La Valle del Elqui, au nord du Chili, est un petit paradis : des paysages grandioses et sauvages, pas trop de touristes, un ciel étoilé de folie… Ça a été l’une de nos étapes préférées au Chili (on y est d’ailleurs passé deux fois, pour tout vous dire). Voici donc nos idées d’activités et nos conseils pour visiter la Valle del Elqui.

La Valle del Elqui est une vallée de la moitié nord du Chili qui commence à La Serena, sur la côte pacifique, et se termine à la frontière argentine. Tout y semble équilibré, et notamment le tourisme : contrairement à l’hystérie internationale de San Pedro Atacama, plus au nord, le tourisme est encouragé mais raisonnable. Raisonnable, donc plus agréable pour les habitants qui ne se sentent pas envahis, et accueillent l’étranger avec plaisir. Et par conséquent, agréable pour nous, voyageurs, qui ne sommes pas obligés de suivre un itinéraire touristique ou des excursions toutes pensées pour nous.

Car au-delà des paysages de foufous et du ciel étoilé réputé (c’est le ciel le plus sec du Chili, dit-on !), c’est bien ça qu’on a adoré dans la Valle del Elqui : la liberté. Là-bas, il vous suffit d’avoir vos deux pieds et un pouce pour explorer les environs avec curiosité. Voici donc tous nos conseils et idées d’activités pour votre étape dans la Valle del Elqui !

Armez-vous de vos jambes et de votre pouce, et yala !

Le mieux dans la Valle del Elqui, c’est de se laisser porter par la curiosité : trouver un chemin, et le suivre. C’est comme ça qu’on a découvert plein de surprises !

1 – Visiter Vicuña

centre-ville de Vicuña
Un lundi à Vicuña.

Vicuña est une petite ville chilienne charmante, à la fois touristique et tranquille, qui se pose comme la « grosse ville » de la Valle del Elqui (26 000 habitants !). Explorez-la au gré de votre instinct, mais ne manquez pas quelques étapes essentielles : 

  • Profiter du soleil sur la place d’Armes (d’ailleurs, si vous y croisez notre pote canin Blondie, passez lui le bonjour). Vous verrez qu’il s’y passe toujours quelque chose : une foire au livre par-ci, un conflit entre taxis par là, un groupe de copains qui jouent… (Un jour, je vous expliquerai ma fascination pour les places en voyage).
  • Boire un café au Oveja Negra : petit café au bord de la place d’Armes, très mignon, café bon, service sympa.
  • Visiter le musée Gabriela Mistral. Gabriela Mistral est une grande poète chilienne née à Vicuña… Voilà pourquoi elle est célébrée dans toute la Valle del Elqui. Le musée est gratuit, intéressant, et le petit jardin qui y est accolé est idéal pour se poser et lire un livre au soleil.

2 – Monter en haut du mirador de la virgen

Vue depuis le mirador de la virgen, au-dessus de Vicuña, avec les montagnes enneigées au loin.
Vue depuis le mirador de la virgen, au-dessus de Vicuña

Depuis le centre de Vicuña, c’est une balade rapide : une trentaine de minutes de marche, une petite montée, et hop, vous êtes au mirador de la virgen. Même si ce n’est pas très haut, vous dominez la ville : une belle vue qui permet de saisir un peu mieux la géographie de la vallée.

3 – Longer l’ancienne voie de chemin de fer

coucher de soleil dans la valle del elqui
Coucher de soleil pendant notre balade le long de l’ancienne voie ferrée, entre Vicuña et La Campana.

Ce qui est génial dans la Valle del Elqui, c’est qu’on peut facilement se balader à pieds, puisque tout est plat – ou presque. Une promenade un peu longue mais très chouette, c’est d’aller de Vicuña à La Campana à pieds par l’ancienne voie de chemin de fer (une dizaine de kilomètres). Sur la route, plein d’activités :

  • Visiter la pisqueria ABA. Une fabrique de pisco où vous pourrez déguster plusieurs versions de la boisson nationale, et en apprendre un peu plus sur la fabrique du précieux breuvage. Attention cependant : ne vous avisez pas de demander si le pisco est péruvien ou chilien, sous peine de raviver un conflit international…
  • Passer par Diaguitas, petit village connu pour ses poteries et les dessins naïfs qui y sont apposés. Vous y verrez de jolies fresques, et une place centrale aussi calme qu’agréable.
  • Les aventuriers pourront aussi traverser le pont-de-la-mort-qui-tue, qui enjambe le fleuve au niveau de La Campana. C’est anecdotique, mais rigolo.
diaguitas chili valle del elqui
La route principale de Diaguitas en heure de pointe.

A la recherche du pisco loco<em>…</em>

Au pied de la montagne, au cœur de la végétation luxuriante, se cache un phénomène local : le pisco loco, qui vous fera visiter son domaine insolite et vous fera goûter quelques piscos dont il a le secret… Le pisco loco se cache, et aime bien jouer : alors enquêtez, explorez, et peut être que vous le trouverez…

4 – Explorer la Valle de Cochiguaz, le centre énergétique du monde

valle del elqui cochiguaz chili
Les copains d’abord ! Ici, dans la Valle de Cochiguaz, on a commencé à rentrer à pied vu qu’il passe environ une voiture par heure sur la route… Mais l’attente valait le coup : on a fini par être pris en stop à l’arrière d’un pickup, en même temps qu’un joueur de ukulélé et des cagettes de coings. Avouons que c’est le genre de choses qui arrive pas tous les jours.

La légende raconte que suite au passage à l’an 2000, le centre énergétique du monde s’est déplacé du Tibet à la vallée de Cochiguaz. Au-delà de la véracité ou non de cette histoire de centre, ça vous pose une ambiance : c’est joli, sauvage et pas franchement surpeuplé, et ça se prête très bien à une marche méditative au bord du fleuve. Seul inconvénient : beaucoup de terrains sont privatisés, et nous n’avons donc pas trouvé d’accès pour monter dans la montagne… Mais malgré tout, ça vaut le détour !

Comment aller dans la Valle de Cochiguaz ?

C’est la loi du voyageur : tout endroit beau et sauvage se mérite. Pour aller à Cochiguaz, prenez le bus qui passe sur la route principale de la vallée jusqu’à Montegrande. De là, allez à l’embranchement qui va en direction de Cochiguaz, et faites du stop. Avec un peu de chance, vous serez pris à l’arrière d’un pickup entre un joueur de ukulélé et un livreur de coings !

Faire du stop pour Cochiguaz : préparez vous à attendre

Qui dit endroit peu fréquenté, dit peu de voitures, dit peu de chances d’être pris en stop. On vous conseille d’avoir de quoi faire des jeux pour patienter… Pour notre part, une compet’ de petit bac nous a occupé pendant la bonne heure d’attente (en plus, j’ai gagné).

5 – Aller voir les étoiles

Un peu plus près des étoiiiiles (c’est cadeau). N’en déplaise aux tours operators de San Pedro de Atacama, le plus beau ciel étoilé du Chili est à la Valle del Elqui (et ça rime). Bon, d’accord, on tient cette info des autochtones, donc pas 100% objective. Mais sachez qu’on est allé voir les étoiles depuis un observatoire et que c’était bien, qu’on nous a raconté des histoires de constellations, qu’on a vu Jupiter par une grosse lunette astronomique, et qu’on nous a servi de la bonne soupe sous les étoiles. C’était très beau, très calme, et assez incroyable de voir un ciel pareil. Nous qui ne sommes pas fans des sorties organisées, ici, on fait une exception : ça vaut carrément le coup !

Quel observatoire choisir pour aller voir les étoiles dans la Valle del Elqui ?

Comme dans tous les endroits où il y a un ciel est sec et quelques touristes, il y a aussi plein d’observatoires. Pour notre part, on est allés au Centro Astronomico Alfa Aldea sur les conseils du propriétaire de l’hostel El Colibri, et on vous le conseille. Mais pour choisir, le mieux est de voir directement avec votre hostel, qui a souvent des tarifs préférentiels et des partenariats avec des observatoires. 

San Pedro vs. Vicuna : où aller observer les étoiles ?

On y est allés seulement à Vicuña, mais aucun regret. Car comme Vicuña est beaucoup moins touristique que San Pedro de Atacama, les soirées en observatoire sont moins chères, plus longues, et je pense plus agréables – c’est moins l’usine à touristes, quoi, les gens qui vous accueillent prennent le temps.

6 – Visiter Pisco del Elqui

pisco del elqui montagnes enneigées chili
Hop ! A Pisco del Elqui, il suffit de marcher un peu pour se retrouver au milieu de nulle part (mais un trop beau nulle part, vous en conviendrez !) 

Pisco del Elqui est la ville la plus touristique de la vallée, et la plus proche de la frontière argentine. Ça vaut le coup d’y monter, ne serait-ce que pour traverser les villages de la vallée… Tout là-haut, pas de programme particulier : prenez des rues au hasard, puis choisissez un chemin qui s’en éloigne, et marchez. La nature y est impressionnante : le sol sec et sableux est dominé par des montagnes enneigées… 

Infos pratiques : se loger, se nourrir, se déplacer

Comment aller dans la Valle del Elqui ?

Pour accéder à la Valle del Elqui, vous êtes obligés de passer par La Serena : c’est la ville qui se trouve sur la route principale, celle qui traverse le Chili, près de la côte.

Depuis le terminal de bus de La Serena, prendre un petit bus en direction de Pisco del Elqui. Vous pourrez alors vous arrêter à Vicuña (si vous êtes plutôt en mode semi-urbain), ou jusqu’à La Campana (si vous êtes en mode campagnard).

Pour vous balader dans la vallée pendant votre séjour, c’est ce même bus qu’il faudra prendre. Seule la vallée de Cochiguaz n’est desservie par aucun bus, et vous obligera donc à faire du stop.

Où dormir à la Valle del Elqui ?

Il y a deux écoles :

  • Les adeptes de la vie « urbaine » pourront dormir à Vicuña, à l’hostel El Colibri, connu pour ses petits déjeuners en mode festin. L’avantage de Vicuña, c’est que vous avez accès aux avantages de la ville : se balader au milieu des gens, aller au marché, boire un café ou faire ses courses à pieds.
    • Comment aller à l’hostel El Colibri ? Depuis la place centrale de Vicuña, prendre la rue Gabriela Mistral, marcher pendant 5 minutes, et vous y êtes.
  • Les adeptes du rythme campagnard iront plutôt dans l’hostel Al Yaras, dans le petit village de La Campana (même propriétaire que El Colibri). Même lieu accueillant, même petit déjeuner gargantuesque mais cette fois, vous êtes au milieu de nulle part, avec tous les avantages que ça a : levers de soleil incroyables depuis la terrasse, petits coins de paradis sur le pas de la porte. Je vous conseille de tester, même pour une nuit !
    • Comment y aller ? Depuis Vicuña (ou depuis La Serena, si vous arrivez directement du terminal de car) prenez le bus en direction de Pisco del Elqui. Demandez au chauffeur de vous arrêter à La Campana. Prenez la route qui part à droite à côté de l’arrêt de bus, marchez un peu, et vous y êtes.

Notre conseil : quelques jours à Vicuña, puis à La Campana

Après tests, on a conclu que la Valle del Elqui vallait le coup d’être explorée sous les deux angles : la semi-urbanité de Vicuña pour se mettre au rythme tranquille de la vie locale, et le côté perdu de La Campana, pour suivre les chemins au hasard et explorer la nature. Par contre, on ne vous conseille pas de dormir à Pisco del Elqui, beaucoup plus touristique.

coucher de soleil valle del elqui chili
Coucher de soleil dans la Valle del Elqui.

Où manger, où boire un verre dans la Valle del Elqui ?

On ne va pas vous mentir, l’endroit ne regorge pas de possibilités. Pour boire un café, on a testé (et bien aimé) le café Oveja-Negra, sur la place centrale de Vicuna, pour la petite terrasse toute mignonne. Sinon, on avait mangé dans un snack sur la place centrale de Montegrande, qui tient son charme principal d’un graff où un condor s’envole avec une vache dans ses serres. Vous l’aurez compris, on était en mode économe, donc on a surtout mangé des sandwichs avocat-fromage à la maison… Mais si vous testez d’autres endroits à la Valle del Elqui, laissez-nous les bonnes adresses en commentaire !

pisco del elqui eglise chili
Allez, bisous et cœur avec les doigts. Photo de notre chère © Elisa
Nos conseils pour explorer la Valle del Elqui, au Chili
Avis : 5/5 | 1 vote

Pour aller plus loin...

Article mis à jour le 7 février 2019