L’isolement de ce pays-continent, sa masse et son ancienneté ont fortement influencé l’évolution des animaux. De ce fait on y trouve des espèces endémiques qui n’existent nulle part ailleurs, tels que les emblématiques kangourous et koalas. L’Australie compte aussi quelques petites bêtes mortelles, des méduses tueuses aux serpents venimeux, en passant par les crocodiles à la mâchoire acérée. Ses fonds marins regorgent également de créatures extraordinaires.

Si vous croiserez en nombre des lézards de toute sorte, des araignées, des serpents, des grenouilles et des moustiques un peu partout en Australie, d’autres espèces se montrent plus difficilement par peur de l’homme. Pour les observer dans leur milieu naturel, il faudra savoir être discret, patient, et être au bon endroit, au bon moment. Une autre alternative pour les approcher est de visiter les zoos (présents dans chaque grande ville) ou bien les Wildlife Park (parcs animaliers) où se concentrent les animaux natifs d’Australie. La plupart de ces lieux misent sur l’interactivité avec le public et vous permettent de rentrer dans les enclos afin de venir à la rencontre des animaux, en présence des rangers. Si vous souhaitez vous investir dans la protection des animaux en tant que bénévole, l’Australie regorge également de Wildlife Rescue, refuges pour les animaux blessés et/ou orphelins. En échange d’un peu de votre temps, vous aurez la chance de donner le biberon à un bébé kangourou ou encore à une chauve-souris. Voici un tour d’horizon des animaux que vous pourrez voir en Australie et où les trouver.

Où voir Kangourous et Wallaby

Le kangourou et son cousin le wallaby (il est de plus petite taille) font partie de la famille des marsupiaux, c’est-à-dire que la femelle transporte son petit dans une poche ventrale. Symbole de l’Australie, vous pourrez voir le kangourou dans son milieu naturel partout : au bord des routes, dans les parcs nationaux, dans le désert, les montagnes, mais aussi sur les plages ! Certains se laissent difficilement approcher. D’autres sont habitués à l’homme comme à Morrisset Park. Ce parc d’un hôpital psychiatrique au nord de Sydney est ouvert à tous et est peuplé de centaines de kangourous ! Ils viendront naturellement à votre rencontre, surtout si vous avez quelque chose à manger pour eux. Idéal pour prendre des selfies ! Si vous voulez câliner un bébé wallaby, rendez-vous dans les wildlife rescue.

 Où et quand observer les kangourous ?

  • Le meilleur instant pour observer kangourous et wallabys reste la tombée de la nuit. C’est d’ailleurs aussi le moment où il faut être extrêmement prudent sur les routes, pour éviter de rencontrer l’un d’entre eux de trop près. Le lever du soleil est également un bon moment.
  • Si vous voulez rencontrer ces animaux dans leur milieu naturel, il suffira dans la plupart des cas de vous rendre dans les très nombreux parcs nationaux d’Australie, ou tout simplement à la campagne, et d’être un minimum discret et patient. Les kangourous apprécient particulièrement les grandes prairies, clairières, forêts dégagées et zones désertiques rocailleuses. De manière générale, tout endroit où ils peuvent se nourrir tranquillement le permettant également de se cacher voire de s’enfuir à coup de grands bonds au moindre danger.

Quelques lieux réputés pour observer les kangourous en liberté

  • Autour de Sydney : Morisset Park, Georges River National Park, Glenbrook (entrée des Blue Mountains)
  • New South Wales : Jervis bay, Murramarang National Park
  • South Australia : Kangaroo Island (l’île parfaite pour rencontrer un max des animaux d’Australie d’ailleurs), Flinders Ranges
  • Victoria : Great Ocean Road (Angle Sea et son golf), The Grampians
  • Tasmanie : Frecynet NP, Maria Island
  • Norther Territory : Region autour d’Alice Springs, Watrrka NP
  • Western Australia : Yanchep NP, Cape Range NP, Plage d’Esperance

Où voir des Koalas

Contrairement aux idées reçues, le koala n’est pas un ours, mais un marsupial. Vivant exclusivement en Australie dans les arbres à Eucalyptus, il se nourrit de leurs feuilles et dort jusqu’à 20 h par jour du fait de son métabolisme extrêmement lent. Chassé autrefois pour sa fourrure, le koala était en voie d’extinction au début du XXe siècle. Il est aujourd’hui une espèce protégée. Il est rare d’en rencontrer dans la nature. Vous pourrez en apercevoir si vous avez de la chance en vous promenant le nez en l’air le long de la côte est australienne : j’ai pu en voir un lors d’une balade le long du littoral à Noosa, blotti contre une branche tout en haut d’un eucalyptus, dormant paisiblement. Sur la Great Ocean Road, au sud du pays, se trouve le Koala Reserve où vous pourrez en entrevoir au sommet des arbres. À Port Macquarie (au nord de Sydney) se trouve le génial hôpital des koalas. Depuis plus de 40 ans, ses bénévoles accueillent les koalas blessés, les soignent, avant de les relâcher dans la nature. Vous ne pourrez pas les toucher, mais une visite guidée très intéressante (et gratuite) vous en apprendra d’avantages sur les pensionnaires et vous assisterez au nourrissage à la pipette. Certains parcs comme celui de Magnetic Island ou Lone Pine Koala sanctuary à Brisbane vous proposent de porter un koala pour une vingtaine de dollars (en plus de l’entrée au parc). Si vous vous trouvez près de Perth, je vous conseille également le Caversham Wildlife Park. Vous pourrez approcher les koalas et les touchers, mais pas les porter, tout en respectant leur cycle de sommeil plutôt important : un seul koala peut être touché pendant 20 minutes, puis on passe à un autre.

Quelques lieux réputés pour observer les koalas en liberté 

  • Tout au long de la Great Ocean Road (Vic), et plus particulièrement à Kennett River ou dans l’Ottway NP
  • À Kangaroo Island (SA)
  • À Noosa, dans le parc littoral (Qld)

Quelques refuges réputés pour observer les koalas

  • Port Macquarie (Koala Hospital) au nord de Sydney
  • Lone Pine Koala Sanctuary (Brisbane)
  • Caversham Wildlife Sanctuary (Perth)

Les autres animaux emblématiques

Le Quokka

Souvent considéré comme l’animal le plus heureux du monde (du fait de son sourire ravageur), et roi des selfie en tous genres, on vous présente le Quokka. C’est un tout petit marsupial qu’on croirait tout droit sorti d’un dessin animé.  Les premiers explorateurs l’ont pourtant pris pour un rat. Il vit principalement sur Rottnest Island au large de Perth. L’île est protégée et on ne s’y balade qu’en vélo ou à pied. Sur votre chemin, vous verrez aisément des dizaines de quokkas (ils seraient 11 000 à vivre ici). Pas du tout farouches, ils viendront à votre rencontre à la recherche d’un petit encas. Ils sont si mignons qu’on est mettrait bien un dans le sac à dos !

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Le Diable de Tasmanie

Véritable emblème de la Tasmanie, ce carnivore marsupial a une mâchoire très puissante, capable de croquer les os de ses proies. Comme son nom l’indique, on ne le trouve en liberté qu’en Tasmanie. Décimé par un cancer facial incurable, il est aujourd’hui en voie de disparition. Il est donc quasiment impossible de l’observer en milieu naturel. Le mieux est de vous rendre au Tasmanian Devil Conservation Park à 90 kilomètres de Hobart, ou comme nous au Wings Wildlife Park si vous vous trouvez plus au nord vers Devonport.

L’Échidné à nez court

Ce marsupial couvert d’épines ressemble à un porc-épic. Il vit partout en Australie, pourvu que la nourriture soit abondante (c’est un amateur de termites et de fourmis). On le trouve donc là où l’on trouve des termites, c’est-à-dire principalement dans les zones boisées et les régions agricoles. S’il se sent menacé, il peut se rouler en boule. L’échidné à nez court est également un personnage que l’on rencontre souvent dans les contes de certaines tribus aborigènes.

Le Wombat

Cousin du koala, ce petit animal rondouillet de la taille d’un petit porc vit dans des terriers dans le bush et les forêts. Il dort le jour pour partir à la recherche de nourriture la nuit. On le trouve principalement dans le Queensland dans l’Epping Forrest National Park.

Il est aussi le héros du très célèbre livre australien pour enfant Je mange, je dors, je me gratte, je suis un wombat de Jackie French (The wombat diary).

L’Ornithorynque (Platypus)

Bec de canard, queue de castor et pattes de loutre : cet animal est le plus étrange qui soit ! À sa découverte, les scientifiques ont même cru à une blague. Ce mammifère semi-aquatique qui pond des œufs existe pourtant bel et bien. Autre spécificité étrange : il chasse à l’aide de son bec doué d’électroréception, ce qui lui permet de détecter le champ électrique émis par le mouvement de ses proies. Il est difficile d’observer le timide ornithorynque en milieu naturel. Vous pourrez toutefois tenter votre chance en Tasmanie ou tout le long de la côte est et plus particulièrement dans les cours d’eau des forêts tropicales près de Cairns.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Les animaux marins d’Australie

La Baleine

La baleine à bosse est l’espèce la plus répandue en Australie. Vous pourrez l’observer de juin à novembre selon les régions, au large de la côte est (Whitsunday Islands, Hervey Bay et Fraser Island, la Gold Coast, Byron Bay, Jervis Bay), la Tasmanie (Péninsule Freycinet) et sur la côte ouest (Broome, Ningaloo Reef, Geographe Bay, Albany). Pendant leur migration vers l’Antarctique, les baleines se rapprochent des côtes et vous pourrez les observer depuis la terre ferme. Pour les voir de plus près, réservez une excursion en bateau. C’est l’option que j’ai choisie à Broome au mois d’août : en trois heures de temps, nous avons aperçu une vingtaine de baleines et aussi des serpents de mer.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Le Dauphin

Une douzaine d’espèces de dauphins vivent aux abords des côtes de la partie sud de l’Australie, dont le Grand Dauphin. Sur la côte ouest, Monkey Mia est connu pour sa réserve naturelle : depuis la plage, vous verrez nager à un mètre de vous ces mammifères marins tous les matins à 7 h. La rencontre est encadrée par les rangers et une équipe de bénévoles (dont vous pouvez faire partie pour quelques jours ou plus). Un ranger nous explique la spécificité de cet endroit qui existe depuis plus de 30 ans, pendant que les dauphins s’approchent doucement. Ils sont une dizaine : ils regardent la foule, jouent entre eux, suivent le ranger en attendant leur poisson quotidien. Ensuite les bénévoles choisissent des volontaires dans la foule qui auront la chance de nourrir un dauphin. Cette attraction gratuite vaut le détour.

Plus cher, mais absolument génial : je vous conseille d’aller au Dolphin Discovery Centre où vous pouvez nager avec les dauphins pour 165 AUD par personne la demi-journée. Ce centre se situe à Bunbury, à 2 h au sud de Perth. L’excursion en bateau se fait dans le respect des animaux : encadrés par une équipe de bénévole dans l’eau, nous avons pour consigne de ne pas nager vers les dauphins ou les poursuivre, mais d’attendre qu’ils viennent à nous. Pour cela, il faut leur donner envie de venir en chantant, plongeant sur place, tournoyant dans l’eau. Et ils finissent par approcher : d’abord un, puis deux, puis des dizaines arrivent de chaque côté ! Ils nagent juste en dessous de nous, tranquillement en nous observant : une expérience unique. De retour sur la terre ferme, on a droit à une boisson chaude, des photos souvenirs et deux tickets d’entrée au centre pour revenir plus tard. D’autres activités sont également proposées comme l’observation des dauphins et leur nourrissage.

Le Requin-baleine

Inoffensif pour l’homme, le requin-baleine est le plus gros poisson du monde. De mai à juillet, il est visible à Ningaloo Reef sur la côte ouest-australienne. Depuis Exmouth et Coral Bay, vous avez la possibilité de nager avec eux pour près de 400 AUD par personne (selon les compagnies). Un souvenir inoubliable.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Le Dugong

Le dugong est un mammifère marin très menacé. Il est de la même famille que le lamantin. Élégamment surnommé la vache des mers, son chant serait cependant à l’origine de la légende des sirènes. Il vit près des côtes australiennes. Vous aurez beaucoup de chance si vous en croisez un lors d’une excursion snorkeling. Ils se cachent principalement au large de Shark Bay sur la côte ouest.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

La Raie Manta

La manta est la plus grande des raies (jusqu’à 7 mètres). On la trouve toute l’année à Ningaloo Reef, la petite barrière de corail. Si vous voulez nager avec elles, réservez une excursion snorkeling depuis Coral Bay (autour de 140 AUD selon la compagnie). Les raies mantas sont repérées par un hélicoptère en contact avec le bateau sur lequel nous nous trouvons. Une fois les gros poissons localisés, nous plongeons dans le calme en suivant les instructions de notre guide : interdiction de s’approcher trop près afin de ne pas leur faire peur. Le groupe nage à la surface en suivant une raie manta de 2,50 mètres d’envergure. Le seul problème est que tout le monde poursuit la même raie et personne ne fait attention à son voisin donc on se prend régulièrement un coup de palme en pleine figure. Malgré tout, nager avec cette majestueuse créature est impressionnant. Nous croiserons aussi des tortues et des requins.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

La Tortue

6 des 7 espèces de tortues de mer vivent dans les eaux australiennes. Elles sont toutes protégées, victimes aujourd’hui de la pollution. Elles peuplent les eaux chaudes du côté de la Grande Barrière de Corail à l’est et Ningaloo Reef à l’ouest. Vous en verrez assez facilement depuis un bateau. Et il suffit généralement de faire du snorkeling dans ces endroits pour nager avec elles. À la saison des amours, les tortues se rendent sur la plage pour se reproduire et pondre leurs œufs. Vous pouvez les observer, sans les déranger, à Cape Range National Park ou encore à Bundaberg (plage Mon repos) de novembre à janvier. De janvier à mars, assister à l’éclosion des œufs est aussi un moment magique.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Le Poisson clown

On recense dans les eaux australiennes plus de 4400 espèces de poissons, dont 90 % sont endémiques. Némo, le plus célèbre des poissons-clown, vit ici sur la Grande Barrière de Corail ! Faites une sortie plongée pour le rencontrer.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Les animaux à ne pas croiser de trop près

L’Araignée

De toutes les tailles, de toutes les couleurs : les araignées sont partout en Australie. En 2015, les habitants de Goulburn ont même eu droit à une pluie de bébés araignées tombant du ciel, phénomène dû au changement climatique qui n’est cependant pas rare dans cette partie du pays. La plus dangereuse est la veuve noire à dos rouge (red back). On la trouve en grand nombre d’août à mai dans le sud et l’ouest de l’Australie. Elle aime se cacher dans les zones humides : murets, jardins, poubelles. Sa morsure est mortelle et terriblement douloureuse. Heureusement il existe un vaccin depuis 1984.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Le Crocodile

Rendu célèbre par le film Crocodile Dundee, le crocodile symbolise le nord australien. Il peuple en effet les océans et les parcs nationaux aux alentours de Broome, Darwin et Cairns. Il en existe deux espèces : le crocodile marin et le crocodile d’eau douce. Le premier, surnommé « Salty » par les Australiens, est la plus grande espèce de crocodile au monde, pouvant atteindre 7 mètres de long. Très dangereux pour l’homme, il vit près des côtes (éviter la baignade sur les plages de Darwin et Cape Tribulation), mais peut atteindre les eaux douces, pendant la saison humide notamment. Ils sont élevés dans des fermes pour leur cuir et leur viande. Vous pouvez visiter ces fermes à Darwin ou encore à Broome. Le crocodile d’eau douce (ou freshwater) peut mesurer jusqu’à 3 mètres. Il n’est pas considéré comme dangereux pour l’homme même s’il peut attaquer s’il se sent menacé. Il vit, comme son nom l’indique, dans les eaux douces.

Pour les observer dans leur milieu naturel, promenez-vous dans les parcs nationaux du nord du pays. Sur la côte est, faites une balade en bateau sur la Daintree River pour voir des crocodiles. Mais si vous voulez en voir de plus impressionnants, allez à Kakadu National Park près de Darwin. Vous pouvez faire une croisière ou bien juste marcher le long de la rivière pour en observer des dizaines. Sur la Margaret River, ne manquez pas l’attraction Jumping Crocodile. Cette rivière aux eaux calmes au premier abord est infestée de crocodiles. Pour 30 AUD, un bateau vous emmène à leur rencontre. À son bord, un ranger plonge dans l’eau une canne à pêche au bout de laquelle se trouve un gros morceau de viande. Les crocodiles sauvages s’approchent alors et bondissent pour attraper le morceau de viande. Très impressionnant. Vous pourrez aussi en croiser en nombre dans les gorges de la région du Kimberley, comme à Tunnel Creek.

Le Requin

Ce n’est pas une légende : les requins rôdent autour des côtes australiennes. Si leur présence est réelle, les attaques se font rares. Les plages sont sans cesse surveillées et les eaux sont évacuées au moindre risque. Nagez et surfez entre les drapeaux sur les plages surveillées et tout ira bien ! Mais si vous tenez à voir un requin, allez du côté de Ningaloo Reef. Au large de Coral Bay j’ai fait du snorkeling et nous avons vu huit requins de deux mètres nager à quelques mètres en dessous de nous. Vous pourrez également en croiser sur la Grande Barrière de Corail. Les plus téméraires d’entre vous pourront affronter le grand requin blanc à Port Lincoln au sud de l’Australie. Immergé sous l’eau dans une cage, vous pourrez admirer les poissons les plus dangereux du monde nager autour de vous (de mai à novembre, plusieurs compagnies de 400 à 500 AUD).

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Le Serpent

L’Australie est le seul pays au monde qui comporte plus de serpents venimeux que de serpents non venimeux. Même si on n’en croise pas à chaque coin de rue, prenez garde dans le bush, les montagnes et les parcs nationaux. 70 espèces peuplent le pays. Parmi les plus dangereuses, on trouve le taïpan (photo ci-dessous), le serpent brun, le serpent-tigre et la vipère de la mort, rien que ça !

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Les autres animaux atypiques

Le Manchot pygmée (Little penguin)

Le manchot pygmée est la plus petite espèce de manchot (de 35 à 40 centimètres de haut). Son plumage est bleuté. Il vit en Tasmanie et dans le sud de l’Australie. On le trouve par milliers à Phillip Island, dans l’état du Victoria : ils sortent de l’eau chaque soir pour venir y passer la nuit. Cet endroit protégé est très bien aménagé afin de respecter les habitudes de ces petites bêtes. Pour 24 AUD, vous pourrez assister à cette parade nocturne depuis une tribune. Si vous êtes chanceux, vous pourrez aussi apercevoir des manchots pygmées à la nuit tombée sur la plage de St Kilda, un quartier de Melbourne, où une colonie a élu domicile. De même à Kangaroo Island, la troisième plus grande île d’Australie, située au sud-ouest d’Adélaïde. Outre les manchots pygmées, vous y rencontrerez également des kangourous, des koalas, des phoques, et bien d’autres espèces.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Le Lézard

300 espèces peuplent tout le territoire : l’Australie est l’endroit au monde où l’on trouve le plus de lézards. Ceux qu’on trouve dans le sud de la France font pâle figure face aux géants australiens comme le goana ou encore le varan (jusqu’à 2 mètres de long). Sur votre route vous aurez donc l’occasion de croiser des tas de lézards étranges, du diable cornu (ci-dessous) au bobtail, en passant par le célèbre lézard à collerette.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Le Casoar

Cet oiseau géant (jusqu’à 2 mètres de haut) aux couleurs singulières vit dans la forêt tropicale au nord de Cairns, la Daintree Rainforest. Je n’ai pas eu la chance d’en voir un à cet endroit, mais j’ai croisé un casoar au bord de la route à Mission Beach. Même s’il mange des fruits, il peut vous éventrer d’un coup de griffe donc restez à l’écart. Il est cependant très rare d’en voir en milieu naturel, le casoar étant en voie de disparition.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Le Dingo

Ce chien sauvage, probablement importé d’Asie, peuple l’outback australien et est également présent en nombre sur Fraser Island. Cet animal sauvage peut être dangereux, ne l’approchez pas et ne le nourrissez pas. J’ai pu l’apercevoir dans les campings à Ayers Rock, Kakadu National Park et Karijini National Park, surveillant la préparation des repas à distance à la nuit tombée.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Le Possum

Petit marsupial nocturne, le possum peuple le bush, mais aussi les banlieues de tout le pays, courant sur les toits des maisons la nuit où ils construisent leurs nids. On en trouve parfois dans les campings venant chercher de la nourriture. J’en ai croisé un, pas du tout sauvage, à Hervey Bay. Cette espèce inoffensive ne vit qu’en Australie. Herbivore, il se distingue de son cousin sud-américain l’opossum qui lui est carnivore.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Le Dromadaire

A priori quand on pense « dromadaire » on ne pense pas « Australie ». Il y en a pourtant plus ici que dans le désert du Sahara ! Les premiers animaux ont été importés par les Britanniques au milieu du XIXe siècle afin d’explorer l’outback australien. On dénombre aujourd’hui plus d’un million de dromadaires sauvages dans le pays. Vous pourrez en croiser du côté d’Ayers Rock. On y trouve également des élevages qui proposent des balades en dromadaire au lever ou au coucher du soleil avec vue sur Uluru (à partir de 80 AUD par personne). Broome est également connu pour ses promenades à dos de dromadaire sur la plage de Cable Beach au coucher du soleil (à partir de 75 AUD par personne).

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

L’Émeu

Proche de l’autruche, ce gros oiseau figure sur les armoiries d’Australie en compagnie du kangourou, car ils sont tous les deux natifs du pays. Préférant les forêts semi-arides, on croise aussi l’émeu dans le désert et près des routes aux abords des villes. Ne pouvant pas voler, il a besoin de vivre dans de grands espaces pour pouvoir courir. Signe particulier : le mâle s’occupe des petits pendant les premiers mois.

© Charlène Blaison

© Charlène Blaison

Les Oiseaux d’Australie

Perroquet, perruche, loriquet, kookaburra, cacatoès : le ciel australien est empli d’oiseaux au plumage incroyablement coloré et au cri singulier. Vous les apercevrez un peu partout sur les côtes, même dans les villes. Certains ont l’habitude de l’homme et viendront quémander quelques miettes sur les terrasses des restaurants à Sydney ou encore à Cairns. Lorsque j’étais bénévole au Litchfield National Park, tous les jours à 18 h un kookaburra ou deux (martin-chasseur géant) venaient réclamer à manger. Nous leur donnions du jambon à la main. Apparemment ils adorent ça !

Si vous avez rencontré d’autres animaux ou que vous avez de bonnes adresses pour les observer, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires !

Où voir kangourous, koalas, baleines et autres animaux emblématiques d’Australie
Vous avez aimé ?

Pour aller plus loin...

Article mis à jour le 19 novembre 2018