Démarches administratives avant le départ en PVT/WHV

Avant de partir à l’autre bout du monde, il est plus qu’utile de faire le grand ménage chez soi : résiliation de vos (trop) nombreux contrats, gestion de votre banque, de votre courrier, de vos impôts. Après ça, vous serez vraiment libre, c’est promis !

Un départ en PVT ou en tour du monde coutant déjà assez cher, autant ne rien laisser au hasard avant le départ. Une fois à l’étranger, vous n’aurez ni l’envie de vous occuper de ça ni l’argent à jeter dans des contrats inutiles. Voici donc notre tour d’horizon des démarches, procurations et résiliations auxquelles il faut penser avant de plier bagage !

Que faire de sa banque française ?

Pour votre (ou vos) banques en France, il y a deux approches :

  • Conserver vos comptes et établissements bancaires, car ils vous conviennent bien ou que vous n’avez pas envie de vous lancer dans une résiliation (sachez cependant que les procédures de clôture et la migration de vos comptes sont aujourd’hui extrêmement simples)
  • Clôturer certains ou tous vos comptes français pour passer chez des banques moins chères ou plus adaptées à votre nouvelle vie de voyageur ou d’expatrié.

Conserver ou non sa banque ?

Comment prendre la bonne décision ? Ma meilleure suggestion est de contacter directement votre conseiller bancaire et de lui demander les solutions qu’il vous propose pour votre départ à l’étranger en PVT.

Quelques raisons qui peuvent vous motiver à rester avec votre banque actuelle :

  • Une gestion de vos comptes gratuite ou à faible coût pendant votre période à l’étranger.
  • Une carte type « gold » ou « premium » (utiles à l’étranger pour leurs plafonds de retraits plus élevés ou les assurances incluses lors des locations) offerte.
  • Aucuns frais de retrait ou de paiement dans la destination où vous vous rendez, ou un partenariat avec une banque locale…

Option 1 : je conserve ma banque actuelle

Si vous choisissez de rester avec votre banque actuelle, quelques dernières vérifications s’imposent :

  • Vérifiez que votre carte de crédit est bien (au minimum) valable pour toute la période de votre PVT/WHV. Si ce n’est pas le cas, demandez un renouvellement anticipé de votre carte.
  • Notifiez votre banquier de votre prochain départ : rien de pire qu’une carte qui se bloque à votre première transaction à l’étranger.
  • Faites une procuration auprès d’un parent ou proche. En cas de besoin, il ou elle pourra gérer directement votre compte.
  • Demandez une augmentation de vos plafonds de retrait. Vous aurez certainement de grosses dépenses à votre arrivée (logement, location ou achat de véhicule, etc.) et c’est toujours rageant d’être bloqué à cause d’un plafond de retrait trop bas !

Modification des plafonds de retrait

Le plafond de retrait de votre carte peut être hebdomadaire et/ou mensuel (sur une période glissante de 30 jours). Pour vérifier ce plafond, et éventuellement l’augmenter, vous devez en général contacter votre conseiller ou faire la modification sur appli (disponible pour la majorité des banques en ligne). La modification prend au minimum 48 h pour être effective. Donc anticipez !

Option 2 : je passe dans une banque plus adaptée

Partir à l’étranger pour une longue durée, c’est une excellente occasion pour se rendre compte qu’on a payé des banques bien cher pour des services bien limités !

Gestion de compte totalement gratuite, cartes haut de gamme, accords internationaux pour les retraits ou frais de transfert et de retrait gratuits : il existe un grand nombre de solutions bancaires parfaitement adaptées aux voyageurs. On a comparé ces principaux fournisseurs bancaires, il n’y a plus qu’à choisir celui qui vous convient le mieux !

Les meilleures solutions bancaires quand on part à l’étranger ou en PVT

Retraits à l’étranger : un poste à étudier avant le départ pour éviter de payer la facture lourde !

Impôts : gérer ma déclaration depuis l’étranger

Si vous êtes imposable pendant votre PVT ou départ à l’étranger, voici quelques petites démarches à réaliser avant le départ.

  • Nous vous conseillons d’abord de mettre en place, si ce n’est pas déjà fait, un système de télédéclaration. Vous pourrez ensuite directement faire vos déclarations et paiements en ligne même si vous êtes à l’étranger.
  • Pensez à modifier votre adresse d’imposition, en la passant par exemple chez vos parents. Vous pouvez faire cette démarche sur votre dossier en ligne ou par courrier.
  • Si vous voulez une idée du montant de vos impôts pour mettre de côté la somme sur votre compte français, vous pouvez faire une simulation de vos impôts avant le départ !
  • Vous n’aurez pas à déclarer vos revenus touchés à l’étranger lors de votre prochaine déclaration, et bonne nouvelle, vous n’aurez donc normalement pas (ou peu) d’impôts à payer l’année qui suit votre PVT/WHV !

Comment faire si je n’ai encore jamais fait de déclaration fiscale ?

Si vous étiez précédemment rattaché à votre foyer fiscale et n’avez jamais fait de déclaration en personne, vérifiez sur service-public.fr si vous avez à vous déclarer avant votre départ et comment.

Poste : transférer mon courrier

  • Afin de faire le suivi de votre courrier important, ou si vous quittez simplement votre appartement, il est très utile de mettre en place un transfert de votre courrier, à l’adresse de vos parents par exemple. C’est moins couteux qu’on ne le pense : 30,5 € les 6 mois ou 54,5 € pour un an.
  • Donnez également une procuration postale à l’un de vos parents/proche pour qu’il/elle puisse récupérer vos recommandés.

Droit de vote : voter depuis l’étranger

  • S’il y a des échéances électorales lors de votre séjour, vous pouvez demander une procuration avant votre départ auprès de la gendarmerie ou du commissariat. La personne mandatée doit être inscrite sur les mêmes listes que vous (même commune, mais pas forcément même arrondissement ou bureau de vote).
  • Vous pourrez toujours demander cette procuration à l’étranger auprès du consulat ou de l’ambassade de France.

Vote et procuration depuis l’étranger

voter et donner procuration quand on est à l'étranger ou en PVT : documents et démarches
La procuration : utile pour avoir des élus sympas à votre retour en France ;)

Résiliation de vos contrats

Avant un grand départ comme celui-ci, vous allez vous rendre compte à quel point on est rattaché à des dizaines de contrats dont on avait, pour certains, même oublié l’existence.

Le PVT / WHV offre la superbe possibilité de mettre un grand coup de balai dans tout ça, une sorte de « reboot » complet de votre vie passée d’abonné. Attendez-vous tout de même à un mini parcours du combattant : s’il est généralement d’une simplicité enfantine d’ouvrir un abonnement ou une assurance quelconque dans n’importe quelle compagnie, la rupture de celui-ci est, étrangement, beaucoup plus complexe ! Mais le jeu en vaut la chandelle, bientôt vous serez complètement libre !

Voici une liste non exhaustive de contrats que vous aurez peut-être à résilier :

  • EDF/GDF
  • Téléphone (fixe et/ou portable) et box
  • Assurance auto
  • Assurance habitation
  • Abonnements divers (journaux, jeux en ligne, etc.)

Conseils pour les résiliations de vos contrats

Conseils généraux

La plupart des contrats et abonnements peuvent être résiliés en envoyant une lettre en recommandé à l’organisme dont vous êtes client et en expliquant votre déménagement ou départ à l’étranger.

Dès que c’est possible, nous vous conseillons d’utiliser le bon vieux contact humain et de vous rendre en agence pour régler la résiliation de votre contrat (pour EDF par exemple). Si les démarches sont faites en ligne, conservez bien des preuves écrites des échanges et notifications d’arrêt du contrat.

Pensez à anticiper toutes ces résiliations, il existe souvent un délai de carence allant de quelques jours à 3 mois !

Comment résilier mon contrat téléphone et box ?

Résilier sans frais avec raison légitime (déménagement à l’étranger)

Dans la plupart des contrats de téléphonie ou internet, le départ à l’étranger est un motif légitime de résiliation anticipée qui permet d’éviter toute sorte de frais de rupture de contrat. Dans la réalité, les opérateurs ont mille et une astuces pour faire en sorte que vous n’obteniez pas cette exonération. Ils demandent par exemple tout un tas de documents justificatifs, comme une quittance de loyer ou facture d’électricité à l’étranger, ou encore un contrat de travail. Bien sûr, et ils le savent bien, vous n’êtes quasiment jamais en possession de tels documents avant votre départ.

Certaines personnes parviennent tout de même à faire valoir leurs droits, lisez par exemple ce post très complet d’un Pvtiste qui est parvenu à résilier sans frais son contrat SFR en utilisant intelligemment les textes de loi. Il fournit également tous les documents types à transmettre à l’opérateur. Reste à vérifier que vos conditions générales de contrat correspondent à celles citées.

Si vous préférez abandonner d’avance votre la bataille administrative, ou qu’il ne vous reste qu’une durée ridicule de contrat à honorer, vous pouvez également vous tourner vers la procédure classique de résiliation avec frais. Selon les cas, ça peut être très peu couteux et bien plus rapide, j’avais pour ma part eu à régler une trentaine d’euros auprès de Bouygues. Un moindre mal pour ne plus entendre parler d’eux !

Payer les frais de résiliation

Si vous avez un engagement de en cours de 12 à 24 mois avec votre opérateur téléphonique, la loi Chatel adoptée en 2008 vous permet tout de même de mettre fin à ces abonnements dès le 6e mois à condition de payer les frais de résiliation suivants :

  • Si vous êtes abonné pour 12 mois, il faudra payer l’intégralité des sommes restant dues jusqu’à la fin de votre engagement.
  • Si vous êtes engagé sur 24 mois, vous devrez payer 100 % de votre abonnement jusqu’au 12e mois, puis 25 % à compter du 13e mois jusqu’au 24e mois.

Sachez que chaque opérateur a pour obligation d’offrir gratuitement un simulateur pour calculer le montant restant dû de son forfait sur son site internet.

Comment Conserver mon numéro français ?

  • Si vous êtes son contrat (12 à 24 mois), vous pouvez demander à votre opérateur de suspendre temporairement votre ligne. Votre ligne sera ainsi en sommeil (plus d’appels possibles ni messages) en attendant que vous la réactiviez. Cette option a tout de même un cout : autour de 7 €/mois selon les opérateurs. Notez également que votre date de fin d’engagement sera reconduite d’autant de mois que votre suspension de ligne (pas fous ces opérateurs !)
  • Si vous n’avez plus d’abonnement en cours, la meilleure option consiste à passer chez Free avec leur mini-abonnement à 2 €/mois. Avec le transfert de numéro, vous conserverez ainsi votre numéro et aurez même un mini forfait à votre retour, le tout pour 24 € par an. Pour ceux qui pourraient avoir peur de l’opération, sachez que la portabilité entre opérateurs est maintenant très simplifiée, ils s’occupent quasiment de tout pour vous. (Vérifiez au préalable que votre téléphone est bien désimlocké ou faites-le !)

Comment résilier mon assurance auto ?

En France, une auto, même si elle « dort » dans un parking ou un jardin pendant plusieurs mois, doit obligatoirement être assurée. Il n’est donc pas possible de partir en résiliant simplement votre contrat.

Pour limiter les frais, les options dont vous disposez sont :

  • Vendre votre véhicule avant votre départ. En fournissant les preuves de ventes (photocopie de la carte grise barrée avec date de vente et certificat de vente), vous pourrez resilier votre contrat d’assurance.
  • Céder à titre gratuit votre véhicule à l’un de vos proche ou membre de la famille puis le rétrocéder à votre retour (s’il ou elle veut bien vous la rendre ;)
  • Négocier avec votre assureur en leur expliquant que votre véhicule ne bougera pas du garage. Certains assureurs permettent alors de descendre la cotisation annuelle à des tarifs autour de 50 €/an. C’est au cas par cas, contactez-les !

Les nouvelles lois pour résilier un contrat d’assurance auto

Si vous souhaitez résilier votre contrat pour changer d’assureur et passer à une cotisation plus avantageuse, sachez que les règles se sont assouplies grâce aux lois Hamon. Elle vous autorise à résilier à tout moment après un an de contrat chez votre assureur sans frais ou pénalités. Si vous n’avez pas encore un an de contrat, les seuls cas de figure vous permettant de résilier ou de migrer votre contrat sont un déménagement (demande à effectuer dans les 3 mois), une vente ou la destruction / le vol du véhicule.

Vous avez d’autres questions, des précisions à donner, des conseils à faire passer ?  Les commentaires sont là pour ça !

Je suis l'ancien et le sage du duo, ou pas... 30 ans fêtés chez les kangourous, en me jetant dans le vide à 4500m d'altitude au dessus de Rainbow beach pour l'anecdote. J'ai aussi eu une histoire d'amour de 4 ans avec Montréal qui fut l'occasion de vadrouiller sur ce nouveau continent : le Pérou, les Rocheuses, l'Ouest américain, l'Alaska... J'ai tenté l'aventure australienne pour m'offrir un grand bol d'air et de découvertes! Pari gagné...

2
Commentaire(s)

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
AntoninGabriel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Gabriel
Gabriel

Pour les assurances, il serait intéressant de préciser qu’en résiliant nos contrats d’assurances notamment pour les véhicules, cela engendre la perte des bonus obtenus…à voir donc si l’on préfère réaliser des économies pendant le PVT ou au retour :D

Abonne-toi ! Reçois nos bons plans

Reçois ton guide de bienvenue et les derniers conseils des voyageurs de la communauté Kowala.

Partager avec un ami