Un voyage au Japon, c’est souvent un rêve de gamin, quelque chose qu’on a imaginé et désiré depuis des années, et qui, pour les plus chanceux ou acharnés d’entre nous, fini par se réaliser. Rien que cette attente est une bonne raison pour correctement le préparer. Le Japon est aussi à part, il y a tellement de choses à vivre sur place : expériences culturelles, expériences naturelles (le Japon change de visage à chaque saison), fêtes traditionnelles, randonnées et j’en passe. Ce pays demande une réflexion préalable pour imaginer ce qu’on souhaite expérimenter. Il y a bien sûr de la place pour un peu de flexibilité, et pour beaucoup de surprises. Mais mieux vaut avoir bien choisi l’axe de ses visites et de ses déplacements avant l’arrivée, ceci afin de profiter au maximum de vos instants japonais.

Bref, pour un premier voyage au Japon, il faut être organisé, un peu comme un Japonais finalement ! Pour bien vous préparer, voici tout ce à quoi il faudra penser avant de partir !

1 – Meilleurs guides sur le Japon

Les guides et blogs en ligne, c’est bien (on serait tordu de vous dire le contraire), mais un bon guide papier, c’est sympa aussi. En tout cas on fait partie de cette vieille école qui aime feuilleter un bon guide papier avant de plonger dans le voyage. L’objectif : apprendre, découvrir et débuter l’immersion avant même d’avoir commencé sa valise ! Pour le Japon, deux éditions nous ont vraiment plu et nous les recommandons chaudement (pour des raisons différentes) :

Guide de voyage sur le Japon

Nos deux guides de voyage papier préférés pour le Japon

Le Lonely Planet Japon, la bibleKotchi-Kotchi, un peu plus esprit backpacker
On aime– Très, peut être même trop complet, un vrai pavé d’information
– Des incontournables et coups de cœur savamment sélectionnés
– Idéal pour préparer votre voyage de A à Z, mais n’oublier pas de noter/marquer ce qui vous intéresse
– Plus sympa à lire avec des illustrations géniales
– De très bons conseils d’organisation avant départ et à l’arrivée
– Excellente approche pour le parler et le manger japonais
– Des itinéraires moins fouillés, mais plus originaux
On aime moins– On aurait aimé un peu plus de photo et illustrations. On s’y perd aussi un peu au niveau des cartes.
– Trop lourd pour être transporté dans un sac à dos (si vous souhaitez emporter le guide, la version « Essentiel du Japon » sera plus adaptée)
– Pas d’adresse où dormir et où manger, mais au jour d’internet…
Où le trouver– Sur Amazon, ou dans votre librairie– Sur Amazon, ou dans votre librairie.

 

2 – Quand partir au Japon ?

Le Japon se prépare aussi, car son climat est complexe et, selon la période, pas toujours invitant. Certaines périodes sont même plutôt à éviter, on vous en parle de suite ! À l’inverse, les saisons font complètement évoluer le visage du Japon au gré des transformations de son incroyable nature. Floraison des pruniers, des cerisiers, couleurs de l’automne, voilà autant de merveilles qui rendent si particulier un voyage au Japon. Des périodes qui, il faut aussi le savoir, attirent aussi les foules dans les lieux les plus connus. Autre paramètre à considérer pour son voyage : le calendrier des grandes fêtes japonaises (ou Matsuri) qui ont toujours un caractère très spécial au Japon.

Les périodes moyennes ou à éviter

  • La golden week : première semaine de mai, où une grande partie des Japonais partent en vacances dans leur pays : prix qui s’envolent, dispo ultra réduites et foules garanties.
  • L’été : si vous craignez la chaleur humide (à moins de s’enfuir au Nord, sur Hokkaido, ou dans les hauteurs comme à Nagano) ou les moustiques. La période de juin/début juillet correspond également à la saison des pluies.
  • De mi-septembre à début octobre environ : c’est la saison des typhons
Une météo aussi vaste que le Japon

Notez que ces périodes idéales ou défavorables sont principalement valables pour la plus grande île du Japon, Honshu, qui regroupe les « principales » destinations touristiques : Tokyo, Kyoto, Osaka, Hiroshima, Nara, etc. Si vous partez vous évader sur les îles subtropicales de la préfecture d'Okinawa, ou à l'inverse tout au nord sur l'île d'Hokkaido, le climat pourra être complètement différent !

Les périodes idéales

  • Fin mars à début avril : température agréable et pluies limitées. C’est aussi la période de floraison des cerisiers (Sakura) – oui magnifique, mais timing imprévisible et foule et un peu tôt pour certaine région (Alpes Japonaises, Nord froid, etc.)
  • Octobre à mi-décembre : Les températures sont à nouveau très clémentes à l’automne. La nature est à nouveau sous son meilleur jour avec les magnifiques rouges des érables (le Koyo) entre autres. Pour profiter des couleurs de l’automne, visez plutôt la période mi-novembre à mi-décembre si vous visitez Tokyo et le sud de Honshu.
saison et météo des villes du Japon - JNTO

Les saisons et températures des principales villes japonaises – extrait de la brochure JNTO © 2018 JNTO

Les fêtes (Matsuri) et événements

L’année japonaise est rythmée par les grandes fêtes traditionnelles (religieuses ou non), festivals, et grands événements tels que les championnats de Sumo ou les feux d’artifice (Hanabi) en été. Il serait bien trop long de tous les citer, mais vous pouvez essayer de cibler l’un de ces événements lors de la création de votre itinéraire. À chaque fois, la ville vit réellement au rythme de ces fêtes et festivals, il faut voir ça une fois dans sa vie !

Pour les agendas complets, je vous conseille les deux guides Lonely Planet et Kotchi Kotchi ou en ligne : l’agenda des fêtes du JNTO

matsuri japon

Les fêtes traditionnelles (Matsuri) offrent d’incroyables rassemblements autour de défilés, danses ou dégustations ©Yo3up_flickr

Des régions ou sommets pas toujours accessibles

Selon la période où vous partez au Japon, faites bien attention à ce que vos projets ne soient pas irréalisables ! Un exemple, si vous rêvez de gravir le Mont Fuji et que vous arrivez en hiver, ou même en mai, vous pouvez oublier (à moins d’avoir un bon niveau, du vrai matériel d’alpinisme et une préparation complète). En mars/avril, nous avons eu la légère frustration de voir la majeure partie des ascensions ou grands parcs régionaux fermés au grand public. Pour éviter les mêmes déconvenues, gardez ces infos en tête :

  • Si vous voulez faire l’ascension du Mont Fuji : ouverture juillet à début septembre environ.
  • Pour d’autres ascensions, comme les sommets sur l’île de Shikoku (Mont Tsurugi entre autres), il faudra souvent attendre la mi-avril ou au-delà.
  • Pour profiter des parcs des Alpes Japonaises (région de Kamikochi) : à partir de mi-avril.
  • Pour skier au Japon, prévoyez d’arriver avant fin février, hormis pour les plus hauts sommets ou l’île d’Hokaido où la neige se maintient jusqu’à mai. (À noter qu’on peut skier à seulement 1 h 30 de transport de Tokyo, dans les stations de Kagura ou Naeba par exemple).
  • Pour profiter des grandes randonnées sur lîle d’Hokkaido au Nord, prévoir d’arriver au plus tôt en juin.

Notre expérience du climat japonais

Nous sommes partis de mi-mars à mi-avril, en ayant la chance de tomber en plein pic de floraison des cerisiers à Kyoto fin mars (arrivée très tôt en 2018). Les températures étaient en effet très agréables à cette époque (environ identique à celle de la France au printemps), et les pluies pas trop présentes (hormis 3 jours continus à Hiroshima). Lors de notre Roadtrip sur Shikoku début avril nous avons en revanche connu des températures très fraiches (entre 0 et 5 °C la nuit au milieu de l’île). Il faut donc garder en tête que la bascule peut-être rapide au Japon ! La période des Sakura sublime vraiment le pays, il faut le vivre une fois si l’occasion se présente. Le défaut principal de cette période reste l’afflux important de touristes. À partir de fin mars, les grands sites touristiques commencent à ressembler à Disneyland, ceci particulièrement à Kyoto. Et ça, ça vous gâche un peu le plaisir, il faut l’avouer !

Cerisiers en Fleurs à Kyoto foule

Floraison des cerisiers au Japon : une merveille, que vous n’admirerez pas seul(e)

Si je devais partir à nouveau au Japon, mon premier choix serait peut être la période de novembre-décembre profiter de la nature fabuleuse du Japon avec les milles couleurs de l’automne (ou en septembre – octobre sur Hokkaido). Mais j’aimerai bien aussi gouter au Japon en plein hiver, pour vivre les paysages et traditions japonaises avec la neige (à commencer par leurs bains chauds en extérieur, les onsens), ainsi que d’un territoire à ce qu’il parait moins envahit par les touristes.

3 – Billet d’avion pour le Japon

Une fois la période de votre voyage choisie, il va falloir trouver votre billet d’avion. Certains font l’inverse, en profitant d’une super promo par exemple. C’est une option, mais si vous tombez sur une période vraiment pas agréable comme on en parle plus haut, vous regretterez peut-être les quelques économies réalisées !

Pour le billet d’avion, on vous fait confiance sur la validité de votre passeport (valide au moins jusqu’à votre retour !). La bonne nouvelle, c’est que les vols pour le Japon sont de plus en plus accessibles ! Si vous vous y prenez un peu à l’avance et en suivant nos conseils, vous devriez trouver un aller-retour France-Japon pour 600-650 €/ personne maximum. Les meilleures offres tournent même autour des 350 €, mais elles sont plus rares, souvent avec escale et pas forcément aux meilleures dates.

Technique pour trouver les billets les moins chers pour le Japon

Comme pour toutes les destinations, les secrets principaux pour des billets bons marchés sont simples : être flexible (en pouvant partir un mardi et revenir un jeudi par exemple), et s’y prendre plusieurs mois à l’avance. Pas toujours simple avec un travail, ou même des enfants, mais si justement vous préparez le tout 5/6 mois à l’avance, il y a plus de chance que ça passe avec votre cher « patron », non ? :) La technique, la voici :

  1. Débuter ses recherches 5 à 6 mois avant votre départ souhaité. Avant c’est possible, mais les offres ne seront pas forcement meilleures.
  2. Réaliser ses recherches sur les comparateurs Skyscanner et Google Flight avec un maximum de flexibilité (de France vers Japon sur Skyscanner, votre ville vers Japon sur Google, avec aéroports de proximités et dates flexibles)
  3. Vous abonner aux offres et rappels sur chacun des comparateurs
  4. Dès qu’une offre a les critères qui vous conviennent, n’attendez pas plus longtemps, réservez !
  5. Si vous n’avez pas de dates fixées, et pour trouver les prix exceptionnellement bas, recherchez également les offres que dégotent les experts de Voyage Pirate.

Caractéristiques d’un bon vol vers le Japon

Tout ceci reste bien sûr très subjectif et personnel, mais voici les caractéristiques d’un vol France-Japon qu’on peut considérer comme idéales :

  • 1 escale maximum et 17/18 h de trajet total par aller (sauf si vous êtes seul(e), ou courageux(se)). À noter que le vol direct n’est possible que depuis Paris, et dure environ 13 h (de Paris vers Tokyo du moins).
  • Prix maximum de 550 € A/R depuis Paris ou 650 € ailleurs (voir aussi les prix moyens et exceptionnels des vols France-Japon sur Algofly)
  • Une compagnie reconnue (ANA, Lufthansa, Japan Airline, Qatar, Emirates, Air France (quoique ;) ), etc.)
  • Pour Tokyo, une arrivée à l’aéroport d’Haneda est plus intéressante que Narita (mais aussi plus rare). Le centre-ville sera en effet à seulement 30 min (contre au moins 1 h 15 depuis Narita) et le billet de transports moins cher.
  • Un trajet en boucle (arrivée et départ depuis 2 villes différentes au Japon) peut-être une très bonne idée si vous voulez réduire le budget transport au Japon (en voyageant sans le pass de train JR pass par exemple)

Nos billets pour le Japon

Nous avons réservé nos billets en septembre pour un départ mi-mars. Notre Marseille – Tokyo (aéroport de Narita) nous a coûté 540 € A/R. Nous avons fait escale en Allemagne pour chacun des vols, mais en restant moins de 2 h à chaque fois. Les compagnies étaient Lufthansa et ANA (All Nippon Airline), vraiment excellents à tout niveau !

4 – Assurance

Le Japon est certes un pays extrêmement sûr, vous n’êtes jamais à l’abri d’un pépin en voyage (bien sûr, on ne vous le souhaite pas;)). Au Japon, ne comptez pas sur votre Secu française ou votre mutuelle, vous n’existez plus pour eux. Et les soins médicaux japonais, réputés de qualité, sont également très chers. En bref, notre conseil est de toujours partir assuré, quelle que soit la destination d’ailleurs, afin de voyager en complète sérénité. Et le surcout sera moindre face à toutes les autres dépenses d’un voyage au Japon !

 Les assurances disponibles et recommandées pour un voyage au Japon

  • Si vous possédez une carte Visa/Mastercard Gold ou supérieure, des assurances voyages sont inclues. Attention tout de même, il faudra avoir réglé les dépenses de votre voyage avec cette carte (avion à minima), ces assurances se limitent en général à un voyage de moins de 90 jours, les franchises seront plus élevées que pour une assurance voyage dédiée, et vous aurez en général à avancer tous les frais de soins vous-même. Ça fait donc pas mal de contraintes à intégrer, vérifiez bien toutes les conditions sur votre contrat !
  • Nous recommandons donc plus une assurance voyage dédiée pour votre voyage au Japon. L’assureur Chapka, que nous utilisons pour chacun de nos voyages ou PVT, offre selon nous le meilleur rapport prestations/prix. Pour votre voyage au Japon, les offres les plus adaptées qu’ils proposent sont :
    • L’assurance Cap Assistance 24/24, pour tout séjour de moins de 90 jours
    • l’assurance Cap aventure, si vous êtes en tour du monde ou pour un séjour de plus de 90 jours
    • l’assurance Cap Annulation toute cause (pour vous faire rembourser vos frais de vol/séjour en cas d’imprévu avant votre départ indépendant de votre volonté). Quand on connait le coût d’organisation d’un voyage au Japon, cette couverture est à considérer.
    • l’assurance Cap Working Holiday, si vous partez au Japon dans le cadre d’un PVT

Consultez aussi : Assurances PVT / WHV et Tour du monde : comment choisir la meilleure ?

Hiroshima sous la pluie

Dommage qu’ils ne proposent pas encore l’assurance beau temps. Ça nous aurait bien servi à Hiroshima !

5 – Itinéraire pour un voyage au Japon

Ah l’itinéraire d’un voyage au Japon : une question à la fois réjouissante et effrayante tellement les options sont nombreuses et variées. Pour un premier voyage sur place, une grosse valeur sure consistera à passer par les grandes cités japonaises : Tokyo et Kyoto, qui ont tellement à offrir ! Elles sont si riches et si différentes à la fois. Tokyo et Kyoto peuvent facilement justifier une semaine à 10 jours de voyage à elles seules. Tout dépendra bien sûr de vos envies, et il sera très intéressant de rayonner autour de ces villes pour un autre regard (tout aussi riche) sur le Japon, ou même de complètement vous en éloigner pour sortir des sentiers battus et quitter le flot touristique parfois étouffant du Japon. Bref, il est difficile de vous conseiller un itinéraire plutôt qu’un autre, mais je vous présenterai dans un prochain article notre itinéraire d’un mois sur place, avec nos grands coups de cœurs et petites déceptions.

 Paramètres à considérer pour votre itinéraire

  • Ville d’arrivée et de départ bien sûr : à déterminer en fonction de l’itinéraire, ou à l’inverse prédéterminées par le super billet d’avion que vous avez réservé grâce à nos conseils.
  • Comment vais-je me déplacer ? Si c’est en train, à l’aide du fameux JR Pass par exemple : mes destinations sont-elles bien desservies et quels sont les temps de trajet ? Les vols internes en avion peuvent être une excellente option pour les longues distances (pour partir profiter de la chaleur des îles Okinawa par exemple), le bus pour les petits budgets, ou la location de voiture ou minivan (comme pour nous sur Shikoku) pour la flexibilité et le plaisir d’aller où on veut dans les zones moins desservies.
  • Ai-je bien intégré le climat japonais ? Si vous suivez la floraison des cerisiers par exemple, il pourra être intéressant d’aller du Sud vers le Nord, pour la suivre (à condition d’arriver en début de floraison bien sur). Plus je m’approche des mois chauds, plus les hauteurs deviendront agréables, etc.

Tokyo, Kyoto et leurs alentours directs peuvent remplir à eux seuls un premier voyage au Japon tant ces villes et régions sont riches

Rythme et conseils de visites

Comme répété plusieurs fois dans cet article, certaines régions ou villes du Japon peuvent être vraiment saturées par le tourisme (les Japonais eux-mêmes visitant énormément leur pays). On connait tous ces scènes où les perches à selfie de toutes nationalités se bousculent pour obtenir le même cliché (souvent de très haute qualité) que les mille autres passés avant. Ou alors la visite façon queuleuleu où on ne sait plus si doit s’arrêter pour laisser passer les groupes incessants, ou juste s’enfuir. Oui tout ça existe bel et bien au Japon. Voici nos conseils pour profiter au maximum de vos visites.

  • Visitez les temples, jardins et autres sites connus très tôt le matin. De 6 à 8 h, c’est souvent le bonheur ! (vérifiez tout de même s’il y a des heures d’ouverture)
  • Manger juste avant midi si possible pour éviter les queues (de touristes ou locaux) devant les restaurants (si vous vous êtes levé à 6 h, vous aurez faim à 11 h de toute façon ;)
  • Détendez-vous aux heures de pointe et heures les plus chaudes (de 13 à 16 h, on a remarqué qu’il était très dur de profiter de ses visites)
  • Profitez des fins de période d’ouvertures pour d’autres visites (si le temple ferme à 17 h, la période de 16 h 30 à fermeture sera souvent agréable)
  • Arrive la golden hour et le début soirée, le moment idéal pour vos photos (la nuit, les villes japonaises sont incroyablement photogéniques)
  • Profitez de votre soirée comme bon vous semble : restaurant – observation depuis les gratte-ciel – ambiance nocturne si fabuleuse au Japon
  • À Tokyo, faites attention au dernier métro, il arrive tôt !
  • Ne changez pas de logement tous les 2 jours. Pour votre confort, et grâce à leur incroyable réseau de transports, il est bien plus intéressant de rayonner depuis une même ville. Par exemple pour visiter Nara, Kobe ou même Osaka, vous pouvez tout à fait garder votre logement à Kyoto et revenir chaque soir.

Une fois vos billets réservés et votre itinéraire globalement déterminé, voici les réservations auquel il faudra absolument penser, ceci parfois plusieurs mois avant votre départ !

6 – Hébergements et hôtels au Japon

L’offre de logement au Japon est assez vaste, mais la demande est telle à certaines périodes qu’on a l’impression qu’il ne reste plus grand-chose (sauf si on est prêt à dormir dans une boite à chaussure). Il faut aussi considérer que culturellement, il n’est pas très bien vu de réserver à la dernière minute sur place dans un établissement (dans la réalité, c’est plus ou moins vrai). Dans tous les cas, si vous partez dans des régions fréquentées (Tokyo, Kyoto, Osaka, Alpes japonaises, etc.), et encore plus en haute période, on vous conseille très largement de réserver vos logements quelques mois à l’avance (le plus tôt sera le mieux) pour profiter des meilleures offres ! 

Les types de logements au Japon

Le Japon offre une large gamme d’hébergements, des plus traditionnels aux plus urbains, et avec tous les types de prix et de confort. Hormis les classiques auberges de jeunesses et chambres d’hôtel, certains logements sont très spécifiques au Japon. Pour s’y retrouver, voici les appellations principales :

  • Le Manga Kissa : l’hébergement bon marché et dépannage du Japon. Il s’agit de sorte de cybercafé où vous pouvez louer à l’heure ou pour la nuit un box (ou parfois un simple siège devant un ordinateur). Il y a parfois des douches (et les boissons sont en général incluses dans le prix). Vraiment du dépannage donc ! Pas de réservation, ouvert 24/24, nuit autour de 2000 yens (15 €)
  • Le Love Hotel : comme son nom l’indique, plus fait pour passer du « bon temps » que pour dormir, mais c’est tout de même possible pour un dépannage. Les décorations sont en général bien « personnelles ». On en trouve parfois sur booking, sinon on les réserve sur place, parfois avec un distributeur ! Nuit autour de 7000 yens (55 €)
  • L’Hotel Capsule  : typique du Japon, il s’agit de sortes d’auberges de jeunesse façon poulailler où chacun à sa box/lit privative. Parfois moderne, parfois moderne qui a mal vieilli. Il y a général un étage réservé aux hommes, l’autre aux femmes. Les douches sont souvent communes et de types Japonaises (sento), les pudiques n’aimeront pas. Mais à essayer une fois, en souhaitant que vos voisins ne ronflent pas ! Nuit autour de 3000yen (20 €)
  • Le Business Hotel : ce sont des chambres d’hôtel plus destinées comme leur nom l’indique aux hommes d’affaires. L’espace comme la décoration sont donc rarement leur fort, en revanche le prix est souvent plus attractif qu’une chambre d’hôtel classique. Réservable sur Booking, nuit de 3000yen à 6000yen environ (20 à 50 €)
  • Airbnb : ils sont très répandus au Japon, souvent très bon marché, mais aussi minuscules. Vous ne verrez que très rarement les hôtes ou propriétaires, l’arrivée se passe avec un cadenas à code dans beaucoup de cas. Attention, la législation se durcit concernant les Airbnb japonais dès le 15 juin 2108.
  • Maisons japonaises : grâce à des spécialistes comme Vivre le Japon, il est possible de louer des maisons de styles japonais entières. Un excellent moyen de vivre à la manière des locaux et souvent pour un tarif très attractif.
  • Minshuku : Auberge japonaise ou chambre d’hôte. Ce sont des maisons traditionnelles où on dort chez l’habitant dans des chambres traditionnelles (au sol sur futon). Il y a généralement peu de chambres disponibles, l’accueil est souvent très chaleureux, et vous aurez souvent l’option de prendre le petit-déjeuner et le diner sur place. Reservable sur Hostelworld ou Booking en recherchant « minshuku ». De 4000 yens la nuit à 15 000 yens la nuit environ selon les options, lieux, repas, etc.
  • Ryokan : c’est l’hôtel traditionnel japonais par excellence : une version haut de gamme du Minshuku. Tout est rituel, tout est beau, tout est bon, certains ryokans vous offriront également des bains chauds (Onsen) privatifs. Une expérience à découvrir au moins une fois ! De 10 000 à 40 000 yens la nuit environ. Réservez-les le plus tôt possible, sur Booking ou l’association des Ryokan du Japon
  • Également répandus au Japon : les systèmes d’Helpx, Wwoofing et Couchsurfing. pour dormir chez l’habitant gratuitement en échange de services ou d’un peu de bonne humeur.

 Quel hébergement et quand réserver ?

  • Si vous voyagez seul(e) et prévoyez de profiter des auberges de jeunesses ou hôtels capsules (voire Manga Kissa ou love hôtel, pourquoi pas !), les réservations seront à priori moins urgentes. Notre conseil : réservez au moins vos premiers jours dans votre ville d’arrivée, et peut-être tous vos passages dans les régions avec une faible offre (île de Miyajima ou petites îles de la mer intérieure comme Naoshima, Alpes japonaises, etc.)
  • Si vous êtes à deux, entre amis ou en famille, là il faut commencer à réserver la plupart de vos hébergements, de préférence pas mal en avance ! Un mois avant votre départ est un grand minimum. Idéalement, prenez-vous-y même 3 mois ou plus en avance.
  • Si vous êtes en groupe, l’option Airbnb peut être très intéressante. L’offre est gigantesque au Japon, du moins dans les grandes villes. Mais attention, la qualité est elle assez variable (souvent une chambre remplie de lits, et plus beaucoup d’espace restant), et la réglementation est en train d’être durcie. Un autre choix de qualité : la réservation des maisons offertes par Vivre le Japon, avec la garantie d’une excellente accueille, de bons conseils et d’une maison idéalement placée (à prévoir aussi le plus tôt possible). Pour quelques euros de plus par personne, nous conseillerons plus cette option à tous ceux qui voyagent à deux ou plus !
  • Les Ryokans les plus prestigieux sont aussi très demandés. Essayez de réserver ce type d’hébergement plusieurs mois à l’avance.

Quelques hébergements que nous recommandons particulièrement :

À Tokyo

  • L’Hôtel Risveglio Akasaka : on y a passé 5 nuits en chambre double supérieure, pour moins de 500 €. De loin notre hôtel préféré à Tokyo, chambres agréables et bien pensées, quartier très cool de Tokyo où on se mêle aux Tokyoïtes le soir, station de métro Akasaka-mitsuke à deux pas, qui permet de se rendre très vite partout à Tokyo, 7-eleven juste en face pour le petit-déj de 6 h, excellent café à volonté. Bref, on a tout aimé !
  • Maison vivre le Japon : Pas testé à Tokyo, mais notre expérience à Kyoto nous a juste donné envie de tester les autres maisons de la plateforme. Les gros avantages : une vraie accueille personnalisée avec pleins de bons conseils pour vos visites, une maison souvent traditionnelle juste pour vous, et un tarif vraiment intéressant dès qu’on voyage à plusieurs.
  • Le Nine hours Shinjuku : pour tester l’expérience d’un hôtel capsule parmi les plus futuristes, avec des prix attractifs (compter 25 € à 40 € la capsule par nuit). Dans le quartier de Shinjuku, vous serez au cœur de l’animation tokyoïte !
  • A place like no other : pour comme son nom l’indique, dormir dans un lieu insolite au cœur de Tokyo.
capsule hotel a Tokyo

Les couloirs du capsule Hotel Nine Hours à Tokyo – pour le moins futuriste !

À Kyoto

  • Maison Vivre le Japon : on a eu le plaisir de passer nos 5 nuits à Kyoto dans la maison Gion, en plein cœur du quartier des Geishas. En plus d’un espace plus qu’appréciable au Japon, on a adoré le lieu, l’ambiance, le calme. En bonus, un accueil privilégié avec un « travel angel » francophone qui vous donnera plein de bons conseils sur le quartier et les visites à Kyoto.
  • La Gojo Guest House : ma cousine y séjournait en même temps que nous et nous a largement conseillé l’excellent rapport qualité/prix de l’endroit et l’ambiance générale de l’auberge de jeunesse. Possibilité de dormir dans des petits dortoirs traditionnels, ou d’avoir une chambre privée.
salon maison Gion Kyoto

Ambiance traditionnelle dans le salon de la maison Gion à Kyoto

Ailleurs au Japon

  • Le Minshuku Takizawa à proximité de Takayama : en pleines Alpes japonaises (région de Shinhotaka), ce minshuku nous a offert la meilleure expérience de notre voyage. Chambre traditionnelles très agréable, mais surtout un hôte plein d’attentions, un vrai bain chaud d’extérieur (il y a même 4 onsens en tout), et des repas traditionnels sublimes.
  • Le Candeo Hotel à Hiroshima : pas le plus beau de nos hôtels, mais des chambres modernes et très bon marché (75 €/nuit) par rapport à la prestation. L’emplacement est idéal pour découvrir Hiroshima, et le onsen en extérieur du dernier étage est un bonus très appréciable après une journée de visite.
  • Le Minshuku Tajimaya à Magome : moins sympa avec le recul que celui de Takizawa, mais ce premier minshuku nous a tout de même offert une excellente première expérience de la nuit à la japonaise. Chambres traditionnelles, bain chaud et repas typique qui ne vous laissera pas indifférent ! Une très bonne étape quand on veut arpenter la fameuse route de Magome à Tsumago qu’on conseille mille fois ! Compter un peu moins de 150 € à deux avec diner et petit-déjeuner inclus.
onsen japon alpes japonaises

L’un des Onsen d’extérieur du Minshuku Takizawa. Vraie source chaude naturelle garantie !

7 – Moyens de transport au Japon

Pour les transports au Japon, vous avez également tout intérêt à réserver il est possible de tout réserver une fois sur place, mais vous pourrez faire des économies non négligeables en réservant et achetant vos billets avant le départ.

 Voyager en train : le JR Pass

Le JR Pass est un pass illimité de train donnant accès à l’ensemble du réseau national (ou JR) japonais. Il existe un pass pour une semaine (29110Yen ; 230 € environ en 2e classe), un pour deux semaines(46390Yen ; 360 €environ en 2e classe), le dernier pour 3 semaines (59 350 yens, 460 € environ en 2e classe), sachant que la validité du pass débutera le jour de votre premier voyage (à stipuler lors de l’échange de votre bon dans une gare JR du Japon).

En fonction de votre itinéraire, le JR Pass peut être extrêmement pratique et rentable, même si son coût initial peut sembler élevé… Si je prends notre exemple : nous avons acheté le JR pass 3 semaines à 454 €. Si nous avions dû payer chacun des trains empruntés, nous en aurions eu pour plus de 800 € : il n’y a pas photo ! Mais chaque cas est différent, la seule bonne option selon nous est de calculer un estimatif de vos trajets principaux (sachant que contrairement à la France, le prix des billets n’évolue pas dans le temps au Japon) et de comparer au prix du JR pass. Pour la comparaison, un tableur Excel, et le site de référence Hyperdia (application également disponible, voir plus bas)

Le JR Pass pas disponible pour tous les Visas

Le JR Pass est uniquement accessible aux voyageurs disposant d'un visa touriste au Japon. Si vous rejoignez un(e) ami(e) en PVT, il ou elle ne pourra malheureusement pas se procurer ce pass souvent très avantageux.

shinkansen japon

Le train : une vraie religion au Japon

 Conseils pour l’achat du JR Pass :

  • Jusqu’à récemment, on ne pouvait acheter le JR Pass qu’avant son départ et auprès de certains prestataires. Il est maintenant possible de se le procurer sur place, mais moyennant un tarif 10 % à 20 % plus cher. Si vous êtes certains de l’acheter, faites-le sans hésitation avant le départ !
  • Le JR pass peut être acheté au plus tôt 90 jours avant votre premier voyage (durée de validité du bon d’échange), et au plus tard quelques jours avant votre départ (délais postaux obligent). Si vous êtes vraiment en dernière minute, vous pouvez l’obtenir sur place aux bureaux de Vivre Le Japon.
  • Les tarifs en Yens du JR Pass ne varient pas. Seul le taux de change Yen-Euro fera donc varier votre tarif en ligne. Pour de petites économies, regardez donc si les tendances semblent en votre faveur ou non.
  • Le JR Pass est aussi disponible pour les wagons en 1ere Classe, avec un prix plus gonflé bien sûr. Vous aurez encore plus d’espace, et plus de disponibilités lors des réservations. Mais sachez que la 2de classe est déjà très confortable et spacieuse. 
  • Si votre itinéraire est concentré sur une région spécifique du Japon, regardez également du côté des Pass Régionaux qui pourront alors être encore plus avantageux en termes de coût.
  • Où acheter mon JR Pass : nous vous conseillons les services de Japan Rail Pass qui, après comparaisons offre le meilleur tarif avec un service irréprochable.

Tarifs et réservation du JR Pass sur Japan Rail Pass

 Voyager en avion au Japon

Pour effectuer une relativement longue distance, les vols internes seront souvent meilleurs marché que le train (sauf si vous avez un JR Pass actif) et bien plus rapide que tous les autres transports. Pour partir dans les îles subtropicales, il sera même quasi indispensable (sauf si vous aimez les longues croisières). Vous obtiendrez les meilleurs tarifs en réservant ces vols quelques semaines ou mois à l’avance, mais sauf exception, le tarif évoluera moins que pour les long-courriers. Les tarifs les plus intéressants sont ceux au départ des aéroports de Tokyo. Pour trouver ces vols, même méthode que pour votre long courrier !

Quelques exemples de bons tarifs de vols internes : (attention aux surcouts bagages en low-cost cependant)

  • Tokyo – Okinawa (3 h de vol environ) : 100 € A/R en low cost type Jet Star
  • Tokyo – Fukukoa (2 h de vol environ) : 80 € A/R en low cost type Peach Airlines
  • Osaka – Sapporo (2 h de vol environ) : 120 € A/R avec la compagnie nationale ANA

Bonus : voir le Mont Fuji depuis le ciel !! Un peu raté pour nous, les nuages en ont décidé autrement, mais il est bien sûr la photo. :)

Mont Fuji depuis un avion

Vol domestique au Japon : l’occasion d’admirer le Mont Fuji (si le temps le permet…)

 Voyager en bus au Japon

Le bus est bien plus long que le train, moins confortable, mais il peut être jusqu’à 3 fois moins cher que le train. Si vous n’avez pas opté pour un JR Pass et que vous êtes prêt à sacrifier le confort pour gagner un peu d’argent, le bus est fait pour vous. Pour les longs trajets (type Tokyo-Kyoto), la réservation une semaine ou plus en avance peut valoir le coup (ne serait-ce que pour les disponibilités de places). les compagnies principales sont Willer Express ou les compagnies nationales de bus JR. (sites uniquement en anglais)

 Louer une voiture au Japon

La location est également une option très intéressante pour visiter le Japon. Nous l’avons expérimenté à deux reprises, et avons adoré ! Si on vous la déconseille pour les grandes villes, la voiture devient vite très intéressante pour découvrir les régions moins touristiques et surtout pour visiter à son rythme et selon ses envies ! Il faudra gérer la conduite à gauche, mais sur une automatique, rien de bien méchant. Et les Japonais roulent tellement tranquillement qu’on est très vite à l’aise.

Pour louer une voiture au Japon, il faut impérativement faire traduire son permis de conduire français (c’est bien une traduction et pas le permis international, attention). Cette traduction devra être présentée (ainsi que votre permis français) avant chaque location. Pour la réaliser, deux options :

  • demander la traduction de votre permis avant votre départ à une agence spécialisée (délai : 4 semaines environ, coût : 60 € environ)
  • faire la traduction sur place au Japon dans un bureau de la JAF (délai : quelques heures pour nous, coût : 3000 yens soit 23 € environ)

Pour les locations du véhicule, le plus tôt sera le mieux, comme en France. Les sites de références pour vos locations de véhicule :

8 – Internet et Pocket-Wifi

Dur de se passer d’internet au Japon : que ce soit pour s’orienter, utiliser les transports, traduire un menu pour une petite idée de ce qu’on va manger, etc. Dans les grandes villes, les « free wifi » sont nombreux (kombini, gares et restaurants en offrent régulièrement), mais avoir sa propre connexion vous fera probablement gagner beaucoup de temps.

Il existe deux moyens principaux pour être connecté au Japon (avec une 4G qui marche d’ailleurs très bien, y compris dans le train)

  • Le Pocket Wifi : l’option que nous avons choisi, et c’était vraiment idéal ! En gros vous transportez avec vous un boitier qui fonctionnera comme une box wifi. Gros avantages : vous pouvez y brancher en général jusqu’à 10 appareils. Deuxième avantage : la consommation de données est normalement illimitée (attention tout de même, on en parle dans notre encart). Troisième avantage : aucun problème de compatibilité ou de configuration de vos appareils. On allume le boitier wifi et on se connecte avec le mot de passe sur les autres appareils. Dernier avantage : on conserve bien mieux la batterie de son téléphone qui peut rester en mode avion avec le wifi activé. C’est donc et de loin la meilleure option si vous voyagez à deux ou plus, si vous avez plusieurs appareils (téléphone, tablette, ordinateur, etc.), si vous avez une grosse consommation de données (utilisation de YouTube, partage de photos et vidéos, etc.) ou si vous êtes incertain de la compatibilité de votre téléphone et voulez une option simple et efficace. Les défauts du système : il faut recharger le Pocket wifi tous les jours (autonomie autour de 10 h en moyenne), et il faut rester en groupe.
  • La Carte SIM : Option plus classique et également moins chère si vous êtes seul, vous pouvez insérer une carte SIM Japonaise directement dans votre smartphone. Attention, votre téléphone doit bien sûr être desimlocké avant le voyage ! Il faudra aussi qu’il soit compatible avec la 3G/4G japonaises, on trouve des forfaits valables pour 1 mois avec 1GB, 3GB et jusqu’à 6 Gb de data selon votre utilisation.
 Pocket Wifi et carte SIM : où acheter et à quel prix

Pour le Pocket wifi, nous sommes passés par Japan Rail Pass qui offrait le meilleur prix pour notre voyage. Pour 3,40 €/jour (le tarif est dégressif avec la durée du séjour), nous avions la meilleure connexion possible (4G LTE). Le Pocket Wifi se récupère directement dans votre aéroport d’arrivée (ou à votre hôtel si souhaité), et il suffit de le mettre dans n’importe quelle boite aux lettres le jour du départ. Simplissime ! Nous vous recommandons donc sans problème ce service, pensez à réserver votre Pocket Wifi environ une semaine avant le départ au plus tard.

Tarifs et réservation du Pocket Wifi sur Japan Rail Pass

Nous n’avons pas testé les cartes Sim japonaises, moins attrayantes à deux. Selon la durée de validité de la Sim, la qualité du réseau et la quantité de data, les tarifs peuvent varier de 2000 yens la semaine à 6000 yens et plus pour un mois. Vous pourrez acheter votre Sim directement au Japon, soit à l’aéroport, soit dans un magasin d’électronique (type BIC-caméra) en ville. Les offres et opérateurs disponibles pour les voyageurs au Japon sont :

9 – Visites et activités populaires

Dernier point à anticiper avant votre départ : certaines visites ou événements nécessitent de réserver vos billets bien à l’avance. Leur succès est en effet tel que les billets s’arrachent leur jour même de l’ouverture de la billetterie. C’est en autre le cas pour

  • Les entrées du musée Ghibli à Tokyo : à réserver (au moins) 3 mois à l’avance par agence, ou un mois avant sur le site officiel (attention, tout part en quelques heures, ne ratez pas le créneau comme on l’a fait)
  • Les tournois de Sumo : tentez de les réserver le jour d’ouverture des billetteries de chaque tournoi. Autrement, il semble possible de se procurer des places tôt le matin avant chaque journée de tournoi.
  • Certains cours de cuisine ou activités assez demandées.
horloge ghibli tokyo

L’horloge Ghibli à Tokyo : petite consolation si vous n’avez pas de billets pour le musée (rendez-vous à midi pour l’animation)

10 – L’argent au Japon

Au Japon, impossible de se passer de cash. La carte est loin d’être acceptée partout comme par chez nous. Il va donc falloir prévoir un certain nombre de retraits sur place, ainsi qu’un éventuel change de départ. Et qui dit change et retraits, dit banque, dit frais multiples et souvent scandaleux… Enfin ça c’était avant de lire cet article. Voici les solutions qu’on vous recommande sans hésiter.

Change ou pas change ?

Faut-il changer des euros en Yen avant le départ au Japon ? On ne vous conseille pas de le faire, car ça vous coûtera souvent cher en frais (change, envoi, etc.). Si vous souhaitez tout de même avoir un peu de monnaie japonaise avant votre arrivée, les frais sont souvent plus intéressants sur sol français que directement à l’aéroport d’arrivée au Japon. Pour les Parisiens, vous pouvez vous rendre directement au comptoir change opéra. Pour les autres, il faudra voir avec les services en ligne (type travelex) ou à votre aéroport de départ si vous avez le temps.

La Carte N26 : arme absolue au Japon

LA Solution pour réduire quasi à néant vos frais de retraits au Japon, la voici : la MasterCard N26 Black. On vous laisse découvrir notre article dédié sur le sujet des cartes en voyage. Mais sachez que ce compte est disponible pour toute personne majeure, s’ouvre très facilement en ligne et leur carte permet de retirer sans aucuns frais de change ou frais cachés partout dans le monde. Pour cette option, il faudra prendre leur abonnement dit « Black » à 9,90 € par mois. En comparaison des dizaines (voir centaines) d’euros de change que vous auriez avec une carte classique ou un change, il ne faut pas hésiter une seconde !

Seule obligation, anticiper l’ouverture de ce compte pour obtenir votre carte avant le départ !

Consultez aussi : Comment éviter les frais bancaires à l’étranger

Où retirer de l'argent au Japon ?

Pour retirer sans aucuns frais au Japon, nous vous conseillons les distributeurs des 7-eleven (ouverts en permanences) ou ceux des bureaux de poste (avec des horaires bien plus restreints cette fois). La très grande majorité des cartes sont acceptées dans ces distributeurs (Visa, MasterCard, etc.) et les plafonds sont assez élevés (jusqu'à 200.000yen/retrait). Avec notre MasterCard N26, nous n'avons jamais eu de frais supplémentaires et obtenu le taux de change du jour.

11 – Affaires et accessoires indispensables pour le Japon

Allez, si vous êtes arrivé(e) ici, c’est que vous êtes maintenant super préparé(e) et organisé(e), et que le départ n’est plus si loin ! :)

Quelques jours, semaines, ou mois pour les anxieux/organisés, il va falloir penser à préparer vos affaires pour le grand départ au Japon. En tant que temple de la consommation, sachez que si vous oubliez quelque chose, il ne sera pas trop compliqué de vous les procurer sur place. Mais vous ne ferez pas forcément d’économies, le Japon n’est pas l’Asie du Sud-est ! Aussi, si vous êtes assez grand(e), ou portez du 45 et plus, attendez vous à ne plus trop avoir de choix !

Vêtements

« Dis-moi où tu vas et je te dirai quoi porter ! » Pour le choix de votre garde-robe, il faudra se décider en fonction de la saison, des lieux de visites et altitudes, des activités prévues. Pas évident, car le climat japonais est très variable selon les latitudes comme on l’a vu. Le temps peut aussi être assez changeant sur place, on passe du (très) chaud au froid et du soleil à la pluie en un rien de temps !

Je vous conseille donc d’emporter des vêtements confortables, respirants ainsi qu’une couche bien isolante en cas de fraicheur et/ou de pluie, il existe des vêtements techniques qui remplissent toutes ces fonctions, à rapidement découvrir ! Le but est en tout cas de toujours se sentir bien, sans non plus emporter 60 kg d’habits !

Pour un départ au Japon, je vous conseille spécifiquement :

  • Des chaussures faciles à enlever et à remettre (vous allez vous déchausser un certain nombre de fois au Japon)
  • Une couche inférieure chaude et respirante : on vous conseille les vêtements en mérinos
  • Une couche extérieure bien étanche et coupe-vent
  • Éventuellement une petite serviette personnelle qui vous servira dans les bains publics (onsen)
  • Que vous soyez valise ou sac à dos, pensez à emporter un petit sac pour les sorties quotidiennes

Consultez aussi : Les meilleurs vêtements pour le voyage : textiles, marques et modèles conseillés

Électronique

Le Japon n’a pas les mêmes prises que nous, ni les mêmes caractéristiques de courant (100 à 110 volts au Japon, contre nos 220 volts). Vous pouvez tout de même emporter la grande majorité de vos appareils électroniques, il suffit de vérifier la compatibilité sur celui-ci (si vous voyez la mention 100-240 V ~ 50/60 Hz, c’est compatible !) Il suffit alors d’emporter un adaptateur de prise pour brancher vos prises européennes. Les prises japonaises sont identiques à celle d’Amérique du Nord (deux fiches parallèles verticales, Type A).

Hormis ces adaptateurs, je vous conseille aussi quelques accessoires qui se rendent vite indispensables pour un tel voyage :

  • Prises adaptateur simples (7 € les 3 pour ces modèles que nous avons testé et approuvé)
  • Chargeur adaptateur multi USB (on vous conseille ce modèle à moins de 15 €, parfait car la prise d’origine est de type Japonaise. 4 sorties USB permettant de charger téléphone, tablette, batterie, Pocket wifi, etc.)
  • Pocket wifi (à récupérer à votre arrivée, si vous avez opté pour lui)
  • Batterie portable (pour recharger pocketwifi et téléphone en cours de journée. En excellent rapport qualité/prix, on vous conseille les batteries Xiaomi ou RavPower)
  • Smartphone avec toutes les applis utiles préinstallées (on en parle après)
  • Batteries supplémentaires pour votre appareil photo 
  • Casque Bose QC35 (il nous a sauvé nos nuits dans l’avion grâce à sa réduction de bruit)
objet electronique emporter japon

Objet et électronique à ne pas oublier au Japon !

Consultez aussi : Top 20 des accessoires indispensables en voyage

Papiers et documents

Les documents à ne pas oublier dans sa valise

  • Passeport et permis de conduire
  • Carte N26 ou carte bleu classique
  • billets avion et premières réservation
  • Voucher pour le JR Pass

Extra :

  • Un petit carnet de voyage qui servira au choix à préparer votre voyage, à le raconter, ou profiter de la véritable passion des Japonais pour les tampons. Si vous n’en avez pas, nous vous conseillons les carnets de la marque Moleskine, des références de qualité dans le domaine !
rallye tampon japon Magome

Rien de tel qu’un petit rallye des tampons au Japon ! On en trouve dans les gares, les temples, les parcs… partout !

12 – Meilleures application pour le Japon

Avec un système d’adresses vraiment pas simple, ou une écriture qu’on peut mettre une vie à apprendre, le Japon est un pays où certaines applications smartphone vont nous épargner quelques grosses galères. Que ce soit pour l’orientation, les traductions, les transports, logements ou restaurants, voici ce qu’on vous conseille d’utiliser. Pensez à tester ces applis avant le départ pour vous y familiariser, et à télécharger certaines bases de données quand c’est nécessaire. 

  • Google Map (Android ou iOS)
    • Indispensable pour s’orienter, calculer ses trajets en métro ou en train, trouver un restaurant apprécié, un hôtel, un temple, un parc, etc.
    • Attention : la fonction hors ligne semble indisponible au Japon, il faudra donc du réseau pour utiliser Google map
  • Mapsme (Android ou iOS)
    • L’alternative à Google Map, mais fonctionnant hors ligne. Moins riche, mais très pratique dans les zones non couvertes par le réseau
    • Pensez à télécharger les cartes du Japon avant votre voyage
  • Google traduction (Android ou iOS)
    • Votre partenaire linguistique pour tout le voyage au Japon. Permets maintenant de traduire en vidéo ou en photo, idéal pour une traduction d’un menu japonais à la volée (bon ça marche pas encore parfaitement).
    • Là aussi, on pense à télécharger le japonais avant le voyage
  • Hyperdia (Android ou iOS)
    • Indispensable pour tous ses trajets en train. Permets aussi de calculer le tarif de tous ses itinéraires avant voyage.
    • Attention : application gratuite uniquement le premier mois, et ne fonctionne qu’avec du réseau
  • Tokyo métro (Android ou iOS)
    • Simple et très efficace pour les trajets en métro à Tokyo
    • gros avantage : fonctionne hors ligne
  • Booking et Agoda
    • Les deux meilleures applications pour trouver et réserver un logement au Japon
  • Foursquare (Android ou iOS)
    • Très bon complément à Google map pour dénicher des restaurants (ou visites sympas)
    • L’application s’adapte à vos gouts pour suggérer des établissements qui devraient vous plaire

13 – À savoir avant le départ

Allez, on est presque prêt à partir. Avant ça, apprendre une petite base de japonais vous sera forcément utile. Je vous laisse aussi quelques informations bonnes à savoir, mais pas tout, le but est quand même de découvrir sur place !

Les mots de japonais essentiels

  • Merci = Arigato gozaimasu (se prononce « aligato gosaimass ») _ S’utilise partout, pour tout
  • Bonjour = Konnichi wa (se prononce « konitchiwa »)
  • Enchanté = Hajime mashite (se prononce «Haijimemashite»)
  • Excusez-moi = Sumimasen (se prononce « soumimassen ») _ pour solliciter quelqu’un
  • Pardon = Gommennasai (se prononce « gomenasaï ») _ pour s’excuser cette fois, avec un léger inclinement de la tête bien sûr

Et pour aller plus loin

  • Bonjour (le matin) = Ohayo gozaimasu
  • Bonsoir = Kombanwa
  • Bonne nuit = Oyasumi
  • Je m’appelle… = Watashi wa… desu (ou watachi wa… to moshimasu, dans un langage plus soutenu)

Ah, j’oubliais l’essentiel : Kanpai (santé), pour trinquer dans les règles ;)

Quelques règles au Japon

Avant de débarquer au Japon, il y a quelques règles qui valent le coup d’être connues pour vite s’intégrer à cette culture si différente (et ne pas passer pour un nouveau **** de touriste ;)

La gauche tu adopteras dans l’escalator si tu as décidé de faire une pause. Ça laisse la place à tous ceux qui sont pressés sur la voie de droite, et ça fonctionne c’est dingue ! On prend vite le pli de toute façon. Attention, dans certaines villes comme Osaka, les côtés sont inversés, juste pour nous paumer je pense !

À table le repas tu prendras : manger en marchant dans la rue est plutôt mal vu au Japon. Et avec la rareté des poubelles, c’est de toute façon une mauvaise idée.

De pourboire tu ne donneras pas : il est déjà inclus dans toutes les notes, et c’est limite déshonorant d’en donner, parait-il. C’est au moins ça qui restera dans le portefeuille !

Fumer, tu le feras caché ou parqué : la position sur le tabac est assez étrange au Japon. C’est assez mal vu de fumer, mais les fumeurs sont pour autant assez nombreux. Hors des zones dédiées, fumer dans la rue est interdit. En revanche, pas mal de restaurants, bars, boites ou salles de jeux sont eux fumeurs (ou avec une zone fumeurs).

Ton tatouage tu dissimuleras : même si les choses semblent doucement changer, les tatouages restent assez mal vus au Japon (on les associe directement aux Yakuzas, la mafia japonaise). On peut tout de même visiter le Japon en étant tatoué, on se rassure, mais c’est toujours mieux de le dissimuler. Ça se compliquera pour aller dans les Onsens et bains publics : la plupart sont interdits aux personnes tatouées. (Ce site répertorie tous les établissements acceptant les personnes tatouées. Tout en japonais cependant, à ouvrir avec Chrome et une petite traduction donc !)

Consultez aussi : 20 découvertes et chocs culturels d’un premier voyage au Japon

panneau non fumeur japon

Pas évident d’être fumeur au Japon – on risque un kameamea à chaque instant ;)

Groupes actifs sur le Japon

Si vous souhaitez vous renseigner sur des points précis avant votre voyage, ou juste profiter des photos de nombreux voyageurs, je vous conseille les communautés Facebook de Tout sur le Japon et Japon de tous les jours. Si vous voulez rencontrer du monde à Tokyo, ce dernier organise sans cesse des événements avec de nombreux locaux et expatriés !

Pour les sujets spécifiques au PVT Japon, nous avons aussi ouvert un groupe où nous tenterons de répondre à toutes vos interrogations !

Quelques chiffres sur le Japon

  • Décalage horaire : +7 h en été et +8 h en hiver 
  • Durée de vol : 12 h environ pour un direct Paris-Tokyo (10 000 km à parcourir !)
  • Monnaie : le Yen (JPY) – 1 euro vaut autour de 130 yens (les taux varient bien sûr). Sur place, 1000 yens équivalent environ à 7,5 €
  • Distances : la seule île principale (Honshu) s’étale sur près de 1400 km du Nord au Sud.
  • Population : 127 millions d’habitants très inégalement répartis : 105 millions en se limitant à Honshu, et 35 millions pour le Grand Tokyo à lui seul.
Comparaison taille Japon vs France

Traverser le Japon ? C’est un peu comme aller de Lisbonne à Amsterdam, il faut le savoir ! ©thetruesize.com

Tout est prêt ? Vous êtes prêt à embarquer pour ce fabuleux voyage ! Des questions, des suggestions ? On vous attend dans les forums dédiés !

Article mis à jour le 25 août 2018