Objectif Canada ! Voici LA destination tant convoitée de nombreux Français et Belge. Pour les jeunes de 18 à 35 ans, le moyen le plus « simple » d’accéder à ce rêve est d’obtenir le fameux Permis Vacances Travail (ou PVT Canada). Ce visa vous permettra de vivre, voyager et travailler au Canada pendant 2 ans. Si la demande de visa est simple à réaliser, l’organisation d’un tel voyage n’est pas si évidente et demande une certaine préparation. Trop nombreux sont les demandeurs de PVT qui ne partiront finalement pas, faute de budget ou d’organisation ! Quelles sont les démarches auxquelles il faut se préparer avant le départ au Canada ? Que devrai-je faire en arrivant sur place pour débuter au mieux mon PVT ? Quel est le vrai coût d’un PVT Canada, en incluant les frais des préparatifs (visa, billets avion, assurance, etc.) et d’arrivée au Canada ? Je vous explique tout ici afin de profiter au maximum de vos premiers jours en PVT et de laisser place à l’aventure, à la découverte, ou à vos recherches de boulot pour les plus sérieux (ou fauchés;) ). En bonus, vous trouverez également tous les conseils qui m’ont permis de largement réduire la facture du PVT Canada, en économisant sur les billets d’avion ou frais d’assurances par exemple, ou sur les frais de la vie quotidienne au Canada !

Les informations ci-dessous reflètent plus spécifiquement les démarches et dépenses d’un PVT débutant à Montréal, ville où j’ai moi-même atterri. Il faudra donc relativiser ces informations si vous décidez d’arriver ailleurs au Canada, mais aussi en fonction de votre mode de vie, des activités que vous réalisez, des repas que vous vous offrez, et j’en passe. Malgré tout, le budget présenté ici vous donnera un bon ordre de grandeur de ce à quoi vous pouvez vous attendre !

Maison typique québécoise

Les dépenses principales avant le départ au Canada

Visa : le permis vacances-travail (PVT)

Le PVT coûte 226 $ CA soit 135 € environ en 2017. Ce visa est obligatoire si vous souhaitez travailler au Canada. Notre conseil est de ne rien entreprendre avant d’avoir validé l’obtention de votre visa PVT, à moins bien sûr que vous ayez décider d’aller au Canada coûte que coûte, quitte à utiliser un Visa Touriste.

Pour rappel, le PVT Canada s’adresse uniquement aux personnes âgées de 18 à 35 ans. L’une des conditions d’obtention est également de pouvoir justifier que vous possédez au moins 2500 $ CA (~1700€) sur votre compte bancaire à votre arrivée (justificatif demandé de manière relativement aléatoire aux douanes, nous vous déconseillons de toute manière de partir avec des économies inférieures à ce montant).

Pour cette demande de PVT, il vous faudra peut-être créer ou renouveler votre passeport (qui doit être valide jusqu’à la fin de votre séjour au Canada, à minima). Pour cette démarche auprès des autorités françaises (ou belges), comptez 86 € de timbres fiscaux. 

Consultez aussi : Demander son PVT Canada 2018 (EIC : PVT, JP, Stage)

Le fameux visa

Billet d’avion

La compagnie Air Transat offre des tarifs à prix très compétitifs depuis Paris et plusieurs villes de province. Comptez entre 400 € et 700 € pour un aller-retour (billet open de préférence). Mais les prix peuvent vite grimper en période de fête ou vacances scolaires, l’été par exemple le billet d’avion double ! Pensez à réserver vos billets à l’avance pour éviter les coûts trop élevés.

Vous avez tout à fait la possibilité d’arriver avec un billet aller simple au Canada. Il faudra alors pouvoir justifier que vous avez les moyens de payer le billet retour. L’avantage est que vous ne serez pas coincé avec un vol retour qui arrivera au plus tard 1 an après votre arrivée au Canada. L’inconvénient est que les vols A/R restent dans de nombreux cas aussi voire plus chers que des vols aller simple. À vous de comparer !

Rendez-vous sur notre article comment trouver les billets d’avion les moins chers pour un PVT pour tous les détails.

Où atterrir et débuter son PVT Canada ?

Le grand classique reste une arrivée au Québec, et souvent à Montréal. Les raisons de cette attractivité : une langue identique, une plus grande facilité pour s'adapter à la vie et une culture plus proche (quoique). Mais les options sont loin de se limiter au Québec, et si vos objectifs sont d'améliorer rapidement votre anglais ou de tenter un dépaysement rapide et complet, il ne faut pas hésiter à viser des destinations moins courantes : Vancouver, Toronto ou même Whitehorse pour ceux qui cherchent le Canada sauvage

Le voyage commence…

Assurance voyage

L’obtention du PVT Canada (et des visas Jeunes Professionels et Stage Coop d’ailleurs) nécessite la souscription à une assurance maladie pour la durée totale de votre séjour. Cette assurance est d’ailleurs vérifiée lors de votre arrivée en terre canadienne. La durée du Visa qu’on vous validera aux douanes canadiennes sera équivalente à la durée de validité de votre assurance voyage ! C’est donc une démarche obligatoire administrativement parlant, mais également indispensable pour voyager sereinement et éviter de se ruiner en dépenses de santé (les couts de santé au Canada étant souvent exorbitants) ou pour des problèmes plus graves.

Les offres étant assez nombreuses, et les termes pas toujours simples à comprendre ou interpréter, nous avons établi un comparatif des meilleures assurances voyage pour le PVT et WHV qui vous expliquera en détail les différents niveaux de garanties.

On parle aussi régulièrement des garanties offertes directement par les cartes bancaires. Elles existent effectivement, mais sont limitées et même insuffisantes pour un projet de PVT. Les explications complètes sont dans notre dossier sur les assurances voyages, PVT et WHV.

Logement pour les premiers jours

Pour vos premiers jours, la meilleure solution consiste bien sûr à avoir un contact ou « ami(e) de votre cousine » qui pourra vous héberger quelques jours après votre arrivée. Mais tout le monde n’a pas la chance d’avoir ce fameux contact ! Dès lors, la solution la plus simple et la plus économique consiste à réserver une auberge de jeunesse ou un Airbnb pour quelques nuits. Les chambres d’hôtel sont généralement plus chères, même si la tendance est à l’alignement des prix. Rien ne vous empêche donc de faire un rapide comparatif des prix.

Les sites que nous conseillons pour trouver un logement les premiers jours :

  • Hostelworld pour comparer les offres d’auberges de jeunesse
  • Booking.com pour comparer les offres de chambres d’Hôtel (avec réduction de 15 euros en utilisant notre lien)
  • Airbnb pour les locations temporaires entre particuliers (avec réduction de 35 euros en passant par ce lien)

Quelle que soit l’option choisie, prévoyez un budget minimum de 20 € à 60 €/nuit. Je vous conseille de réserver pour 2 à 3 nuits minimum histoire de pouvoir vous poser un peu, organiser vos premières démarches, et aussi vous remettre du décalage horaire ! 

Les alternatives pour budget très serré :

Vous pouvez trouver des offres de sous-location ou de colocation pour de courtes durées sur le site Kijiji.ca. C’est l’équivalent du Boncoin au Canada, où trouve un peu comme en France d’ailleurs tout et n’importe quoi ! Comme pour tout site entre particuliers, je vous conseille tout de même d’attendre d’être sur place pour visiter, rencontrer et valider ces types de locations.

L’autre bon plan, c’est de travailler bénévolement quelques heures par semaine en auberge de jeunesse pour avoir les nuits offertes. La plupart des auberges de Montréal le font, renseignez-vous avant de partir en leur envoyant un petit mail.

Les dernières alternatives « gratuites », ou du moins sans échange d’argent, consistent à utiliser le Couchsurfing, ou même l’Helpx qui vous amènera lui plus souvent à découvrir les abords des villes et régions plus reculées.

Consultez aussi : Logement en voyage : nos solutions pour dormir mieux et moins cher

Budget avant départ en PVT Canada : En cumulant toutes ces dépenses, prévoyez donc un budget de 800 à 1200 euros pour couvrir l’achat de vos billets d’avion, passeport (si besoin), assurance, affaires divers et réserver vos premières nuits au Canada.

Les démarches et préparatifs indispensables avant le départ

Départ de votre logement

Trouver un nouveau logement, c’est bien, mais il va aussi falloir penser à quitter votre logement actuel ! Pour les locataires, la bonne nouvelle est que les règles de préavis de départ se sont largement assouplies ces dernières années : il suffit dans la majorité des cas d’alerter 1 mois à l’avance votre propriétaire (par courrier recommandé de préférence) pour quitter votre location dans les règles.

Reste la question du stockage de vos meubles et affaires. La majorité des PVTistes passent par l’option « garage des parents » (parents qui seront bien sûr « ravis » de bloquer leur garage ou une pièce de leur maison pour vos affaires;) ). Quand cette option n’est pas possible, vous pouvez opter pour garde-meuble, ou, certainement la meilleure option, vendre un maximum de vos affaires (sur leboncoin ou dans un vide-grenier). Vendre vos affaires aura un double avantage : vous serez bien plus libre pour voyager (plus d’attaches matérielles ou d’obligation envers la famille), et vous ferez quelques économies supplémentaires pour votre PVT !

Si vous êtes un heureux propriétaire, vous aurez le choix entre laisser votre logement vide, tenter de louer pendant votre PVT, ou simplement le prêtre à un(e) ami(e) qui se fera un plaisir de l’entretenir et de le surveiller pendant votre absence.

À Télécharger : Modèle de lettre de résiliation de bail de location

Procuration, transfert et résiliation de vos contrats français

Vous allez quitter la France pour un an, peut être même deux. Il serait dommage de continuer à payer tous vos abonnements pendant cette période sans en profiter ! Vous allez aussi probablement quitter votre appartement en France, ou choisir de vendre ou céder votre voiture. Mais comment faire pour votre courrier, vos contrats, vos assurances ? Bienvenu dans le monde merveilleux de la résiliation et des procurations ! Ne vous attendez pas à un long fleuve tranquille, les démarches peuvent être longues et parfois aberrantes, mais on finit par y arriver, surtout avec nos conseils ! ;)

Les principales démarches qu’il faudra réaliser, de préférence quelques mois avant votre départ, sont :

  • Le transfert de votre courrier et une procuration postale
  • Le transfert ou la clôture et/ou la procuration de votre compte bancaire
  • Une procuration électorale (si échéance électorale il y a)
  • Résiliation des nombreux contrats (téléphone, EDF, GDF, assurances habitation et véhicule, abonnements, etc.)

Pour ne rien oublier et profiter de nos conseils pour résilier vos contrats sans frais supplémentaires, suivez notre article des démarches de transfert, clôture et résiliation avant le départ en PVT / WHV.

Check-up santé et vaccinations

Aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer au Canada, mais il est fortement recommandé d’être à jour sur les vaccins comme le tétanos ou diphtérie. Pour plus de précautions, prenez un rendez-vous avec votre médecin généraliste en France quelques mois avant votre départ pour faire un bilan santé et vérifier si vous êtes à jour des vaccinations importantes.

Passage dans une banque vraiment internationale

Le simple fait de partir en PVT coute déjà cher, rien ne sert donc d’ajouter à cela des frais bancaires exorbitants pour la tenue de vos comptes ou pour chacun de vos retrait et paiement au Canada. En vous penchant sur la question avant votre départ, vous pourrez économiser plusieurs centaines d’euros et faciliter largement la gestion de votre compte. Le meilleur conseil que je puisse vous donner : migrer dans une banque en ligne ou « banque nouvelle génération » en France pour n’avoir plus aucuns frais bancaires, et ouvrir un compte canadien à votre arrivée pour votre PVT. La clôture ou le transfert d’un compte bancaire sont devenus aujourd’hui aussi simples que le changement d’opérateur téléphonique, donc pour économiser autour de 400 euros par an (et plus à l’étranger), il ne faut vraiment pas hésiter !

Le combo bancaire gagnant pour le PVT Canada :

  • Un compte bancaire en ligne gratuit en France. Nous vous conseillons particulièrement la banque en ligne Hellobank (réseau BNP) qui possède des accords internationaux avec le Canada (Banque Scotia) et les États-Unis. Ainsi, vous n’aurez aucuns frais lors de vos retraits au Canada, la meilleure manière de transférer gratuitement vos économies françaises de l’autre côté de l’Atlantique.
  • Une banque réputée et répandue au Canada pour vos dépenses courantes, salaires, loyers, etc. Nous vous conseillons les banques Desjardins (très complète et la plus répandue, du moins au Québec), ou Scotia (pour déposer directement votre argent si vous profitez de l’optimisation Hellobank).

Consultez aussi : Transférer gratuitement de l’argent vers le Canada

Les affaires bien utiles pour le Canada

Faire sa valise pour partir au Canada est un vrai calvaire : l’hiver est très froid et l’été très chaud. Il vous faudra donc prévoir absolument tous les cas de figure si vous souhaitez y rester toute l’année. Pour ma part, je suis arrivée fin septembre avec une valise remplie de vêtements d’hiver et comme je rentrais pour Noël en France, j’ai pris mes affaires d’été à ce moment-là. Toutefois, vous pouvez très bien arriver avec deux valises ou acheter des vêtements sur place. Les bottes et manteaux s’achètent généralement sur place, car ils sont beaucoup plus adaptés au VRAI hiver canadien. À savoir qu’un bon manteau d’hiver coûte approximativement 300 $ CA (et parfois bien plus) et les bottes 150 $ CA. Les bonnes affaires dans les vêtements d’occasions ne manquent pas non plus ! Vous pouvez aussi jeter un coup d’œil sur le groupe Facebook Pvtistes à Montréal : petites annonces. Pas mal d’anciens PVTistes souhaitent se débarrasser de leurs vêtements et objets avant leur retour en France. Vous pouvez également chiner dans les friperies de Montréal, il y a souvent de très bonnes affaires !

Consultez aussi : Top 20 des accessoires indispensables en voyage

Regrouper tous les documents pour le passage à l’immigration

À quelques jours, voire heures du grand départ, voici tout ce qu’il faudra impérativement réunir :

  • Un passeport en cours de validité
  • Votre lettre d’introduction
  • Votre attestation de fonds ou un relevé de compte justifiant que vous avez au moins 2500 $CA (le document doit dater d’une semaine ou moins avant votre départ)
  • Votre billet d’avion aller-retour ou l’attestation de fonds prouvant que vous pouvez acheter le retour
  • Votre attestation d’assurance santé couvrant toute la période de votre PVT
  • Vos pièces d’identité (Carte d’identité, Permis de conduire international et français, RIB)

Mais aussi :

  • Ordonnances si vous être en cours de traitement
  • Un CV à jour (si vous avez eu le temps de le faire)
  • Carde de crédit et éventuellement un peu de cash

Un bon conseil, faites un scan de tous ces documents et envoyez-les vous par mail ou mettez les bien au chaud sur une dropbox. Ça pourra vous sauver la vie !

Consultez aussi : Papiers et documents à emporter avant un PVT / WHV

Le coût de la vie au Canada

Comme expliqué au début de cet article, l’aperçu du coup de la vie que je peux vous donner correspond à celui que j’ai expérimenté à Montréal. Ailleurs au Québec, vous pouvez vous attendre à des prix légèrement plus bas. Si vous partez pour une autre province canadienne, la vie sera en moyenne plus chère qu’à Montréal, sachant que les salaires peuvent également être plus valorisés !

Comparaisons du cout de la vie à Montréal et ailleurs au Canada (source : numbeo)

  • Québec est en moyenne 5 % à 10 % moins cher que Montréal
  • Ottawa est en moyenne 5 % à 10 % plus cher que Montréal
  • Calgary est en moyenne 15 % plus cher que Montréal
  • Toronto est en moyenne 20 % plus cher que Montréal
  • Vancouver est en moyenne 30 % plus cher que Montréal

Logement

Après votre court séjour en Auberge, Airbnb ou chez les amis, vous voudrez probablement trouver une location à plus long terme. Pour louer une chambre en colocation ou pour une sous-location meublée à Montréal, prévoyez un budget mensuel de 400 et 600 $ CA tout compris (électricité/chauffage/internet).

Consultez aussi : Trouver un logement à louer pour son PVT à Montréal

Montréal de nuit

Nourriture

Les supermarchés les plus populaires au Canada sont IGA, Intermarché, Métro… Sur Montréal, le marché Jean Talon propose des produits frais avec un excellent rapport qualité/prix. Pour le budget repas, à moduler selon vos goûts et exigences, comptez environ 70 $ CA/semaine/personne.

Le supermarché Metro

Transport

Pour les transports en commun, vous pouvez obtenir une carte Opus pour 6 $ (valable 4 ans). Cette carte vous permettra de charger vos billets de transports directement sur celle-ci. Sinon, l’aller simple coûte 3,25 $, la semaine 25,75 $, et le mois 83 $. Vous trouverez tous les détails sur le site officiel des Transports de Montréal. À savoir que si vous êtes plusieurs, il est parfois plus rentable de se déplacer en Uber plutôt qu’en transport en commun !

Si vous avez besoin d’une location de voiture, le tarif est d’environ 200 $CA la semaine. Il existe plusieurs compagnies qui proposent des tarifs très intéressants comme Globecar. Dans toutes vos recherches, je vous conseille de faire un comparatif via Skyscanner Voiture qui trouvera quasiment toujours le meilleur prix ! Vous pouvez également louer une voiture par le biais d’un particulier grâce au site Turo. Selon moi, il s’agit du meilleur rapport qualité/prix.

Pour voyager d’un endroit à l’autre, vous pouvez également consulter les sites de covoiturage comme amigoexpress (l’inscription coûte 7 $50 pour devenir membre) ou covoiturage.

Téléphone

Vous pouvez conserver votre forfait téléphonique de France même s’il est plus pratique d’avoir sa propre ligne téléphonique canadienne pour joindre vos nouveaux contacts, employeurs. Prévoyez pour un forfait correct avec de la data un budget de 35 $ à 50 $CA/mois (les tarifs canadiens de la téléphonie mobile ne sont pas encore aussi attractifs que leurs équivalents français !)

Consultez aussi : Forfait téléphone mobile au Canada : que choisir en PVT ?

Banques

La plupart des banques canadiennes proposent les mêmes options et tarifs. Voici la liste des banques les plus connues : Desjardins – RBC – Scotia – Canada Trust et BMO.

Pour ma part, j’ai choisi de créer mon compte chez Desjardins. Pour l’ouverture, il vous suffit de prendre rdv dans une agence en amenant votre passeport, un visa valide, une adresse postale et votre numéro NAS. Ce dernier est un numéro d’assurance social qui vous est personnellement attitré. Pour l’obtenir, rendez-vous au centre Service Canada de votre ville.

Petite subtilité du système bancaire canadien, il existe deux types de cartes bancaires :

  • La carte de débit : elle vous permet de retirer de l’argent dans tous les distributeurs et de régler vos achats en boutique. En revanche, aucun paiement en ligne n’est possible. Cette carte est souvent gratuite, mais avec un solde minimum et un nombre de retraits mensuels limité.
  • La carte de crédit : comme son nom l’indique, cette carte vous permet de vivre totalement à crédit (fonctionnement hautement apprécié en Amérique du Nord !). Ce compte peut communiquer avec votre compte de débit, ou la banque peut vous prêter une somme prédéterminée chaque mois qu’il ne faudra pas oublier de rembourser en fin de mois ! Une formule utile lorsqu’on a quelques achats importants à réaliser, mais qui nécessite d’être vigilant !

Quelques astuces pour économiser à Montréal

 Nourriture

Dénicher les bons plans vous permettra d’économiser plus facilement. Pour cela, rien ne vaut le bouche-à-oreille, si possible avec des Canadiens !! Par exemple, on m’a parlé de la pratique du Dumpster Diving à Montréal, une étrange manière de faire ses courses… dans les poubelles de supermarchés ! Mais si vous n’êtes pas fan de cette idée, vous pouvez aussi acheter vos produits frais dans les marchés, ce qui vous reviendra beaucoup moins cher que dans l’épicerie du coin.

 Logement

Même si je n’ai pas suivi ce conseil et que je regrette un peu aujourd’hui, je vous recommande de ne pas forcément loger sur le Plateau. Ce quartier est certes très sympa et centralisé, il n’en est pas moins le quartier le plus onéreux et le plus francisé. Il existe de nombreux quartiers sur Montréal aussi animé que celui-ci comme Rosemont La Petite Patrie par exemple.

Aussi, pour économiser sur le chauffage en hiver, ne restez pas en petite tenue et munissez-vous d’un bon gros pull. Moi, j’ai investi dans un plaid dès mon arrivée et je ne l’ai pas quitté de tout l’hiver. ;)

 Sorties

Et enfin autre dernier petit conseil pour les sorties : privilégiez les happy hours, ça vaut définitivement le coup. La Quincaillerie par exemple propose un 4 à 9 avec le pichet de bière à 9 $ !

L’acropole des Draveurs : une randonnée à ne pas louper avec votre PVT en poche !

PVT Canada : budget et démarches en résumé

Pour profiter pleinement de votre PVT Canada, je vous conseille donc de vous y prendre plusieurs mois à l’avance. Le processus de sélection et d’obtention du PVT Canada prenant lui-même plusieurs semaines, vous pouvez tout à fait profiter de cette période pour amorcer vos démarches et préparatifs !

Question budget, il faudra donc prévoir environ 1000 € pour les achats et démarches avant départ et les premières démarches d’installation. Une fois installé (e), vos dépenses dépendront bien sûr de votre mode de vie, mais vous pouvez partir sur un budget mensuel moyen de 1000 à 1500 CAD, soit environ 650 à 1000 €/mois. Les 2500 CAD requis pour le visa PVT doivent donc vous permettre de vivre « sereinement » 2 mois au Canada. N’oubliez pas que l’argent part vite, surtout au début quand on ne fait pas vraiment attention et que l’on « tâtonne » un peu le terrain.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous en parler dans notre forum délié. La communauté aura forcément la réponse à vos interrogations !

Pont Jacques-Cartier en fête

Article mis à jour le 10 juillet 2017