Ah, le Japon, les cerisiers en fleurs, les voitures microscopiques et les boites aux lettres en forme de panda, les assiettes de poisson vivant, les yukata et les plats qui se terminent tous par –yaki… Au Japon, les amateurs d’un vrai dépaysement seront servis : la compréhension de la culture nippone n’est pas évidente, et c’est bien pour ça que le pays fascine, attire, intrigue.

Rien de tel, donc, que de prendre son temps sur place en décrochant un PVT ! La demande de PVT Japon est plutôt facile. D’un point de vue administratif, c’est simplissime : vous n’aurez aucune difficulté à vous procurer les papiers demandés. En revanche, il faudra rédiger et détailler votre programme de voyage, ce qui demandera un peu de temps, d’énergie et de rigueur. Autre inconvénient, l’obligation de se rendre en personne à l’Ambassade (ou l’une de ses trois antennes en France) pour déposer la demande, mais aussi pour retirer le visa.

lanterne japonaise PVT Japon

Paré à obtenir ton PVT Japon ? Avec ce dossier, tu auras toutes les clés !

Généralement, les quotas ne sont pas atteints. Constituez donc votre dossier tranquillement, mais avec soin, en respectant bien les demandes de l’Ambassade, et il n’y a aucune raison pour que vous ne l’obteniez pas. Si vous suivez nos conseils, vous devriez bientôt être en train de déguster des okonomiyaki à Osaka !

Âge de 18 à 30 ans révolus
Durée maximum12 mois
Quota1500 visas par an
CoûtGratuit
Page officiellewww.fr.emb-japan.go.jp

Conditions d’accès au PVT Japon

Les conditions à remplir pour faire un PVT Japon sont assez classiques, à savoir :

  • Avoir la nationalité française et disposer d’un passeport valide sur toute la durée du séjour. Si vous êtes français avec au moins un parent (père ou mère) japonais, il est précisé que vous devez contacter l’Ambassade avant de déposer leur demande.
  • Être âgé de 18 à 30 ans à la date du dépôt de la demande. Vous pouvez donc déposer une demande jusqu’à la veille de vos 31 ans.
  • Ne pas être accompagné d’un enfant.
  • Ne pas avoir déjà bénéficié d’un PVT Japon.
  • Être en bonne santé.
  • Avoir au moins 4 500 € sur un compte (ou bien 3 100 € + un billet d’avion aller-retour pour le Japon – nous vous déconseillons cette seconde option qui implique d’acheter votre billet d’avion avant d’obtenir votre PVT).

Fonctionnement du PVT Japon

  • Les quotas se renouvellent chaque début d’année civile. À notre connaissance, ils n’ont encore jamais été atteints.
  • Vous ne pourrez pas changer de statut en restant sur le territoire japonais. Si vous êtes tombé amoureux du Japon et/ou d’un(e) japonais(e) pendant votre PVT, il vous faudra donc repasser par la case France avant de poser définitivement vos valises à Tokyo !
  • Vous ne pouvez demander un PVT Japon qu’une seule fois : si vous ne l’utilisez pas, il est définitivement perdu.
  • Le visa PVT Japon n’est pas renouvelable. Si, à l’issue des 12 mois de PVT, vous souhaitez rester au Japon, vous devrez impérativement quitter le pays.

Combien de temps avant le départ faut-il demander le PVT ?

Une fois que votre visa PVT vous a été délivré, vous avez 12 mois pour entrer sur le territoire japonais. Ensuite, c’est à votre date d’entrée dans le pays que commence le décompte des 12 mois de validité de votre visa.

Nous vous conseillons donc de demander le PVT Japon trois à quatre mois avant votre date souhaitée de départ. Ainsi, vous aurez le temps d’obtenir le visa (comptez un mois maximum), puis d’acheter un billet d’avion bien en avance — et donc pas trop cher !

Interdictions et obligations

Une fois sur le territoire japonais, vous devrez vous plier à quelques règles :

  • Vous ne devrez ni trop travailler ni trop étudier. L’ambassade précise : “Bien que le travail soit accessoirement admis dans le but de compléter ses finances, il ne peut en aucun cas être l’objectif principal du séjour [qui doit] rester principalement touristique. […] Les personnes qui souhaitent majoritairement travailler (plus de la moitié du temps total) ou étudier (programme intensif 20h par semaine pendant plus de 3 mois) doivent impérativement obtenir le visa approprié (travail ou études) par l’intermédiaire de leur employeur ou école au Japon”.
  • Interdiction de travailler dans les bars : Vous pourrez exercer beaucoup de métiers, sauf les activités » portant atteinte aux bonnes mœurs (emplois dans des bars, cabarets, boîtes de nuit, salles de jeux…) ».
  • En arrivant au Japon, vous serez dans l’obligation de demander une carte de résident. Chaque fois que vous changerez d’adresse pendant votre PVT, vous serez tenu de le signaler aux autorités japonaises sous 14 jours.
  • A priori, vous pouvez entrer et sortir du Japon autant de fois que vous le souhaitez. Nous vous conseillons de bien signaler que vous avez un PVT à chaque passage aux douanes, pour qu’elles vous enregistrent avec le bon statut.

Coût du PVT Japon

Le PVT Japon est gratuit, mais vous devrez compter quelques frais :

  • Pour la demande du visa, vous devrez disposer d’au moins 4 500 € sur un compte.
  • Le billet d’avion vous coûtera — au mieux — 600 € environ. Toutes nos astuces pour trouver un billet d’avion pas cher pour le Japon sont dans notre article : Voyage au Japon : Le guide des préparatifs indispensables.
  • Pour l’assurance voyage, comptez environ 400 € par an. Elle n’est pas obligatoire pour obtenir le PVT, mais vivement recommandée : elle permettra de rembourser vos frais de santé lorsque vous ne serez plus protégé par la sécurité sociale française, mais aussi de vous couvrir en cas d’accident, d’assurer vos bagages, etc.
  • La demande de visa est gratuite. Cependant, si vous n’habitez pas l’une des quatre villes dans lesquelles vous pouvez déposer votre demande de PVT (Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille), il faudra compter le prix de vos deux déplacements aller-retour : l’un pour la demande, l’autre pour le retrait du visa.

Obtenir son PVT Japon : mode d’emploi

Le PVT Japon est très facile à obtenir. La demande se passe en trois étapes : la constitution du dossier (comptez une ou deux semaines en vous y attelant sérieusement), le dépôt de la demande dans la section consulaire dont vous dépendez, puis, quelques jours plus tard, le retrait de votre visa dans cette même section consulaire.

Comme les quotas ne sont jamais atteints, si vous n’écrivez pas de bêtises dans votre dossier, vous devriez obtenir votre visa sans problèmes. Ceux qui sont passés par là jurent que c’est plus impressionnant que compliqué !

temple shikoku japon

La porte pour obtenir le PVT Japon est finalement bien moins grande qu’elle n’y parait !

Nos conseils pour réussir votre candidature

Votre dossier de candidature se divise en deux parties. La partie administrative est assez classique : si vous respectez bien les obligations (de forme et de fond) stipulées dans la liste des documents à fournir, tout devrait bien se passer. La seconde partie, plus subjective, concerne votre projet de voyage. Vous devrez expliquer en détail votre intérêt pour le Japon, votre programme et votre budget sur place.

Pour que votre projet de PVT Japon soit accepté, il faut savoir lire entre les lignes et comprendre ce qu’attend l’Ambassade, à savoir :

  • Vous demandez un visa « vacances-travail », c’est-à-dire ni un visa touristique ni un visa de travail — mais un peu des deux. Le travail doit donc apparaitre comme un moyen de subvenir à vos besoins pendant votre voyage. Concrètement, le temps de travail que vous prévoyez ne doit pas excéder la moitié du temps total de votre voyage. Également, gardez en tête l’interdiction faite aux détenteurs du PVT de travailler dans les bars et les boites de nuit.
  • Le visa vacances-travail n’est pas non plus un visa d’études. À partir de 20h de cours par semaine pendant plus de 3 mois, l’Ambassade considère que vous devez demander un visa d’étudiant.
  • Également, évitez de mentionner un éventuel projet d’installation au Japon ou un(e) compagnon(ne) japonais(e) : cela pourrait laisser penser que vous allez rester après l’expiration de votre PVT.
  • De manière générale, la lettre et le programme de voyage sont là pour tester votre motivation à découvrir le Japon et la culture nipponne, indépendamment de tout projet d’expatriation, de travail, etc.

1 – Constitution du dossier : les documents à réunir

Votre dossier doit contenir les originaux des 8 documents suivants :

  • 1 – Le formulaire de demande du visa, à télécharger sur le site de l’Ambassade du Japon et à remplir en caractères d’imprimerie et en anglais (c’est le seul document qui sera en anglais). Vous trouverez aussi une notice de remplissage. Ce formulaire est commun à tous les visas : certaines sections ne vous concernent pas ! En cas de doute, laissez les champs vides, et vous les remplirez avec la personne qui vous recevra à l’Ambassade. Autre recommandation : n’agrafez surtout pas les feuilles !
  • 2 –Une photographie d’identité à coller sur le formulaire de demande de visa. Elle devra dater de moins de six mois et être de bonne qualité : on doit bien voir votre tête ! Contrairement à ce qui est écrit sur le formulaire de demande de visa, le format standard (3,5 cm par 4,5 cm) est accepté. Par contre, gare à ceux qui voudraient économiser en UHU et ne pas coller la photo : c’est éliminatoire ! Il est bien précisé sur le site de l’Ambassade du Japon que « toute présentation d’un formulaire de demande de visa sur lequel la photographie d’identité n’aura pas été collée entrainera un refus systématique de l’intégralité du dossier ». Vous êtes prévenus.
  • 3 – Votre passeport français original + une photocopie. Il doit être en cours de validité, mais pas forcément biométrique.
  • 4 – Un justificatif de ressources datant de moins de 1 mois, qui doit impérativement être à votre nom. Vous avez deux options possibles. Vous pouvez soit fournir un relevé de compte courant et/ou épargne non bloquée comportant 4500 € minimum. Si vous n’avez que les relevés de compte numériques (donc imprimés), vous devrez les faire tamponner par votre banque.
    Autre option, fournir un relevé de compte courant et/ou épargne non bloquée comportant 3100 € minimum ainsi qu’un billet d’avion aller et retour pour le Japon, d’une durée de 6 mois minimum, dont le retour est modifiable. Le montant des frais de modification doit apparaitre sur le billet. Si vous choisissez cette option, vous devrez aussi fournir un justificatif (relevé de compte) qui prouve que le montant du billet d’avion a déjà été retiré de votre compte en banque.
N'achetez pas votre billet d'avion avant d'obtenir votre visa PVT !

Ne vendez pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué ! Même si l'Ambassade du Japon laisse la possibilité d'acheter votre billet d'avion avant d'avoir le visa, nous vous le déconseillons... Mieux vaut attendre d'être sûr d'avoir votre visa !

  • 5 – Un CV. Pour aller au plus simple, nous vous conseillons de compléter le modèle proposé sur le site de l’Ambassade du Japon.
  • 6 – Une lettre en français indiquant “les origines de votre intérêt pour le Japon”. En gros, c’est une lettre de motivation. Répondez à des questions de base : Qui suis-je ? Quel est mon parcours ? Pourquoi je souhaite aller au Japon ? Que vais-je y faire ? Pourquoi un visa PVT (et pas un autre visa) ? Comme nous l’expliquions en préambule, l’essentiel est de bien spécifier que votre but est avant tout touristique, et que le travail ne sera qu’un moyen pour financer ce voyage. Évidemment, rédigez sans fautes, avec les formules de politesse, datez votre lettre, etc.
  • 7 – Le projet détaillé de votre séjour, rédigé en français à partir du document proposé sur le site de l’Ambassade du Japon, téléchargeable ici. Vous devrez y inclure un détail de vos activités, de votre hébergement et, surtout, du budget mensuel que vous prévoyez. C’est un document assez important, alors soignez-le bien : faites des recherches sur chaque ville où vous souhaitez aller, sur le coût de l’hébergement et le type d’emploi proposé, le coût des déplacements et des activités, etc. C’est la partie la plus fastidieuse de votre dossier, mais vous verrez qu’au final, elle vous servira ! Par contre, pas d’inquiétude : ce document n’est pas une feuille de route que vous devrez absolument suivre une fois sur place, c’est plutôt la preuve pour l’Ambassade du Japon que vous avez préparé votre voyage de manière sérieuse et réaliste.
  • 8 – Un certificat médical datant de moins d’un mois, attestant de votre bonne santé. Vous verrez, votre médecin trouvera le procédé un peu bizarre, mais vous le fera sans problème !
glico man osaka pvt Japon

Yatta, ton dossier est prêt ! Et ça c’est toi dans quelques mois à Osaka :)

2 – Dépôt de votre dossier à l’ambassade

Avec votre beau dossier sous le bras, rendez-vous à l’Ambassade du Japon ou à la section consulaire à laquelle vous appartenez — qui dépend de votre zone d’habitation. Pour savoir où aller, consultez la carte sur le site de l’Ambassade. Aucune dérogation possible : les demandes adressées au mauvais endroit seront systématiquement refusées.

Attention : l’adresse stipulée sur votre passeport doit correspondre à la circonscription dans laquelle vous allez faire votre demande. Si vous habitez à une autre adresse que celle indiquée sur votre passeport et que vous souhaitez faire votre demande dans la circonscription de votre lieu d’habitation, vous devrez fournir un justificatif de domicile à votre nom (quittance de loyer, taxe d’habitation).

Quand et où faire votre demande ?

  • Zone A : dépôt de la demande de PVT à l’Ambassade du Japon à Paris
    Horaires : du lundi au vendredi entre 9h30 et 12h30, sans rendez-vous.
  • Zone B : dépôt de la demande de PVT au Consulat général du Japon à Strasbourg
    Horaires : du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h, sans rendez-vous
  • Zone C : dépôt de la demande de PVT au Bureau consulaire du Japon à Lyon
    Horaires : du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h45 à 16h30
    Appeler au préalable
  • Zone D : dépôt de la demande de PVT au Consulat général du Japon à Marseille
    Horaires : du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 13h45 à 16h30
    Prendre un rendez-vous au 04 91 16 81 81
  • Si vous habitez dans les DROM-COM, vous devrez déposer votre demande à l’Ambassade du Japon à Paris
Notre conseil : appelez l'ambassade avant de vous déplacer !

Souvent, les ambassades et sections consulaires conseillent d'appeler avant de se déplacer pour déposer sa demande de visa. Cela permet de se faire confirmer les horaires, de vérifier s'il faut (ou pas) prendre un rendez-vous... Et de poser les dernières questions que l'on a sur la constitution du dossier.

Vous devez impérativement déposer vous-même votre dossier : personne ne peut le faire à votre place. La personne en charge de la réception des demandes vous posera quelques questions, vérifiera vos documents et, le cas échéant, vous aidera à finir de remplir le formulaire. En principe, ce rendez-vous ne dure pas longtemps (une dizaine de minutes).

Dix minutes plus tard donc, si tout va bien, la personne de la réception vous confirme que vous avez votre visa, et vous donne un ticket de retrait (à ne pas perdre !) pour venir chercher votre passeport sous 3 à 6 jours. Vous n’avez alors plus qu’à annoncer la bonne nouvelle à tout le monde et commencer à écouter en boucle Alone In Kyoto !

3 – Retrait de votre passeport avec votre visa PVT Japon

Normalement, vous pourrez retirer votre passeport avec votre visa sous 3 à 6 jours ouvrés après votre demande, dans la même section consulaire. Le jour à partir duquel vous pouvez retirer votre visa devrait être inscrit sur votre ticket de retrait, et les horaires auxquels vous pouvez vous présenter vous auront été spécifiés. Vous n’avez pas de date limite pour retirer votre visa : sachez seulement qu’il reste valable 12 mois.

Vous devrez vous y présenter en personne, ou demander à quelqu’un d’aller le chercher pour vous. Dans ce cas-là, l’Ambassade précise que “le retrait peut être effectué par une tierce personne à condition que celle-ci soit munie du ticket de retrait original”. En revanche, le renvoi des passeports par courrier est désormais absolument impossible.

Démarches à effectuer à votre arrivée au Japon

Une fois au Japon, ne vous reposez pas sur vos lauriers : une belle collection de démarches administratives vous attend encore. L’avantage, c’est que le Japon est un pays plutôt efficace et organisé : rien à voir avec les files d’attente infinies du PVT Argentine, ici, tout fonctionne relativement bien.

Dès votre sortie de l’avion, vous devrez vous présenter aux douanes pour faire votre carte de résident, qui sera votre permis d’exister au Japon. Prévoyez aussi au moins quelques jours à Tokyo pour vous occuper du reste : téléphone, compte en banque…

Prenez l’expérience administrative au Japon comme le début de votre aventure nipponne. Ce sera l’occasion d’apprendre à maitriser les douze manières de dire merci, tout en découvrant les plats en -yaki et les rues agitées de Tokyo !

Chat porte-bonheur au Japon

Allez, bonne chance pour la constitution de votre dossier de PVT Japon !

Article mis à jour le 7 août 2018