’humidité) qu’à du grand frais (autour de 2 °C pendant plusieurs nuits en Gaspésie). Équipez-vous donc en conséquence ! 

Vêtements à emporter

  • un maillot (pour les activités type kayak, si besoin de combinaison elles seront fournies)
  • des vêtements synthétiques ou mérinos pour toutes les activités aquatiques (oubliez le coton)
  • gants et bonnet pour les soirées campings à la fraiche
  • doudoune et coupe-vent
  • de bonnes chaussures de marche
Les vêtements qu'on devrait tous emporter en voyage | Kowala

Les vêtements qu’on devrait tous emporter en voyage | Kowala

Les meilleurs vetements de voyage sont légers et polyvalents, infroissables et sans entretien, beaux et confortables. Vous savez quoi, on les a trouvé !

https://kowala.fr/meilleurs-vetements-emporter-voyage-textile-marques-modeles-conseils/

Accessoires à emporter :

  • anti moustique efficace (vous pourrez aussi l’acheter sur place)
  • une trousse de premiers soins et vos médicaments habituels
  • un sac de couchage 5 °C minimum si vous comptez camper (surtout avant et après les mois de juillet-aout)
  • frontale et batterie de secours

On espère que la Gaspésie te plaiera autant que nous, et que ces conseils te seront utile ! Si tu as des choses à ajouter, les commentaires sont là pour ça ! Merci pour les partages, et excellent voyage :)

Roadtrip de 10 jours en Gaspésie, Québec : itinéraire et bonnes adresses
Avis : 5/5 | 1 vote

Pour aller plus loin...

Article mis à jour le 19 novembre 2018