Lors de ma traversée du Canada en stop, j’ai absolument voulu m’arrêter quelques jours dans la région des Rocheuses. Vous devez probablement connaître cet endroit, c’est de là que viennent toutes les photos quand vous tapez « Canada » sur Google Images… Je me suis dit que ça devait valoir la peine, je n’ai pas été déçue !

Banff, la ville touristique des Rocheuses

Mon premier arrêt se fait dans la ville de Banff, charmant petit village avec une seule allée marchande centrale entourée par des montagnes vertigineuses. Il s’agit de la ville assez « huppée » dans la région. Je fais brièvement le tour de la ville, car ce qui m’intéresse aujourd’hui, ce sont ses sources d’eau chaude. Après 5 jours de traversée du Canada en stop, j’ai besoin de repos et ce lieu me semble être l’idéal pour ça.

La ville de Banff

Les sources d’eau chaude : situé à 4 km au-dessus de la ville de Banff, « Banff Upper Hot Springs » offre une vue imprenable sur les montagnes depuis un bassin extérieur chauffé à 39 degrés. On peut s’y prélasser des heures sans vraiment s’en lasser… Pour y accéder, il vous suffit de prendre un bus (2 $ l’aller simple) depuis le centre-ville. L’entrée au Spa coûte 7,30 $.

Upper Hot Springs

Le lac Louise et ses randonnées à couper le souffle

Après ces quelques heures de détente, je me rends ensuite au lac Louise. Il existe un bus gratuit (toutes les 30 min de 8 h à 17 h) qui fait le trajet entre Banff et le lac Louise et vice versa. La route est incroyable, dommage que le bus ne fasse pas des pauses photo, je me serais arrêtée toutes les 2 minutes.

Camping du Lac Louise

Hébergement au Lac Louise : Sur place, je m’installe au camping de la ville, le « Lake Louise Campground » où je paye 57 $ pour 2 nuits. Il me donne accès à la douche et aux toilettes. Complètement implanté dans la nature, le camping est situé dans une forêt où l’on aperçoit les montagnes à travers. Il est également protégé par des fils électriques pour empêcher les grizzlis de venir par curiosité (plutôt rassurant). Des « box à ours » sont aussi à disposition (et fortement recommandées) pour placer notre nourriture à l’intérieur. S’il y a bien une chose à savoir dans les parcs du Canada, c’est de ne jamais laisser de la nourriture dans sa tente, vous pourriez être réveillé par un ours affamé durant la nuit… Une expérience pas forcément recommandée !

Petite protection contre les ours

Le lendemain, je me rends au lac Louise en bus gratuit depuis la ville. Une fois sur place, il suffit de quelques pas pour arriver devant cet incroyable lac. Aucun mot ne suffit à décrire la beauté du paysage… Après avoir passé un bon moment à le contempler, je commence à marcher sur le sentier « Plain of six Glaciers ». Je ne vais pas pouvoir le faire entièrement, car celui-ci est encore enneigé à certains endroits. Si j’avais eu l’équipement adéquat, je m’y serais probablement aventurée. Malheureusement pour moi, l’une de mes chaussures de randonnée a été perdue en chemin lors de mon périple en stop. Cette marche de 2 h 30 aller-retour me permet néanmoins de profiter pleinement du lac en le longeant, et se rapproche également des glaciers.

Le Lac Louise

Au bord du Lac Louise

Une fois revenue devant le lac Louise, je fais cette fois-ci un chemin plus accessible qui se rend au lac Agnès en passant par un lac Miroir (Miror Lake). Il s’agit d’une randonnée avec dénivelée moyenne qui se fait en 3 h approximativement. Les différentes vues depuis le chemin sont pleines de surprises. On y aperçoit vallées, glaciers, chaînes de montagnes, lacs… Si vous avez peu de temps devant vous, c’est sans aucun doute la randonnée à faire. Les paysages sont épatants et la randonnée se fait assez facilement.

Un petit creux ? En guise de récompense, il est possible de manger et boire un très bon thé au Tea House du Lac Agnes.

Le Lac Agnes

C’est vers le lac Moraine que je me dirige ensuite, à 30 min du centre-ville du Lac Louise. La vue depuis le parking est similaire et tout aussi spectaculaire que celle du Lac Louise. Il est possible de longer le lac en 1 h aller-retour, histoire d’apprécier le bleu turquoise de l’eau et les montagnes vertigineuses qui l’entourent. Il y a également une très belle randonnée de 3 h aller-retour appelée Lac Eiffel (3,2 km) qui permet de se rapprocher des glaciers et d’avoir accès au lac Eiffel, encore gelé en juin. Cette randonnée de niveau modéré se fait principalement dans la forêt de pins pour ensuite longer l’une des montagnes jusqu’au lac. Les différents points de vue sont saisissants. Pour cette randonnée, j’ai du me regrouper avec deux Françaises pour faire la marche. Park Canada recommande de marcher en groupe pour éviter de rencontrer des ours en chemin : très rassurant !

La randonnée du Lac Eiffel

Le Lac Moraine

Entre Banff et Jasper, l’une des plus belles routes au monde

Après avoir parcouru les alentours du lac Louise, je reprends mon chemin en stop pour rejoindre un camping à Wilcox (dans Icefield Parkway), situé sur la route de Jasper. Pour 15 $ la nuit, vous avez le droit de planter votre tente et d’accéder aux toilettes.

La route panoramique qui relie le Lac Louise et Jasper est un véritable spectacle ambulant. Et pour apprécier encore mieux les lieux, il existe plusieurs points de vue tout au long du trajet.

Mon coup de cœur : Entre le Lac Louise et Icefield Parkway, une marche de 10 min (uniquement) permet d’aller voir le magnifique lac Peyto. Encore un lac vous me direz, mais celui-ci offre une vue plus étendue sur la chaîne de montagnes et sa couleur est surprenante.

Le Lac Peyto

En cours de route, j’ai enfin la chance d’apercevoir mes premiers ours noirs, juste à côté de la route ! Finalement, pourquoi partir en randonnée s’ils restent à proximité des voitures ;) C’est magique de les voir dans leur environnement naturel, surtout dans un cadre comme celui-ci. Le décor est planté, je suis bel et bien au cœur du Canada !

Mon premier ours noir !!!

Une fois arrivé au camping, je partage l’emplacement avec un groupe de jeunes Canadiens. Je passe la soirée avec eux, j’apprends à couper du bois et à faire mon premier feu, comme une vraie Canadienne. Et cela tout en admirant le coucher de soleil sur les montagnes…

Le jour d’après, je pars faire la randonnée de Wilcox, mais pas dans sa totalité (mes jambes ont un peu de mal aujourd’hui). Je vais néanmoins jusqu’au point de vue le plus intéressant, ce qui me permet d’admirer différents glaciers.

Jasper et son atmosphère décontractée

Je continue ensuite ma route jusqu’à Jasper. Arrivée sur place, je me balade dans cette petite ville touristique, l’atmosphère me semble plus tranquille que celle de Banff, accueillante et chaleureuse.

Je me pose dans un parc avant de rejoindre un couple que j’ai rencontré en stop et qui vit ici. Ils me logeront pour la nuit. Dans le parc, j’en profite pour discuter avec des personnes du coin. J’ai l’impression qu’avec mon sac à dos sur le dos, les gens sont curieux d’entendre mon histoire…

Après quelques heures à discuter, le couple chez qui je dors ce soir me propose d’aller aux sources d’eau chaude du coin.

Les sources d’eau chaude : Les « Miette Hot Springs ». Pour 6,50 $, vous avez accès à deux bassins d’eau chaude et deux bassins d’eau froide (histoire de se revigorer un peu). Là encore, le panorama est incroyable, nous sommes entourés par les montagnes. Un vrai plaisir pour finir la fin de journée.

Le réveil est dur le lendemain, les courbatures se font de plus en plus intenses. En plus, en sortant de la maison où je logeais, je me suis fait poursuivre par un wapiti qui voulait protéger son bébé, je n’ai jamais couru aussi vite de ma vie. Il faut croire que ça aussi c’est une vraie expérience canadienne.

Après ce réveil fort en émotion, je pars sur la route du lac Maligne avec deux Françaises rencontrées quelques jours plus tôt. Sur le trajet, on s’arrête dans le canyon Maligne, très impressionnant. Une fois arrivées, on fait une courte randonnée autour du parc et on profite d’un piquenique ensoleillé en admirant le panorama : plutôt pas mal pour un dernier jour dans les rocheuses !

Des souvenirs plein la tête

Mes quelques jours passés dans la région des Rocheuses m’ont convaincu de revenir y passer plus de temps. Je suis restée sans voix face à la beauté des paysages et sa faune abondante. Si vous aimez la nature sauvage, les rocheuses sont décidément une étape incontournable au Canada. C’est aussi l’endroit idéal pour se retrouver dans des paysages de film !

 Ce qu’il faut savoir pour un Road Trip dans les Rocheuses

  • Vous pouvez réserver certains emplacements de camping via le site du gouvernement. Néanmoins certains campings sont soumis à la règle du « premier arrivé, premier servi ». Vous pouvez vous renseigner auprès des Centres d’informations de la région.
  • Les nuits sont fraîches, et le temps change dans la journée. Même en plein été, pensez à apporter des vêtements chauds. En juin, il y avait encore des parties enneigées et des lacs glacés.
  • On recense un grand nombre de grizzlis et d’ours noirs, le personnel de parc Canada recommande vivement d’acheter un spray anti ours et de marcher à plusieurs tout en faisant beaucoup de bruit. Lors de l’une de mes randonnées, je me suis retrouvée sans personne ni devant ni derrière, je ne faisais pas la fière alors pour faire du bruit, j’ai mis de la musique. Si vous êtes seul, proposez à d’autres personnes de faire la randonnée avec vous, ce sera l’occasion de discuter en chemin et d’être un peu plus rassuré.
  • Si vous souhaitez loger en ville, le prix des auberges de jeunesse est assez élevé, particulièrement dans les villes de Banff et Jasper (environ 45 $ pour une place en dortoir). Une place en camping est à un prix beaucoup plus raisonnable surtout si vous voyagez à plusieurs.
Article mis à jour le 20 août 2017