Helpx, Wwoofing, Workaway : le volontariat des voyageurs

Derrière le grand mélange de X et de W des HelpX, Workaway ou Wwoofing se cachent des plateformes de volontariat fonctionnant sur le même principe : échanger son temps contre de la nourriture et un logement à l’étranger.

Implantées dans la plupart des pays du monde, ces plateformes offrent l’opportunité de vivre des expériences hors normes en voyage ou en PVT. Selon votre objectif, vous pourrez voyager à moindres frais, mais aussi apprendre de nouveaux métiers, rencontrer des locaux et vous faire de véritables amis, améliorer votre niveau de langue, vous créer un réseau à l’étranger, et j’en passe…

À qui s’adressent ces plateformes ? Comment se déroulent ces volontariats ? Où et comment trouver une bonne mission ? Voici tout ce qu’il faut savoir avant de vous lancer.

vue matinale dans les andes, a uspallata
Faire du volontariat, c’est l’occasion de se retrouver dans des endroits aussi magnifiques qu’isolés, comme ici près d’Uspallata, en Argentine…

C’est quoi un volontariat en voyage?

Le principe du volontariat est simple : échanger du temps de travail contre de la nourriture et un logement. Enfin ça c’est le côté purement pratique.

Le volontariat est surtout la mise en relation de voyageurs et de locaux qui vont apprendre les uns des autres, faire découvrir leur travail, leur culture, leur région, leur langue. Bref échanger bien plus qu’un repas contre un coup de main !

Nos retours d’expériences du volontariat en PVT

Les expériences sont à chaque fois différentes. Pour vous donner une petite idée, voici un petit florilège des Helpx et Wwoofing vécus à travers le monde chez Kowala :

helpx ferme adelaide australie
50 vaches à gérer lors de notre volontariat en Australie

Le volontariat n’est pas un SVE, ni un VIE, ni un chantier bénévole dans une ONG…

Attention à ne pas confondre les volontariats Helpx, Wwoofing ou Workaway avec les VIE (Volontariat International en Entreprise) , le SVE (Service Volontaire Européen) ou les Bénévolats en ONG.

À l’inverse de ces derniers, vous ne pouvez pas être rémunéré, mais on ne vous demande jamais d’argent non plus (hormis les frais d’inscriptions aux plateformes).

Ces volontariats sont aussi bien plus informels, ils restent la plupart du temps entre particuliers, et ont des durées plus courtes et plus flexibles que les missions en ONG ou SVE/VIE.

Ils sont bien plus faciles et rapides à trouver, car il suffit de se mettre en contact avec des particuliers sur une plateforme, pas de longs dossiers à monter ici !

Wwoofing, HelpX, Workaway, quelle différence ?

HelpX, Workaway, Wwoofing : vous êtes perdus ? On l’était nous aussi au début…

Il s’agit simplement des plateformes internet qui mettent en relation des « hôtes » qui ont besoin d’un coup de main, aux « voyageurs volontaires » prêts à aider contre le couvert et quelques nuits sur place. Ces 3 plateformes sont plus ou moins orientées…

Wwoofing, le monde de l’agriculture bio

Wwoofing est l’acronyme de « World-Wide Opportunities on Organic Farms ». Le site internet du Wwoofing propose donc principalement – comme son nom l’indique – des volontariats en ferme biologique, ou dans les activités de l’économie soutenable.

C’est la plateforme la plus ancienne (créée au début des années 70), présente dans 138 pays ! Il existe un site de Wwoof par pays, vous trouverez toutes les explications et destinations disponibles sur Wwoof.net

Helpx, les aides à tout faire

HelpX (abréviation de Help Exchange) est une autre plateforme internet née en 2001 après le parcours d’un backpacker anglais en Australie et Nouvelle-Zélande.

Elle ne s’adresse pas spécifiquement au monde agricole, mais bien à tous les particuliers qui auraient besoin d’aide pour leur maison, leur jardin ou leur business. Les missions sont ainsi très diverses, et ne peuvent souvent accueillir qu’un ou deux volontaires à la fois (contrairement aux exploitations agricoles qui peuvent parfois accueillir plein de monde en même temps).

Le concept est aussi plus répandu dans les campagnes que dans les villes. Le réseau HelpX couvre aujourd’hui plus de 120 pays ! Un seul site répertorie les annonces du monde entier, il s’agit de Helpx.net.

Workaway, le volontariat 3.0

Workaway, c’est la dernier née des plateformes de mise en relation d’hôtes et de volontaires (lancée en 2002). C’est un peu une fusion des deux dernières, avec le design d’un Airbnb.

Elle est devenue la plus répandue dans le monde (présente dans 184 pays) et offre tout type de mission : agricole, humanitaire, aide aux particuliers. On y trouve des offres autant au fin fond des montagnes que dans les grandes villes…

C’est un incontournable, ce qui est un avantage comme un inconvénient : les offres sont nombreuses, mais la concurrence reste rude du fait de sa popularité auprès des voyageurs. Ici aussi, toutes les annonces sont répertoriées sur une seule et même plateforme : Workaway.info

Petit aperçu (en anglais) des missions et opportunités du Wwoof

Pourquoi faire du volontariat ?

La raison la plus évidente, c’est évidemment de ne pas payer logement et nourriture – et donc, d’économiser tout en voyageant.

Mais si on est aussi accros à ce mode de « voyage », la raison est très loin de se limiter à des considérations financières ! Les expériences de volontariat vous ouvrent à une toute nouvelle expérience du voyage que vous ne retrouverez probablement nulle part ailleurs :

  • vous rencontrez des locaux, chose pas toujours évidente quand on voyage, ou si on est timide ;
  • vous travaillez la langue locale, et oui pas d’autre choix que de se faire comprendre ;
  • vous découvrez aussi la cuisine locale ! Combien de nos journées se sont terminées sur un BBQ gargantuesque en Australie, ou un merveilleux asado en Argentine ;
  • vous apprenez à faire plein de choses avec vos mains : construire des barrières, un abri de jardin, des briques en terre, ramasser des plantes inconnues au bataillon, jardiner, découvrir la permaculture, faire du pain, cuisiner international, etc ;
  • vous visitez des endroits que vous n’auriez jamais découvert sans vos hôtes. Par exemple, je vous garantis qu’il y a peu de chances de vous retrouver par hasard à Ñorquinco, mini-village de 444 habitants au fin fond de l’Argentine ;
  • vous participez à des activités inattendues : virées en kayak, invitation chez les copains de votre hôte, dans une fête locale, etc ;
  • vous vous sentez utiles ! Plutôt que d’observer le pays comme on le fait souvent en tant que touriste (sans jugement négatif là dessus), on devient acteur de la vie locale, ce qui ouvre notre voyage à de toutes nouvelles perspectives ;
  • vous ouvrez votre réseau local : énorme avantage pour trouver un travail rémunéré. Ça a été notre cas en Australie où nous avons trouvé un job de ramassage de cerise en alternance avec notre Helpx. Idem à Valparaíso au Chili, où le réseau de l’hostel nous a permis de travailler avec un traiteur ;
  • vous vous faites de vrais amis ! Que ce soit vos hôtes, ou les autres volontaires, ces expériences tissent en général de super liens qui restent parmi les plus fort souvenirs de vos voyages. Cinq ans après, nous sommes en relations avec la plupart des hôtes qui nous ont reçus !
helpx canada
Ambiance classique de fin de journée volontariat

Dans quels cas éviter le volontariat ?

Ces volontariats sont selon nous d’extraordinaires opportunités d’enrichir une expérience à l’étranger. Mais ils ne sont pas adaptés à toutes les personnes, ou à tous les voyages.

Comme tout engagement, ils vous prennent du temps, de l’énergie, vous contraignent à certains horaires et à rester dans une zone définie. Il « imposent » aussi un certain type de logement et de nourriture. Ainsi, le volontariat n’est peut-être pas fait pour vous si :

  • Vous partez pour des vacances, et vous avez uniquement envie de faire ce qui vous chante, quand ça vous chante – et au soleil de préférence. Vous risquez de mal supporter les contraintes d’un volontariat.
  • Vous voyagez quelques semaines seulement. Un volontariat dure au moins une semaine, et vous immobilise à un seul et même endroit. Si vous restez peu de temps dans un pays, vous serez peut-être frustré de ne pas pouvoir l’explorer…
  • Vous êtes exigeant en termes de couchage et de nourriture. Un volontariat n’est ni un hôtel ni un restaurant ! Ce qui ne veut pas dire que vous ne vous régalerez pas, ou que vous dormirez les uns sur les autres. Vous pourrez même être bien mieux loti que dans certains hôtels ou restaurants. En revanche ici, il n’y a aucune garantie.

Qui peut faire du volontariat ?

  • Le volontariat est ouvert à tous, sans distinction de sexe ou de nationalité
  • Il n’y a pas de limite maximum d’âge ! Au contraire, précise le site du WWOOF : « certains hôtes préfèrent des WWOOFers plus âgés, qui ont des compétences plus spécifiques ».
  • Toutes les plateformes imposent en revanche d’avoir plus de 18 ans. Les mineurs peuvent éventuellement faire du Wwoofing, HelpX ou Workaway, mais accompagnés d’un adulte.
  • Il n’y a pas non plus de compétences spécifiques à avoir – sauf si c’est précisé dans l’annonce de volontariat. Après si vous en avez, ça peut être un plus à préciser sur votre profil !
  • Le seul prérequis est la motivation, et votre bonne humeur !

Quel visa pour faire du volontariat ?

L’idéal est d’avoir un visa PVT (disponible dans une quinzaine de pays). C’est un visa de travail qui vous permet de travailler comme vous l’entendez, y compris en volontariat.

Dans le cas où vous n’avez qu’ un visa touriste, le volontariat n’est pas toujours autorisé :

  • En Australie et au Canada, le volontariat avec un visa touriste est toléré sous certaines conditions strictes.
  • Dans des pays comme le Mexique ou la Nouvelle-Zélande, travailler comme volontaire avec un visa touriste est interdit par la loi. En Nouvelle-Zélande, on vous demandera d’ailleurs systématiquement le numéro de votre visa de travail pour travailler comme volontaire.
  • Dans beaucoup de pays du monde, la pratique du volontariat est dans une sorte de vide juridique. Ce n’est pas franchement autorisé, ni franchement interdit non plus. À priori, pas de problème pour être volontaire… Tant que vous ne vous en vantez pas à la douane.
  • Plus d’infos sur les pays qui autorisent (ou pas) le volontariat avec un visa touriste dans notre article sur les alternatives au PVT.
helpx canada
Petite balade kayak pendant une journée Helpx au Canada

Faut-il une assurance voyage pour le volontariat à l’étranger ?

L’assurance n’est pas obligatoire pour s’inscrire aux plateformes HelpX, Workaway ou Wwoof. En revanche, elle est plus que jamais recommandée.

À l’étranger, comme expliqué dans notre article assurances voyages, les tarifs des soins et services de santé peuvent être extrêmement élevés. Et la sécu comme votre mutuelle ne vous prendront pas en charge en cas de pépin.

En volontariat, vous allez en plus régulièrement vous trouver dans des zones assez reculées, travailler avec des animaux, manipuler un certain nombre d’outils agricoles, être en hauteur… Non pas que ce soit particulièrement dangereux, mais vous êtes un peu plus exposé, il faut être honnête ! Pour toutes ces raisons, nous ne vous recommanderons jamais assez d’être assuré avant tout volontariat.

Les assurances voyage que nous vous conseillons selon votre projet à l’étranger

Choisir une assurance adaptée à mon statut à l’étranger

Si vous êtes en PVT, votre assurance de visa vacances travail couvrira probablement les expériences de volontariats. En cas de doute, vérifiez vos garanties ou contactez l’assureur ! C’est en tout cas le cas pour les assurances PVT que nous conseillons.

Hors PVT, il faudra se tourner vers les assurances de voyage classique. Sachez que les assurance type Cap Volontariat ne fonctionnent pas pour les experiences Helpx, Workaway ou Wwoofing car elles requièrent la signature d’un organisme. Il faudra se tourner vers des assurance voyage classiques, type Cap Aventure chez Chapka (pour les autres organismes, demandez toujours si le volontariat est pris en charge !)

Les plateformes elles-mêmes n’offrent pas d’assurance avec leur adhesion, hormis (à notre connaissance) les adhesions à Wwoof Irelande et Italie

Quelle durée prévoir pour un volontariat ?

C’est assez variable selon les missions. Souvent, les hôtes vous demanderont de rester au minimum une semaine, voire deux. Ça se comprend facilement : il vous faudra quelque jours pour être formé sur vos taches quotidiennes. Le but n’est pas que vous partiez à peine formé.

Les expériences peuvent aussi se prolonger sur plusieurs mois, si vos hôtes ou vous-même le proposez et que ça convient à tout le monde.

Combien d’heures par jour vais-je travailler?

En général, le temps de travail qui vous sera demandé est mentionné dans les annonces de volontariat. A priori, vous travaillerez entre 3h et 7h par jour, de 4 à 7 jours par semaine. Mais il n’y a pas de loi internationale en la matière : en Nouvelle-Zélande par exemple, c’est une pratique très encadrée… Qui ne l’est pas du tout au Chili. Du coup, la durée hebdomadaire du volontariat va varier selon plusieurs critères :

  • Les contreparties de votre travail. Certains hôtes vous proposent plusieurs formules : être seulement logé en échange de quelques heures d’aide, ou être logé et nourri en travaillant un peu plus.
  • Le pays où vous faites votre volontariat. Selon le temps de travail hebdomadaire légal dans le pays où vous êtes, on considérera comme légitime un nombre plus ou moins élevé d’heures.
  • Votre hôte. C’est aussi lui qui vous annonce ses conditions, que vous acceptez ou non. Et il y a des hôtes plus ou moins généreux !
romain dans un bateau au large de puerto montt, au chili
En remerciement de notre volontariat au Chili, notre hôte nous a emmené faire un tour de bateau sur le Pacifique…

Où faire du volontariat ?

Vous pouvez faire du volontariat dans tous les pays du monde. Tant qu’un hôte est prêt à vous recevoir ! Cependant, quelques paramètres sont à prendre en compte :

  • Votre projet de voyage : si vous voulez apprendre quelque chose de particulier (par exemple, la permaculture), alors mieux vaut vous tourner vers un pays ou une région où ce sont des pratiques développées.
  • Votre souplesse : dans certains pays, le volontariat n’est pas très développé… Il faudra donc être prêt à s’adapter aux lieux et aux missions des annonces que vous trouvez !
  • Votre visa : autorise-t-il ou pas le volontariat dans le pays que vous visez ? Plus d’infos sur le volontariat avec un visa touriste ici.

Comment choisir entre Wwoof, Helpx et Workaway ?

Nous avons compilé le nombre d’annonces disponibles dans chacun les principales destinations d’Amérique, d’Océanie et d’Asie (les pays du PVT). À noter qu’un hote ou une ferme peut tout à fait être présent à la fois sur Helpx, Workaway et Wwoofing. On ne parle pas non plus de « qualité » des annonces ici, certaines pouvant être toujours présentes sur les plateformes mais plus vraiment à jour ou disponibles.

Ce que vous apprend cette carte :

  • Ces plateformes de volontariats sont particulirement bien développés en Amérique du Nord, en Océanie et en Europe. Si vous partez dans ces coins du monde, vous devriez avoir le choix !
  • Workaway est la plateforme offrant le plus d’annonces sur le continent américain, hormis les États-Unis où le Wwoofing est plus répandu.
  • Le Helpx est lui majoritaire dans sa région de naissance : en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Alors, je m’inscrits sur quoi moi ? Voici nos conseils avisés !

Si vous avez un projet de volontariat précis

Fouillez toujours sur Helpx, la consultation des annonces est possible y compris pour les profils gratuits. Si certaines d’entre elles vous interessent, les 20€ pour le profil « premium »seront probablement l’un de vos meilleurs investissements de voyage !

Si vous avez une envie de mission précise, la plateforme Workaway sera probablement plus simple d’acces avec ses annonces bien détaillées et les nombreux filtres que vous pouvez ajouter à vos recherches

Si c’est de l’agriculture biologique ou tout ce qui tourne autour qui vous interesse, la plateforme Wwoof semble être la plus indiquée (vérifiez tout de même qu’il y a suffisament d’annonce dans le pays que vous visitez)

Si vous connaissez déjà votre destination

Si vous partez en Australie ou en Nouvelle Zelande, vous devriez trouver votre bonheur à coup sur via Helpx, plateforme de loin la plus fournie en annonces. Si vous ne trouvez rien à votre gout, ou pour des volontariats en ville, l’inscription à Workaway est envisageable.

Au Canada comme sur tout le continent américain, Workaway est une réelle référence et l’inscription vous promettra surement de trouver votre bonheur. Parfois victime de son succès, on a cependant eu l’écho d’une véritable concurrence avec des listes d’attente interminables qui se formaient pour certaines annonces Workaway. Dans ce cas-là, n’hésitez pas à chercher sur HelpX, ou éventuellement Wwoofing pour le milieu agricole.

En Asie, les plateformes peinent encore un peu à se rependre, mais la demande est aussi plus faible. Consultez chacune des plateformes pour avoir une idée de ce qui est proposé là bas.

Si vous partez finalement en Tour du Monde ou prévoyez de faire du volontariat dans plusieurs destinations, sachez que l’inscription à Workaway ou HelpX vous permettra de profiter des annonces dans tous les pays du monde. À l’inverse, pour le Wwoof, il faudra s’inscrire dans chaque nouveau pays où vous souhaitez en profiter (avec des frais d’inscriptions allant de 20 $ à 70 $ selon les pays).

Comment trouver un bon volontariat ?

Ça y est, vous êtes convaincus de vous lancer dans la grande aventure du volontariat ? Pour en trouver un, c’est simple : il va falloir vous inscrire sur une ou plusieurs des trois grandes plateformes de volontariat (HelpX, Workaway, WWOOF), fouiller dans les tréfonds d’internet, et contacter les hôtes…

On vous explique tout ça dans notre guide pratique pour trouver non pas un volontariat, mais le meilleur volontariat de la planète.

Woofing, Helpx, Workaway : créer un bon profil et dénicher les meilleurs volontariats

Témoignages : nos expériences volontariat pour vous inspirer !

Si vous avez encore besoin d’un peu d’inspiration, voici un mini-florilège des expériences que nous avons pu vivre grâce au volontariat à l’étranger. Bonne lecture, et bon voyage !

En Australie

En Nouvelle-Zélande

Au Canada

En Argentine

Au Japon

En Corée du sud

Je suis l'ancien et le sage du duo, ou pas... 30 ans fêtés chez les kangourous, en me jetant dans le vide à 4500m d'altitude au dessus de Rainbow beach pour l'anecdote. J'ai aussi eu une histoire d'amour de 4 ans avec Montréal qui fut l'occasion de vadrouiller sur ce nouveau continent : le Pérou, les Rocheuses, l'Ouest américain, l'Alaska... J'ai tenté l'aventure australienne pour m'offrir un grand bol d'air et de découvertes! Pari gagné...

Commentaire(s)

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Abonne-toi ! Reçois nos bons plans

Reçois ton guide de bienvenue et les derniers conseils des voyageurs de la communauté Kowala.

Partager avec un ami