Battle de PVT : Japon vs. Corée du Sud, quel PVT Asie choisir ?

L’Asie offre 4 destinations PVT aux Français : le Japon, la Corée du Sud, Hong-kong et Taiwan. Pour Maéva, ex-pvtiste comblée en Corée du Sud et voyageuse au Japon, pas besoin d’y réfléchir plus d’une demi-seconde : c’est le PVT Corée du Sud qui gagne, à l’aise !

Maéva est « fana d’Asie ». C’est ainsi qu’elle s’était définie quand elle nous avait raconté son PVT en Corée du Sud). Elle a déjà voyagé dans plusieurs pays du continent asiatique : Japon, Chine, Corée du Sud, Hong Kong… Pour son PVT, elle n’a pas hésité longtemps : elle a choisi la Corée du Sud, pour l’ambiance vivante et les prix raisonnables.

Vendeurs de nourriture à Séoul © 5oulscape
A Séoul © 5oulscape

Comme on aime bien les choses très très scientifiques, on lui a proposé de comparer les PVT Corée du Sud et PVT Japon selon neuf critères :

Voici donc la battle PVT Japon vs PVT Corée du Sud, vue par Maéva, notre spécialiste en chef de l’Asie.

Ambiance du pays : Corée du Sud en tête

Pour Maéva, l’ambiance générale (la sociabilité des gens, l’ambiance dans les rues…) est clairement ce qui a fait pencher sa balance, dès le début, pour la Corée du Sud. Elle ressent le Japon comme un pays assez froid, tandis que la Corée du Sud lui parait plus vivante.

Elle explique : « Je me rappelle du Japon comme d’un pays très silencieux ». Les personnes se regardent et se regardent peu… Elle analyse : « À Tokyo, tu n’existes pas : les gens ne veulent pas exister devant toi et ne veulent pas que tu existes devant eux. Tandis qu’en Corée du Sud, les gens ne baissent pas les yeux, n’évitent pas ton regard, on peut discuter dans le métro quand on est entre amis… ». On reste quand même en Asie : « Bon, en Corée du Sud, on peut parler dans le métro, mais pas trop fort non plus ! » rit-elle. Si les séoulites sont connus pour être froids et distants, « leur manière d’être « froid et distant », comparé aux habitants de Tokyo, c’est presque être chaleureux ! »

Par contre, elle voit un point commun aux deux pays : la propreté, l’organisation, le calme… Ça fait partie des choses qu’elle a adoré : la possibilité de vivre dans une ville gigantesque, sans les inconvénients (désorganisation, saleté) que l’on trouve dans les grandes métropoles européennes.

Rencontre avec les locaux : plus simple en Corée du Sud

En termes de facilité pour rencontrer les locaux, c’est la Corée du Sud qui prend le dessus ! « À Séoul, les gens viennent vers toi, ou si tu viens vers eux ils sont réceptifs… », explique Maéva. Tandis qu’au Japon, et notamment « à Tokyo, j’ai eu beaucoup de mal à rencontrer les gens. C’est comme s’ils ne voulaient pas que les vies s’entrechoquent… ». Païline, en PVT Japon, me l’avait confirmé lors d’une interview : « les rencontres ne sont pas forcément le point le plus facile au Japon »… Même si elle avait ajouté qu’en tant que grande solitaire, cette distance entre les gens ne la dérangeait pas outre mesure.

Malgré tout, Maéva laisse au sud du japon, qu’elle ne connait pas, le bénéfice du doute : « j’ai surtout été à Tokyo mais j’ai entendu dire que dans la partie sud, à Osaka, Kyoto… C’était plus ouvert ».

A Osaka, au Japon
A Osaka, au Japon. © Pedro Szekely

Communiquer sans parler la langue locale : avantage Corée du Sud

Au Japon comme en Corée du Sud, il est fortement conseillé de s’initier au moins au bases de la langue locale. Cependant, pour Maéva, il est plus facile de se débrouiller avec l’anglais en Corée du Sud qu’au Japon : « En Corée du Sud, dans les grandes villes, tout est traduit en anglais ou presque. Alors qu’au Japon, j’ai eu l’impression qu’il y avait une sorte de sentiment nationaliste qui faisait que les japonais, bien que comprenant et parlant l’anglais, mettaient un point d’honneur à répondre en japonais ! »

Histoire, architecture, culture : avantage Japon

Maéva a beaucoup plus d’affinités avec la culture japonaise : « Pour moi, l’histoire du Japon est tout aussi intéressante que celle de Corée du Sud… Mais j’ai tendance à préférer la culture japonaise. Elle est un peu plus riche, car l’influence chinoise a été moins longue qu’en Corée du Sud… Les deux sont passionnantes, mais je préfère le Japon car je suis plus proche des tendances artistiques du Japon. »

Du côté de l’architecture, là encore, Maéva considère que le Japon est beaucoup plus riche. Et pour cause : une bonne partie de la Corée du Sud a été détruite lors des différentes guerres… Les bâtiments historiques sont donc plus rares qu’au Japon – bien que la Corée du Sud ait aussi ses trésors, comme la forteresse Hwaseong, classée au patrimoine culturel mondial de l’UNESCO.

Par contre, les habitants des deux pays font preuve de la même discrétion sur tout ce qui a trait à la politique. Difficile, par exemple, de parler de la Corée du Nord en Corée du Sud… C’est bon à savoir : dans les deux pays, les sujets politiques sont délicats, voire carrément tabous, et il faut donc les manier avec précaution avec les locaux !

Préparer son voyage au Japon : nos expériences, conseils et avis

Paysages : le Japon se démarque

Pour Maéva, c’est au Japon qu’on trouve les paysages les plus variés : « Au Japon, tu as un vrai sud et un vrai nord… Par exemple, Okinawa c’est paradisiaque, avec des plages magnifiques, mais tu as aussi un vrai nord, avec de la neige partout ! »

Malgré tout, les paysages de Corée du Sud, moins divers, restent très beaux… Pour elle, la Corée du sud se définit par ses nombreuses régions montagneuses : « C’est le paradis des randonneurs ».

C’est aussi ça, le Japon ! © peaceful jp scenery

Nourriture : avantage Japon (la Corée suit de près)

Pour Maéva, la cuisine japonaise est plus fine et plus élégante que la cuisine coréenne : du riz, du poisson, et hop, c’est aussi bon que simple. En Corée du Sud, c’est autre chose. D’abord, on mange plus, mais on mélange aussi les goûts : « Quand tu manges en Corée, toute ta table est prise de petits plats, de condiments… Il y a ton plat principal, souvent en sauce ou en bouillon, que tu partages et plein de petits plats autour. » Il me semble que sa vision de la nourriture résume bien la vision qu’elle a de chacun des deux pays : le Japon fascine pour cette capacité à aller dans la simplicité, le calme et l’élégance, tandis que la Corée du Sud, se pose comme une parente du Japon un peu plus désorganisée, vivante et dynamique.

« La cuisine chinoise est opulente, un peu lourde ; la cuisine japonaise est plutôt légère, elle va vers la simplicité, l’essentiel ; la cuisine coréenne est un peu entre les deux ! »

Maéva, PVTiste en Corée du Sud
Repas en Corée du Sud © Antonio Garcia
Repas en Corée du Sud © Antonio Garcia

Coût de la vie : la Corée du Sud moins chère

Critère purement objectif : vivre en Corée du sud coûte moins cher que vivre au Japon. Selon nos calculs, il faut un budget moyen de 735 € par mois pour vivre en Corée du Sud, contre 998 € au Japon. Par contre, dans un pays comme l’autre, les salaires sont corrects : vous pourrez vivre (sans trop dépenser) avec un mi-temps.

Partir en PVT, combien ça coûte ? Budget, coût de la vie, salaires moyens…

Se loger : simple et un peu moins cher en Corée

Les logements sont plus chers au Japon : un loyer moyen (pour un T1) de 680 € au Japon, contre 500 € en Corée du Sud. Par contre, dans un pays comme dans l’autre, il n’est pas trop difficile de se loger… Tant que l’on fait des compromis : avec un budget bas, il ne faudra pas s’attendre à une vie de luxe !

Trouver un travail : ex-æquo

Pour Maéva, trouver un travail au Japon comme en Corée du Sud n’est pas très difficile. D’après son vécu en Corée du Sud, confronté à celui de ses amis installés au Japon, il suffit d’un peu d’expérience et de motivation pour décrocher un job.

La seule différence entre les deux pays, c’est qu’il est un peu plus difficile (mais pas impossible) de trouver un travail au Japon quand vous ne parlez pas le japonais. En Corée du Sud, si vous parlez anglais et quelques rudiments de coréen, la langue ne devrait pas être un obstacle.

Résultat du match : pourquoi Maéva préfère la Corée du Sud ?

Maéva résume sa vision des deux pays avec une jolie phrase :

« J’adore la culture japonaise mais je préfère vivre en Corée du Sud… On peut s’intéresser à une culture sans avoir envie de vivre dans le pays ! »

Maéva, PVTiste en Corée du Sud

Elle trouve la vie plus agréable en Corée du Sud, et conseille donc le PVT Corée du Sud plutôt que le PVT Japon. Par contre, comme touriste curieuse, elle a adoré le Japon ; ce n’est donc pas non plus une option à évacuer.

Comme me l’avais précisé Païline en PVT Japon, le choix dépend aussi de la personnalité de chacun : si vous êtes très sociables et attachés à une forme d’agitation, mieux vaut choisir la Corée. Si vous êtes plutôt solitaire mais en soif de découverte d’une culture au multiples facettes, alors le Japon peut être une bonne idée.

Votre avis : PVT Japon ou PVT Corée du Sud ?

Si vous avez envie de défendre le Japon ou la Corée, laissez-nous un commentaire, on se fera un plaisir d’intégrer vos arguments à la battle ! Et si vous n’êtes pas convaincu par l’Asie, pourquoi ne pas tenter l’Océanie ?

Australie vs Nouvelle-Zélande : le match des WHV en Océanie

Montagne en Corée du Sud
Montagne en Corée du Sud © Byoung Wook Toughkid Kim

En m'approchant (dangereusement) de la trentaine, j'ai eu envie de prendre un peu d’air frais pour cette décennie qui commence. Après un premier bain de pieds en Turquie en 2015, c'est le grand plongeon début janvier 2017, avec un PVT Argentine, cette fois en compagnie de mon amoureux de presque toujours, Romain. Notre devise de voyage : curiosité, improvisation et contemplation !

Commentaire(s)

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Abonne-toi ! Reçois nos bons plans

Reçois ton guide de bienvenue et les derniers conseils des voyageurs de la communauté Kowala.

Partager avec un ami