La pointe sud à l’ouest de l’Australie regorge de richesses naturelles et culturelles. Contrairement au reste du pays, ici les distances sont courtes d’une ville à l’autre et les paysages sont variés. En quelques jours vous pouvez déjà voir pas mal de choses, ce qui est assez inhabituel ! Le climat méditerranéen donne à ce coin d’Australie des allures familières du sud de la France. Plages sauvages, forêts de géants, villes historiques, vignobles par centaines, vous trouverez de tout dans cette magnifique région ! Sans oublier que vous aurez probablement la chance de croiser sur votre chemin des kangourous, des quokkas, des dauphins ou encore des baleines.

Pour explorer cette région, nous louons un van avec une amie au mois de novembre, c’est-à-dire au printemps. Nous choisissons la compagnie Travellers Auto-Barn. Réservez bien votre véhicule à l’avance, car j’ai découvert avec stupéfaction que toutes les compagnies de location de van ne sont pas présentes dans tout le pays. Par exemple, les très prisées sur la côte est Juicy et Spaceships ne sont pas implantées sur la côte ouest australienne. À Perth, il y a beaucoup moins de compagnies et les prix sont donc plus élevés. Nous choisissons donc un van tout équipé et plus « luxueux » que ce que nous voulions, au prix de 1000 AUD pour 10 jours. Nous démarrons de Perth et devrons retourner à Perth pour rendre le van, car il n’y a aucun dépôt à Esperance.

Consultez aussi : Acheter ou louer son van en Australie et en Nouvelle-Zélande ?

Rottnest Island

© Mélody Didier

© Mélody Didier

Avant de récupérer le van, nous faisons une première excursion à Rottnest Island. Cette île au large de Perth et Fremantle est un petit paradis protégé : on ne s’y balade qu’en vélo ou à pied. On s’y s’en bien, à l’écart du monde. Vous pouvez faire du snorkeling dans les eaux turquoise et bronzer sur les plages de sable blanc. Autre attraction phare de l’île : le quokka. Cet animal tout mignon est un petit marsupial qu’on croirait tout droit sorti d’un dessin animé. Les premiers explorateurs l’ont pris pour un rat, d’où le nom de l’île, « rottnest » signifiant « nid à rats » en hollandais. Sur votre chemin, vous verrez aisément des dizaines de quokkas (ils seraient 11 000 à vivre ici). Pour se rendre sur l’île, il faut emprunter le ferry, un peu cher. Certaines auberges de jeunesse proposent des réductions. Nous avons payé 74 AUD par personne au lieu de 89 AUD avec YHA, le prix comprenant le ferry et la location du vélo à la journée. À noter que le mardi la traversée est à moitié prix.

Fremantle

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Au volant de notre van, nous démarrons l’exploration de la côte ouest australienne. Situé à seulement 20 km de Perth, Fremantle fait office de banlieue bohème branchée où il fait bon vivre. À l’opposé de la froide mégalopole qu’est Perth, Fremantle (« Freo » pour les locaux) est une ville à échelle humaine chargée d’histoire et à l’architecture victorienne singulière qui rappelle la vieille Europe. L’Art et l’artisanat y ont une place importante, représentés par de nombreuses galeries, des marchés de créateurs, un centre culturel et des festivals. Freo est également le principal port du Western Australia. Le musée maritime en témoigne, avec des maquettes de bateaux grandeur nature et même un véritable sous-marin de la Seconde Guerre mondiale que l’on peut visiter. Allez aussi faire un tour à la prison dont le bâtiment construit par les convicts, et inscrit au patrimoine de l’UNESCO. Différentes visites originales sont proposées. L’ancienne prison pour femme abrite depuis 2015 une auberge de jeunesse YHA où vous devez absolument séjourner ! Les infrastructures sont à la fois modernes et vintage, le patrimoine étant ici magnifié. Fondé en 1897, le marché couvert de Freo est un lieu haut en couleur. Déambulez dans les allées parfumées et dégustez un délicieux ramen ! On ne compte plus les bars et autres endroits pour faire la fête dans cette ville. Certains bars font même leur propre bière comme Monk et le célèbre Little Creatures. La visite de cette brasserie vaut le détour, le guide est complètement déjanté ! Comptez 12 AUD la visite avec dégustation de TOUTES les bières.

Wave Rock

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Nous continuons notre route en coupant par les terres pour rejoindre Esperance avant de longer la côte pour retourner jusqu’à Perth. Avant Esperance, nous nous arrêtons à mi-chemin près de la ville de Hyden où se trouve la surprenante formation rocheuse appelée Wave Rock. Datant d’une soixantaine de millions d’années, sa forme rappelle étrangement celle d’une vague géante.

Magic lake

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

La personne à l’accueil du petit office du tourisme de Wave Rock nous conseille d’aller voir Magic Lake qui se trouve juste à côté. Et nous n’avons pas regretté le détour : ce lac dont l’eau est de couleur jaune fluo est stupéfiant. Le contraste est saisissant avec les chemins de terre rouge-orangé qui l’entourent.

Esperance

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

La ville tient son nom d’un des navires d’une expédition française qui a largué les amarres dans ce « boomerang d’eau » en 1792. Si la ville ne présente aucun intérêt, elle est célèbre pour être la porte d’entrée de Cape Legrand National Park. Dans ce parc, demeurent certaines des plus belles plages d’Australie, où le sable immaculé y côtoie l’océan d’un bleu hypnotisant, sous l’œil bienveillant des kangourous qui viennent s’y prélasser. Un véritable cliché australien qui existe pourtant bel et bien ! À notre grande frustration, nous n’avons pas pu nous y rendre, car le parc était fermé pour cause de feux de forêt particulièrement violents, trois backpackers y ont d’ailleurs perdu la vie la veille de notre arrivée à Esperance. Au départ de la ville démarre la Great Ocean Drive. Cette boucle de 40 km offre des panoramas à couper le souffle sur des plages plus grandes, plus sauvages et plus magnifiques les unes que les autres. La route se termine au Pink lake qui n’est plus du tout rose, mais grisâtre (la bactérie responsable de la couleur rose du lac aurait disparu). Il faut dire que Grey Lake ça sonne tout de suite moins bien.

Fitzgerald National Park

© Mélody Didier

© Mélody Didier

Ce parc montagneux offre de belles randonnées au milieu de fleurs rares (sa biosphère est classée par l’UNESCO) avec en prime une vue imprenable sur l’océan. La nature sauvage donne une sensation de bout du monde.

Albany

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Fondée en 1826, Albany est la plus ancienne colonie européenne du Western Australia. Témoin de cette époque, le quartier historique contient de jolis bâtiments. Le port d’Albany était le plus important de la région avant le développement de Fremantle. C’est d’ici que, pendant la Première Guerre mondiale, les navires de guerre transportaient les soldats australiens en direction de Gallipoli. Aujourd’hui, un mémorial leur est dédié. Situé sur les hauteurs de la ville, il offre un panorama incroyable sur Albany et l’océan. La ville est également connue pour être le point de départ (ou d’arrivée) de la Bibbulmun Track. Cette petite randonnée de 965 km relie Albany à Perth. Pour les courageux qui voudraient se lancer dans l’aventure, prévoyez deux mois de marche.

Denmark

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Denmark est une petite ville paisible où on serait bien restées plusieurs semaines. Le cadre est idéal pour se relaxer. Avec ses plages, son fleuve et les forêts environnantes, les activités en extérieur ne manquent pas. La région regorge également de vignobles, fromageries et autres galeries d’Art. Les vins du coin rivalisent avec ceux de Margaret River par leur qualité. À 20 km, William Bay National Park propose des sentiers de randonnée avec vue sur l’océan ainsi que les étonnants Elephant Rocks, des formations rocheuses toutes rondes sculptées par les vagues.

Valley of giants

© Mélody Didier

© Mélody Didier

Walpole-Nornalup National Park abrite la vallée des géants où se trouve la Tree Top Walk, une passerelle métallique de 600 mètres de long et 40 mètres de haut. Se promener au milieu d’arbres géants qu’on regarde de haut est inhabituel et plutôt intéressant. Mais cette balade de 20 minutes ne vaut pas les 19 AUD que coûte l’entrée. À quelques kilomètres, empruntez la route non goudronnée qui mène à Circular Pool et arrêtez-vous au Giant Tingle Tree, le plus vieux et le plus haut eucalyptus du monde. On se sent minuscule à côté de son tronc de 24 mètres de circonférence.

Karri Forest

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

La route principale nous mène ensuite dans les terres à la découverte de forêts impressionnantes. À Pemberton, nous empruntons un petit tramway datant de 1929. Celui-ci nous emmène au cœur de Karri Forrest et ses immenses eucalyptus. Le conducteur du tram est un vieux monsieur et ses commentaires sont difficilement compréhensibles. Mais la balade de deux heures n’en est pas moins charmante et agréable. Un peu cher (26 AUD), mais pittoresque.

Cape Leuwin

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Cape Leuwin est le point le plus méridional d’Australie : ici se rencontrent les océans antarctique et indien. Les vents forts balayent cette côte sauvage, où ici encore on se sent au bout du monde. Ses eaux agitées sont gardées par un majestueux phare, le plus haut de l’état, datant de 1896. Une visite guidée intéressante vous conduira en son sommet (17 AUD). L’écrivain M. L. Stedman s’est inspirée de ce lieu où elle a séjourné plusieurs mois pour écrire son best-seller envoûtant, The light between Oceans, dont Hollywood prépare une adaptation. Nous nous arrêtons quelques heures dans la ville voisine d’Augusta, car notre van semble rencontrer quelques problèmes : le moteur, qui se trouve sous le siège passager, est en surchauffe. Comme nous n’y connaissons rien en mécanique et que nous avons pris l’option assurance tout compris, nous nous arrêtons dans une station-service pour demander conseil et appelons la dépanneuse. Rien de grave au final, notre van manquait d’eau dû à un problème de transmission si j’ai bien compris. Nous avions déjà roulé plus de 2000 kilomètres en moins d’une semaine et notre vieux van avait du mal à suivre…

Margaret River

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Cette région viticole à la réputation internationale est le paradis des amateurs de vin, de bière, de fromage et aussi de chocolat. Récupérez le plan de la région à l’office de tourisme de la ville du même nom : des centaines de vignobles, de brasseries et autres fabriques y sont répertoriés. Chaque lieu propose une dégustation, parfois gratuite. Prenez le temps de flâner de domaine en domaine dans ce cadre idyllique. De plus les panoramas sont exceptionnellement variés, des plages idéales pour surfer aux routes de campagne bordées de vignes. Des grottes sont également disséminées dans la région. Nous avons visité Lake Cave qui renferme un lac souterrain. Un jeu de lumière met en valeur ce lieu mystérieux.

Cape Naturaliste

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Ici commence Geographe Bay, réputée pour ses belles plages. De jolies balades permettent d’explorer cette côte sauvage, surplombée par le petit phare de Cape Naturaliste, construit en 1903 (visite possible). En septembre, vous aurez une vue imprenable sur la migration des baleines. Sur la route, arrêtez-vous à Eagle Bay : la plage est paradisiaque. Si vous avez soif, la brasserie artisanale Eagle Bay Brewing Co propose de bonnes bières (par contre, évitez le burger).

Busselton

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Cette charmante station balnéaire est connue pour son ponton, le plus long de l’hémisphère sud (1,8 km). Il vous faudra payer si vous voulez fouler le sol de ce dernier, vieux de 150 ans. Nous avons choisi l’option petit train : autrefois utilisé pour transporter la marchandise jusqu’aux bateaux, il promène aujourd’hui les touristes pour 12 AUD. La balade n’a aucun intérêt, je vous la déconseille. Au bout du ponton se trouve un observatoire immergé sous l’eau. L’entrée étant à 32 AUD, nous n’avons pas tenté l’expérience.

Bunbury

03-bunbury

La petite ville de Bunbury abrite le Dolphin Discovery Centre qui vous propose de nager avec les dauphins pour 165 AUD par personne pendant une demi-journée. Un peu cher, mais on en a largement pour son argent. Pendant notre excursion nous avons nagé avec des dizaines de dauphins ! Plus d’infos sur cette expérience inoubliable ici. Nous rentrons ensuite à Perth où nous devons déposer le van l’après-midi même, après l’avoir lavé et fait le plein d’essence.

Au final, Travellers Auto-Barn est une compagnie que je conseille. Le van que nous avions choisi n’était pas de première jeunesse (une quinzaine d’années), mais il faisait partie des moins chers et était tout de même très bien aménagé, avec frigo, gaz et plein de rangements. Seul bémol : nous n’étions pas assurées ni nous roulions la nuit. Pour garer notre van, nous avons utilisé l’application WikiCamps. Elle est gratuite les 15 premiers jours. Nous avons dormi le plus souvent dans des camps gratuits ou rudimentaires. Toutes les deux à trois nuits nous dormions en camping afin de profiter des sanitaires et pour recharger nos appareils photo et portables. La police rôde et les amendes sont onéreuses, évitez donc le camping sauvage.

Consultez aussi : Où et comment dormir en Van en Australie

Cette petite partie de l’Australie mérite qu’on s’y attarde tant il y a de belles choses à voir et à faire. Très différente des autres régions, elle fait tout autant partie de l’identité australienne.

Road trip au sud-ouest de l’Australie : de Fremantle à Esperance
Vous avez aimé ?

Pour aller plus loin...

Article mis à jour le 22 février 2017