PVT Nouvelle-Zélande : check-list 2024

Antonin

Vous partez en PVT Nouvelle-Zélande en 2024 ? Déjà félicitation pour ce grand projet que vous n’allez pas regretter ! Et pour un départ sans faute, voici la check-list des documents et démarches essentielles à réaliser avant le départ.

1 – Avoir un passeport valide

Pour soumettre votre demande de PVT, il faudra un passeport dont la fin de validité n’est pas trop proche. Les autorités exigent en effet un passeport encore valide pour au moins 15 mois au moment de votre arrivée en Nouvelle-Zélande.

Demande et renouvellement de passeport français

Si vous n’avez pas de passeport, ou que celui-ci va bientôt se périmer, la première étape est de demander une création ou un renouvellement de passeport. Dans les 2 cas, prévoyez un délai moyen d’1mois et un coût de 86€.

Vous pouvez pré-remplir votre dossier en ligne et prendre rendez-vous dans la mairie la plus proche pour finaliser la demande :

Attention : les délais actuels de création ou renouvellement de passeport peuvent dépasser les 3 mois selon les mairies/régions de France. Sachez que vous pouvez faire votre demande partout en France.

2 – Demander le PVT Nouvelle-Zélande

Nous avons créé un tutoriel complet (avec les explications en français) pour la demande de PVT Nouvelle-Zélande. Suivez-le à la lettre et tout se passera bien.

Voici ce qu’il faut prévoir pour une demande en ligne du PVT Nouvelle-Zélande :

  • Durée de la demande : 20’ environ (en ligne)
  • À réunir avant la demande : passeport valide et carte bleue
  • Coût : 455$ NZ (soit 255€ environ)
  • Délai de réponse : 1 jour à 2 semaines pour la majorité des demandes (délai qui peut être allongé en cas de demande d’examen médical).
  • Eventuelles pièces complémentaires : certificat médical, casier judiciaire (ils peuvent être demandés dans un deuxième temps en fonction de vos réponses au questionnaire).

Pages officielles pour obtenir le PVT Nouvelle-Zélande

La demande de PVT Nouvelle-Zélande se passe sur le site de l’immigration néozélandaise. Nous vous déconseillons de passer par tout autre site. Dans le meilleur des cas vous paierez plus cher pour une démarche très simple à faire vous-même, dans le pire des cas ce sera une arnaque.

Suivez ci-dessous les 3 liens officiels en fonction de votre nationalité, et ouvrez en parallèle notre tutoriel détaillé en Français.

Tutoriel gratuit en Français

Permis international : à demander avant le départ !

Le permis de conduire international (PCI) est obligatoire pour rouler en Nouvelle-Zélande dès lors que votre permis de conduire ne comporte pas de traduction en anglais.

Le permis international est gratuit pour les Français (il y a des frais en Belgique et au Canada), mais parfois long à obtenir. Une fois obtenu il est valable 3 ans. On vous conseille donc de lancer la demande immédiatement en même temps que le PVT, voir avant. Les Français peuvent demander leur PCI en ligne. Les Belges doivent s’adresser à leur commune de résidence et les Canadiens à l’association canadienne des automobilistes.

L’autre solution consiste à obtenir une traduction certifiée du permis de conduire, faisable sur place, mais qui coûte environ 50$.

3 – Réserver ses billets d’avion

Par précaution, on vous conseille de le réserver après avoir obtenu votre PVT. Rien ne vous empêche de faire quelques recherches avant !

En arrivant en Nouvelle-Zélande avec un PVT vous n’avez pas obligation de détenir un vol retour (ou vol de sortie du territoire). Si vous ne réservez pas de vol retour, les autorités vous demandent seulement de prévoir les fonds suffisants pour acheter ce billet retour (preuve de fonds rarement vérifiée dans les faits, mais par précaution on vous conseille d’avoir cette réserve d’argent).

Nous vous conseillons donc de réserver soit un aller simple uniquement, soit un billet flexible (à date de retour modifiable).

Billets PVT : nos conseils pour trouver les vols au meilleur prix

Auckland : ville d’arrivée de la plupart des backpackers

4 – Souscrire à une assurance santé PVT

Une fois le visa et votre date d’arrivée fixée, il est temps de réserver votre assurance pour votre année en Nouvelle-Zélande.

Ce contrat d’assurance est indispensable pour vous couvrir en cas de soins ou d’hospitalisation en Nouvelle-Zélande. Des contrats spécialement négociés pour les PVT peuvent inclure une responsabilité civile à l’étranger, des possibilités de rapatriement en cas d’accident grave ainsi que des garanties sur vos bagages et matériel électronique.

Si les contrôles sont rares au passage des douanes, il est tout de même plus prudent d’imprimer et d’avoir avec vous votre attestation d’assurance. L’attestation de prise en charge d’éventuels soins liés au covid est, par les temps qui courent, aussi recommandée si l’assurance la propose.

Quelle assurance PVT choisir ?

Pour vous aider à choisir, vous pouvez consulter notre comparatif détaillé des garanties des assurances PVT. Chacune d’entre elle peut vous fournir une attestation de couverture covid.

Chapka : l’assurance PVT qu’on recommande

Notre préférence va au contrat Cap Working Holiday de Chapka qui offre selon nous le meilleur rapport qualité prix avec :

  • un remboursement illimité et sans franchise des frais médicaux,
  • un service de téléconsultation médicale avec des médecins francophones disponible 24 h/24, 7j/7,
  • une assurance valable en Nouvelle-Zélande, mais également dans les autres pays visités lors de votre PVT (90jrs max)
  • les plus hauts plafonds en optique et dentaire à l’étranger,
  • la prise en charge de la plongée (jusqu’à 40 m), du trekking et du surf,
  • une vraie assurance contre le vol de vos bagages,
  • des remboursements en ligne simples et rapides,
  • et la possibilité de payer en 3 fois sans frais.

En passant par nos liens, vous profiterez en plus d’une réduction immédiate de 5% sur votre devis (le code promo est directement appliqué), ce qui revient à 410,40€ l’année soit 34,20€ tous les mois pour être totalement couvert (ce qui est très bon marché !).

5 – Lancer les démarches personnelles

Le grand départ vers la Nouvelle-Zélande se rapproche de plus en plus ! Visa, billet d’avion et assurance en poche, l’essentiel a été fait. La suite du programme : résilier tout ce qui peut l’être (et faire le plein d’économies pour le voyage) et vous équiper si nécéssaire !

Résilier les contrats et abonnements

Ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas avoir de mal à occuper les dernières semaines avant le départ. Parmi les derniers préparatifs, on vous suggère déjà de penser à tous vos préavis et résiliations :

Faire un check-up santé

Avant le départ, on vous recommande largement de faire un bilan santé avec vos médecins traitants. Prenez rendez-vous avec :

  • votre généraliste (encore plus si vous suivez un traitement, pour acheter vos médicaments ou voir les équivalences en Nouvelle-Zélande),
  • votre dentiste (voyez pour les soins « courants » type détartrage ou contrôle des caries),
  • votre ophtalmologiste si vous avez des lunettes ou lentilles,
  • votre gynécologue pour les filles,
  • tout autre spécialiste qui vous suit habituellement.

Si votre assurance PVT va prendre le relai de la Sécurité sociale et de votre mutuelle une fois en Nouvelle-Zélande, gardez en tête que ces assurances ne vous couvrent qu’en cas de maladies soudaines, imprévisibles et inopinées. En d’autres termes : toute maladie antérieure à votre départ ne sera pas prise en charge.

6 – Réserver un logement à l’arrivée

Le plus simple et conseillé : opter pour une auberge de jeunesse (à comparer et réserver sur Hostelworld), un hôtel (large choix sur Booking) ou un Airbnb.

On vous conseille de réserver entre 3 nuits et 1 semaine :

  • 3 nuits ne seront pas de trop pour récupérer de ce long voyage en avion et du décalage horaire.
  • Ne pas réserver trop de nuits vous permettra soit de changer d’hébergement ou de quartier si le premier ne vous convient pas, soit de prolonger si vous vous y sentez bien.

Par la suite, les options sont nombreuses : Couchsurfing, expérience chez l’habitant en Helpx ou Wwoofing, départ en road trip

Nos conseils pour se remettre du décalage horaire

Selon votre date de départ dans l’année, vous allez découvrir les joies d’un décalage horaire de 10 h à 12 h avec la France. On considère qu’il faut en moyenne 1 jour pour récupérer d’1 h 1/2 de décalage.

Une bonne semaine ne sera donc pas de trop pour se remettre d’un tel voyage (sachant aussi que le vol dure 24 h et plus selon vos escales).

Nos meilleures astuces pour subir le moins possible les effets du jetlag :

  • ne pas partir fatigué(e),
  • bien vous hydrater pendant le vol et éviter l’alcool (désolé),
  • dormir pendant le vol autant que possible,
  • tenir jusqu’au soir si vous arrivez en journée, ou plus simple arriver en soirée si vous le pouvez et directement vous coucher.

7 – Gérer son argent et son forfait mobile

Il est aussi temps de vous équiper avec des produits et services plus adaptés au grand voyageur que vous êtes ! Pour un départ en Nouvelle-Zélande, nous vous conseillons chaudement de :

Une fois en Nouvelle-Zélande et votre compte bancaire néozélandais ouvert, vous avez aussi intérêt à utiliser les services de transferts d’argent internationaux pour transférer vos économies. Ils sont plus rapides et surtout beaucoup moins chers que les services bancaires classiques. Profitez même d’un transfert sans aucun frais avec notre lien partenaire chez Wise.

8 – Préparer bagages et équipements

Le départ approche ? Il est temps de sélectionner les affaires à emporter, et d’investir dans des équipements et vêtements super pratiques en voyage.

Checklist bagages et équipements

  • Combien de vêtements emporter en PVT ?
  • Quels sont les accessoires de voyage vraiment utiles ?
  • Quels documents mettre dans mon sac cabine ?

Retrouve toutes les réponses à ces questions dans notre checklist PVT !

En bonus, tu trouveras aussi les meilleures marques de voyages et les modèles testés et approuvés par notre communauté de voyageurs.

9 – Réfléchir aux projets de travail et de roadtrip en Nouvelle-Zélande

S’il vous reste un peu de temps au milieu de tout ça, et en fonction de vos plans, vous pouvez également anticiper vos démarches en Nouvelle-Zélande :

10 – Préparer le passage des douanes

Le départ en Nouvelle-Zélande est imminent ? L’excitation doit être à son comble !

Voici les documents qu’il ne faudra pas oublier pour votre passage aux douanes. Et les affaires essentielles à ne pas oublier.

Documents pour les douanes

  • Passeport
  • Billets d’avion
  • e-Visa (le visa PVT à imprimer)
  • NewZealand Traveller Declaration (vous pouvez la remplir en ligne la veille du départ grâce à ce lien ou bien remplir la déclaration au format papier fournit pendant votre vol)
  • Attestation d’assurance santé (votre assureur a du vous l’envoyer par mail ou courrier)
  • Preuve de fond (un relevé bancaire récent fait l’affaire, inutile de le faire traduire).

Vos affaires essentielles

Nos contenus sur le Nouvelle-Zélande

Vous pouvez retrouver sur Kowala des dizaines d’articles pratiques et des témoignages de backpackers partis en Nouvelle-Zélande. N’hésitez pas à vous en inspirer tout au long de vos préparatifs de départ.

S’il vous reste des questions, nous serons heureux d’y répondre en commentaire de l’article ou sur notre groupe Facebook dédié à la Nouvelle-Zélande.

Antonin

Je suis l'ancien et le sage du duo, ou pas... 30 ans fêtés chez les kangourous, en me jetant dans le vide à 4500m d'altitude au dessus de Rainbow beach pour l'anecdote. J'ai aussi eu une histoire d'amour de 4 ans avec Montréal qui fut l'occasion de vadrouiller sur ce nouveau continent : le Pérou, les Rocheuses, l'Ouest américain, l'Alaska... J'ai tenté l'aventure australienne pour m'offrir un grand bol d'air et de découvertes! Pari gagné...

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Abonne-toi ! Reçois nos bons plans

Reçois ton guide de bienvenue et les derniers conseils des voyageurs de la communauté Kowala.